Institut National des Arts Divinatoires (INAD)

www.voyancegratuite-email : un site pour vous arnaquer

Les arnaques à la voyance gratuite se multiplient, des plateformes aux multiples facettes se sont mises de la partie et tentent par des techniques publicitaires habiles et mensongères d’attirer le client fragile , allant même à utiliser , à usurper le nom de l’INAD et son logo . La dernière société en date , Elvyre Médiacom, qui est à l’origine de cette usurpation et de cette tromperie , a déjà fait l’objet, par le passé, de plusieurs réclamations et plaintes de consommateurs mécontents de ses services et de ses ‘‘Voyants’’. Mise en demeure par téléphone et par écrit de supprimer les informations relatives à L’INAD et à son Logo , Elvyre Médiacom a effrontément, contester le bien fondé de notre démarche , allant même jusqu’à dire : “ non, ce n’est pas nous…, notre site a été piraté… Cette excuse, avancée pour la circonstance, est complétement fausse , car les numéros de téléphone 01 44 88 00 … et 00 92 222 …. appartiennent bien à la société en question

Consommateurs ce site est éviter et si vous avez été victimes de ce site, contactez-nous. :http://www.voyancegratuite-email.com/References/Annuaire-du-guide-de-la-voyance.php

Il est bien évident que l’INAD utilisera toutes les possibilités judiciaires pour faire cesser cette tromperie et cette usurpation.

Publié

Viversum: Formation de '' voyants- comédiens '' à la tromperie 

Le comédien tel qu’on le connait n’est plus, exclusivement, celui qui joue un rôle dans un film, une série, ou dans une pièce théâtre. En réalité, une nouvelle génération d’acteurs excelle au sein de certaines entreprises mercantiles qui se gavent sur le dos d’une clientèle dupée, manipulée , trompée. Si dans un cours de comédie l’acteur apprend à parfaire son jeu suivant des techniques appropriés, le voyant en formation suit le même parcours à la différence que son interprétation finale repose essentiellement sur de l’improvisation indélicate.  <p style="float: right"> </p>

Récemment, l’INAD a découvert que Viversum a mis au point une véritable ‘’ bible de conseils pratiques ‘’ à la disposition de ses ‘’ voyants’’ pour mieux retenir les clients le plus longtemps possible et leur soutirer le maximum d’argent.

En fait, il s’agit d’un guide canaille écrit par le maître à penser de l’entreprise pour aménager “sa propre cour des miracles”, sauf que cette cour-là dépouille les mendiants. Les cancres de la voyance qui choisissent cette voie virtuelle de consultations téléphoniques doivent, impérativement, épurer leur discours pour enjôler une clientèle qui n’est pas toujours au parfum des pratiques démentielles dans une profession qui est composée que de quelques voyants dignes de ce nom. L’activité qui nous préoccupe dans cet article est exclusivement téléphonique, dont les prescriptions formatrices sont incontournables pour devenir un bon commercial préférablement à un excellent extralucide. Les techniques de séduction via le téléphone doivent s’adapter à toutes les situations, avec de la rigueur et une certaine concentration pour développer une voyance brumeuse qui doit satisfaire un maximum de clients. Nous constatons surtout que la carte bancaire est pour ces initiés ce qu’est le tronc dans une église. Le plus étonnant dans ce guide est l’absence du mot “talent” qui, suivant la logique, est celui qui devrait apparaitre avant le mot “paiement”. Cet escadron de jeunes et moins jeunes recrues incompétentes doit répondre au règlement pour percevoir les fruits d’une activité qui trompe en dissimulant les véritables sentiments, en jouant l’honnêteté avec ruse et une overdose d’hypocrisie.

D’autre part, il est demandé aux aspirants de se relaxer quelque temps, et de se détendre un maximum avant de commencer les consultations. En fait, les pseudos voyants ont autant le trac que les clients tourmentés. Ce guide va même jusqu’à conseiller “de se racler la gorge, se moucher et boire de l’eau” pour avoir un son de voix limpide. Comme les voyants en formation travaillent de leur domicile, il est primordial d’éteindre la radio, la télévision et son portable pour éviter d’embrouiller une consultation qui n’est autre qu’un discourt de polichinelle. Dans ce même guide, la structure d’un appel est précise avec des détails importants pour mieux appréhender le client novice, et les bénéfices qui démontrent le bien-fondé du mini scénario. Le voyant auto-proclamé est invité à parler lentement, ce qui est de bon aloi pour une communication facturée à la durée. Il ne faut pas se leurrer, ce guide est fait pour métamorphoser un âne en un cheval de course dans l’unique but de faire de l’argent, et cela avec les compétences d’un commercial chevronné et non celles d’un voyant talentueux comme il en existe peu.

Le guide est sans équivoque, les voyants ne doivent pas poser des questions qui pourraient trahir leur inaptitude par exemple : “Pensez-vous que c’est bien ?, Est-ce que je peux répondre à autre chose ? Ce sera tout ? “etc… Il va sans dire qu’on imagine mal un voyant demander à son client ce qu’il n’est pas capable de voir ! Paradoxalement, il y a des questions qui dénoncent l’incapacité du voyant comme : “Qu’en pensez-vous ? Que comptez-vous faire par rapport à cela ? Qu’elle serait votre réaction ? Qu’en est-il ? “Parlez-moi de…”, “Éclairez-moi sur”…“Donnez-moi votre opinion sur”…, etc… Ce sont des demandes précieuses pour un pseudo voyant qui souhaite perpétuer une consultation avec des éléments que le client lui offre sur un plateau, sans même s’en rendre compte. En revanche, l’entreprise en cause dans cet article, qui est en fait le clone de la plupart de ses consœurs, se protège pour passer au travers des poursuites judiciaires. En fait, elle proscrit les réponses relatives à la santé, au droit et autres domaines sensibles. Les voyants qui travaillent pour ce type de société acceptent par contrat de ne pas s’approprier les clients de la plate forme. Pour ce qui est du client en colère, le guide recommande de laisser ce dernier dans son jus pour mieux se calmer, de ne pas répondre à ses insultes éventuelles, et lui dire qu’il a raison comme pour cette vieille formule “le client est roi”. En ce qui concerne les problèmes liés au paiement de la consultation, le voyant est tenu de renvoyer chaleureusement son interlocuteur au service client via un numéro de téléphone. Ce qui est invraisemblable, c’est que le voyant doit impérativement trouver une solution pour détendre un client grognon, par exemple lui offrir des minutes gratuites au cas ou les excuses ne suffiraient pas. Comment croire à ce type de voyance en lisant dans les pages de ce guide des ordres qui signifient clairement que les voyants ne sont pas aptes à pratiquer ce métier ? N’est-ce pas la seule vérité ? La consigne à ne pas manquer est celle de réclamer au consommateur son nom et sa date de naissance pour pouvoir consulter, via un logiciel spécifique, les caractéristiques de son signe, et ainsi prédire les aspects astrologiques plutôt qu’une voyance erronée. Ensuite, c’est le tirage et l’interprétation des cartes, une pratique bâclée qu’un enfant pourrait apprendre en quelques heures. Dans cette présentation, on arrive très vite sur “le volet amoureux” qui est sans doute le côté le plus motivant pour recevoir une voyance, avec les problèmes d’argent. Cela dit, le côté professionnel, avec la montée du chômage, est un point important pour séduire les consommateurs inquiets. A chaque fois, le voyant est tenu d’écouter, traiter et approfondir le sujet et, à n’en pas douter, allonger le temps de la consultation parce que le temps c’est de l’argent ! En fait, le voyant accompli est celui qui revient sur ses premières réponses pour “semer du vent et récolter une tempête pécuniaire”. Pour être candidat à la voyance de l’entreprise commerciale qui recrute, il faut être le soldat parfait qui répond aux ordres d’un commandant qui n’a aucun scrupule à fabriquer des parloirs. Par exemple, si un client demande : “ j’aimerais savoir si je vais avoir une promotion cette année”, la réponse est : “Je vois que professionnellement vous…..mais je ressens également des choses côté affectif”. C’est ce qu’on appelle noyer le poisson. Les exemples sont nombreux et à chaque fois, il est conseillé de répondre avec une grande subtilité pour entortiller le consommateur avec des réponses imprécises.

Autant dire que celles et ceux qui s’interrogent sur leur avenir financier, sentimental, professionnel … ont tout intérêt à fuir certaines plateformes et un grand nombre de leurs pseudo-voyants, justement pour faire des économies, et choisir un voyant qui ne se cache pas dans’’ un confessionnal’’.

Sandro

Publié

Bonne et heureuse année 2014

Le Conseil d’Administration de l’INAD et l’ensemble de ses membres vous souhaitent une bonne et heureuse année 2014.

Publié

Voyance gratuite: Des Procédés frauduleux

Devant la concurrence effrénée tendant à harponner le client potentiel, la voyance gratuite a fait son entrée dans le marché juteux de la détresse humaine. Il faut rappeler qu’il n’y a rien de gratuit dans cette pseudo voyance gratuite car ceux qui proposent ‘‘généreusement’’ cette offre, le font pour mieux convaincre une clientèle non avertie, crédule et souvent en situation de mal être. De nombreux praticiens et /ou responsables de sites utilisent frauduleusement le nom de l’INAD pour des voyances gratuites, d’autres font état de leur appartenance à l’INAD , ce qui est totalement faux. Nous sommes intervenus auprès d’un nombre de voyants pour faire cesser certaines publicités mensongères et l’utilisation frauduleuse du logo INAD .

Clients -Consommateurs, fuyez toutes celles et tous ceux qui vous proposent une consultation de voyance gratuite et/ou qui se recommandent mensongèrement de l’INAD. La liste des professionnels que l’on peut ne pas consulter ,que nous proposons de publier prochainement, comportera le nom des intéressés.

Nous tenons à préciser à la personne qui nous a alerté, que nous remercions pour sa vigilance, que tout praticien a la possibilité, dans une démarche librement consentie, de signer la Charte de la profession, encouragée par le Ministère. Seulement il y a une nuance de taille : signer la charte ne veut pas dire adhérent à l’INAD. .

L’utilisation de procédés frauduleux , sous le couvert de la voyance gratuite, représente un véritable danger pour les consommateurs et discréditent la pratique des arts divinatoires.

Nous souhaitons dans l’intérêt de la profession et des clients- consommateurs que les Professionnels responsables réagissent afin de préserver l’avenir de leur activité qui, doucement mais sûrement est en train de perdre tout son sens , toute crédibilité…

Publié

Liste des professionnels que l'on peut ne pas consulter

De nombreux consommateurs et praticiens se rappellent , certainement, de notre rubrique: ‘‘Liste des professionnels que l’on peut ne pas consulter’’ http://inad.info/blog/juridique/90-la-liste-des-professionnels-que- qui a défrayé la chronique et a dérangé un grand nombre de cabinets de voyance et de professionnels autoproclamés, dont le magazine 60 millions de consommateurs , entre autres, s’en était fait l’écho. Aujourd’hui , devant la multiplication de cabinets de voyance et de plateformes qui poussent comme des champignons, recrutant des illuminés , des affairistes notoires et véritables manipulateurs professionnels , l’INAD a donc décidé de reprendre -prochainement – , ladite rubrique , intitulée :”Professionnels et plateformes que l’on peut ne pas consulter”.

Bien entendu, il s’agit de notre avis justifié par des réclamations ou de plaintes de consommateurs.

La reprise de cette liste n’est pas dictée par une quelconque malveillance, mais a pour but , en réalité, de limiter voire de mettre un frein aux dérives et aux abus commis par un grand nombre de praticiens et de sociétés spécialisés dans la publicité mensongère, les mises en scènes frauduleuses et dans les consultations de voyance gratuites et illusoires .

Publié

Voyance gratuite : une tromperie astucieuse et généralisée

 La généralisation des propositions de voyance par téléphone à domicile  prend aujourd’hui une ampleur considérable. Et cela s’avère particulièrement inquiétant pour l’avenir de la profession sans oublier que  les victimes sont de plus en plus nombreuses. Il s’agit la plupart du temps de personnes seules, isolées,  en situation de mal être ou affaiblies dans un environnement personnel ou professionnel anxiogène.  <p style="float: right"> </p> Clients-consommateurs , ne vous laissez pas tenter par ces propositions alléchantes, souvent imposées, qui vous mettront sans aucun doute dans l’embarras. En toute hypothèse, sachez que tout accord virtuel ne vous engage nullement et que vous pouvez ne donner aucune suite, sans risque de poursuite à votre encontre. En effet, vous n’avez signé aucun contrat écrit et la société de voyance ou le voyant ou pseudo voyant n’a aucune preuve de votre engagement supposé.

Si vous êtes victime de tels agissements ou que vous vous trouvez dans une situation similaire, vous avez la possibilité de nous contacter afin d’envisager les mesures à prendre.  Nous rappelons qu’un voyant honnête, responsable de ses actes, n’est pas un illusionniste. Il ne peut se prévaloir de compétences, de savoirs et de connaissances dans le seul but d’ imposer conseils et directives afin de soutirer des sommes conséquentes à des personnes fragiles, crédules ou mal informées.  De façon quasi systématique, souvent le client démarché se trouve en position de vulnérabilité et par conséquent, il est dans l’incapacité de mesurer la portée de son engagement. Force est de constater qu’il est une proie facile pour les manipulateurs professionnels .

Les professionnels  qui utilisent  de tels procédés sont,  dans la plupart des cas,  des entreprises commerciales employant des commerciaux, manipulateurs et  vendeurs de chimères.  Ils excellent dans  l’ art de la tromperie , et souvent exercent sous un ou plusieurs pseudonymes. Il n’en demeure pas moins que ce type d’agissement n’est pas acceptable.  Et chacun sait à quel point les conséquences de ces actes sont dommageables aux clients. En cas d’abus avéré,  il convient de saisir la justice car les conséquences sont souvent dramatiques et les clients se retrouvent in fine dans des situations inextricables. 

En cas de procès, l’INAD apportera son concours  et se portera partie civile . Tout praticien consciencieux se doit de réagir. Nul ne peut rester silencieux face à tant de  médiocrité quand on sait que ces  escroqueries finissent pas ternir l’image de l’ensemble de la profession, tout en détruisant sur son  passage le peu d’espoir qu’il reste aux clients affaiblis par des consultations entachées par l’usage de manœuvres frauduleuses, chantage , menaces, pressions psychologiques…  Fort heureusement, quelques professionnels responsables , tels que Denys Raffarin, le Guide de La Voyance, Estelle Des Enclos…, ont eu le courage de dénoncer des abus et autres impostures dans le monde de la voyance.  Il est anormal que la  grande majorité de la profession semble adopter un silence douteux, une attitude passive  qui conforte les affairistes et autres illuminés dans leurs agissements.

Professionnels, réagissez , soyez vigilants , contribuez à moraliser la profession et éviter les abus inimaginables dont les victimes se comptent en nombre.
Il en va de la crédibilité même  de votre activité, de votre profession dont l’avenir est en danger . Consommateurs, nous vous recommandons de ne pas vous faire duper  par les SMS reçus sur votre téléphone portable,  par les propositions de voyances gratuites  dans votre boite mail et par  les  promesses mensongères de gains mirobolants mais combien illusoires. Il convient de ne pas répondre et de ne donner aucune suite à ces invitations frauduleuses et lourdes de conséquences pour vos économies . Certains personnes , après avoir consulté un prétendu voyant, reçoivent une lettre d’huissier pour le paiement d’un engagement de consultations de voyance imposées. Si vous êtes dans ce cas, il faut savoir qu’une lettre d’huissier ne doit pas vous intimider, si elle ne repose pas sur une décision de justice.

Le domaine de la voyance recèle tellement de pratiques malicieuses, qu’il devient délicat de faire la part des choses. Il convient de se montrer attentif et de tenir compte des recommandations de professionnels engagés dans la transparence et le respect de la charte  professionnelle régissant la profession.

Publié

Confessions d'une Voyante

Rose-Anne Vicari a exercé en qualité de voyante durant deux ans sous le pseudonyme d’Enora. Elle pratiquait en cabinet audiotel et en consultation privée. Dans son ouvrage, Confessions d’une voyante paru aux Editions Max Milo, elle ne pratique pas la langue de bois. Dès le début, le ton est donné. Sans concessions, elle ose dénoncer l’envers du décor qui est loin d’être aussi idyllique que veulent nous le faire croire les margoulins de la voyance.

Confessions d'une VOYANTE

Youcef SISSAOUI, président de l’INAD, a accepté d’écrire la postface de ce livre, reflet du monde ésotérique et de ses dérives. Il oeuvre lui-même depuis de longues années pour instituer une certaine déontologie au sein des arts divinatoires, pour obtenir de la part de l’Etat une reconnaissance de ces métiers afin qu’il puisse y avoir un contrôle de leur pratique et que les clients abusés puissent obtenir une condamnation des escrocs. En attendant, l’INAD n’hésite pas depuis de longues années à dénoncer et combattre les pratiques détestables de certains voyants, les escroqueries et les abus de toutes sortes. Enfin, par le biais d’un service juridique pointu, l’Inad aide psychologiquement et juridiquement les victimes de ces charlatans.

L’histoire de Rose-Anne est toute simple. C’est celle d’une femme devenue voyante un peu malgré elle, qui se lance dans le métier afin de stabiliser une situation précaire. Et qui pourrait la blâmer dans cette époque particulièrement difficile où la majorité des citoyens estiment que la solidarité est une affaire d’Etat et non l’œuvre quotidienne de chacun d’entre nous? Rose-Anne Vicari a toujours eu des dons, et petit à petit, elle les exerce à titre privé par le biais de la cartomancie. Et puis un jour, elle se sent prête pour tenter l’aventure qui consiste à faire de la voyance son métier. Las, elle découvre vite la réalité du milieu et de tout ce qui se trame dans l’univers de la voyance. Elle va connaître des situations invraisemblables, faites de manipulations et de mensonges. Une mare nauséabonde de charlatans qui oeuvrent sans vergogne dans le monde des arts divinatoires. Ce monde que l’Inad dénonce depuis plus de 25 ans. Rose-Anne Vicari est vite devenue un de ces nombreux pantins qui travaillent sous les ordres de dirigeants sans foi ni loi, de cabinets où tous les coups sont permis dans le seul but de faire du profit.

Elle réalise que pour bosser dans ce milieu, il n’est nul besoin de qualification et que le client n’a guère de possibilité de les vérifier. Donc le client se confie à de parfaits inconnus. Il délivre ses doutes, ses secrets les plus intimes, les plus ardus, parfois les plus inavouables à des personnes qui non seulement ne pratiquent pas la voyance, mais n’ont aucune connaissance en matière de psychologie. C’est vrai que sur audiotel tous les chats sont gris. Rose-Anne Vicari découvre aussi qu’il faut juste savoir convaincre l’autre. Le convaincre de ses dons, de son pouvoir, de sa volonté d’aider son prochain. Se proclamer voyant serait donc à la portée du premier venu. Il suffit de le faire savoir et de le faire croire. N’importe qui peut s’improviser voyante, à partir du moment où l’on sait bien s’exprimer, avec politesse, courtoisie et par-dessus tout, persuasion. Etre voyant se résumerait bien souvent à savoir juste communiquer avec talent pour valoriser son image, gagner la sympathie du public, savoir garder le client 30 minutes en ligne, le brosser dans le sens de ses convictions, lui raconter tout et n’importe quoi du moment que c’est ce qu’il veut entendre.

Rose-Anne Vicari effectue ainsi 4 heures dispersées dans la journée, des semaines pour le moins bancales, travaille le week-end, certes sans frais depuis chez elle avec une ligne téléphonique, le tout pour 4,50 euros de l’heure. Qui travaillerait autant et pour être si peu rémunéré ? Mais elle œuvre, sûre de ses dons et de l’aide qu’elle pense apporter aux gens. Les bases de calcul sont autant variables : trafic clientèle, appels traités, appels en attente, temps réel, temps moyen de communication, temps programmé, temps généré, ratios divers… Bref, une rétribution noyée dans de multiples critères dont le seul but est d’exploiter une personne sincère (la voyante) pour arnaquer une autre personne sincère (le client). Rose-Anne ne perçoit que 30% sur les honoraires de consultation. Pour atteindre son objectif qui est de gagner 500 euros par mois, elle cumule les heures au téléphone. Elle enchaîne les clients. Le moins que l’on puisse dire, c’est que tout cela ressemble à du stakhanovisme poussé à l’extrême. Facile, dans la voyance, il n’y a pas de syndicat et la majorité des personnes travaillant pour les cabinets audiotel ne sont pas salariées. Elles ont un statut de travailleur indépendant ce qui les rend corvéables et malléables à merci. D’un côté comme de l’autre de la ligne du téléphone, les personnes sont grugées et exploitées. Car, comme dans les autres secteurs économiques, les petits indépendants ont laissé la place à des entreprises spécialisées. Des personnes qui ont compris que la voyance représentaient un énorme marché, ont créé des cabinets de voyance, installés une plateforme téléphonique et enrôlé des vrais voyants comme des gens sans la moindre connaissance en arts divinatoires ni en psychologie. Ces entreprises engrangent des bénéfices impressionnants avec un investissement faible. Leur seule capacité consiste à exploiter des personnes en recherche de ressources pour gruger des personnes en détresses physique et psychologique. Leur seul intérêt est la manipulation des uns et des autres dans le but de faire des profits. Leur vision de la voyance correspond en tout point à celle d’un casino, source de dépendance reconnue et de souffrance au détriment des consommateurs et exploitation de leurs prestataires. A une différence près: l’exploitation des casinos est reconnue, réglementée et très contrôlée.

En se lançant professionnellement dans la voyance, Rose-Anne se voulait sincère. A travers cette expérience, elle en a beaucoup appris sur le coté sombre du genre humain. La consultation publique est un étalage impudique de ses problèmes les plus intimes. Mais à l’heure où des tas de gens exhibent leur vie privée sur internet, il ne faut pas s’étonner que des personnes en détresse s’ouvrent à n’importe qui. Les clients sont prêts à dépenser de l’argent pour tenter d’obtenir des solutions miracles, pour entendre que leurs vœux se réaliseront, quittes à se ruiner. Ils sont prêts à tout et ne veulent entendre que les interprétations qui les arrangent. On vacille entre sagesse relative et déraison, parfois agressivité. Rose-Anne Vicari s’aperçoit que les gens consultent pour tout et n’importe quoi, loin de la recherche de l’amour, de l’inquiétude financière, de l’espoir d’une brillante carrière…. Elle côtoie tous les jours la tristesse, la peine, le chagrin. La voyance est aussi une aide qui sert à surmonter des moments difficiles. Et cela, les margoulins de la voyance l’ont vite compris et ont mis tout en œuvre pour répondre à cette attente.

Rose-Anne Vicari en est donc arrivée à utiliser toujours les mêmes termes peu importe le cas. C’est à partir de ce moment-là qu’elle a compris que cela devenait malsain. L’envie la démange alors de tout envoyer promener avec fracas et de se libérer de l’exploitation du mal-être de ses clients. L’idée d’abuser de la misère psychologique des autres lui est devenue insupportable. Elle en a eu assez. De a voyance détournée de son but, entreprises spécialisées dans l’arnaque, âmes désemparées, exploitation de la précarité des prestataires : un mélange des genres depuis longtemps dénoncé par l’Inad, un mélange des genres qui lui paraissait de moins en moins acceptable. Plus elle avançait dans son constat d’une voyance dévoyée par les spécialistes de l’arnaque, plus elle se distanciait de ces pratiques, de son implication et du rôle qu’on l’obligeait à jouer. En définitive, plus elle pratiquait la voyance, moins elle se sentait à l’aise, plus elle entrait en colère vis-à-vis de ce qui s’y faisait. Elle a préféré arrêter et se retrouver en accord avec elle-même et ses principes. La voyance ne lui apparaissait plus comme l’utilisation d’un don pour venir en aide à ses concitoyens. Elle a donc laissé ses illusions dans cette expérience.

Le témoignage de Rose-Anne Vicari montre que les consommateurs devraient être réellement informés, dans un cadre légal, sur les compétences des voyants pour diminuer les risques d’arnaque (il y en aura toujours, comme partout), avoir la possibilité de faire un tri sérieux parmi tous les praticiens, et ne pas se laisser abuser par des stratégies qui ne sont, en définitive, que du marketing. Il paraît urgent aujourd’hui de réglementer cette profession, d’en fixer le cadre juridique, social et déontologique. L’encadrer éviterait assurément les tromperies et donc les grandes souffrances infligées à tous ceux qui consultent, mais également l’exploitation abusive de voyants.

Voici un livre pour le moins édifiant et unique en son genre qui apporte une vraie réflexion. Pratiquer la voyance serait aider son prochain. En est-on sûr à la lecture de cet ouvrage ? Après l’avoir parcouru, il est certain que vous ne regarderez plus le monde de la voyance de la même manière. Mais au moins, vous serez informés.

MarieChristine

Publié

Venusvoyance.com:Site parasite

Venusvoyance.com à éviter

Un site parasite - Venusvoyance.com - tél : 0175 75 12 63 ,089.22.22.470 … utilise sans vergogne le nom de l’INAD pour attirer une clientèle potentielle et proposer ses services délictueux de voyance ‘‘BIDON’’ . Il s’agit , vraisemblablement, d’un ou plusieurs individus bien organisés dans la tromperie et l’escroquerie à grande échelle. Consommateurs soyez vigilants, ne soyez pas dupes, éviter de faire appel à cette plate-forme de voyance.

l’INAD est fermement décidé à donner toutes les suites judiciaires à cette affaire.

Publié

ALLOKANG *

A la suite de notre intervention auprès du Voyant Jarod , mis en cause par Kaomia, la société ALLOKANG, soucieuse de son image de marque, de la satisfaction des clients et de la qualité des prestations des voyants qui officient sur sa plateforme, nous a informés être intervenue auprès du praticien. Ce dernier conteste les faits qui lui sont reprochés , mais a accepté de procéder à un remboursement partiel à hauteur de 2000 €, sur les 4000 € initialement indiqués par la plaignante.

Tenant compte des informations portées à notre connaissance par les protagonistes , l’INAD a trouvé cet arrangement équitable et a donc clos ce dossier ( sous toutes réserves)

  • le titre précédent :” Plateforme et Voyance’’ a été supprimé et remplacé par Allokang. En effet, la direction de cette plateforme a été attentive à la réclamation de la cliente.
Publié

VOL EN LIGNE

Je me manifeste auprès de L’INAD pour mettre en garde l’ensemble de la profession et lui permettre de réagir urgemment. En effet, une société de voyance www.voyeb.com usurpe les noms et l’identité d’un grand nombre de voyants et de sites à son propre profit.Cette société discrédite les praticiens dont le nom a été usurpé, les vole , trompe et abuse les nombreux clients qui font appel à ses services.
Je me suis aperçu de cette supercherie le mercredi 26 juin 2013 .Quelle a été ma surprise de constater qu’un charlatan avait usurpé ma photo sur mon site de voyance (http://www.sandvoyance.fr), en la plagiant et en le remplaçant par le site de cet usurpateur http://sandvoyance-voyeb.com/ qui a utilisé mon site, ma photo, ma publicité en rajoutant son numéro de téléphone: 08 99 86 01 00
 www.voyeb.com Site d’information sur la voyance Voyeb ouverture le 1 avril 2013 , contact : mathias.voyeb@gmail.com. Ces informations permettront à tous les professionnels victimes de cet individu ou de cette société de prendre leurs dispositions afin de faire valoir leur droit.En effet, Il s’agit là d’une vaste arnaque , une escroquerie organisée.Il est temps de faire bloc contre ces charlatans, les démasquer et leur demander réparation car notre réputation et notre profession sont en péril.

Damiani Sandra. Médium, voyante.

Publié

Halte aux escroqueries

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous plaindre d’un grand nombre de voyants incompétents voire malhonnêtes, qui se cachent parfois sous un pseudonyme. Pour être rassuré, contactez l’INAD pour avoir un avis sur les compétences réelles du praticien que vous envisagez de consulter.

Publié

Professionnels et consommateurs, vous êtes concernés

La Charte Morale et professionnelle , proposée par l’INAD à l’ensemble de la profession , vient d’être complétéé par un article relatif aux services audiotels et plateformes de voyance. http://inad.info/documents/charte_de_deontologie

A cet effet, il nous a semblé utile de rappeler que nous avons déjà publié le 10 octobre 2010 , un contrat de collaboration qui détermine les conditions générales et spécifiques selon lesquelles, une société de service par audiotel ou plateforme fournit un service de mise en relation entre un « Praticien Professionnel » des arts divinatoires et des personnes désirant des consultations de voyance ou des conseils de vie privée par téléphone http://inad.info/blog/annonces-diverses/342-contrat-de-collaboration-pour-la

Le respect des conditions stipulées dans ledit contrat , appliqué et respecté, ne peut que conforter tant les dirigeants des sociétés de voyance que les professionnels concernés, dans l’intérêt des consommateurs.

Professionnels sérieux , qualifiés, rigoureux, vous souhaitez que votre profession ne fasse plus l’objet d’une pratique anarchique livrée à elle -même, maintenue dans une confusion totale, ne restez pas isolés, rejoignez l’INAD http://inad.info/blog/juridique/443-organisation-de-la-profession .

Publié

Un an de prison ferme requise à l'encontre d'une voyante

Poursuivie par plusieurs clients a qui elle a soutiré des dizaines de milliers d’euros, Barbara B… ‘‘voyante ‘’ s’est retrouvée devant le Tribunal de Grande Instance de BRIEY (MEURTHE ET MOSELLE) pour falsifications de chèques et escroqueries à la voyance et aux travaux occultes. Le procureur a requis à son encontre 18 mois de prison dont six assortis du sursis, ‘‘avec obligation de rembourser les victimes et interdiction d’exercer la profession de voyante”

Pour en savoir davantage: http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2013/06/11/la-voyante-n-y-voyait-aucun-mal

Publié

La révolte d'une voyante repentie

Mon nom est Roxana, mon pseudo étant … sur le site de Cosmospace. Le scénario à suivre était simple, il fallait faire parler le client (ou la cliente), en lui faisant raconter une partie de sa vie. Déterminer les attentes de la cliente, puis poser des questions : “Combien de temps a duré cette relation ?”, “Depuis quand êtes vous seul(e) ?”, et annoncer que c’était à cause d’un “dialogue stérile” ou d’un “manque de dialogue” que le couple s’était séparé (dans le cas d’une rupture sentimentale). Pour éviter les drames (la responsable m’a clairement dit avoir déjà eu “des personnes en train de se suicider alors qu’elles étaient au téléphone avec [nous]”, et qu’elle avait du appeler les secours pour les envoyer au domicile des ces pauvres gens), il fallait fixer des rdv chaque semaine avec les personnes pour “faire le point” et continuer de les faire parler en laissant “toujours un espoir” et en expliquant que l’on sentait une “vague d’énergie positive” arriver, mais que ça allait prendre du temps (les prédictions étaient valables de “6 à 10 semaines”). L’ex-partenaire n’était “pas prêt” à revenir pour le moment (pour diverses raisons). J’avais un rôle “d’accompagnement”… 

Il fallait alors attendre que les clientes rappellent régulièrement, jusqu’au jour où elles finissaient par nous dire qu’elles n’en pouvaient plus d’attendre et avaient décidé de passer à autre chose. Ce à quoi il fallait répondre que c’était bien qu’elles aient pris cette décision, car justement, des “ondes positives” arrivaient en masse pour leur changer la vie.   Pour les faire passer en “transfo” (“transformation, c.a.d. passer de la simple consultation à 0,34 € la minute à la consultation privée à 15 € les 10 minutes, puis 4,50 € la minute supplémentaire), il fallait insister sur le fait qu’on pourrait leur fournir plus d’informations en privé. La phrase à dire : “Accordez-moi 10 minutes”, ça me permettra de vous en apprendre davantage. Il fallait demander 4 chiffres de 1 à 22 (dans mon cas) et quels qu’ils soient, je devais déblatérer sur ce que le consultant venait de me dire.  Le mot d’ordre “A la fin de la transfo, tu accélères pour les faire passer en prol’.”(prolongation à 4,5 € la minute). Je devais tenir le client en haleine afin de le faire débourser un maximum, car les 3 premières minutes de prolongation n’étaient pas comptabilisées si le client raccrochait avant la fin de la 3ème minute de prolongation (il fallait 4 minutes minimum pour qu’elles soient facturées) Le seul point positif : si on ne respectait pas le bip indiquant la fin des 10 minutes en le signalant au client, la prolongation devait être offerte (c’est ce qui était dit dans le tchat dont j’ai gardé une copie d’écran).   Il m’a été reproché d’être “trop directe” et de ne pas faire passer assez de temps aux gens au téléphone. Je ne savais pas comment broder, alors parfois, la responsable prenait la communication en cours pour me dire les phrases à répéter au client, pour l’inciter à passer en transfo avec moi, ou comment éconduire les client(e)s qui ne voulaient pas payer plus.

Je précise ici que toutes les parties entre guillemets sont les mots exacts de la responsable.

… je vous indique à titre informatif les rémunérations et quelques autres détails : 5 € HT/heure générée, 0,28 € HT/minute pour les appels provenant de la Suisse, de la Belgique, du Canada et du Luxembourg.

Pour les paiements en carte bancaire : CA de 0 à 4 999 € HT : 28 % de reversement, CA de 5 000 à 11 999 € HT : 30 % de reversement, CA de 12 000 à 19 999 € HT : 32 % de reversement, CA à partir de 20 000 € HT : 35 % de reversement. En outre, lors de ce qui a été un simulacre d’entretien d’embauche, fait par téléphone, il m’avait été assuré que le chèque de caution du matériel d’un montant de 200 € ne serait pas encaissé. Or, à réception de mon contrat (que je fournirais si vous le souhaitez), j’ai appris que le chèque serait encaissé après “deux mois révolus d’activité”. J’avais accepté une amplitude horaire de 14 h à 23 h du mardi au dimanche inclus. Pour ma part, je n’ai vendu aucun forfait, puisque c’est le standard qui est censé le faire, pour toucher une commission de 2,5 % du prix du forfait.   D’après le contrat (article 10) : “Le conseiller prendra à sa charge toutes les conséquences financières des dommages corporels, matériels et/ou immatériels (y compris image) consécutifs ou non subis par le client et sa clientèle à l’occasion de l’exécution du présent contrat.” En fait, Cosmospace sous-traite pour de nombreux autres partenaires. Les employés donnent à chaque connexion leur accord pour adhérer à la “Charte de Déontologie” que je pourrais vous faire parvenir si vous en avez besoin, de même que le contrat et son avenant.   Voilà, j’espère avoir fourni le témoignage le plus complet possible. Pour tout vous avouer, je pensais effectivement me faire pas mal d’argent, car ma carrière personnelle a du mal à décoller et que je pensais me “faire un nom” mais je ne veux pas profiter à ce point de la détresse morale. Au final, j’ai plus joué le rôle de psy que de médium.

Je croise les doigts en espérant que ma mésaventure servira à d’autres à ne pas faire les mêmes erreurs que moi.

Roxana ( pseudonyme)

Publié

Ils ont brisé pour mon couple

J’étais avec ma femme depuis plus de 30 ans, nous avons un garçon de 22 ans et une fille de presque 17 ans. Je gagne bien ma vie  et ma femme aussi. Nous étions une famille unie, nous étions heureux. L’été dernier, nous avons passé des vacances extraordinaires, rien n’annonçait la catastrophe qui allait s’abattre sur ma famille.   Au mois de novembre dernier, ma femme m’annonce qu’elle a un découvert de plus de 3 000 €, qu’elle me demande de combler, ce que je refuse catégoriquement car ce n’était pas la première fois. Alors, elle est rentrée dans une colère terrible et refusait de m’expliquer comment elle s’était retrouvée dans cette situation. Au fil des semaines, la tension montait de plus en plus dans mon couple. Ainsi, par exemple, le 29 décembre, elle m’a annoncé qu’elle partait pour fêter le nouvel an sans moi et sans les enfants ; chose qu’elle n’avait jamais faite. A son retour, je décide une fois de plus de l’aider financièrement, mais cette fois-ci à condition d’avoir un regard sur son compte bancaire, ce qu’elle a accepté.   J’appris alors, qu’elle avait un emprunt de 23 000€ à la banque, un crédit revolving de 5000 €, un prêt Carrefour Banque de 1 500€. En examinant ses comptes, je découvris des paiements avec sa carte bancaire sur les sites WENGO ET COSMOSPACE, avec des sommes très importantes telles qu’en avril 2012, elle a dépensé plus de 1 200 €. Je continuais  mes recherches et m’aperçut qu’elle dépensait des sommes folles sur des sites de voyance.   Je comprends qu’elle est addicte depuis longtemps  aux sites de voyance et particulièrement à celui de WENGO. Je fais rapidement le parallèle, plus ma femme consomme chez eux, plus elle est agressive vis-à-vis de moi.  Chaque fois que je tentais d’aborder le sujet, une dispute éclatait, elle s’absentait 5 minutes, se connectait sur WENGO et revenait avec des réponses toute faites, en utilisant un vocabulaire qui n’était pas le sien. Ses mails révèlent un véritable harcèlement de WENGO vis-à-vis de ma femme qui dure depuis des mois avec différents contacts par jour et avec différents interlocuteurs comme* … ..Elle les contacte par téléphone sur des numéros surtaxés (j’ai les preuves du coût des communications, entre 35 € et 600 € par appel) !   Elle reçoit leurs conseils de vives voix sans trace,  puis automatiquement, des mails d’enquête de satisfaction clients lui sont envoyés.  Bref, une méthodologie parfaitement rodée et une armada de personnes pour détruire mon couple, ma famille  et pour nous voler un maximum d’argent!   Aujourd’hui, j’ai bien conscience que ma femme est complètement manipulée par ces gens là et qu’elle ne maîtrise plus sa vie. Il y a un mois, ma femme a quitté notre domicile, sans me donner son adresse, sans me dire au revoir, en laissant notre fille, au motif qu’elle voulait vivre seule. Je suis très inquiet, elle se retrouve isolée et va dans le mur, j’en suis sûr avec de nouvelles dettes en perspective. C’est pourquoi, j’ai pris la décision de les attaquer en justice, au Pénal, pour qu’ils lui remboursent toutes les sommes.  Je tiens à témoigner pour ma famille et également pour que d’autres personnes   connaissent la vérité sur ces gens malhonnêtes, sans scrupules, prêts à tout pour avoir de l’argent.

Jacques d’Asnières

  PS : je tiens a vous préciser que ma compagne a été en dépression pendant 6 mois, arrêt de travail  de travail de novembre 2011 a avril 2012, justificatifs chez son médecin traitant Docteur …75015 paris

*Les noms de s voyants ont été volontairement occultés

Publié

Faux marabouts et vraie complice

Issue d’une famille nombreuse, il ne restait que ma mère et moi. ..En 2008, on découvre à ma mère une maladie rare, incurable, nécessitant  des soins continus, et placement en EHPAD après l’hospitalisation.

Après son placement , mon mari et moi avons décidé d’occuper la maison familiale (dont j’étais  l’unique héritière), pour la retaper. Six mois plus tard mon mari meurt brutalement d’un infarctus! J’étais abasourdie , complètement “paumée”. J’ai fui cette maison où je ne voulais et ne pouvais pas vivre seule. Je suis allée quelque temps près de ma fille dans un petit appartement. … J’y suis restée 2 ans, le temps de faire la rénovation totale, moyennant un prêt, pour la vendre ensuite. En janvier 2010, ma mère décède . Je me retrouve seule avec ces 2 décès rapprochés, avec toutes leurs conséquences. Mes enfants et moi-même étions sans voix. Tous ces malheurs d’un coup!! Je décide de repartir vivre (à contre-coeur) dans la maison pour qu’elle ne reste pas fermée et ne s’abîme pas. Mon fils vient avec moi pour ne pas me laisser seule, mais tout se passe très mal et je commence à penser  sérieusement à la vente. Dans le même temps, dans mon travail, je subis ,quotidiennement , le harcèlement. et la violence de la part d’une collègue contractuelle  qui brigue mon poste ..

Complètement écroulée devant tous ces problèmes, je cherche un dialogue, une écoute, et…je pense à Patricia C…( elle habite à Boulogne Billancourt ) .Pourquoi elle? je ne sais pas non plus!  Je l’appelle et lui raconte tout ce qui m’arrive. Évidemment elle me soutient,mais rien ne laissait présager de la suite. A un moment,  sur un ton léger  je lui demande: Eh, tu connaîtrais pas quelqu’un pour m’éclairer, m’aider? Je ne m’attendais  pas à une réponse. Et , elle me répond OUI! Après un silence d’étonnement, je lui demande : C’est qui ? Réponse: quelqu’un que je connais! Je lui demande à nouveau: comment il s’appelle, où il est? Elle me répond: Kouba.. C’est un ami. Il vit en France. Il a  déjà aidé quelques amies à moi. Mais elle ne répond à ma question, à savoir ce qu’il fait réellement. Moi je m’attendais, tout simplement à un médium, un voyant qui aurait pu m’expliquer pourquoi il m’arrivait tant de problèmes. Mais je ne me méfie pas plus. Je me dis que c’est Patricia , que venant d’elle, ça ne pouvait pas être mauvais. Je la connaissais bien mal!  Et, la tout a commencé, j’ai appelé le Kouba en disant que je venais de la part de Patricia. Je lui ai exposé mes problèmes en gros et il m’a demandé mes coordonnées et m’a dit qu’il me rappellerait. Et le reste s’est déroulé comme ils ont l’habitude: Mise en confiance, demandes d’argent à envoyer par mandat cash pour ses honoraires et frais. Je lui ai dit que je n’aimais pas du tout ces histoires de mandat cash, que je ne savais pas faire. C’est Patricia qui m’expliquait comment faire un mandat cash car moi, je ne le savais pas. J’avais l’impression de “magouiller”, d’avoir les mains sales… Puis il m’a dit que son grand-père avait étudié mon cas et qu’il enlèverait les maléfices qu’il y avait sur la famille et dans la maison si je ne voulais pas voir le reste de la famille mourir (mes enfants et mon petit-fils). Il m’a demande 30 000 € pour cela. Je suis devenu carrément folle, A force de lavages de cerveau  j’‘ai fini par me  demander si ce qu’ il racontait n’était pas vrai. Et je me suis dit  que si un autre malheur arrivait, je ne m’en remettrais pas.  

 J’ai fait des pieds et des mains pour avoir cet argent que je n’obtiens pas bien sûr. Je crois que j’étais en train de perdre la tête!!! Entre-temps, le compromis de vente est signé: je demande à la banque d’obtenir une avance de 15000€ sur la vente. C’était compliqué mais j’ai réussi. Kouba me demande de venir en france lui porter l’argent moi=même. Comme il m’était vraiment impossible de me déplacer , il a trouvé trouve une solution et me demande de remettre l’argent à l’un de ses amis, un certain Baké, qui vit dans le sud de l’île , qui s’en chargera. Je remets l’argent à Baké, mais je lui demande comment il va faire pour faire passer de l’argent comment ça dans un avion. il me répond qu’il est protégé!! Entre-temps, j’avais demandé à Patricia pourquoi il fallait payer à l’avance : elle me dit que le grand-père avait déjà eu des mauvaises surprises avec des gens qui ne payaient pas et que maintenant il exigeait le paiement par avance…..

J’étais complètement enlisée dans cette histoire!!!!! je ne comprenais RIEN! J’étais comme hypnotisée, robotisée, je ne réfléchissais plus. J’étais à la merci de ces escrocs. J’étais carrément en dehors de la réalité!!! Je croyais en avoir fini avec eux. Eh bien NON!  Après la vente le harcèlement a recommencé.  Cette fois, les sommes se multiplient. Je ne comprends pas toujours pas l’arnaque!! Alors là, l’argument est : le grand-père a dit que pour votre protection, il faut 80.000€ car vos parents ont fait tellement de mauvaises choses que les esprits se rebellent. Je commençais à me rebeller moi aussi, enfin. Mais ils avaient réponse à tout: “Vous êtes libre de refuser, dans ce cas on annule tout, je vous rends votre argent, mais je vous préviens que les esprits vont se réveiller, j’ai déjà vu ce qui va se passer. Je vous ai vue en chaise roulante, vous allez devenir mendiante, en train de faire les poubelles. Et puis, un accident est vite arrivé vous savez….Ce  serait dommage pour votre fils, votre petit-fils.”” Et je passe sur les détails de ces transactions qui étaient bien compliqués. Encore une fois, intervention de Patricia qui m’a recommandée à une autre banque qu’elle connaissait bien. Et ce pour pouvoir retirer l’argent en liquides. Évidemment, cela a échoué, le directeur de l’agence m’a mis sous le nez un fascicule sur le blanchiment d’argent!!!! Je passais pour une trafiquante!!! Au final, c’est Patricia qui est venue chez moi en personne récupérer 2 chèques que j’avais établis à son nom, et pour une valeur de 77000,€  (le Kouba m’avait demandé de lui envoyer 3000 € sur les 80000€ pour son retour en France, car il était  en Afrique (j’ai aussi dépensé beaucoup d’argent en téléphone)   Après m’avoir soutiré toutes mes économies, monsieur DABO B dit KOUBA a simulé un accident, il ne voulait plus répondre à mes appels pour me donner la moindre explication .J’ai donc pris la décision de porter plainte contre lui et ses complices.

BERNADETTE ( pseudonyme)    ( DOM TOM)  

Publié

Voyance, un moyen de divertissement et de loisirs, selon WENGO

Nous avons relevé , sans réelle surprise, que le règlement intérieur et la Charte de la société Wengo ressemblent à s’y méprendre à celle proposée par l’INAD à l’ensemble de la profession http://www.inad-professionnels.fr/arts-divinatoires-voyance-charte-morale.php . En effet des modifications minimes ont été apportées à ce ‘’ règlement’’ pour éviter l’accusation de plagiat ou de parasitisme. Il aurait été plus opportun pour la société WENGO de conserver en l’état la Charte Morale et Professionnelle de l’INAD en faisant référence à cet organisme. D’autant plus que ladite Charte a été préalablement soumise pour avis, avant sa publication, au Ministère de l’Economie et des Finances : Secrétariat d’État des Petites et Moyennes Entreprises. Mais là n’est vraiment pas le problème, la société Wengo, sous le couvert de la Charte de l’INAD , plagiée , parasitée , tente de faire croire que la pratique de la divination est un moyen de divertissement et de loisirs… c’est scandaleux !!

L’INAD conteste avec force qu’une consultation de voyance soit un jeu de divertissement ou de loisirs…cette affirmation de la société WENGO n’est faite que pour minimiser sa responsabilité de fournisseur , entre autres, d’accès aux voyants qu’elle emploie, semble-t-il, dans des conditions léonines… nous rappelons qu’une consultation de voyance est un acte éminemment important, sérieux, et loin d’être anodin , d’autant plus que les clients de cette société attendent une réponse à des inquiétudes, à des problèmes graves et personnels . Parler de divertissements est assurément irresponsable et révélateur des agissements des affairistes infiltrés dans le monde de la voyance…la définition du rôle de la voyance par Wengo doit interpeller tant les praticiens que les consommateurs qui font appel à cette société .

Il existe des divertissements beaucoup moins onéreux et qui ne mettent pas en péril la santé mentale et financière des passionnés des arts divinatoires.

Publié

LE COUP DE GUEULE DE JULHIA

‘Parole d’une voyante" \r\n\r\n

Comme certainement, beaucoup de mes consoeurs et confrères, je n’ai pas l’habitude d’élever la voix ou le ton pour me plaindre de notre profession , pourtant maltraitée, montrée du doigt et qui est en passe de reléguer les véritables praticiens au rang de charlatans et d’escrocs qui vivent sur le malheur des gens naïfs et malheureux.\r\nAujourd’hui je sors de mon silence , de mon isolement pour dénoncer les abus, les escroqueries de ces affairistes et de ces charlatans qui ont envahi notre profession pour en faire une chasse gardée, en oubliant que cette profession part à la dérive, elle n’est plus la poule aux œufs d’or…\r\nQue dire des journaux spécialisés dans lesquels nous diffusons notre publicité, et qui font la part belle aux escrocs ? Ces journaux continuent à exister , permettant à leurs dirigeant de gagner confortablement leur vie sur des arnaques ‘‘autorisées’’ , évidentes comme les numéros surtaxés 0892 ou les nouveaux numéros à 5 chiffres - plateformes de voyance - situées à l’étranger où n’importe qui, peut se faire passer pour un voyant , ayant pour mission de garder le client confiant ou le gogo au moins ½ h.\r\nQuant à la voyance par sms , il s’agit d’une vaste escroquerie qui piège les clients naïfs. Comment voulez -vous satisfaire un client en lui adressant un sms ?\r\nLes voyants sérieux ne se retrouvent plus dans cette voyance commerciale, cette foire d’audiotels …ils n’ont plus leur place dans cette profession où la tromperie est devenue un mode de vie.\r\nJ’espère que ce coup de gueule permettra à un grand nombre de professionnels de se réveiller, il en va de leur avenir. Quant aux clients, je ne peux que leur recommander de la vigilance et un tant soit peu d’exigeances, car il s’agit de leur argent qui ne doit pas être dilapidé pour s’entendre dire du vent par des individus sans états d’âme.\r\nIls doivent prendre conscience qu’un numéro de téléphone commençant par 0892 n’est pas une consultation de voyance mais  un triste simulacre d’une voyance fantaisiste.

Publié

LA VOYANCE A LA SAUCE AUDIOTEL

En France, la voyance peut rapporter gros. Des centaines d’affairistes organisés en véritables industries de la détresse humaine l’ont compris et agissent en toute quiétude.

C’est la crise! Quand se nourrir devient un vrai casse-tête financier, la ménagère de tous âges se demande que faire. Que faire pour la retraite minable de mes parents? Que faire contre le chômage qui ronge mon mari? Que faire contre ces stages qui ne nourrissent pas mes gosses? Pas grand-chose. Quoique, voyons… Voir, oui, c’est peut-être ça la solution. Voyez, braves gens! Il n’est pas question ici de suivre les préceptes de ces richissimes prédicateurs qui voient Dieu partout, et surtout dans leur portefeuille d’actions. Moi, je vous parle de voyance ma bonne dame. Et encore, pas de la vraie voyance, celle qui vous vient par hasard, un jour de grand dévouement, celle qui vous ouvre les portes de l’inconscient collectif pour vous permettre de visiter une infime parcelle de l’espace temps. Je vous parle de la voyance spectacle, celle qui rapporte. Celle des petits malins qui n’ont pas plus de dons qu’un cul de jatte n’a d’orteils.

Pour pratiquer ce genre de voyance, il faut savoir, bien plus qu’un politicien, écouter la détresse humaine, comprendre les attentes, pour enfin promettre à chacun ce que chacun souhaite entendre: “le bonheur est pour demain… Ou après demain. Pour être un voyou-voyant, il faut être armé bien sûr, mais de qualités intellectuelles plus que de plomb: patience, intelligence et psychologie narcissique. Le tout étant dévoué à la réalisation d’un unique but, l’enrichissement personnel. Depuis l’aube de l’humanité, des esprits malins ont compris tout le parti que l’on pouvait tirer des errements de l’âme humaine et en particulier de la peur du lendemain. Puissance, gloire et fortune ont toujours accompagné ceux qui savent sonder cet inconnu que l’on nomme futur. Du moins, ceux qui savent faire croire qu’ils savent…

Longtemps, l’escroquerie à la voyance a été le fait de petits escrocs, qui se contentaient de dépouiller les malheureux de leur secteur. Avec l’arrivée des moyens de communications modernes, les petits escrocs de quartier ont laissé la place à de véritables entreprises de l’arnaque en masse. Souvenez-vous de Divinitel, cette société spécialisée dans la voyance par téléphone et minitel qui, au début des années 90, allégeait les comptes bancaires de milliers de Français trop naïfs. Le dirigeant de cette société avait engrangé de larges profits avant de rendre des comptes à la justice. Le grand coup de balai médiatique qui avait suivi ce scandale n’avait nettoyé que le Paysage Audiovisuel Français, écartant des ondes pour quelques temps Patrick Sabatier et son mage, Danielle Gilbert et sa bague de Ré. Mais avec le temps, les escrocs se sont informatisés. Dématérialisés, ils ont eu vite fait de tisser leur toile sur la toile du web.

Aujourd’hui, l’escroquerie à la voyance se pratique à très grande échelle, de façon virtuelle pour des sommes qui sont bien réelles. Et le patron de Divinitel passe pour un piètre amateur au vu des sommes incroyables soustraites aux pauvres hères en mal de réconfort. Car l’escroc du 21ème siècle n’est pas un petit joueur. Il voit grand. A quoi bon s’embêter à écouter les espoirs et les désespoirs des pauvres gens si c’est pour ramasser des clopinettes? Laissons cela au psychologue, le voyant doit jouir de la vie. Alors on écoute, on mystifie et on réclame: toujours plus! Vendez, empruntez et payez, l’avenir vous le rendra (peut-être). Tel est le mot d’ordre récurent chez les escrocs à la voyance. Et ça marche! 500 euros pour gagner au loto, 3000 € pour trouver un travail facile et bien payé, 12000 € pour un voir revenir un mari volage, 15000 € pour un mariage karmique, 21000 € pour trouver l’âme sœur, 25000 € pour vous guérir d’un cancer au stade terminal. Mieux encore, se faire passer pour un expert et blablater ses clients pendant des heures à 3 euros la minutes. C’est discret, c’est virtuel, c’est chic, c’est ce que le Français moyen demande. Des tarifs exorbitants qui devraient en rebuter plus d’un. Malheureusement, de même que les Français continuent à rouler malgré un gas-oil à 1.50 euros, ils sont de plus en plus nombreux à s’endetter pour croire en un avenir meilleur. Certes, les esprits bien pensants clameront qu’il faut être idiot pour dépenser de telles sommes en échange de quelque promesse de lendemains qui chantent. De prime abord, on serait tenté de leur donner raison, mais en prenant le temps d’écouter les histoires des victimes, on se rend vite compte qu’il suffit d’être malheureux. Non, même pas malheureux: seul. Seul, tout le monde le devient en croyant, ou en feignant de croire, qu’on a des centaines d’amis et de followers sur Facebook et Twitter. On se montre, on s’exhibe dans les moindres recoins de notre intimité, on se régale des petits déboires ou des grands malheurs des autres. On est choqué par un fait divers ou une grosse catastrophe, mais juste le temps d’un com déposé à la va-vite en 120 caractères et 57 fautes.

Seulement, quand on est soi-même atteint par la malchance, ben on se rend compte que les autres sont à l’identique: superficiels, intéressés par eux-mêmes, aussi exhibitionnistes qu’égocentriques. A partir de ce moment là, Facebook et Twitter apparaissent sous leur vrai jour: un monde virtuel, peuplé d’amis virtuels, où même l’émotion est virtuelle. Maladie, chômage, solitude sont des mots qui résonnent dans le vide d’Internet. Ces souffrances ne passent pas la barrière du firewall. Retour difficile au monde réel où l’on ne connaît même plus ses voisins. Alors, quand les voisins, la famille et les amis ne veulent rien entendre ni comprendre, on se tourne vers la seule chose qui guide l’âme humaine depuis l’aube de l’humanité: l’irrationnel. Dès le début de l’ère moderne, le voyant a remplacé le chaman, et les consultations sont passées de l’intérêt collectif au destin personnel. A l’ère du virtuel, les sociétés web-anonymes ont renvoyé Madame Irma au musée.

Comme cela se passe dans n’importe quel secteur commercial, des petits malins ont vite compris qu’il existait une demande forte en matière de voyance. Du moins ont-ils compris que des milliers de gens étaient prêts à payer pour être écoutés, entendus, compris et enfin rassurés. Le domaine des arts divinatoires est si vaste et si irrationnel que tout individu désireux de faire carrière n’a que l’embarras du choix de la spécialité à exercer: astrologie, cartomancie, géomancie, maraboutisme… Et comme dans n’importe quel autre domaine, l’escroquerie est devenue affaire d’entreprises multinationales. Tout se passe à distance, sur le net ou par téléphone. Il en va de la voyance comme de l’assurance. A la télé, à la radio, sur internet, on vous appâte en vous faisant croire que toute une entreprise est mobilisée pour prendre soin de votre avenir. Il y en a même qui ont trouvé le moyen de s’associer à une émission de radio ou de télévision, histoire de s’offrir une légitimité. L’historique “vu à la télé” est toujours d’actualité. En plus subtil. Ce genre de publicité, pardon, de partenariat, coûte beaucoup d’argent. Et en rapporte mille fois plus. Associer son image à une émission de télé ou de radio, c’est comme recevoir la bénédiction du pape. Ça ouvre les portes du paradis… financier. Et on peut plumer les clients en toute sérénité, tout en exploitant quelques étudiants ou chômeurs en mal de salaire, aussi petit soit-il. Au final, comme dans les entreprises plus conventionnelles, les seuls gagnants de l’histoire sont les actionnaires. Qu’importent les moyens pourvu qu’on ait les dividendes.

Et quand une victime, client ou employé, se rebiffe, c’est le rouleau compresseur qui se met en marche. Fortes de leurs avocats largement payés, ces entreprises attaquent sans vergogne et font feu de tous bois. Que peut faire une humble personne face à des spécialistes du dénigrement qui savent comment faire pression sur un individu le plus légalement du monde. Harcèlement moral et judiciaire, destruction de l’image, rien n’échappe à la vindicte des entreprises de l’arnaque. L’Inad en a souvent été témoin, même la cible. Quand on sert de bouclier pour les petits contre les ogres de la consommation, on prend forcément les coups.

Fort heureusement, la Justice Française demeure encore impartiale et récemment encore, un géant de la com s’est cassé le nez en croyant réduire l’Inad au silence. Et du côté de l’exécutif comme du côté du législatif, l’Etat semblent avoir pris conscience de l’incroyable impunité dont bénéficiaient les escrocs à la voyance en France, grâce, notamment au brouillard juridique qui baigne les professions des arts divinatoires. Reconnaître l’existence de ces professions, c’est leur donner un cadre légal, et donc permettre de sanctionner sévèrement ces escroqueries qui minent la vie de milliers gens .

Bertrand Cailac

Publié

Astrologie, éthique et point de vue

Y a –t-il une éthique sous jacente à l’astrologie ?  A quel genre de réponse peut-on s’attendre ? Il y aurait une enquête à faire. Pour les astropsychologues, on nous parlera du respect de la personnalité d’autrui. Pour les prévisionnistes,  une certaine philosophie de la vie mais encore ? Et est-ce que les astrologues respectent une quelconque morale insufflée par l’astrologie ?On peut en douter ! Nous parlerons ici d’un certain sens de la reconnaissance qui fait qu’il y a un « retour », un « feed back »  pour nos actes, pas ceux d’une vie antérieure mais ceux d’aujourd’hui ou d’hier. Est-ce que l’astrologue a un sens de l’éthique plus élevé que la moyenne ? Mais surtout y a-t-il un morale proprement astrologique ?.Nous répondrons : oui, l’astrologie, bien comprise, conduit à une certaine façon de se comporter dans la vie et cela relève d’une certaine cyclicité. C’est la phase 2  qui est au cœur des enjeux moraux, c’est-à-dire celle qui vient dans un deuxième temps, « en retour ».Tous les mots qui commencent par le préfixe « re » appartiennent à l’esprit de la phase 2 : récompense, reconnaissance, revenu, redevance etc. On traduira en disant que la phase 2 d’un cycle est celle où l’on paie ses dettes, celles qui ont été contractées d’une façon ou d’une autre et l’on parle d’ailleurs de reconnaissance  de dette… Dans l’astrologie que nous préconisons et qui est avant tout cyclique, comme l’on sait, il y a deux temps et comme dit l’Ecclésiaste, il y  a un temps pour chaque chose.  Il y a un temps où l’on reçoit et un temps où l’on « rend », en contrepartie. En phase 1, le problème ne se pose pas en ces termes : on est dans une certaine forme de gratuité comme de l’eau que l’on boirait à la fontaine, comme le lait que l’on traie du pis d’une vache. Et puis vient la phase 2 qui est un peu celle des « vaches maigres » par opposition aux « vaches grasses » (cf. le Songe de Pharaon dans la Bible). Cette phase se présente tôt ou tard, lorsqu’une certaine énergie se tarit, une corne d’abondance  s’épuise. Que se passe-t-il alors ? Si l’on veut ménager l’avenir, il faut assurer le présent et ne pas scier la branche sur laquelle on est perché. Cela passe par une certaine expression de reconnaissance  à l’égard de ceux qui ont beaucoup donné d’eux-mêmes. On nous objectera « mais ce n’était pas prévu comme cela »,  on n’avait pas parlé de contrepartie. En effet, il y a eu un délai entre les deux temps, qui ne sauraient être simultanés. Et c’est là que se pose la question de l’éthique de l’astrologie, qui passe par le respect de certaines lois que l’on ne saurait ignorer, bafouer.  Celui qui a reçu devra « rendre » si l’on veut la monnaie de la pièce. Sinon, il y aura comme un « choc en retour », une dette karmique. Ce temps de « retour », d’involution du cycle,  permet de rééquilibrer les rapports entre les gens, entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent mais qui, à leur tour, vont devoir « donner », du fait d’un lien, d’une obligation qui se sont constitués entre les uns et les autres… Une telle date peut être déterminée. Elle se situe grosso modo à la mi-temps d’un cycle de 7 ans, à mi-parcours mais cela dépend de divers facteurs qui peuvent avancer ou retarder les échéances. Ce n’est pas « mathématique ». Il faut sentir que le temps est venu qui est celui des Saturnales – puisque notre astrologie s’articule sur Saturne- ce qui implique un certain renversement des situations, où le maitre et l’esclave inversent quelque part leur statut. Cette phase 2 de rééquilibrage relationnel  illustre bien cette morale de La Fontaine : on a toujours besoin d’un plus petit que soi (« Le lion et le rat » et aussi dans  « La colombe »). .Le monde tournerait mieux si  la phase 2 était mieux assumée  mais il n’est pas toujours aisé de faire acte et preuve de reconnaissance et cela aurait des effets sur  l’économie, sur l’emploi. En effet, comme on l’a dit, il y a un décalage entre le « prêté » et le « rendu ». Lors du prêté, le rendu n’est pas nécessairement stipulé mais il n’en est pas moins –moralement- sous entendu, implicite, même s’il est renvoyé à une date indéterminée -« un jour viendra ». où il faudra s’acquitter de la dette ainsi contractée par le seul fait que l’on aura reçu quelque chose et ce quand bien même ne l’aurait- on pas demandé. Un don est toujours un don et il lie et relie cycliquement, c’est-à-dire  avec un certain délai, un certain décalage. En pratique, tout peut très bien se passer.  Des gens peuvent ainsi se rapprocher, se réunir, se retrouver. Mais parfois, il y a de l’ingratitude dans l’air et de la frustration de part et d’autre : de la part de celui qui croyait que le don reçu ne l’engageait à rien comme de la part de celui qui  souffre d’une société  ingrate qui n’est pas disposée à apporter un « revenu » pour ce qu’elle a reçu, sous prétexte que ce n’était pas prévu. Or, c’est justement là que l’astrologie intervient au niveau du « prévoir », du nouveau seuil à franchir, au bout d’un certain temps écoulé. L’éthique de l’astrologie, c’est la prise de conscience de ce second temps qui est un temps de « retour » sur investissement. Il faut que cela « rapporte ». La phase 2  a un autre style que la phase 1. C’est moins gracieux, plus « intéressé » et en ce sens quelque peu décevant : on  ne s’y attendait pas, dira-t-on. Les anglo-saxons emploient volontiers la forme « back », comme dans feed back, pay back (pour revanche), back signifiant le dos, donc la face cachée, qui vient dans un deuxième temps. Cela peut être une rétribution, une  récompense (en anglais reward) comme cela peut être une punition, un châtiment,  une sanction plus ou moins méritée. On n’a que ce que l’on mérite, dira-t-on. Cela devait arriver, tôt ou tard. C’est la fin d’une certaine impunité comme cela peut être le « salaire », la compensation d’un travail  puisque tout travail mérite salaire…En phase 1, on sème. En phase 2 on récolte. Mais qui sème le vent récolte la tempête. La phase 2 ne se conçoit pas sans une phase 1 alors que la phase 1 est le début de quelque chose. A la fin de la phase 2, on se sent  « quitte », c’est-à-dire que l’on a  remboursé ce qu’on devait. On peut tourner la page, prendre un nouveau départ. Il convient, en conclusion, de rappeler que si l’astrologie peut nous aider, en principe, à prendre de bonnes décisions, elle peut le plus souvent fausser notre jugement si le système utilisé est défaillant. En moyenne, l’astrologue peut commettre plus d’erreurs que le non astrologue dans la mesure où son « système » peut fausser son jugement. C’est quitte ou double. En ce sens la mauvaise astrologie nuit à la bonne astrologie. Pour en revenir à notre questionnement de départ,  il serait bon que les astrologues comprennent bien la problématique de la phase 1 et de la phase 2, telles que nous l’avons, une fois de plus, explicitée ici.L’éthique des astrologues, c’est donc de rendre à César ce qui est à César  (Evangile) quand le moment s’y prête, l’essentiel étant de ne pas agir à contretemps. Aucune attitude ne vaut indéfiniment, il faut laisser le temps au temps tant pour  sanctionner le bien que le mal. Mais tout a une fin..

Jacques Halbronn Sociologue de l’Astrologie

Publié

GRAND MAGE KIVATNIKET

Il arrive avec les premières attaques de grippe, fringuant comme un virus, riche comme une bûche de Noël. Gaston Lepeteur, alias Vénérable Tenancier de Luminosité Voyante et d’Humilité Illimitée, Grand Maître de la Force Intérieure qui part toute seule, Illustre Image de Simplicité Multidirectionnelle, Gardien du Phare Impétueux de l’Obscurité Intemporelle, alias Grand Mage Kivatnikeh. Nous l’avons rencontré, au péril de notre foie, dans un luxueux hôtel de la Côte d’Azur.

Inad: Grand Mage, vous aviez disparu de la circulation. Aviez-vous des problèmes?

Kivatnikeh: Oui. Je ne savais plus comment dépenser l’énorme quantité de fric que je soustrais aux gogos.

Inad: Tant que ça? Nous pensions qu’avec tous les escrocs que l’Inad a réussi à faire condamner en justice, le public serait moins crédule.

Kivatnikeh : Vous croyez encore au Père Noël! Croyez-moi, je n’ai jamais eu autant de clients.

Inad. Tout de même, les gens sont informés, avertis. Télé, radio, internet: on parle sans arrêt des escroqueries à la voyance. Il doit bien y avoir un moment où les gens arrêtent de se faire avoir.

Kivatnikeh : Ce n’est pas demain la veille. Figurez-vous que je n’ai jamais engrangé autant de fric.

Inad: A ce point là?

Kivatnikeh: Oui, c’est même pour ça que je suis revenu en France. Mes équipes n’arrivent plus à faire face à la demande. Pensez donc, grâce à Facebook et Twitter, les gens ne vivent plus que dans un monde virtuel. Ils ont 547 amis virtuels et souffrent encore plus de solitude.

Inad: Vous n’exagérez pas un peu? De nos jours, quand on traverse une passe difficile, on peut toujours trouver à qui parler.

Kivatnikeh: Que nenni, mon ami. On n’a jamais eu autant de moyens de communication. Et les gens ne se sont jamais sentis aussi seuls. Observez autour de vous. Les gens exhibent sur internet le moindre évènement de leur vie privée, même le plus insignifiant. On se commente, on se taquine, on balance un “joke” ou un “poke”, on s’envoie des centaines de textos. Mais le soir venu, quand on éteint son ordinateur ou son smartphone, on est tout seul. Pourquoi? Parce que les gens vont sur les réseaux sociaux pour étaler leur vie, pour avoir l’impression d’être connus. En réalité, ils n’en ont rien à faire des autres. Ce qu’ils veulent, c’est être vus par un max de monde. Du coup, quand ça va mal, ils se rendent compte que cette multitude d’amis n’est qu’un mirage électronique. Et quand ils ont des problèmes, et bien ils s’aperçoivent que les autres n’en ont rien à foutre d’eux. Un juste retour des choses en fait.

Inad : Et c’est là que vous intervenez?

Kivatnikeh: Exactement. Depuis 20 ans que je fais ce genre d’escroquerie, je n’ai pas changé de tactique. Un peu de pub, on me téléphone, je décroche, et c’est parti pour remplir ma tirelire.

Inad: Oui, on connaît la méthode. Vous créez une certaine empathie, vous faîtes semblant d’écouter et…

Kivatnikeh: Là je vous arrête. Je ne fais pas semblant. J’écoute vraiment ce que les gens me racontent. C’est même la base de l’arnaque: faire parler les gens et leur ressortir les choses qu’ils ont dit 5 minutes auparavant en leur faisant croire que c’est de la voyance. Et pour ce qui est de leur avenir, c’est encore plus simple. Ça ira mieux demain… ou plus tard. Voire pas du tout si une méchante personne de leur entourage bloque leur évolution par jalousie. Auquel cas il va falloir faire un long et juteux travail occulte. Enfin juteux pour moi!

Inad: Dîtes donc, vous n’avez pas peur de tuer la poule aux œufs d’or en nous livrant vos astuces pour escroquer les gens?

Kivatnikeh: Moi peur? Jamais. Ça fait 25 ans que l’Inad fait de la prévention, que les télés et les journaux mettent les gens en garde contre les escroqueries. Et il y a toujours autant de gogos qui tombent dans le panneau. Je vous l’ai dit, la solitude est notre meilleur prescripteur. Et il n’y a pas mieux qu’un monde virtuel pour augmenter le phénomène. Du coup je vais mettre en place de nouveaux moyens de soutirer du fric de cette manne que nous procure l’égoïsme grandissant des gens.

Inad: Ah bon? Vous ne gagnez pas assez d’argent?

Kivatnikeh: Plus on en a, plus on en veut. Et puis j’ai des frais moi. Vous ne savez pas ce que ça coûte d’entretenir une île paradisiaque privée avec demeure, domestiques, yacht et tout le tintouin. Sans compter les allez et retours en avion pour venir ramasser l’argent que j’ai gagné à la sueur du front des étudiants que je paie une misère.

Inad: Vous êtes d’un cynisme incroyable!

Kivatnikeh: Oui, c’est ce qui a fait ma fortune. Et mes titres de noblesse.

Inad: Quels titres?

Kivatnikeh: voyez-vous, j’ai récemment été élu Meilleur Voyant de France, aussi Etoile d’or de la boule de Cristal, encore Médaillé d’or du salon de la voyance de Trifoullis les Oies, j’ai été nommé Docteur Honoris Causa de l’Institut International de Métaphysique Déambulatoire, Haut Médium de Cercle Pariétal Universel, Parchemin de Platine des Magnétiseurs d’Europe, Grand Chambellan de la Société des Mayas Antérieurs, etc…

Inad: Qui vous décerné tous ces titres?

Kivatnikeh : Moi-même. Je m’autodiplome, comme mes confrères. Ça rassure les blaireaux. La voyance, c’est comme le pinard. Plus l’étiquette est belle, plus les gens paient cher. Peu importe qu’on vende du vent ou de la piquette. Les apparences, c’est tout ce qui compte aujourd’hui.

Inad: Ce genre de manipulation grossière ne peut durer éternellement.

Kivatnikeh: Si vous le dîtes… En attendant ça fonctionne tellement bien que je vais diversifier mes activités.

Inad : Vous êtes déjà voyant, médium, spirite, numérologue, astrologue, chiromancien, marabout, de ficelle, cartomancien, nécromancien… Qu’allez-vous faire de plus?

Kivatnikeh: Du coaching.

Inad: Du coaching? En quoi?

Kivatnikeh: En tout et surtout en n’importe quoi. Relations familiales, achats sur internet, cuisine, relations d’entreprises, jeux, stylisme, poker, vélo, écriture, brossage de dents. Je monte une plateforme internet qui s’appellera Les coachs savants. Les gens pourront téléphoner pour demander de l’aide sur n’importe quel sujet. A 6 euros la minute, je vous garantis que je vais faire un malheur.

Inad: Je vois. Vous allez encore embaucher des étudiants pour faire le travail à votre place en leur faisant miroiter des salaires extraordinaires.

Kivatnikeh: Pas du tout. N’importe qui pourra s’inscrire sur mon site. Il suffira à cette personne de penser qu’elle s’y connaît mieux que les autres sur un sujet pour que je l’intronise Coach savant. Et cette personne pourra dès lors faire un chiffre d’affaires énorme. Pensez, les gens ne savent même plus mettre un pied devant l’autre sans demander l’avis de quatre proches, deux coachs, un psychologue, cinq voyants, un astrologue, une kinésiologue. Et bien sur ma plateforme ils trouveront tout ça. Au prix dérisoire de 6 euros la minute soit 360 euros de l’heure.

Inad: Et vous, vous avez quoi à gagner dans l’histoire? Ce sont vos supers coachs qui vont s’en mettre plein les poches. Vous seriez devenu philanthrope?

Kivatnikeh: Moi, mais je continue de faire fortune sans risque sur le dos des gogos qui téléphonent pour savoir ce qu’ils doivent faire, et sur le dos des gogos qui se la jouent méga coachs. Les pseudos coachs facturent les gogos et prennent donc à leur charge les risques d’être poursuivis pour escroquerie, publicité mensongère ou manipulation mentale. Moi je facture les coachs pour les services fournis: droit d’accès, abonnement mensuel, pourcentage sur chiffre d’affaires, fausses notations, recommandations spéciales, mise en avant sur le site. Et je leur offre des packs payants, pas obligatoires bien sûr, mais fortement conseillés si on veut être bien visible sur le site: pack présence (Une photo couleur format 2x2 millimètres et un encadrement liseré violet), pack tranquillité (un oreiller en véritable plume d’acrylique), pack électronique (deux pile LR3), pack vidéo (une caméra super 8 et une cassette vidéo pour enregistrer un message qui sera diffusé sur le site le 29 février prochain).

Inad: Grand Mage, je vois que l’escroquerie a de beaux jours devant elle. Que peut-on vous souhaiter pour l’année 2013?

Kivatnikeh: Rien, j’ai tout. Et je sais que ça ne va pas s’arrêter en 2013. Vu le nombre grandissant de personnes qui vivent dans l’instant présent sans prendre le temps de réfléchir ou de s’instruire.

Propos recueillis par Bertrand CAILAC

Publié

INAD PRO.COM

Probité et Loyauté au Service des Consommateurs

 Nous avons le plaisir d’annoncer à tous nos amis internautes qu’un site INAD PRO.COM sera prochainement mis en service. En effet, ce site représentera l’éthique de la profession , un véritable label de qualité et de probité pour les consommateurs, pour ses membres adhérents et  un point de repère pour tous les passionnés des arts divinatoires..

Les professionnels présents sur INADPRO sont signataires de la Charte Morale et Professionnelle http://inad.info/documents/charte_de_deontologie proposée par l’INAD à l’ensemble de la profession, soumise préalablement à la DGCCRRF et enfin encouragée par le Ministère de l’Économie et des finances - Secrétariat d’État des Petites et Moyennes Entreprises-

Publié

Je n'étais plus qu'un fantôme...

J’ai contacté l’INAD par e-mail, pour obtenir aide et renseignements sur les pratiques manipulatrices de faux voyants, qui prétendent œuvrer pour le bien d’autrui, notamment pour les personnes affligées en quête de réponses immédiates, et en réalité, vous vendent du rêve au prix fort (illusions non remboursables par la Sécu), servant à vous maintenir sous leur dépendance. L’un des responsables de l’association INAD m’a contacté le lendemain, pour éclaircir cette affaire… J’en fut étonné, car aucun confrère psychologue, services de police ou avocat, n’avaient pu me répondre aussi rapidement, et gratuitement…

Après 2 ans de manipulations en tout genre, la seule personne qui s’inquiétait de ma situation financière, était mon banquier. Mes amis avaient désertés mon quotidien ; et mon moral dépérissant, mes relations avec la vie active périclitaient vers le néant, me poussant à me reclure chez moi. Plus de travail, plus d’appel ni de visite, plus d’espoir en l’avenir, je n’étais plus qu’un fantôme hantant mon appartement, où même la mer, visible depuis mon salon, ne pouvait m’égayer.

Cet état, je l’avais pourtant déjà remarqué chez d’autres personnes, sans vraiment le comprendre dans toute son ampleur ; je me disais “ces gens sont faibles d’esprit ; moi, à leur place…” A leur place, telle fut ma condition pendant près d’un an, et celle-ci a failli me coûter la vie… à 37 ans. Les coupables (car il n’y a pas d’autres mots pour les désigner), étaient ces escrocs notoires, ayant “pignon sur rue” et sévissant en bande organisée, spécialistes du paranormal de façade , experts en manipulation mentale et en magie illusoire, se qualifiant d’êtres les meilleurs voyants de France, jalousés par leurs confrères, prétextant connaître Dieu et les anges gardiens mieux que quiconque, et êtres en mission sur Terre… pour moi !… Car c’est toujours à vous que les escrocs s’intéressent, et ils savent vous mettre en valeur, pour mieux dénigrer votre entourage, afin de vous isoler de leurs conseils et de leur aide, et de vous imprégner d’une seule vérité, une seule : votre voyant-gourou a toujours raison. Et si celui-ci a toujours (ou presque) raison, et détient les clefs de votre avenir par son don exceptionnel, et que Dieu compte sur lui par dessus le marché, alors c’est votre vie toute entière qu’il essaie de piéger dans sa boule de cristal.

Dans mon cas, la méthode fut simple : inquiet pour mon avenir, je contacte une voyante, qui me dit ce que je veux entendre, et voire plus… La confiance s’instaure, mes inquiétudes s’estompent, et c’est avec bonheur que je crois avoir trouvé une alliée, qui me comprend, et m’aide à peu de frais (au début). Ainsi, notre relation s’intensifie. Et les séances se multiplient comme par magie. Le portail de mon jardin intime lui est ouvert au profit d’un avenir radieux qu’elle me promet. Puis constatant mon chagrin à la suite d’un décès dans ma famille, elle me redit à nouveau ce que je veux entendre : “Ton grand-père va bien, il m’a parlé, il est ton ange gardien”… Et comme peu de personnes ne rechignent à être protégé par le Ciel, forcément, cette croyance m’a séduite… Et d’alliée, cette fausse médium pénètre dans ma famille, puisqu’elle interprète la volonté de mon grand-père, mon ange gardien, en opposition avec tous les autres membres de ma famille vivants sur Terre, et même de mes amis… Le ménage se fait autour de moi, et par moi-même, sans comprendre que je viens de me faire posséder. L’emprise totale de ma voyante-gourou, et de ses complices, s’exercent sur ma personne, et je ne peux, dès lors, plus diriger ma vie sans leur en parler. En clair : ils la dirige à ma place. L’avenir qu’ils me voient, est celui qu’ils ont imaginé pour moi. Et il prendra fin que s’ils le décident, au moment voulu ; si je ne peux plus payer, ou me révolter…

Le grand avantage dont disposent ces personnes en vous manipulant de la sorte, c’est qu’ils examinent votre avenir, et pour ce faire, ont besoin de vous connaître intimement ; mais ils le font à votre insu, car leur gentillesse vous envoûte, et, établissant un lien de confiance, ils orientent vos ambitions vers un futur qu’ils créent de toute pièce, vous plongeant dans un brouillard illusoire recouvrant la réalité présente. Une intime complicité que nous réservons à notre psychiatre, ou nos amis, en qui nous avons confiance. Sauf qu’un psychiatre a des honoraires fixées par l’État, et qu’un ami ne vous impose pas un tarif pour service rendu… Il devient presque évident que la “diseuse de bonne aventure” ne vous veut pas du bien, mais cherche son profit à votre détriment, quand bien même vous vous retrouveriez en caleçon sur le trottoir, avec une pierre au cou, lorgnant sur les eaux grises d’une rivière… Cette personne ne vous pas attendu pour faire de l’escroquerie son métier. Plus elle est habile, moins vous détecterez la supercherie, démontrant son expérience dans le domaine ; et si vous mettez fin à vos jours, ce n’est qu’un client qu’elle perdra ; un client sans le sou et aux abois, dont elle ne pourra pas regretter la disparition si elle veut sauver son business. On est loin de l’envoyée de Dieu en mission sur Terre, ou du médecin dans son divan cherchant à vous soigner, ou encore, de l’ami empathique qui veut réellement votre bien… Tout en sachant que la fausse médium se réjouira de vous prédire que des ennuis dans votre déchéance ; dans la mesure où, quand les ennuis pleuvent, toute personne raisonnable désespère ; et que cela vous poussera probablement vers les abîmes d’une dépression, où vous ne pourrez peut-être pas en revenir. Ce qui rassurera la fausse médium de toute poursuite judiciaire à son encontre, puisque qu’elle pourra toujours prétexter la folie de son client, drogué aux psychotropes ; ou un macchabée immergé dans une rivière, qui n’aura plus le moyen de s’exprimer autrement qu’en passant par une médium…

Pour se protéger de quelconque’’ contre-attaque’’ de sa victime, les faux voyants s’entraident parfois, et se servent comme bouclier divers prétextes : il ont un parent dans la police, la DCRI, avocat ou journaliste… Ou à l’inverse : des amis gitans ou anciens militaires, capable de tout ! (Sous-entendu : du pire). Mais leur discipline préférée, qui souvent peut les démasquer, se sont leurs superstitions, et notamment leurs intérêts particuliers pour la magie… Et puisqu’ils ne l’exercent pas sur une scène de music-hall, et détestent Harry Potter, on peut déceler aisément la raison de leur intérêt pour cette discipline obscure, car pratiquée dans l’ombre de leur clientèle, bien souvent…

Pour ma part, le meilleur remède que j’ai trouvé pour me défaire de cette emprise, fut de me réfugier dans ce que je savais de meilleur autour de moi, et surtout qui ne pouvait m’appauvrir davantage : la religion (gratuite), les études sur internet (gratuites), la sympathie de mes nouveaux amis bénévoles à Emmaüs et aux Restos du Coeur (gratuite), les assistantes sociales (gratuite), la police (gratuite), et l’INAD qui fut la seule institution, spécialisée dans ce domaine, à pouvoir me comprendre et m’aider efficacement à lutter contre ce genre de fléau.

Sylvain S .

Publié

Audiotels & Plateformes: voyance, dérives et escroqueries

Des pistes de solutions pour voir plus clair

La possibilité d’accéder, via internet , à des sites de voyance à toute heure du jour et de la nuit est devenue une chose si simple et si directe que le nombre de consultants consommateurs désirant calmer leurs angoisses existentielles n’a cessé de croître ces dernières années.

C’est bien connu, « le malheur des uns fait le bonheur des autres ». Dans ce domaine particulier de la voyance, des affairistes n’éprouvant aucun scrupule à exploiter la détresse humaine, ont anticipé avec l’habileté habituelle des escrocs la montée en puissance de ce phénomène non pas dans le but philanthropique d’aider des personnes en difficulté mais bien en raison des extraordinaires perspectives de gains que cette détresse leur garantissait.

A titre d’exemple dans sa page d’accueil Wengo  affiche fièrement : « depuis sa création jusqu’au 29 août 2012 1.618.976 consultations ont été décomptées et 1.615 consultations pour la seule journée du 29 août 2012 ».

Les consommateurs consultants appartiennent à toutes les classes sociales et toutes les professions, aucune n’est épargnée.

Si l’on multiplie le nombre de consultations par leur cout à la minute compris suivant les voyants entre 2,80 et 7euros , ont peut aisément imaginer les chiffres d’affaire faramineux réalisés par ces sites audiotels.

Il convient de préciser que d’une façon générale c’est la direction du site qui encaisse le prix de la consultation et qu’elle n’en rétrocède qu’une modeste partie aux voyants en leur concédant des avantages si ils parviennent à fidéliser la clientèle.( Ex :notamment lorsque le client rappelle dans les 30 jours) .La tentation alors est forte pour le voyant de faire des prédictions de complaisance qui incitera le client a rappeler ou à consulter d’autres voyants lorsque les prédictions annoncées ne se réalisent pas dans le délai indiqué.

Ainsi ces dernières années sont apparues sur internet une multitude de plates formes vous proposant de consulter l’un de leurs voyants en les présentant comme « hautement qualifiés et expérimentés », voire même en les qualifiant « d’experts »

Ces plates formes et sites audiotels attractifs dans leur présentation, simple d’ accès et donnant l’apparence d’une totale transparence sont particulièrement séduisants pour des personnes en mal de vivre, traversant comme tout un chacun une période de crise ( isolement, maladie, abandon) s’interrogeant sur leur avenir ou sur toute autre question existentielle……..

Dans l’espoir le plus souvent vain et chimérique de pouvoir trouver un apaisement à leurs angoisses et leurs incertitudes du moment, ces personnes fragiles seront en quelques secondes et quelques clics mises en relation avec de prétendus médiums, voyants, tarologues, etc…. Dans la grande majeure partie des cas il s’agit en effet de pseudos voyants qui n’ont aucune compétence en la matière ni dans les pratiques spirituelles dites occultes auxquelles ils se réfèrent mais qui ont en revanche l’art et la manière de mettre leur client en confiance et en état de dépendance psychologique par des prédictions illusoires conformes à leurs attentes. La non réalisation des promesses faites dans les délais annoncées ne peut qu’inciter le consommateur à rappeler le voyant ou a en consulter un autre pour voir confirmer les prédictions. Dès lors le processus d’addiction se trouve enclenché. Le temps passé avec le voyant n’est pas mesuré par le client dont le seul objectif est de trouver une solution pour calmer ses angoisses.

La facture finale correspondante dépasse le plus souvent les moyens financiers du consommateur ce qui réactive et accroît les angoisses outre la honte de s’être laissé manipuler et de devoir révéler leur situation à des proches .

Même si sur leur fiche personnelle la plupart des voyants inscrits sur ces plates formes affirment haut et fort ne pas faire de la complaisance rien ne permet pourtant à celui qui envisage de consulter d’en juger.. Le système de notation ou d’avis du client qui doit s’effectuer dans un laps de temps très court n’offre pas le recul suffisant pour juger de la qualité de la prestation et de la véracité des prédictions sur le futur.

Le nombre de plaintes déposées par les consultants sur les pratiques de certains médiums voyants ou pseudo voyants est en constante augmentation, en proportion avec le nombre croissant de consultations. Ces plaintes révèlent que sur certains sites la qualité d’expert est totalement usurpée et qu’il s’agit en fait de commerciaux infiltrés dans le monde de la voyance afin d’escroquer en toute impunité des personnes en détresse.

L’INAD, association non lucrative, spécialisée dans la défense des consommateurs victimes des agissements de praticiens indélicats a jusqu’à ce jour été la seule organisation à assumer la défense du consommateur « escroqué ».Compte tenu de l’augmentation très importante des plaintes, il lui devient de plus en plus difficile d’assumer seule ce rôle.

Il est urgent que les pouvoirs publics (de la même façon qu’ils sont intervenus pour réglementer le crédit à la consommation afin de protéger le consommateur face aux organismes de crédit ou bien pour lutter contre les dérives sectaires: MIVILUDES), prennent le relai et interviennent pour assainir et réglementer une profession qui fait aujourd’hui et en l’absence de tout contrôle, le bonheur des escrocs . Il s’agit à l’évidence dans le cas qui nous intéresse d’une mission de service public dont l’Etat ne doit pas se désintéresser.

En l’état actuel aucune réglementation ne permet de bloquer le processus ci dessus décrit en amont et contraint le plus souvent le plaignant , en l’absence d’accord amiable sous l’intervention d’un médiateur comme l’INAD, de recourir à une procédure judiciaire toujours aléatoire dans son issue, sans compter les frais et honoraires d’un avocat auquel il faut nécessairement recourir et que la plupart des plaignants ne sont pas en mesure d’assumer.

En l’absence de réglementation contraignante sur les obligations des dirigeants des plates formes et sites audiotels de voyance, il serait à tout le moins moral que soit facilitée la recherche de la responsabilité civile ou pénale de ceux qui en premier bénéficient financièrement de cette gigantesque escroquerie. Pour autant il n’en est rien.

Si il est relativement aisé de rechercher la responsabilité pénale d’un voyant, médium, tarologue …t.ravaillant pour son propre compte sur le fondement de l’escroquerie à la voyance, l’abus de faiblesse et de vulnérabilité, mettre en cause la responsabilité pénale ou même civile des dirigeants des plates formes de voyance et sites audiotels s’avère beaucoup plus complexe et ceux-ci le savent bien..

Cette difficulté tient à la spécificité de chaque affaire qui interdit de poser des règles générales et qui dans la recherche de la responsabilité implique d’analyser au cas par cas la nature des liens contractuels ou non qui existent entre les diverses personnes en cause. (consultant, voyant, direction du site audiotel).

Il convient notamment de se poser les questions suivantes, la charge de la preuve incombant toujours dans toutes les hypothèses au plaignant

1° quelle est la nature du lien existant entre les responsables de la plate forme et le voyant, médium ou autre…… inscrit sur le site

Si l’on parvient à démontrer l’existence d’un lien de subordination entre eux , les dirigeants peuvent être déclarés civilement responsables du fait de leur préposé et donc tenu d’indemniser à ce titre la victime.

Ce lien de subordination peut se caractériser par divers éléments qui ne sont pas cumulatifs mais doivent être suffisants pour caractériser ce lien. Parmi ces éléments on pourrait notamment retenir :

la perception par la direction du cout de la consultation et le fait qu’elle détermine les conditions de rétrocession du prix en concédant des avantages à ceux qui fidélise la clientèle, la tenue de la comptabilité la fixation unilatérale des conditions et horaires de travail ( avantage à ceux qui travaille de nuit), tout ce qui manifeste un pouvoir de direction, de surveillance ou de sanction, ( classement des voyants, félicitations particulières, publicité faite en leur faveur, etc…….)

Toutes cela nécessite comme il a été dit ci dessus une analyse au cas par cas. Le recours à un avocat apparaît donc essentiel pour démêler les nœuds juridiques de chaque affaire. Les honoraires pratiqués dissuadent le plus souvent de mener plus avant la procédure.

Dans le cas ou ce lien de subordination serait retenu, le code du travail s’applique et les conflits existant entre les voyants et la direction du site relève de la juridiction prud’homale.

2° Avec qui le consultant consommateur a-t-il contracté? Avec le voyant lui même ou bien avec la direction du site?

On peut penser, (mais sans certitude) que même si les voyants déterminent eux mêmes le tarif de leurs consultations, le lien de subordination reste réel dès lors que ce sont en réalité les responsables du site qui encaissent les sommes , les répartissent conformément à leurs propres conditions tarifaires , cette répartition variant en fonction des performances du voyant, des ses permanences en heures creuses etc…….

Il peut également tenir au fait que ces sites proposent également des forfaits à l’année au prétexte d’une économie pour mieux retenir la clientèle.

Sans compter les nombreuses sollicitations et publicités adressées par internet ou par sms au moyen de fausses études de tarot, tous identiques quel que soit le client consommateur mais présentant pour celui qui le reçoit un certain caractère de vraisemblance parce que sont réutilisées les informations ( notamment les prénoms ) données lors d’une précédente consultation même gratuite.

Dans ces conditions, on pourrait à juste titre considérer que le véritable contractant du consultant consommateur n’est pas comme on serait tenté de le croire le voyant mais bien la direction du site .

La responsabilité de la direction pourrait être directement recherchée dans le cadre de la responsabilité contractuelle de droit commun notamment pour vice du consentement et tromperie sur les qualités substantielles attendues du voyant consulté présenté par la direction du site comme « hautement qualifié et expérimenté, ou comme « expert » en la matière, alors qu’en réalité aucune vérification de ses compétences n’a été réalisée lors de son inscription sur le site. La sanction d’une telle action est la nullité du contrat avec restitution des sommes versées et dommages et intérêts Il me semble plus contestable de pouvoir engager directement la responsabilité pénale des responsables du site ceux-ci n’étant pas les auteurs directs de l’escroquerie ou de l’abus de faiblesse, la simple tromperie sur les compétences affirmées du voyant ne pouvant constituer à elle seule le délit d’escroquerie.

Ces observations sont faites sous toutes réserves…….

Elles démontrent la complexité de mener à bien une procédure judiciaire et ses aléas au regard de la législation actuelle,

 Elles militent pour une réglementation en amont : C’est ainsi que l’on pourrait exiger :

1 – La délivrance d’une carte professionnelle aux seuls praticiens légalement déclarés ce qui aurait l’avantage de pouvoir les situer géographiquement,

2 – La création d’un département spécifique, similaire à la MIVILUDES, pour le contrôle, la surveillance, le recensement des praticiens des arts divinatoires et des pratiques ou mancies exercées dans la profession.

 3- la signature obligatoire à peine de nullité entrainant la restitution des sommes versées, d’un contrat pour toute consultation sur le même site qu’elle soit unique ou renouvelée dont le montant serait supérieur à 300 euros même si ces consultations sont réalisées par plusieurs voyants du site, ce contrat devant préciser l’objet de la consultation et le tarif appliqué

4- que les professionnels déclarés « expert » ou présentés comme « hautement qualifiés ou expérimentés » soient tenus d’une obligation de résultat quelque soit le montant de la consultation dès lors que des prédictions datées ont été faites ,

5- que la charge de la preuve que le praticien inscrit sur le site à les compétences d’un« expert » en la matière ou qu’il est « hautement qualifié ou expérimenté » incombe à la direction du site qui devra sous peine de voir engager de plein droit sa responsabilité personnelle* pouvoir justifier avoir procédé à toutes vérifications utiles quant aux capacités réelles de ce praticien .

Il ne s’agit là que de quelques suggestions qui n’en excluent aucune autre.

On peut penser que si même seules quelques unes de ces mesures étaient mises en application, elles feraient fuir beaucoup de pseudo-voyants autoproclamés limitant de ce fait les pratiques abusives et réduisant d’autant les scandaleux chiffres d’affaire réalisés par les directions des sites-audiotels.

Marie B.

*http://inad.info/blog/presse-ecrite/377-audiotel-abus-de-faiblesse-et-dr

Publié

Quatre voyants poursuivis pour escroquerie en bande organisée

Le 11 septembre2012, devant le Tribunal de Grande Instance de Grasse , se tiendra le procès de quatre voyants* poursuivis pour escroquerie en bande organisée pour avoir employé, entre le 1er janvier 2003 et le 30 mai 2008, des manœuvres frauduleuses, usant de faux noms et en persuadant leurs victimes de pouvoirs divinatoires imaginaires, trompés 11 victimes à leur remettre des fonds….

Bien entendu , il ne s’agit pas là du procès de la voyance mais de l’utilisation qui en est faite.

Nous rappelons que de nombreuses plaintes sont également en cours d’instruction ou pendantes devant le tribunal de Grasse pour des faits similaires voire semblables .

  • Il s’agit de la société Orion,les noms des prévenus ont été volontairement omis
Publié

Pouvoir Politique, Puissance Et Conséquences Comportementales

La politique est la seule carrière dans laquelle on entre sans qualification et d’où l’on ressort sans diplôme. Pourtant le pouvoir politique ne s’improvise pas. Mais l’on peut devenir forgeron en forgeant si même au départ l’on ne se croyait pas fait pour cela. Il serait inscrit quelque part dans les étoiles, dans les destins, ce projet de devenir un homme publique, un animal politique à quelque période que ce soit de notre existence. C’est la différence qui se révèle entre vivre et exister.

La vie est un processus biologique de constant devenir commun aux êtres vivants en général. Les animaux et les plantes qui mettent le temps à profit pour se développer, subissent des mutations de la naissance à la mort.

EXISTER, C’EST MANIFESTER DE L’ÉNERGIE Ce temps désigne la différence entre l’organique qui se structure dans le temps et l’inorganique. Le roc, par exemple, demeure le même malgré le temps qui s’écoule. Exister, c’est manifester une certaine énergie qui produit un impact sur l’entourage, autant sur les êtres que sur les chosés. C’est le vécu subjectif à l’endroit des autres humains et le vécu objectif avec les objets. Dans les deux cas de figure, l’homme éprouve toujours dans la réalité de cette influence un sentiment de puissance, de pouvoir. Ce pouvoir de modifier ce qui peut s’inscrire dans le cours du temps qui est concrétisé par le foisonnement de promesses durent les campagnes électorales. Des promesses qui ne font leur effet que dans la mesure où elles sont crédibles et ainsi soulignent le pouvoir du candidat.Il faut faire ressortir ici déjà un comportement particulier de l’électeur. Il est dit que l’électeur est libre de choisir parmi les candidats qui se proposent. Ceci ne fait aucun doute, et dans l’isoloir, il se trouve seul face à sa propre conscience lestée de sa liberté. Mais cette liberté est constituée d’un espace vide à meubler, d’un temps libre à organiser, d’un potentiel qu’il faut pouvoir investir et rendre productif. Si le bon sens est la chose la mieux partagée du monde, la capacité de structurer, de rendre productive et profitable cette liberté est loin d’être la même pour tout le monde et le meneur, le leader, serait celui qui est pressenti comme le plus apte à prendre en charge la liberté des autres après avoir assuré lui-même la sienne en l’hypothéquant avec celle des autres. Cette liberté au nom de laquelle tant de crimes sont commis, ne paraît pas si facile à gérer par tous. Car elle engendre une certaine angoisse, si l’on n’a pas acquis le nécessaire intellectuel et psychologique pour savoir l’utiliser à bon escient. Le plus souvent, on s’en débarrasse entre les mains du premier venu comme on confie son argent à son banquier pour faire un placement, avec l’espoir d’un rendement. C’est ainsi que l’on engendre les Potentats qui “manipulent ces situations où f individu s’étonne que les décisions ne cadrent pas toujours avec ses intérêts. La démocratie serait de gérer cette hypothèque commune de libertés dans l’intérêt de tous. Immanquablement, cette procuration de gestion donnée à l’élu par le bulletin de vote induit en lui un sentiment de pouvoir qui le place au-dessus de la mêlée.

UNE PROCURATION POUR GERER NOS LIBERTES Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’un tel pouvoir se confond avec une puissance notamment sexuelle que certaines peuplades tentent de matérialiser chez leur chef en exigeant de lui, de prendre plusieurs épouses et aussi pour avoir beaucoup de descendances… I1 est inscrit le plus souvent dans la tradition orale de ces peuples primitifs qu’un impuissant sexuel avéré doit être éloigné du trône tribal. Cet impact de l’existence de l’homme politique fait partie de son désir profond et préoccupe son imaginaire. Fait-il aussi l’objet de ses rêves ? Cela est bien possible. Il faut reconnaître que l’analyse du comportement de l’homme politique pour celui qui n’a jamais été dans l’arène, ne peut être que professionnelle. Peut être que les psychanalystes des hommes politiques pourraient nous en dire Plus ?

Considérant seulement le pouvoir politique conféré par le bulletin de vote, ce serait ignorer un système très particulier à la France ? Les pépinières des hommes de,pouvoir sont constitué€s dans les grandes institutions que sont, par exemple, l’École Polytechnique, l’École Nationale d’Administration, l’École des Sciences Politiques etc…., où l’on prend “l’ascenseur pour le château’’ à 23 ans et poursuivre son bonhomme de chemin malgré les réussites ou les échecs. C’est un marquage à vie par les résultats scolaires qui malheureusement, stérilisent l’esprit de créativité et de progrès. C’est l’élite des hauts fonctionnaires qui détient au fait le pouvoir politique, surtout en France. Étant nés ou diplômés pour diriger, ils se soumettent rarement au verdict des urnes et ils développent ainsi pratiquement une indifférence dissimulée à l’évolution du “social”. Leur propre ascension devient une religion et le respect de l’argent une priorité inavouée ou plutôt désavouée. La preuve en est donnée par la multitude des “affaires” qui défraient actuellement les chroniques journalistiques.

LE GOÛT DU POUVOIR : UN HÉRITAGE C’est donc le pouvoir conféré par le diplôme qui ne supporte aucune critique ni remise en question. On fait partie d’un groupe de privilégiés qui doivent pouvoir aussi mettre en place les conditions pour réaliser un patrimoine qui caractérise leur réussite. Et leurs enfants aussi sont tout désignés pour prendre la relève. Ainsi observe-t-on la véracité du dicton populaire qui stipule que “le père étant un aigle, le fils est un faucon et le petit-fils un vrai”…

Les gouvernants sont toujours issus du même milieu, sauf quelques rares exceptions, qui d’ailleurs prennent rapidement le pli de l’infaillibilité qui exclut tout dialogue avec la base. Cette dernière étant considérée comme ignorante de ce qui peut se passer dans les Hautes Sphères. Comme on le dirait en petit nègre “parmi les grands d’en haut, en haut”.

Cette absence de dialogue entraîne une frustration dans le peuple. Frustration de non participation aux formulations des décisions concernant son avenir. Cela ne peut que s’exprimer dans les émeutes, et plus prosaïquement dans les grèves dont la France détient un triste record de fréquence. Les grèves faisant partie du mode de vie à la française comme la baguette; le litron de gros rouge et le béret basque. Il y a certes, les élus de l’Assemblée Nationale. Mais ne donnent-ils pas l’image “d’un grand d’en haut” à partir du moment où ils deviennent conscients de leur pouvoir ? Ce pouvoir ne creuse-t-il pas inévitablement une distance entre l’élu et les électeurs ? En fin de compte, les conséquences comportementales du pouvoir politique découlent de cette tendance innée de l’Homme d’un désir de transcendance, d’être plus que l’autre. Le train politique offre un terrain favorable à l’accomplissement de cette aspiration, que ce soit par voie de la formation ou encore de la naissance. Mais en tout état de cause, l’une n’exclut pas l’autre.

Même si l’on est venu au monde sous la bonne étoile, il appartient toujours à l’individu de faire un choix. C’est le choix de la chose politique qui s’impose parfois aux détenteurs du pouvoir de l’argent. La tendance est souvent grande de réclamer la reconnaissance du ventre de la part de ceux qui profitent de la manne du développement. C’est le dilemme auquel sont confrontés les mastodontes que sont les dirigeants des multinationales afin de rassurer le peuple pour préserver l’acquis.. C’est alors le pouvoir politique à froid. I1 ne fait plus dans la dentelle et la rigueur des chiffres devient paroles d’Évangile. Pour eux, le chômage n’est qu’un épiphénomène signifiant L’élagage des branches inutiles d’un arbre, pour l’entreprise, conserver l’essentiel intéressant et prolifique.

Ainsi, la dimension valorisante de l’homme par le travail ne les préoccupe pas. C’est “l’exploitation” du travailleur et sa production qui constituent leur priorité, en général. Ce serait utopique de prendre en considération ces données dans les cotations boursières.

En conclusion,les conséquences comportementales du pouvoir politique obéissent à leurs propres lois. Quelle que soit l’origine de ce pouvoir, il dénaturerait inévitablement son détenteur. Pour les Haïtiens, un professionnel qui se lance dans la politique perd aux yeux de l’habitant son titre. Il n’est plus ni docteur, ni notaire ou avocat. “Vox populi” peut-être ? Toujours est-il que le pouvoir absolu corrompt absolument

Dr Raymond M. JOHNSON Médecin -Psychiatre-Psychanalyste

Publié

LES MARGOULINS EN VOYANCE

La voyance via internet représente un marché colossal. Il apparaît on ne peut plus aisé d’attirer des personnes fragilisées dans les filets de pseudo-voyants par le biais des médias les plus sophistiqués. L’outil qu’est la toile se veut tellement rapide, discret, informel que nul ne peut vérifier ce qui se trame derrière ces centaines de milliers de fils tissés par des personnes peu scrupuleuses dont l’unique intérêt est de piéger des êtres en quête de soutien.

Trente euros, ou au mieux quinze euros pour une question via le net c’est ce que l’on peut vous proposer. On vous répondra de façon vague et rapide à une question qui vous tient à cœur en n’omettant pas d’attirer votre attention sur le fait que bien d’autres démarches restent à faire mais qu’elles exigent néanmoins une participation financière de votre part plus importante.

Chacun d’entre nous a reçu et reçoit encore quotidiennement des e-mails arrivés comme par magie dans nos boites mails, nous recommandant de contacter de toute urgence tel ou tel médium car il ou elle a ressenti notre détresse, notre souffrance, nos inquiétudes. Les informations concernant les individus circulent sur le net, se monnayent également. Des listings entiers, parfois des informations plus précises concernant des individus sont transmises à des sites dont l’objectif est d’attirer dans leurs filets des personnes en quête de soutien, d’aide. On trouve des sites sur lesquels sont mis en vente des listings pour une prospection géolocalisée, avec des contacts répertoriés par tranche d’âge, type de logement, revenus, acheteur par correspondance, par type de lecteur de presse, grand-parents, retraités, fichiers femmes, fichiers hommes…..

Bref, lorsque vous recevez un e-mail de la part d’un médium lambda, c’est qu’il possède déjà un minimum d’information à votre sujet. A partir de là, il est facile de broder autour d’un discours larmoyant, faisant état d’une situation délicate à laquelle vous êtes confronté. Puisque ce médium sait beaucoup de choses sur vous, il se montre plein de compassion et vous dit : « Je m’appelle Valentine. Comment allez-vous? J’ai eu aujourd’hui des visions qui m’ont inquiété quelque peu, et  je souhaiterais avec votre aide savoir si mes pressentiments sont justes.  J’aimerais vraiment me tromper Carole* dans ce cas, car cela concerne votre vie sentimentale et les ressentis étaient très intenses….. ». Imaginez donc, la pauvre Carole qui traverse réellement une période de doute difficile ! Si elle se trouve dans un état de fragilité extrême, elle peut effectivement trouver que cette attention est on ne peut plus délicate et bienvenue. Alors elle contacte la voyante en question et de fil en aiguille, elle finira par tomber dans les griffes du prédateur. « Votre partenaire est-il (ou elle ) fidèle ? Est-ce que l’homme ou la femme de votre vie vous a trompé(e), vous trompe ou vous trompera un jour ? Vous avez peut-être déjà des doutes et vous aimeriez en savoir d’avantage ? » : voici encore un autre type de message fréquemment envoyé par mail. En envoyant un SMS à AMANT au 71….., la personne aura la réponse à cette question qui doit en tarauder plus d’un. Ce que l’on a pas clairement annoncé à la personne contactée, c ‘est que toute tentative d’obtention de réponse lui coutera cher. En effet, contrairement à ce qui est annoncé dans leur texte «  sans frais de consultation », il y aura une note à régler : frais téléphonique: 0.34 e la minute et 1.35€ par appel correspondant au frais de connexion. Il va sans dire que cette démarche s’avère complètement frauduleuse sans compter que ces pseudo-médiums, qui en réalité ne possèdent aucun don réel, manipulent de façon extraordinaire les personnes tourmentées affectivement…. Ils usent de stratagèmes exemplaires afin de toucher la grande sensibilité des personnes susceptibles de flancher et tomber dans le piège de la voyance anonyme, tissée comme par magie avec une combine bien huilée. Lettres agrémentées d’un vocabulaire larmoyant : « j’ai pressenti de mauvaises ondes, ce que j’ai découvert n’est pas rose, nœud émotionnel, psycho bloc,je suis votre amie, je souhaite vous aider, j’ai beaucoup d’estime envers vous, mon devoir est de vous aider, ou encore savez-vous que la personne avec laquelle vous vivez n’est pas sincère ….. ».

Bref, ce zorro des temps moderne est là. Afin de résoudre les problèmes que vous n ‘avez pas mais que l’on veut bien imaginer faute de quoi, la scène risque de manquer de réalisme, on vous dressera un tableau sombre de votre situation. En vous invitant avec insistance de prendre contact de toute urgence avec le médium imaginaire, on vous fera pénétrer dans l’antre mensongère et frauduleuse que représente ce marché parallèle de la voyance.

La plus grande vigilance est demandée à chacun. Faire la part du sérieux et de l’arnaque requiert un minimum de recherche et de réflexion. Réfléchissez avant de répondre car quand bien même les offres peuvent apparaître alléchantes, gratuites, elles ne seront pas sans conséquences et sur votre état moral et sur votre budget.

Yamina Gueham

  • le nom a été volontairement modifié.
Publié

Audiotel: Un constat amer

Quand on tape sur internet le mot voyance par téléphone et de surcroît ”voyance gratuite” on trouve : “Environ 212 000 résultats (0,25 secondes)” Cette prolifération de gens susceptibles d’aider autrui sans rétribution peut nous donner l’image d’un monde où l’argent n’est pas l’essentiel et qu’aider son prochain est une maxime internationale. Comme les américains le mentionnent souvent “there is no free lunch”, en ce sens que rien n’est gratuit et bien qu’on puisse  considérer les clients d’audiotel comme des personnes adultes consentantes et averties, il s’avère que ce système légal les enchaînent à une adiction. Les sites de voyances audiotels sont pléthores, tarifés 0.34 cents par minute, ou avec un additif de 1.35 euros selon les cas, ne sont pas des philanthropes. Pour illustrer ce commentaire, nous nous baserons sur des retours d’expérience, nombreux en la matière, dont l’INAD hérite des dossiers épineux et souvent dramatiques.

   1. Contexte Tout d’abord il est nécessaire de situer le contexte, pour ne citer qu’une des enseignes la plus connue, cosmospace regroupe (si on lit sa fiche au registre des sociétés) des sous enseignes qui peuvent apparaître au néophyte indépendantes or la plate forme de paiement est la même. La centralisation d’informations sur vos précédentes consultation est effective….bien que ce soit strictement interdit par la CNIL et que ces cabinets contestent l’existence de ce regroupement d’informations. Les voyants sont en “disponibilité” sur un centre d’appel, effet de synergie commerciale, très peu ne travaillent que sur un site unique Hormis cela , tout le reste est légal et le consentement du client lors de la facturation est systématiquement requis, ainsi que l’information de la tarification de la minute supplémentaire…Là où les choses dérapent, c’est que la voyance n’est pas gratuite, votre facture d’opérateur l’attestera, et en dépit d’une limitation à 29 euros, le consommateur ou le demandeur n’en a cure. En fait, les clients sont ‘happés”, par un système extrêmement bien rôdé sur le plan commercial. L’impact premier est donc l’argent, car une fois en audiotel votre médium a soudain un rdv ou vous informe ne pas pouvoir se mettre en médiumnité ”pure” sans tarification, les réactions en cas de refus sont variables, voire plus incitative….pour certains. Le second impact est que la profession, car beaucoup se prétendent médium, mais il y a peu d’élus ne regroupe pas des professionnels de la voyance. Le don, ou la perception est là ou pas. Or on voit sous la terminologie de médium, d’autre terminologie encore moins cadrée ; coach, psychologue. Pourquoi sont ils sur ces sites…???       2. Rendons à César ce qui appartient à César la stigmatisation n’est pas de mise et de bon aloi car ce sont des personnes qui doivent aussi gagner leur vie, mais lors d’un accord de poursuite de la consultation, la providence de tomber sur un médium “valable” et non un “pipoteur” est de l’ordre de la loterie. Personnellement, certains voyants ont été performants, mais la plupart, et vu le nombre grandissant s’avèrent uniquement des commerciaux. il serait souhaitable que les enseignes préconisent le “less is more” au risque de perdre de leur crédibilité et de sombrer dans une image peu valorisante…   Tous les voyants ne sont pas des escrocs, il y a comme partout ailleurs des gens honnêtes. J’en ai eu, qui très brièvement vous dise je vois ou je vois pas, qui en . Par  minutes vont droit au but, tel sont : de Julie (concise, n’abuse pas), Thomas (précis, et méticuleux dans ses réponses), Lucas (très bon astrologue), Ysis, Anne sophie (sans support et donnant des infos non communiqués au préalable)…   Par ailleurs, quand on le sentiment d’avoir eu un “abus” ou un procédé pour faire durer le temps de consultation, et les minutes passent à ce moment très très vite, il y a possibilité de faire une réclamation au service commercial. Certes ceci ne se traduit pas par un remboursement et est le fruit généralement de longs palabres, qui doivent être dûment justifiés, cas pour Cosmospace, Voyantissimes, Mirina, Claude Alexis,Wengo, Sabbat voyance etc….Ce n’est pas le cas des sociétés qui agissent plus sauvagement, sans compter l’utilisation de vos coordonnées bancaires…   Il faut simplement s’armer de patiente et être irréprochable sur ses actions antérieures. L’avantage de ces cabinets ayant pignon sur rue, c’est que les choses sont un peu plus cadrées.   Des pratiques plus limites sont courantes notamment de cabinets plus confidentiels poussent le vice à vous appeler en vous réclamant un “impayé” pour une consultation n’ayant pas eu lieu, et vous incitent à consulter la grande médium (inconnue au bataillon) qui vous attend, tel est le cas de Dussolier. Une personne vous appelle en numéro masqué et vous indique que vous êtes en procédure de recouvrement… Ceci afin de vous positionner dans une situation de redevabilité, et le conseil dans ces cas là est de couper court immédiatement, de relever les références et d’aller si on en a le courage porter plainte pour tentative d’escroquerie. Là encore il faut matérialiser les choses, par enregistrement ou autres. On accuse pas sans preuve et gratuitement au risque de tomber dans le cadre de la diffamation, ce qui peut s’avérer dangereux. Généralement le SAV est conscient des dérives, mais le “nettoyage n’est pas fait au niveau de la qualité de services”.   3. Dépassement et dérives La transition est simple, la centralisation de vos infos est effective, j’ai pu noter de manière assez surprenante que dés que vous donner votre prénom et votre date de naissance un discours “similaire” se déroule, mais il y a des exceptions. Au tout début certains, dépourvus de toutes perceptions, commencent par vous faire une numérologie absurde et assez grotesque et d’un seul coup (le temps de lire leur écran) vous donnent des détails assez précis…étrange…J’en ai eu plusieurs qui se sont coupés.   Après il y a les “minuteurs”, ceux qui font durer, alors que vous leur signaler dés le départ que le temps est compté…là encore certains respectent mais ce n’est pas la majorité bien au contraire. Les divers procédés sont les suivants : - la dame en noir, celle là je ne sais pas pourquoi mais elle a une activité délirante, et en plus elle est sacrément méchante la fille..ensuite les ondes négatives, ouah, ouah, ouah…ce qui stresse forcément, si on consulte c’est qu’on est pas bien, si on vous rajoute que vous êtes en plus en train d’arriver dans une stratosphère dégueulasse au niveau vibration cela ne vous relaxe pas. Et puis forcément que dans votre entourage il y a une dame en noir, seulement vous ne savez pas si elle est brune, habillée en noire etc…les possibilités sont larges. - “je me concentre”, un jeu de  carte s’analyse en très peu de temps, pour les bons voyants, Une consultation dure théoriquement à tout casser, 15 minutes, mais vous avez des pro des synapses et circonvolutions dialectiques, tout en vous parlant car il n’y a que rarement un temps de silence, on sent que l’analyse d’un tirage prend plus de temps que prévu et peut s’éterniser à 30 minutes. Et souvent au bout de ce dépassement le tirage n’est pas fini….mais la note est salée, et votre question sans réponse… - les conseils assez étrange et en tout genre, qui frôlent parfois le ridicule…conseils de café du commerce. - les affirmations alors que vous avez les faits réels opposés, Le pire c’est que certains du même cabinet vous disent l’opposé…et quand vous “osez” leur dire qu’ils “déconnent” un peu et là on a “30 ans de pratique” et “Dieu m’est témoin”…Style c’est la personne de votre vie alors que rien ne vous incline dans les faits à le constater, ou comment maintenir une personne dans une illusion nocive, - les conseils coaching, là encore on est pas dans une demande de coaching mais de médiumnité. - etc…etc…   Là encore tout dépend de l’honnêteté de votre interlocuteur, et malheureusement ceux qui sont dans une démarche de faire tourner le compteur nuisent amplement à ceux qui font leur travail sans abus. En ce qui concerne le sérieux, car on mentionne le terme déontologie, là encore que de surprises, il y en a qui font la vaisselle, bouffent, regardent la tv, dorment !! Ce n’est plus de la voyance, c’est plutôt, “SOS amitié” à tarif prohibitif…Tout le monde se souvient de la première scène du père noël est une ordure…   Si ce n’était pas dangereux ce serait extrêmement drôle, mais le danger est d’avoir une personne vous persuadant d’une histoire à tomber par terre, suscitant le questionnement. Vous arrivez avec une question, vous repartez avec d’autres, sans bien sur d’autre issue que de prendre un abonnement, car se qu’il se passe c’est un peu comme la chanson de Zoro est arrivé “et alors ???”…“et alors” Et hop, consultation en privé ou 140 euros à 280 euros le forfait voire plus pour les indépendants, vous êtes conscient, mais comme l’indique plusieurs expérience sur le comportement humain, il suffit que votre attention soit braqué sur une chose pour que votre inconscient élude le reste…l’objectif est je veux savoir…donc  on accepte sans vraiment s’en rendre compte…    Ainsi sur plus 60 médium consultés et environ une vingtaine de numéros utilisés, France et Belgique confondue, vous avez droit à 95 % à des discours n’ayant rien à voir avec l’objet de votre question initiale, et pouvant aller jusqu’à perturber un peu plus une personne déjà fragile.   Cela a un impact grave sur les professionnels qui sont parasités par des charlatans et sur les clients qui peuvent facilement tomber dans une dépendance forte, la nécessité d’une sélection drastique est indiscutable… J’ignore quelle est la latitude des vrais professionnels pour mettre de l’ordre dans le vivier grandissant de voyants et signaler le dysfonctionnement, en tant que client j’ai à de nombreuses reprises remonté mon mécontentement…    4. Le remède L’argent n’a pas d’odeur, comme l’indiquait l’empereur Vespalien, et nous sommes responsables de nos actes mais une personne avertie en vaut deux.   Alors les conseils pour ne pas tomber dans une consommation délirante sont - de noter noir sur blanc les choses. si sur une consultation de 30 minutes, on ne sort aucune info c’est que vous n’avez pas sorti la personne vous correspondant.  -  d’avoir des indicateurs de vos consommations, visibles vous permettant de faire le point.  - ne pas se tromper de remède, une personne en fragilité psychologique est souvent dans le dénis et “consomme” comme un antidote à son mal être de façon compulsive, dés lors ce n’est pas un voyant qu’il faut consulter mais un psy.  - être lucide, ce qui n’est pas évident quand on est perturbé, en angoisse, ou pire. La lucidité permet d’éviter de ne pas sombrer dans un engrenage, et encore une fois certains voyants (rares) sont suffisamment honnêtes et bienveillants pour vous stopper. Malheureusement  la profession n’étant pas réglementée on assiste à des abus mettant des personnes dans des situations dramatiques.   Louis           

Publié

Clientèle dévote.

Tout comme un piège nécessite un appât pour être opérationnel, l’escroc en voyance ne serait rien sans de fidèles faire-valoir évoluant de plein gré dans leur ombre.

Ces « appâts humains » n’ont le plus souvent même pas conscience d’en être.  Ces personnes sont même persuadées d’agir en leur nom propre quand elles louangent de façon immodérée tel voyant, ou qu’elles défendent âprement telle position discutable. Le mot « libre arbitre » revient d’ailleurs assez étrangement dans leurs propos, comme si elles devaient inlassablement se justifier de leur conduite. Je comprendrai le lecteur objectant que l’admiration qui force le respect, ou toute autre forme de sympathie désintéressée envers autrui ne sont pas forcément synonymes de soumission irrationnelle. On peut,  effectivement, admirer une personne pour ses idées ou ses actions sans pour autant laisser derrière soi tout sens critique ou tout individualisme.

Cependant, j’ai pu, lors de mon année d’observation sur le forum de Wengo, noter quelques déviances qui ne relevaient plus de la simple manifestation d’amitié ou de respect.  Il s’agissait là de véritable adoration, de déférence  déplacée, de loyauté indéfectible de la part de certains consultants envers leurs voyants. L’un de ces consultants a immédiatement retenu mon attention : il s’agissait d’une femme répondant au pseudonyme d’Ushuaia, qui attendait désespérément, et ce depuis des années, la réalisation d’une prédiction d’ordre sentimental, au point d’être omniprésente sur le forum comme sur les fiches de notation des voyants. L’amour rend aveugle, comme chacun sait, mais jamais ce dicton ne parut si vrai chez une personne.   Chaque retour positif émis par les intervenants du forum de Wengo était accueilli par de chaleureux vivas de sa part, parce qu’il « lui faisaient du bien », selon ses dires. Chaque retour négatif était par contre reçu de manière franchement déstabilisante.

Ushuaia reboutait le client mécontent par divers procédés qui incitaient tous au découragement, en doutant notamment de la bonne foi de l’intervenant (tantôt soupçonné de manquer de recul ou d’objectivité, tantôt de n’avoir pas attendu « assez longtemps », puisque le temps serait « élastique » en voyance), ou en apposant parfois un commentaire parfaitement contradictoire à la suite du compte-rendu négatif (« tu es sûr ? Pour ma part, avec untel, ça s’est toujours bien passé, j’ai même plusieurs retours + à lui faire… ? » », « Non, tu dois te tromper, je ne peux pas croire qu’on t’ait arnaqué », « je ne crois pas que Wengo compte parmi ses experts des escrocs, tu fais sûrement erreur ») Si aucun de ces procédés ne fonctionnait, elle passait alors à la phase supérieure qui consistait à taxer le « mécréant » de folie, de méchanceté gratuite, d’attitude fielleuse, et autres déplaisants qualificatifs. Comme je campais le rôle de la cliente vindicative, elle eut tôt fait de me traiter ainsi, et même de m’inviter à quitter le forum puisque  « je ne croyais pas en la voyance et que je n’avais par conséquent rien à faire là ». Ushuaia est une personne d’autant plus dangereuse qu’elle n’en a aucunement conscience. Le forum entier de Wengo, plateforme composite qui, je le rappelle, compte en son sein de bons voyants comme des escrocs notables (cf. mon dernier article), était défendu corps et âme par une cliente désespérée d’attendre la réalisation de ses prédictions, suivie bientôt par quantité de moutons de Panurge qui trainaient derrière elles les mêmes casseroles.

Ce minuscule réseau de discussion avait pris une tournure sectaire par son entremise : comme tout culte se fonde en effet sur la foi en l’infaillibilité du gourou, il était devenu là-bas nécessaire d’écarter manu militari tous les « incroyants » qui se présentaient, et qui étaient susceptibles de détourner les membres du « droit chemin ».

Consciente du danger qu’elle représentait pour la lucidité des consultants de Wengo, j’ai poussé Ushuaia à quitter le forum, en la provoquant sans relâche. Je pensai y être parvenue, mais, de guerre lasse, et parce que j’avais déjà investi beaucoup de mon temps pour étudier ce milieu, ce fut le contraire qui advint. Depuis, sur le forum, on lit Ushuaia parler en ces termes : « Merci infiniment pour ces retours positifs QUI FONT DU BIEN. Moi aussi j’ai eu plusieurs retours + avec plusieurs médiums de wengo, quelques fois dans les dates prévues, mais le plus souvent avec du retard et parfois plusieurs mois de retard. Aujourd’hui je suis un peu bloquée car plus rien n’avance mais j’ai confiance en beaucoup de médiums que j’ai consultés, et s’ils s’étaient trompés sur mon histoire je sais qu’ils auraient l’honnêteté de le reconnaître et qu’ils ne me laisseraient pas continuer d’espérer. » Que comprendre dans cet énoncé quand on apprend, quelques lignes plus bas, que 5% des prédictions délivrées à Ushuaia se sont réalisées, et que 95% sont toujours en attente (depuis des années) ? Que penser de ces nombreux présupposés qui posent d’emblée que les médiums de Wengo sont forcément des gens honnêtes et intègres ? Que déduire de ce récit, qui, comme tant d’autres, se veut neutre et impartial (selon Ushuaia elle-même) ? Et surtout… Comment ne pas prendre peur pour le client encore novice que de tels commentaires pourraient rendre trop confiant ? Et comment ne pas prendre en pitié quelqu’un comme Ushuaia ?

La voyance nourrit l’espoir, et l’espoir se défend comme on défend ses derniers remparts : avec la force du désespoir et la patience d’un Saint. Pierre par pierre, Ushuaia s’évertuait à sauvegarder sa forteresse inachevée, toute constituée de prédictions bancales. Sans relâche, opiniâtrement, elle ne laissait rien passer, rien filtrer. Ses propres voyances se contredisaient-elles entre elles qu’elle se réfugiait derrière des prétextes improbables : la voyance est une science incertaine et mouvante, les évènements changent à mesure que notre destin s’écrit !  prétendait-elle. Mais à quoi bon consulter  dans ce cas ? Les paradoxes affluaient, mais ne l’effrayaient pas. Qu’importe même, ce forum était devenu son champ de bataille. Chaque nouvelle journée était un combat à livrer pour défendre ses positions. Mais lutter pour préserver des chimères s’avère potentiellement dangereux, pour elle comme pour ceux qui espèrent à ses côtés. L’apprendra-t-elle à ses dépens ?

Que pourrais-je ajouter, sinon de mettre en garde d’éventuels consultants de cette plateforme de n’accorder à ces personnes que le crédit que leur parti-pris mérite ? Méfiez-vous, oui, méfiez-vous de la clientèle dévote. Inoffensive en apparence, elle vous tendra la main pour mieux vous précipiter dans la gueule du loup. Certains auront peut-être la chance d’être tourné vers des experts dignes de ce nom, mais combien une plateforme comme celle de Wengo en compte-t-elle dans ses rangs ?   Amélie  

Publié

Voyance sur le net: persuasion, séduction et manipulation

Aujourd’hui, grâce aux outils de communication ultra sophistiqués et accessibles à tous, il devient aisé de faire circuler des informations via des médias tout aussi visibles par un grand nombre qu’échappant à tout contrôle quant à leur fiabilité, que l’on ne peut nier le fait que la voyance par correspondance ou par le net représente un véritable danger. Il suffit d’interroger son entourage et de demander qui, un jour, ne s’est pas senti victime potentielle d’un médium exerçant à distance ? Nombreux sont ceux qui en ont fait la triste expérience. En effet, leur fragilité, parfois incrédulité même, les a poussé à s’aventurer vers ce type de consultation car tout y parait simple : rapidité, gratuité promise, fiabilité et sérieux, résultats surprenants. Cachés derrière leurs écrans, leurs téléphones, ces médiums peuvent affirmer posséder des dons ultras puissants et promettent souvent une gratuité de leur service. Mais jamais ils ne travailleraient de façon bénévole pour tendre une oreille attentive à leur prochain ou le soulager de ses maux en le conseillant sur son avenir. Ce serait un véritable leurre que de croire cela !

La persuasion irrationnelle est basée sur la séduction et la manipulation. Elle n’a comme objectif que de vous faire accepter une relation d’acceptation, voire de soumission face à votre interlocuteur.

Après vous avoir décrit un sombre tableau de votre situation actuelle en utilisant des phrases clés telles que : « vous êtes perdu en ce moment, votre vie est bouleversée, vous avez beaucoup de mal à vous retrouver,  vous avez du mal à le concrétiser, vous aurez beaucoup de mal à vous en sortir… », on vous proposera des solutions en vous promettant « le bon chemin, la voie à prendre, la clé de votre problème, la vraie destinée…. ». Bref toute une terminologie sensée vous amadouer et vous attirer dans un piège en vous précisant néanmoins que le tirage est totalement gratuit via un appel surtaxé !! Inutile de dire que cette expérience vous coutera cher. « Ces amies virtuelles » comme les nomment si bien une consultante victime de ces charlatans, représentent un véritable fléau.

L’utilisation de la manipulation mentale et de divers outils de communication tels que l’effet « Forer » ou « Barnum » connu sous le nom d’effet de validation subjective ou effet de validation personnelle, la lecture froide (cold reading) qui est une technique qui consiste à faire croire à une personne que l’on sait ce qu’elle pense, induisent  machination, manigance, fraude, tromperie et mensonges. Dés lors, il devient difficile de faire le tri dans ce capharnaüm que proposent les médias aujourd’hui. Nous ne saurions que trop vous recommander une grande vigilance.

Tous les voyants, médiums et autres astrologues ne sont pas des escrocs mais il faut faire un tri intelligent.

Yamina Guéham

Publié