Institut National des Arts Divinatoires (INAD)

La voyance est faite pour aider, pas pour dépouiller

j'ai 19 ans et ce week-end end j'ai été victime d'une arnaque à la voyance. J'ai consulté l'organisation des …Tel : 04 74 …). Tout d'abord ils m'ont dirigé vers une voyante qui m'a posé mille et une questions. Elle a prétendu que j'étais marié qu'elle voyait un enfant dans ma vie alors que je venais de rompre avec mon compagnon et aucun enfant. De plus, elle a prétexté un problème avec son téléphone pour me facturer 6 minutes supplémentaires. Voyant le compteur défiler j'ai préféré raccrocher et la on ma annoncé que la consultation serait de 15€ les 10 minutes + 5€50 la minute supplémentaire pour un total de 158€. Frustrée j'ai rappelé le lendemain et on ma dit qu'elle ne consultait pas et que seul Valentin pourrait me répondre. Au bout de 26 minutes, j’en ai eu marre d'entendre n'importe quoi. J’ai voulu raccrocher et la il m’a d demandé : « "Dite moi ce que vous en pensez, cela ne vous sera pas facturé". Au bout de 45 minutes d'énervement avec lui on m'annonce que la facture sera de 322€. Non seulement la version changeait complètement mais il n'y avait rien de cohérent dans ce qu'ils m'ont raconté. Je me sens abusée et attends une aide de votre part.

Laurie

Publié

L'écriture automatique

Il est incontestable que le phénomène de l’ »écriture automatique », ou écriture directe, est resté l’un des plus passionnants du monde de la parapsychologie et du paranormal.

L' "écriture automatique" demeure, comme on le sait, l’un des moyens les plus utilisés pour correspondre avec l’au-delà, son but ayant toujours été de prouver l’existence » d’une sorte de communication intelligente entre les vivants et les morts, et cela depuis les travaux d’Allan Kardec qui, en France, est considéré comme le fondateur du spiritisme.

L’origine du phénomène.

Mais il est aussi à rappeler que l’origine de l’écriture automatique remonte à Frédérick Myers, un érudit qui croyait passionnément à une autre vie après la mort et qui s’engagea a établir un système de communication entre le monde des vivants et l’au-delà.

En une trentaine d’années, cet homme aurait dicté plus de 2.000 messages d’outre tombe à différents médiums, mais d’une telle complexité propre non seulement à dérouter les septiques, mais à apporter surtout un cachet d’authenticité parmi toutes les tentatives spirites déjà utilisées. Pris isolément, il semblait que chaque fragment de message, certains transmis en grec ou en latin, étaient dépourvus de toute signification mais lorsqu’on les ajusta à d’autres fragments dictés aux quatre coins de la planète, le sens général du message apparut. Et les travaux entrepris apportèrent la conclusion que Myers se présentait bien comme l’émetteur des messages enregistrés par les différents médiums. Ces derniers étant classés parmi les meilleurs que Myers aient connus de son vivant tant pour leurs qualités d’intelligence que pour leurs dons en écriture automatique. Aujourd’hui encore les décryptages de ces messages nécessitent de longs travaux de recherche et il est certain que des résultats restent encore à venir.

Xénoglossie et télémnésie automatique en plusieurs langues, comme William. S. King, dont l’ourdou, le grec et l’hébreu, langues qu’il n’a jamais étudiées.

Cette connaissance d’une langue non apprise porte le nom de « Xénéglossie », mais on pourrait aussi parler de « Clairvoyance télépathique « ou de « télémnésie » qui suppose un médium capable de capter des connaissance linguistiques d’une personne de son entourage ou même fort éloignée. Ces hypothèses sont assez audacieuses mais il importe surtout, dans l’étude présente, de mettre en jeu l’intervention d’esprits désincarnés soit, encore, par la « psychographie « ou la « pneumographie », cette dernière étant une écriture directe obtenue sans le secours de la main ni du crayon. Il suffit de placer une feuille de papier blanc, pliée, dans le tiroir d’un meuble et au bout d’un certain temps on pourra trouver le papier couvert de mots et de phrases tracés soit au crayon soit à l’encre. Le fait est très rare, cependant il existe.

Ce qui est déroutant c’est le sens souvent énigmatique de ces messages, mais il en existe aussi de très clairs.

En quoi consiste ce phénomène?

Si le lecteur tient à tenter l’expérience, il devra tout d’abord trouver un endroit calme et tranquille, particulièrement protégé des bruits extérieurs et téléphones débranchés, bien entendu. Vous vous asseyez à une table le plus confortablement possible, en évitant les lumières vives, une lumière douce est en effet préférable. Munissez-vous de plusieurs pages blanches, d’un stylo ou d’un crayon et recueillez-vous un instant en adressant une évocation à Dieu, comme le préconisait Allan Kardec. Peu importe la prière, les mots doivent venir du coeur pour demander à Dieu qu’il permette à un bon esprit d’entrer en relation avec vous. Il faudra aussi demander une assistance de votre » ange gardien » afin qu’il puisse écarter les mauvais esprits qui pourraient intervenir dans le contact qui va s’établir.

Prenez votre crayon, posez délicatement la pointe sur une feuille de papier, restez détendu, respirez calmement et évitez de penser à vos soucis quotidiens. Au bout d’un moment vous constaterez qu’une sorte d’énergie vivifiante est en train de vous pénétrer. Dés ce moment ne commettez surtout pas l’erreur de chercher à communiquer avec un esprit de votre choix, parents ou ami, celui-ci ne se trouvant pas toujours dans les meilleures conditions pour communiquer avec vous. Il faut aussi permettre à d’autres esprits de se manifester.

Même si, au début, vous n’obtenez pas de résultats, ne vous découragez pas, cela peut durer des heures. Ayez conscience que vous prenez contact avec un monde différent qui n’a absolument rien de commun avec le notre. Le temps lui-même est différent. Il faut donc être patient, ne rien précipiter. Renouvelez l’expérience tous les jours, une quinzaine de minutes suffisent.

Et puis cela se produit.

A ce moment, vous ressentez comme un léger tremblement au niveau de la main qui tient le crayon. Les premiers signes vont apparaître sur le papier. Cela peut tout d’abord se présenter sous forme de gribouillis illisibles, de figures incohérentes, et c’est à ce moment que vous pouvez commencer à interroger l’esprit qui cherche à entrer en contact avec vous.

Cette fois encore soyez prudent, ne posez aucune question sur l’au-delà. Si des réponses sont quelquefois données elles ne le sont qu’à de très hauts niveaux expérimentaux, mais c’est très rare. Evitez également les banalités et les inutilités qui ne feraient qu’exaspérer l’esprit lequel, dans ce cas, risquerait de rompre le contact. Vos questions doivent être claires, nettes, simples qu’il s’agisse de vos propres problèmes ou de ceux des personnes de votre entourage: travail, santé, relations amoureuses ou d’ordre moral . Petit à petit vous constaterez que la graphie s’est améliorée au point de devenir identique à la votre. Vous constaterez aussi que chaque personnalité de l’au-delà conserve son identité propre, quelle que soit la personne dans laquelle elle s’est incorporée: nature des réponses, façon de s’exprimer, clichés verbaux, style du texte obtenu. C’est à dire la nature intime de chaque personnalité.

Quand la parapsychologie moderne intervient

Des questions ont été posées: s’agit-il de messages provenant d’esprits désincarnés ou simplement de refoulements du subconscient de la personne qui écrit? Dans le 2ème cas, qui touche évidemment les septiques, il se pourrait que le praticien s’imagine entrer en relation avec un être disparu pour devenir victime d’une autosuggestion .Je ne rejetterai pas cette possibilité ayant eu moi même l’occasion d’étudier le fondement de l’écriture directe mais je puis assurer aussi qu’il en est d’authentiques que la science actuelle ne peut contester.

Il suffit tout d’abord de comparer le texte provenant d’une personne décédée avec d’autres ayant été écrits de son vivant. Aujourd’hui l’ordinateur nous apporte une certitude scientifique de la survivance de l’esprit après la mort physique en établissant un principe d’identité entre plusieurs textes écrits par la même personne, les empreintes mentales jouant un très grand rôle dans ce procédé graphologique. Il en est de même pour les signatures.

On peut citer à ce propos, l’exactitude des résultats obtenus au sujet des oeuvres de Shakespeare (ou du moins signées Shakespeare) qui n’ont pu être écrites par Lord Bacon, comme certains l’ont supposé et même affirmé, de même au sujet des curieux messages d’Oscar Wilde, non seulement avec des circonstances de sa vie totalement ignorées des médiums, mais aussi par l’identité de la mentalité et du style. Dans ces deux cas les identités mentales sont bien confirmées.

Et si nous parlions de la planchette Oui-ja ?

La planchette oui-ja est souvent utilisée dans l’écriture automatique. Le procédé est très simple. Sur cette planchette, montée sur roulettes, on pose la main, un crayon étant fixé à son bout. Celui-ci est placé sur une feuille de papier comportant les lettres de l’alphabet ainsi que les chiffres de O à 9. Dés que la planchette se met à glisser sur la feuille imprimée, le crayon, lettre après lettre, forme des mots, des chiffres, des dates de naissances ou autres et les messages sont ainsi formés.

Incroyable mais vrai

On cite quelques faits exceptionnels avec l’esprit de Patience Worth qui, en juin 1913, se manifesta chez Mr. et Mrs John Curran, à Saint Louis aux Etats Unis. Cette personne disait avoir vécu en Angleterre au XVIIème siècle. Elle a dicté à Mme Curran une série de romans historiques et des poèmes de 60.000 mots en dialecte anglo-saxon du XVIIème siècle, et un ouvrage, encore, de 222 pages en seulement 35 heures. Si bien que Mme Curran et sa secrétaire n’arrivaient pas toujours à suivre la dictée quand elle devenait trop précipitée. Et quand un feuillet était mal rédigé, Patience Worth le redictait à nouveau. Cela a duré de 1912 à 1937. A signaler que Mr Curran avait quitté l’école à l’âge de 14 ans et que son savoir, historique et littéraire, était loin d’être satisfaisant. Alors comment cette date aurait-elle pu écrire des ouvrages avec des personnages aux caractères tracés avec une réelle puissance et une connaissance parfaite de la langue anglo-saxonne du XVIIIème siècle? Doit-on admettre qu’elle écrivait directement, la main guidée par l’esprit de la morte?

La même question se pose au sujet de Géraldine Cummins, considérée comme l’un des écrivains spirites les plus célèbres du monde. A son actif, une quinzaine de livres dictés depuis l’au-delà. lors d’une séance publique qui est restée mémorable dans l’histoire de la médiumnité ; cette jeune irlandaise a écrit en 65 minutes exactement 1750 mots et le texte a été publié sous le titre de Scripts of Cléophas. On lui connaît un autre ouvrage d’un million de mots, à partir du grec, du latin et de l’hébreu, langues qui lui étaient absolument inconnues

Une autre curiosité est à signaler dans le cas de Géraldine Cummins lorsqu’on nous apprend que le président américain Franklin Roosevelt, mort en 1945, se manifesta un jour de 1948 dans ses écrits pour lui dire qu’une guerre allait éclater 2 ans plus tard en Corée et cela avec les détails les plus impressionnants. Il lui annonçait même que le Général de Gaulle deviendrait président des Français en 1958. Ses écrits toujours conservés sont parmi les plus bouleversants que nous propose l’écriture automatique.

Parmi les cas les plus incroyables, on peut encore citer celui de Margot William qui, dans l’été 1980, enregistra plus de 4.000 écrits psychiques dictés par plus de 360 esprits désincarnés, de Stella Horroks qui a enregistré des messages provenant de défunts célèbres, tels le président John F. Kennedy, la star de cinéma David Niven et l’homme politique lord Louis Mountbatten.

On pourrait aussi rappeler l’extraordinaire intervention de Thomas P. James, ce jeune homme à l’instruction rudimentaire qui déclara un jour se trouver sous l’emprise de l’esprit de Charles Dickens, prétextant pouvoir écrire la seconde partie du « Mystère d’Enwin Drood », un roman que Dickens n’avait pu achever de son vivant. A-t-il vraiment écrit sous la dicté de Dickens ? Toujours est-il que la seconde partie de l’ouvrage parut au mois de novembre 1873 et à l’ébahissement de tous, elle se trouvait absolument conforme au génie de Dickens. Le pastiche était d’une perfection absolue. Chose curieuse encore, le jeune James ne manifesta plus aucun talent littéraire. Après cette oeuvre il mourut et tout le monde l’oublia. Le plus incroyable dans cette histoire c’est que de son vivant le célèbre auteur d’ »Olivier Twist » déclarait avoir réalisé les ¾ de son oeuvre par les moyens de « l’art automatique ». Et nous retrouvons les mêmes affirmations chez Marie Shelley, l’auteur de « Frankenstein » et Stevenson, le père du célèbre « Docteur Jekyll et Mister Hyde. D’autres auteurs en renom ont fait les mêmes déclarations

On peut aussi parler des musiciens…

D’importantes oeuvres musicales et picturales ont aussi été dicté à des artistes ayant participé à « l’art automatique », comme Clifford Emtickmak qui déclare ouvertement avoir écrit de cette façon « Au-delà du Voile » un oratorio inspiré par Haendel, le génial compositeur du Messie.

On peut encore citer les célèbres chefs d’orchestre Léonard Bernstein, Richard Bennett et Von Karajan de même que le célèbre concertiste Hephzibah Menuhin, qui se déclaraient fortement impressionnés par ces oeuvres de l’au-delà auxquelles eux mêmes n’apportaient aucun explication terrestre.

… et aussi des peintres.

De nombreux peintres actuels prétendent avoir réalisés leurs toiles sous les inspirations et les dictées de Modigliani, de Dürer, de Renoir, de Toulouse-Lautrec, de Van Gogh, toiles toutes exécutées entre trois ou quatre minutes, guère plus.

L’un des plus en vue est certainement le brésilien Luiz Gasparetto qui, à l’état normal, est incapable d’esquisser le moindre croquis. Lorsqu’il est devant sa toile, l’œuvre est toujours d’un premier jet sans retouche ni correction. Ces tableaux pourraient être signés Renoir ou Modigliani que personne n’en verrait la différence. Style, couleurs et graphisme sont exactement les mêmes. Même un expert s’y tromperait. L’expérience a été faite. Mais Gasparetto ne profite pas de ce don, car ses tableaux ont toujours été vendus au bénéfice d’œuvres de charité.

Automatisme moteur ? Créativité psycho sexuelle refoulée ?

Certes, ces questions nous viennent à l’esprit mais nous pouvons aussi penser que ces œuvres pourraient aussi appartenir à une « connaissance universelle », cet immense réservoir de pensées qui, selon certains chercheurs, existerait dans l’univers et dans lequel iraient puiser innocemment quelques rares esprits possédant des sensibilités extrêmes et des talents de médiumnité complètement ignorés.

Cette hypothèse est séduisante mais nullement applicable et on le comprend, dans les rapports qui existent entre le monde des vivants et celui des morts, surtout lorsque nous considérons le phénomène de l’écriture automatique qui nous met en contact avec des personnes décédées. Le lien est direct et n’emprunte nullement à cette « connaissance universelle » dont je viens de parler.

Un manuscrit perdu et retrouvé

L’exemple qui suit, même s’il ne fait pas intervenir un quelconque système de graphologie entre un vivant et un mort, n’en prouve pas moins la survivance de l’esprit dans l’au-delà. C’est celui de Dante, l’auteur de la « Divine Comédie », ouvrage considéré comme l’un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature universelle.

Lorsqu’il mourut en 1321, ses deux fils, Jacopo et Pietro, réalisèrent que le manuscrit de la « Comédia » était inachevé. Ils fouillèrent la maison à la recherche des pages manquantes, compulsèrent tous les écrits de leur père, mais en vain, le manuscrit restait introuvable.

C’est alors qu’à quelque temps de là, Jacopo eut une étrange vision : celle de son père et son père lui parlait comme s’il était vivant. A la question posée par son fils et lui ayant assuré que son œuvre était achevée, Dante indiqua l’endroit où se trouvait la suite du manuscrit. Les deux frères le découvrirent en effet dans une petite ouverture pratiquée dans un mur de la salle principale et déjà recouverte de moisissure. Et c’est ainsi, grâce à cette intervention depuis l’au-delà et sans le secours de l’écriture directe, que la « Divine Comédie » nous est parvenue dans son intégralité.

RICHARD BESSIERE

Richard Bessière connu du grand public pour ses nombreux ouvrages et ses grandes odysées historiques, est aussi un parapsychologue versé dans l’étude des phénomènes paranormaux et post mortem.

Il a été pendant 17 ans directeur technique du CRESPI (Centre de Recherches et d’Etudes Scientifiques des Phénomènes Inexpliqués). Possédant une note à l’Académie des Sciences pour l’un de ses ouvrages, Richard Bessière a fréquenté les plus grands noms de la science contemporaine et il est considéré comme l’un des chercheurs actuels les plus sérieux et les suivis. Il nous propose aujourd’hui une étude personnelle sur l’Ecriture directe.

Publié

UNE PROTECTION OCCULTE POUR 26000 €

A.M: un fort joli patronyme pour une âme bien laide. Petite fille, elle devait rêver en regardant la série des Angélique, marquise des anges. Devenue grande par la taille, non par le courage, la belle devait trouver sa petite vie bien triste au point de vue des images du monde servies par les magazines pipeules et sa tristounette petite télé recouverte d'un napperon rose et d'un mini pot de chambre en faïence de Li-mhoje en Chine. Et oui, n'est pas princesse qui veut, et le 69 ce n'est pas Monaco.

Mais Coco-la-Futée ne voulait pas en rester aux rêves. Certes elle avait de l'imagination, mais pas assez pour écrire une belle histoire d'amour ou un roman d'aventures chevaleresques. Aussi décida-t-elle un mauvais jour d'adopter un patronyme plus seyant. Ainsi relookée en AM DE …, elle pouvait aborder la vie sous un autre angle. Oh, on était encore bien loin des paillettes et dorures de la vraie noblesse et ce joli nom ne servirait qu'à assouvir de sombres desseins, mais l'ambitieuse AM pouvait alors démarrer sa nouvelle vie de super-méga-extra mais fausse voyante. Pour cela il suffisait d'une publicité mensongère insérer dans un magazine spécialisé.

Ainsi, dans sa publicité, A,M propose-t-elle de libérer le gogo d'une dépendance à l'alcool, à la cigarette, de trouver un travail, de faire revenir l'être aimé, de vendre une maison ou d'avoir un bébé. Faut pas se démonter, pour oser publier une pub où il est clairement indiqué que l'on peut réaliser des travaux occultes alors que cela est interdit par la loi! Pour cela, AM prétend disposer d'un arsenal allant des plantes à la magie (pour le bébé, elle prête son mari?). D'où tire-t-elle tant de dons? De son imagination, bien sûr! Mais si l'on en croit sa publicité, Colette la roturière tirerait tout ça de la royauté et de la force cathare. A l'école, mon professeur m'avait pourtant appris que les rois de France n'étaient pas très copains avec les Cathares. Bizarre. Ou alors le roi a voulu organiser un barbecue géant pour ses amis Cathares et vlan, pas doués, ils se sont brûlés tous seuls. Quand AM refait l'histoire, ça devient plus rigolo. Elle affirme même travailler avec les moines de la Grande Chartreuse. Pour une héritière de la force cathare, ça la fout mal de faire son business avec les représentants d'une religion qui ordonna la solution finale pour tous les Cathares. Je connais quelques parfaits qui doivent se retourner dans leurs cendres! A moins qu'elle soit en relation avec les moines de la Grande Chartreuse pour leur fameux breuvage… Ce qui expliquerait pas mal de chose. Pourtant, sur la bouteille, il est inscrit "à consommer avec modération".

Qu'importe le délire, le résultat est là. Un très mauvais jour, Françoise tombe sur une publicité ventant les multiples mérites de AM. Le mari de Françoise est en phase terminale d'un cancer. Vous imaginez bien dans quel désarroi se trouve Françoise devant l'inéluctable mort annoncée de son cher et tendre époux. Heureusement et malheureusement pour Françoise, elle gardait le souvenir émouvant de sa grand-mère, une guérisseuse qui avait en son temps sauvé pas mal d'enfants. La brave femme avait dévoué sa vie pour les autres, au point que de nombreux médecins de l'époque lui adressaient leurs petits patients. En remerciement de son dévouement qui lui usait la santé, la grand-mère de Françoise ne demandait rien. Tout juste acceptait-elle les dons que lui faisaient des familles souvent pauvres: un poulet, un kilo de pomme de terre… Aussi Françoise pensait-elle que ladite A.M de Vénale était comme la regrettée Grand-Mère. Que nenni mon amie! Contre 1800 euros,A M la belette promet à Françoise qu'elle va faire quelque chose pour son mari qui ira forcément mieux. Forcément. Dix jours plus tard, le mari de Françoise est au plus mal. Les médecins le disent condamné à court terme. Françoise rappelle Ambrouilla de Valois. Cette dernière affirme qu'elle va bloquer la maladie pour la modique somme de 5000 euros. Non, finalement, ce sera 25000 euros sinon la maladie en question va sauter sur la fille de Françoise et la ronger de ses petites dents acérées. Déjà fortement déstabilisée à l'idée de perdre son mari, Françoise est complètement déboussolée par les affirmation hallucinogènes de ladite AM. Laquelle, au lieu d'offrir à Françoise la nourriture des dieux, lui sert le bouillon de onze heures, juste histoire de l'achever. Coincée entre le désir de sauver son mari et la culpabilité devant la maladie qui menacerait sa fille, Françoise craque, s'endette et verse à AM la belette-Furette les 25000 euros exigés. En échange, Françoise reçoit un contrat bidon où il es question de "temps de réfléchir" (quand on a un mari condamné à court terme!), de prise de conscience que "Madame AM prend tous les risques". Tu parles, Charles son mari ! Traverser la rue pour aller déposer à sa banque un chèque de 25000 euros, sacré risque!

Au final, le mari de Françoise décède début septembre. C'était prévu sans voyance, juste avec quelques examens cliniques. Françoise téléphone à AM pour lui signifier son incompétence. L'autre ne se démonte pas et affirme tout de go à Françoise que son mari ne voulait plus vivre (comme s'il avait eu le choix!). Elle indique même à Françoise que son mari, qui l'aimait plus que tout, voulait tuer avant de mourir sa femme et sa fille. Cette dernière risquant de ce fait, soit d'être atteinte à son tour par la maladie soit de subir un grave accident. C'est le traditionnel subterfuge de la carotte et du bâton qu'utilisent tous les voyous voyants quand leurs victimes commencent à se rebiffer. Françoise n'étant ni âne ni mule, elle ne tombe pas cette fois dans le piège élaboré par AM. Elle contacte l'INAD qui tente d'intercéder auprès de la pseudo voyante pour négocier un remboursement ( même partiel) des sommes abusivement prélevées. Dans un premier temps, AM semble faire preuve d'une réelle noblesse en laissant croire accepter un accord amiable. Mais elle se rétracte et décide de garder le grisbi. Françoise se décide donc à porter plainte contre sa majesté des mouches. L'affaire est entre les mains de la Justice.

Quand une personne se fait avoir parce qu'elle fait tout pour récupérer un amour perdu, on pourrait à la limite trouver ça grotesque. Mais quand des individus profitent de la maladie et de la mort pour faire fortune, on aurait plutôt tendance à serrer les poings. Dans ce cas-là, on aurait même envie de rappeler à cette chère AM qu'il y a un peu plus de 200 ans, des nobles ont perdu la tête parce qu'ils avaient cru pouvoir spolier le peuple en toute impunité. Et à bien y regarder, on pourrait se demander si l'Etat, par son attitude passive vis à vis d'un phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur, et les magazines qui publient de telles annonces en toute connaissance de cause ne seraient-ils pas complices de ces arnaques. Sans doute faudrait-il que quelqu'un les associe aux faux professionnels dans une plainte pour escroquerie afin que nos chers dirigeants prennent conscience de leur responsabilité dans ces affaires et qu'enfin ils adoptent les mesures nécessaires à faire cesser ce trafic du désespoir.

Buffy Brinogène

Publié

Avis aux détracteurs

Des messages calomnieux, diffamatoires et insultants à l’encontre de l’INAD et de son président ont été supprimés. En effet, leurs auteurs ont dû probablement se reconnaitre comme étant les auteurs des exactions dont ont été victimes des consommateurs dont les témoignages on été diffusés sur notre site.Ces ‘’courageux professionnels ‘’ que l’INAD dérange se cachent toujours derrière l’anonymat pour déverser leur rancœur.

Il est bien évident que nous ne nous laisserons pas intimider par des individus responsables de graves abus et qui de surcroît emploient des méthodes de voyous.

Toute nouvelle calomnie, diffamation ou insulte, une plainte avec constitution de partie civile sera déposée entre les mains du Doyen des Juges d’Instructions contre X , avec la liste des principaux suspects responsables d’abus, poursuivis par leurs victimes et dont l’INAD détient les dossiers, qui auront à répondre de leurs faits et agissements.

Publié

Pour un assainissement urgent

J'ai lu votre message diffusé sous le titre "voyance et anarchie". Depuis des dizaines d'années je m'efforce de travailler à l'assainissement des arts divinatoires par des articles parus dans des magazines, des conférences et des livres publiés par les éditions Trajectoire. Cet assainissement s'avère d'une urgente nécéssité... mais parfois des remèdes risquent d'être plus dangereux que le mal. On dit que "l'enfer est pavé de bonnes intentions" et je crains que certaines méthodes que vous préconisez risquent d'entraîner de facheuses conséquences. La répression et la délation peuvent dépasser les intentions de leurs instigateurs!...

"Afficher la liste des cabinets qu'on ne peut pas consulter" est une information délatoire, même si elle peut être justifiée. J'ai connu la période 1940-1945 et je sais où cela peut mener: vengeances personnelles, magouilles et engrenages. Vous ne réformerez pas les mentalités.

Vous proposez une carte professionnelle délivrée sous certaines conditions; lesquelles? Des professions libérales dites respectables abritent parfois, malgré les diplômes et les reconnaissances sociales, des individus peu recommandables. Que peut être dans les arts divinatoires un "praticien qualifié et reconnu". Nous savons que la qualification ne peut pas être mesurée et que la reconnaissance par le public dépend en grande partie de la publicité. La Charte Morale serait un élément positif bien que n'étant qu'un "voeu pieux" . Mon épouse qui est voyante professionnelle depuis une trentaine d'années a rédigé un texte paru en diverses occasions sous le titre "le rôle social du voyant".

Faire appel au gouvernement pour manier le bâton me paraît extrêmement dangereux et irresponsable, quel que soit ce gouvernement. Contrôle et surveillance sont des demandes que ne souhaitent pas les praticiens déjà soumis à des contrôles souvent désagréables: impôts, urssaf,etc. N'en rajoutez pas!

Pourquoi ne pas concentrer vos efforts vers les médias qui s'emploient à démolir nos professions pour augmenter l'audimat en ne citant que des personnages grotesques et des escroqueries présentés comme la représentation des arts divinatoires. Combattre tous les abus que vous citez doit à mon sens commencer par une meilleure information du grand public aujourd'hui totalement désinformé au bénéfice de ceux qui ont en charge de l'informer.

Avant d'interpeler les pouvoirs publics, qui en général ne nous sont pas particulièrement favorables , adressons-nous aux responsables de l'éducation et de l'information qui ne nous connaissent souvent que pour pratiquer une interminable chasse aux sorcières dans un esprit quasi moyenâgeux.

Vos buts sont identiques aux miens et je souhaite que vos méthodes ne les fragilise pas. ...

Charly SAMSON

Publié

Devoirs et pouvoirs du voyant et de l'astrologue

Nous dirons, en paraphrasant ce qu'on dit des tragédies de Racine et de Corneille, que le voyant annonce qui va réellement se passer et l'astrologue ce qui devrait se passer, si tout se passait normalement.

L'astrologue serait ainsi le gardien d'une norme de vie tout en sachant que cette norme ne sera pas nécessairement respectée. Le destin "tout tracé" que propose l'astrologue ne s'accomplira pas forcément. En fait, et on peut le regretter, l'astrologue ne s'en tient pas toujours à un tel cahier de charges et, bien souvent, force quelque peu sa science en prétendant "coller" au plus près avec la réalité, et refusant de s'en tenir à la virtualité. Pour notre part, il conviendrait pour l'astrologie, dès lors qu'elle dépasse ses bornes naturelles de faire machine arrière.

Non pas certes, que l'astrologie n'ait vocation à prévoir mais toute la question est de délimiter ce qu'il faut entendre par prévision astrologique.

Pour la plupart des gens, on prévoit ou l'on ne prévoit pas : il n'y aurait pas de moyen terme. Nous dirons que rien n'est définitif, sauf la mort. Dès lors une prévision ne peut être que provisoire. C'est le client qui conférera un caractère final à une situation de par sa volonté. Le rôle de l'astrologue, au fond, consisterait à gérer ce qui se passe après la prévision, de montrer comment et surtout quand les choses peuvent rebondir, en bien comme en mal et toujours de façon temporaire, puisque cyclique. Déontologiquement, ce n'est donc pas que l'astrologue ne doit pas prévoir mais qu'aucune de ses prévisions ne saurait avoir un caractère définitif car c'est en contradiction avec l'esprit de l'astrologie. En d'autres termes, l'astrologue ne saurait émettre que des prévisions relatives à un moment donné mais il ne saurait se contenter de le reconnaitre, il doit présenter les choses dans une perspective de plusieurs années. Mais l'astrologue ne peut pas donner plus qu'il ne peut donner : prenons un exemple: un astrologue annoncera des voyages mais il ne saura dire si ceux-ci se passeront bien, tâche qui revient au voyant qui va "voir" un accident. L'astrologue ne "voit" pas, il "dit" et c'est pourquoi il est assez ridicule de voir les astrologues préférere le terme "prévision" à celui de "prédiction" alors même que prévision est étymologiquement à rapprocher de voyance, de clairvoyance, de "visions". Dans le cas de la météo, cela se conçoit mieux parce que l'on travaille sur des photos, sur des schémas mais nous ne conseillons pas aux astrologues d'emboiter le pas aux météorologues au chapitre des prévisions. D'ailleurs, dans la conversation, "je dis" passe mieux que "je vois" car je dis est subjectif et je vois se veut objectif.

Le piége dans lequel nombre d'astrologues tombent, c'est au lieu de regarder si les configurations astrales qu'ils considérent correspondent à certaines situations, ils partent de situations frappantes pour remonter vers le ciel. C'est une très fâcheuse méthodologie si elle n''est pas étayée par une approche statistique, c'est à dire quantitative. En effet, l'astrologue n'a pas à rendre compte de tout ce qui arrive d'important à quelqu'un et à chacun ! L'astrologue doit avoir l'humilité de reconnaitre que certains événements marquants de la vie d'une personne ne s'explique pas par l'astrologie et notamment par le thème astral! D'ailleurs, l'approche statistique est inséparable selon nous du travail de l'astrologue car une même configuration doit avoir des effets minimaux sur tous les gens concernés ce qui ne signifie pas pour autant exactement les mêmes effets. L'astrologue, d'ailleurs, doit davantage montrer ce qui rapproche que ce qui sépare, ce qui devrait, en principe, le conduire à un travail ayant une valeur collective, concernant un grand nombre de cas individuels qui, dès lors, cessent d'être strictement individuels.

L'astrologie se situerait ainsi dans la mise en évidence de "dénominateurs commnuns" propres à un grand nombre de cas, simultanément. C'est dire que l'astrologue a besoin à la fois de perspectives suffisamment larges, à la fois dans le temps et dans l'espace.

Le voyant, a contrario, serait plus à même de se focaliser sur un individu donné, un destin bien précis, ses perspectives étant sensiblement plus bornées, ce qui convient à une clientéle qui ne veut pas avoir le vertige de panoramas trop amples.

L'astrologue garantit ainsi une certaine marge, une certaine liberté de manoeuvre à ses clients: une date n'est jamais qu'un stade et un autre stade suivra. Une configuration céleste exercera des effets sur un grand nombre de cas mais pas forcément sur la personne considérée, qui vient consulter, puisqu'il ne s'agit que d'une moyenne.

En pratique, force est de constater que l'astrologie se rapproche assez nettement de la voyance, qu'elle emploie souvent une terminologie manichéenne - bon et mauvais - alors que ces notions sont relatives, dépendent de l'angle adopté. Il serait bon que l'astrologie se satisfasse du créneau qui est le sien sans empiéter sur le territoire d'autres disciplines sauf si évidemment il est possible de démontrer que c'est telle ou telle discipline qui marche sur les plates bandes de l'Astrologie, à condition, toutefois, d'avoir préalablement défini ce qu"était l'astrologie, dans sa philosophie et de l'avoir purgée de facteurs qui la parasitent et la surchargent.

Parler donc de l'Astrologie, au singulier, est une gageure puisque sous ce titre, on aura fini par accumuler des données parfois incompatibles entre elles. Là encore, il y a une astrologie "normale" à restituer et une astrologie qui dépasse les bornes de l'astrologie "naturelle". Il ne s'agit pas simplement d'un probléme d'application mais bien de branches improprement rajoutées sur son tronc et qui cachent celui-ci, d'où l'urgence d'élaguer.

Jacques Halbronn (Conseil Supérieur de l'Astrologie Française, CSAF)

Publié

Voyance : le marché des vampires

Le pétrole voit son prix augmenter, remplissant au passage les caisses des Etats, les franchises fleurissent comme des marguerites au printemps et le porte-monnaie des Français fond comme banquise au soleil.

Que faire? Se demande la ménagère de tous âges. Que faire pour la retraite minable de mes parents? Que faire contre le chômage qui ronge mon mari? Que faire contre ces stages qui ne nourrissent pas mes gosses? Pas grand-chose. Quoique, voyons… Et bien oui, justement, voyez!

Il n'est pas question ici de suivre les préceptes de ces richissimes prédicateurs qui voient Dieu partout et surtout dans leur portefeuille d'actions. Moi, je vous parle de voyance ma bonne dame. Et encore, pas de la vraie voyance, celle qui vous vient par hasard, un jour de grand dévouement. Je vous parle de la voyance spectacle, celle qui rapporte. Celle des petits malins qui n'ont pas plus de dons qu'un cul de jatte n'a d'orteils.

Pour pratiquer ce genre de voyance, il faut savoir, bien plus qu'un politicien, écouter la détresse humaine, comprendre les attentes, pour enfin promettre à chacun ce que chacun souhaite entendre. Il y a bien longtemps que des petits malins ont compris que l'on pouvait s'appuyer sur la misère pour faire fortune. Au début des années 90, les dirigeants de la société Divinitel ont engrangé de larges profits avant d'être enfin jugés et condamnés. Le grand coup de balai médiatique qui a suivi n'a nettoyé que le PAF, écartant pour quelques temps Patrick Sabatier et son mage, Danielle Gilbert et sa bague.

Aujourd'hui, c'est par centaines que se comptent les escrocs à la voyance. Et les patrons de Divinitel passent pour de piètres amateurs au vu des sommes incroyables soustraites aux pauvres hères en mal de réconfort. L'escroc du 21ème siècle n'est pas un petit joueur. Il voit grand. A quoi bon s'embêter à écouter les espoirs et les désespoirs si c'est pour ramasser des clopinettes? Alors on écoute, on mystifie et on réclame; toujours plus! Vendez, empruntez et payez, l'avenir vous le rendra. Tel est le mot d'ordre récurent chez les escrocs à la voyance. Et ça marche! 500 euros pour gagner au loto, 3000 euros pour retrouver du travail, 12000 euros pour un retour d'affection, 25000 euros pour vous guérir d'un cancer au stade terminal. Mieux encore: une fausse voyante du Havre, Christelle P., a soutiré 160000 euros à un "client" en lui promettant simplement que "ça ira mieux demain". Fort heureusement, la gente dame a été condamnée pour escroquerie et doit rembourser sa victime. Il faut être bien demeuré pour payer de telles sommes, pensez-vous, ami lecteur. Faux, il suffit d'être malheureux. Et dans notre société qui se découvre solidaire le temps d'une grand messe médiatique, nul n'est à l'abri de la solitude et du malheur. Telle cette notable de province qui a tout vendu pour sauver le voyant de son cœur, victime d'un douteux enlèvement. 300000 euros pour un bobard, scandaleux non?

Que penser alors de ces cabinets de voyance, rois de l'arnaque au quotidien, qui dépouillent tranquillement des milliers de Français grâce à une astucieuse technique. Leur truc à eux, c'est le téléphone, mobile de préférence. Pluie de SMS surtaxés, offres promotionnelles qui se transforment factures téléphoniques pharaoniques. Les petites arnaques font les gros chiffres d'affaires.
Fort heureusement, il arrive que les victimes se réveillent et se rebiffent. Las, après les promesses de mille bonheurs, les rebelles subissent les foudres d'escrocs mécontents de voir l'agneau se débattre. Grands malheurs et parfois menaces font alors leur apparition. Que fait la police? Pas grand-chose, comme cette bretonne qui s'est entendu dire par un gendarme "vous l'avez bien cherché". Comment en vouloir à ce fonctionnaire mal informé quand l'Etat laisse planer un vide juridique béant sur cette profession? Depuis 21 ans, une association spécialisée dans les arts divinatoires se bat pour moraliser par la loi une profession apparue avec les premiers humains. Comme pour la prostitution, l'Etat ferme les yeux en tendant toutefois la main pour récupérer les dividendes d'un marché qui représente 3 milliards d'euros annuels. Récemment, l'INAD a de nouveau saisi le Président de la République de la gravité de la situation.

Bertrand Cailac

Publié

Le monde de la voyance: voyants et charlatans

En librairie à partir du 27 janvier 2008, Le monde de la voyance - Voyants et charlatans est un ouvrage écrit par Alain HERAMBOURG (journaliste d'investigation) et Youcef SISSAOUI (président de l'INAD). Il est rare qu'un livre soit aussi récurant à l'égard du monde paranormal, de la voyance et des escroqueries qui en découlent en particulier. Il y a quelques mois déjà, un extrait diffusé sur Internet n'a pas tardé à susciter une levée de boucliers, choqué des "lobbies rentables" et soulevé une vague de mécontentements et de protestations anonymes probablement de la part de professionnels douteux qui se sont reconnus. Cette enquête diffusée en ligne a donc été volontairement suspendue pour être diffusée à une grande échelle en une vraie version papier. Le monde de la voyance-voyants et charlatans - lève le voile sur des révélations incroyables, les arnaques et pratiques de certains cabinets de voyance, voyants, marabouts... des témoignages bouleversants de victimes, des destins " brisés ", des histoires vécues à vous en couper le souffle.

Les auteurs de ce livre lèvent le voile sur les dessous cachés de la voyance par téléphone (audiotels, numéros surtaxés), sur internet, les travaux occultes imaginaires, les manipulations les plus courantes, le rêve brisé des consultants en situation de faiblesse, et la poussée abusive d'officines de voyants et d'astrologues qui s'improvisent professionnels en se cachant derrière la toile du web. Les auteurs vous révèlent tout ce que vous devez savoir pour bien consulter, comment éviter les cabinets de voyance spécialisés dans la manipulation mentale et les aigrefins infiltrés dans le monde des arts divinatoires, les illuminés et les médiocres, tous convaincus de détenir un "pouvoir", mais des gens qui sont réellement dangereux pour les personnes fragiles qui font appel à leurs services. Ce livre est un véritable pavé dans la mare ! Mais les auteurs ne font pas le procès de la voyance, des croyances ou de spiritualité mais de l'utilisation qui en est faite par certains pour dépouiller financièrement des êtres en situation de faiblesse et de détresse. Dans cet ouvrage vous découvrirez également une liste de professionnels de la voyance que l'on peut consulter qui ont apporté leur soutien à l'initiative de l'INAD.

Le monde de la voyance : voyants et charlatans, est un livre évènement tant pour les consommateurs que pour les véritables praticiens qui souhaitent que leur activité ne devienne pas une profession sinistrée. Pour vous procurer l'ouvrage il vous suffit de vous adresser à votre libraire ou à le commander directement à INAD.

Pour commander ce livre, adressez-vous au distributeur : Alfa Diffusion 48, rue du rendez-vous 75012 Paris Tél: 01 43 40 96 62

Publié

Destins 23

Au sommaire de ce numéro (Juin - Juillet 2002) :

  • Bernard Menez : dans l'arène politique
  • Yaguel Didier : la star de la voyance
  • Comment reconnaître un escroc ?
  • Psychanalyse : imposture ou refuge ?
  • Loft Story 2 : les révélations du grand mage...
  • Les voyants que l'on peut consulter...
  • Votre horoscope spécial été
Publié

Destins 22

Au sommaire de ce numéro (Mars - Avril 2002) :

  • La voyance sur la bande FM et comment éviter les pièges...
  • Animisme et Vaudou, un mysticisme fascinant
  • Le fabuleux pouvoir des grimoires magiques
  • Témoignage : mon retour de l'au-delà
  • Horoscope : santé, amour, argent...
  • Votre signe correspond-il à votre personnalité ?
  • Présidentielles : les signes du Destin
  • Courrier : chronique du désespoir
  • Notre Dossier : l'affaire BELJANSKI, un remède sous scellés.
Publié

Destins 21

Au sommaire de ce numéro (Janvier - Février 2002) :

  • Les Anges
  • LADY DI et le voyant
  • Stress ou Dépression
  • Voyance : les grandes arnaques
  • Découvrez le secret de votre personnalité
  • Prédictions 2002 : quel Président pour la France
  • Eglise Gallicane : la messe pour animaux
  • Et enfin, votre horoscope 2002...
Publié

Destins 20

Au sommaire de ce numéro (Octobre - Nov. - Déc. 2001) :

  • DHEA : victoire de la matière
  • Dossier : l'homosexualité en province
  • New-York, New-York...
  • Spiritisme
  • L'Astrologue et le Charlatan
  • La voyance par téléphone
Publié

Destins 19

Au sommaire de ce numéro (Juillet - Août - Sep. 2001) :

  • Contact avec l'au-delà
  • Loft Story : l'avnir des lofteurs enfin révélé...
  • Le bal des Vampires
  • Voyage au coeur d'une arnaque
  • Panoramix chez les escrocs...
  • Supertition : croire ou ne pas croire
  • L'astrologue et le voyant
  • Harald Renout : Justice, Droit et Arts Divinatoires
Publié

Information, prévention et protection du consommateur

INAD-Consommateurs n°2 sera en vente chez votre marchand de journaux habituel à partir du 26 février 2006. Au sommaire de ce deuxième numéro, nos amis lecteurs découvriront des sujets passionnants... * ENQUETE : LA VOYANCE SE DORE UNE PLACE SUR LE NET * ASTRO : GUY CARLIER, UN GEANT DANS UN PETIT ECRAN * PADRE PIO : DES MIRACLES FABULEUX * VOYANCE PAR CORRESPONDANCE : ARNAQUE TIMBREE * L'ECRITURE AUTOMATIQUE : UN PHENOMENE PASSIONNANT * MEDIA -TELEVISION : FOGIEL -CARLIER, DUO DE CHOC * TRAVAUX OCCULTES : LE MARCHE DU DESESPOIR * LA FOIRE AUX ARNAQUES : LES CHARLATANS SE REGALENT, A LA FOIRE AUX ARNAQUES, SEULS LES DESESPERES SONT PERDANTS * SANTE : LA SOPHROLOGIE : HARMONIE DE L'AME ET DU CORPS * BIEN-ETRE : TEST POUR MAIGRIR SANS SOUFFRIR * VOTRE HOROSCOPE DE PRINTEMPS * COMMENT BIEN CONSULTER : SANS SE FAIRE ARNAQUER * SHOWBIZ : EMILHENCO, APRES "PARDONNE" NOUS REVIENT AVEC "LA CHANSON DES COCUS" * ASTROLOGIE : SORTIR ENFIN DU GHETTO ASTROLOGIQUE * INTERVIEW EXCLUSIF : GRAND MAGE KIVATNIKEH...

Pour toute information complémentaire, contactez-nous.

h2. A propos du magazine INAD-Consommateurs...

INAD-Consommateurs est un magazine d'information, de prévention, et de protection du consommateur des arts divinatoires, mais aussi une référence pour tout professionnel loyal, honnête et sérieux. Ce magazine est indépendant de tout groupement, de cabinets ou de professionnels des arts divinatoires. Toute publicité de professionnel qui ne répond pas aux critères repris dans la [b]Charte Morale et Professionnelle[/b] y est refusé. INAD-Consommateurs ne signe pas un "chèque en blanc" à ses annonceurs professionnels qui ont accepté de respecter la Charte Morale et Professionnelle qui a était proposée par l'Institut National des Arts Divinatoires - INAD - à l'ensemble de la profession. INAD-Consommateurs connait, grâce aux consultants et à l'expérience et connaissance du [i]terrain[/i] de l'Institut National des Arts Divinatoires, la valeur réelle, supposée ou surfaite des professionnels de la voyance, de l'astrologie, etc... INAD-Consommateurs est une tribune qui permet aux clients-consultants qui font appel à ses services d'être guidés et informés. Il informe ses lecteurs sur les limites et champ d'application des Art Divinatoires.

Publié