FEMINASTRO

Les loups et les moutons

En dépit d'un confinement intense en pleine pandémie, les vendeurs d'espoir profitent de ce grand moment de solitude des personnes en détresses pour les leurrer, encore et encore, avec des sites Internet interlopes composés de liens fallacieux à l'égard des consommateurs : "Votre relation va-t-elle durer ?" "Problème de couple", "Rupture amoureuse", "Comment récupérer son ex ?"… de la voyance à n'en plus pouvoir, astrologie, numérologie, avec toutefois la dissimulation de la vérité, celle de payer très cher une consultation pourtant affichée "gratuite", qui plus est avec le grand art burlesque inattendu d'un rituel qui ruine le compte bancaire des personnes qui ont besoin d'aide. Ce monde virtuel de la voyance en ligne, via des sociétés cupides, cause le malheur de nombreuses personnes, et participe à l'effondrement du pouvoir d'achat des gens rackettés.

Un moment de faiblesse suite à une rupture, un désespoir angoissant, et on décide de s'inscrire sur feminastro dans l'espoir de requinquer son moral, et tout bascule. On ne sauve pas les âmes dans une chapelle ardente, ce qui semble échapper à ces sites moralement répugnants. C'est ce qui est arrivé récemment à Bernadette de Paris qui cherchait un peu de réconfort avec la béatitude de bénéficier d'une voyance gratuite largement affichée sur le site attractif de feminastro qui empeste pourtant le filoutage. A la demande dudit site, via un logiciel, Bernadette remplit les cases habituelles comme il est d'usage dans ce genre de sites charognards : prénom, nom, émail et date de naissance, des renseignements en or pour la revente des données personnelles à des annonceurs aussi voraces les uns que les autres. Aucune voyante à l'écoute de Bernadette dans l'immédiat, et ce n'est que le lendemain matin qu'elle reçoit un émail d'une nommée Alexane, inévitablement un nom d'emprunt, qui lui demande d'appeler un numéro afin de lui apporter l'aide dont elle a besoin. Satisfaite, Bernadette s'empresse de saisir son téléphone et sans la moindre difficulté parvient à discuter avec une intermédiaire qui lui communique, étrangement, un code prioritaire pour bénéficier de sa consultation gratuite promise la vieille. On imagine que ce fumiste code est attribué quotidiennement aux quelques centaines, voire milliers, de personnes bernées qui bénéficient d'une prétendue consultation sans le moindre frais.

Bernadette reçoit donc son cadeau qu'elle va finalement payer très cher, une consultation non pas assurée par Alexane la racoleuse, mais une certaine Thérèsa, un pseudonyme qui réconforte rappelant la grande et unique mère Thérèsa. Tout est forgé de toutes pièces dans ce fief de rabatteurs, y compris les prénoms des fantômes derrière leur clavier et téléphone. Thérèsa, la magnifique esbroufe, annonce à Bernadette qu'elle est sauvagement victime d'un mauvais sort issue d'une jalousie qui porterait atteinte à son existence, et qui aurait principalement pour but de détruire son couple. Un présage de pacotille vu que Nathalie, à son grand regret, est séparée de son compagnon. Thérèsa lui suggère une purification en ligne pour que tout rendre dans l'ordre pour une vie meilleure. Un exorcisme en ligne ? Comment est-ce possible, sommes-nous dans la cinquième dimension ? Il faut croire qu'avec Féminastro que tout est possible, même l'impossible à condition d'en payer le prix. Du jamais vu dans l'histoire des arnaques de la voyance, même pas en rêve. Féminastro possède effectivement des pouvoirs divins pour prendre, à ce point, les gens pour des idiots. Évidemment, sans être un imbécile on peut tomber dans un filet de pêcheurs dans un moment de faiblesse, voire de détresse absolue.

Bernadette ne risquait pas grand-chose étant donné que la prestation était gratuite, du moins c'est ce qu'elle croyait… Ne sachant plus où donner de la tête, perdue psychologiquement, elle accepte les demandes de Thérésa, voyante improvisée, qui lui dicte des rituels dignes d'un marabout de fortune. Seulement voilà, inquiète d'une annonce qui formule que la communication est facturée 2 euros la minute, Bernadette expose à Thérèsa sa situation financière difficile, en lui rappelant que la consultation devait être gratuite. D'une mauvaise foi la plus totale, cette crapule complice d'abus de confiance lui affirme que ce message ne la concerne pas, et que la voyance est belle et bien offerte. Au fil du fantasque rituel téléphonique, la communication ne cessait de s'interrompre, ce qui a poussé Bernadette à rappeler 28 fois le numéro rentable pour Féminastro vu qu'une taxe à chaque appel est en sus des 2 euros la minute. Ce charlatanisme a duré 4 heures, avec une facture pour Bernadette de 589,46 €, une somme perçue par son opérateur téléphonique qui la reverse à la société dont elle a été victime. Évidemment, l'opérateur ne prend pas part dans un tel litige, et a d'ailleurs écrit à Bernadette qu'il ne pouvait rien faire étant dans l'obligation de régler la société suivant les accords commerciaux. Il est possible chez son opérateur de bloquer les paiements en ligne sur factures, justement pour éviter de se faire duper.

Féminastro qui est un site de voyances "pipeaux" a harcelé Bernadette en utilisant d'autres numéros de téléphone dans le but de lui soutirer encore de l'argent. Bernadette est loin d'être la seule victime de ce procédé qui n'est malheureusement pas illégal, contrairement à la prestation.

L'INAD ne cesse de mettre en garde les consommateurs sur ces sites dont la supercherie est une priorité avec de faux voyants, gratuités maquillées, pratiques honteuses, publicités mensongères, atteintes à l'intégrité psychique de la personne, abus de faiblesse… Il est question d'escroqueries en bande s organisées de sociétés spécialisées dans la voyance et l'astrologie complètement bidon à grande échelle. Ces organisateurs de la misère humaine, sans scrupule, n'hésitent pas à dépouiller les plus démunis pour s'enrichir, et qu'importe la situation financière des victimes parce que ce n'est pas leur problème. Comment peut-on s'improviser voyant, et se rendre complice derrière un ordinateur et une ligne téléphonique pour un salaire de misère ? Ce sont à l'évidence des commerciaux qui viennent d'en bas pour s'élever dans la société, qui ont de surcroît l'appétence du gain et qui gonflent la facture du client en lui racontant des stupidités pour le tenir le plus longtemps possible en ligne parce que le compteur tourne. Il ne faut pas ignorer qu'un voyant ou un astrologue, digne de ce nom, n'est pas au service d'une société trompeuse, et malhonnête. Que ce soit feminastro... ou une autre société jumelle dans les faits et les manœuvres, on remarque les mêmes méthodes, les mêmes réponses stéréotypées. Ce qui est gravissime, c'est d'utiliser des techniques de persuasion négatives pour abasourdir, et mettre le grappin sur le client retissant qui finit par craquer. Pour se défendre des innombrables réclamations, Astronomie...ne manque pas d'arguments complètement insensés qui tiennent sur deux pages, et des propos aussi ineptes que leurs voyances montées de toutes pièces.

D'abord, l'entrée en matière est d'une rare débilité : " J'accompagne chaque personne à travers sa propre vérité". Quelle vérité ? Ces gens ne vivent qu'avec le mensonge ! "J'accompagne chaque personne à travers son porte-monnaie" aurait été une phrase de bon sens. Des grands Maîtres spirituels auraient confirmé les dons des marionnettes manipulatrices de cette société sise au Canada sous le nom CONSEIL DIRECTELIA, et dont les paiements sont assurés par une autre société TURADH LP située à Scotland. Quels grands Maîtres ? Quels dons ? Avec de telles inepties, on ne rêve pas on cauchemarde. Il faut bien se mettre dans la tête qu'une voyance n'est jamais gratuite, et qu'il toujours question d'une offre illusoire. En réalité, on vous offre la glace, mais vous payez le cornet. En outre, feminastro stipule clairement dans les conditions générales : " Afin d'accéder au site et d'utiliser les services, l'utilisateur doit disposer d'un accès Internet. Les coûts des communications téléphoniques rendant accessibles la connexion au réseau Internet ainsi qu'au site resteront à la charge exclusive de l'utilisateur". Ce texte démontre clairement que l'utilisateur est redevable du prix de la communication, et que par conséquent la voyance est gratuite étant donné que le client règle uniquement l'accès téléphonique. En droit, la voyance peut être considérée comme gratuite certes, néanmoins compte tenu du prix exorbitant de la communication on peut dire que c'est une escroquerie manifeste. En outre, une voyance bidon accompagnée d'une purification scandaleuse, et dégradante, est non seulement une double escroquerie, mais un abus de faiblesse. Autre clause trompeuse : "Afin d'accéder aux services gratuits en ligne, par email et par SMS, l'utilisateur doit communiquer son nom, son prénom, sa date de naissance, son pays de résidence, son adresse e-mail ainsi que son numéro de téléphone portable". Cette clause est en contradiction avec la précédente, donc juridiquement sans effet. La première précise que seul le prix de la communication est à la charge du client, et dans la deuxième il est stipulé de communiquer ses coordonnées pour un accès gratuit en ligne, qui plus est sans souligner que le client doit lui-même appeler un numéro surtaxé. En revanche,Féminastro utilise l'émail du client pour lui imposer l'appel d'un numéro lourdement taxé. Cette société au comportement cynique ne s'engage nullement à contacter le client, et les coordonnées de ce dernier est astucieusement rajoutées à un fichier commercial vendu très cher à une multitude de sites de la même trempe. En voici la preuve dans l'une de leurs clauses : "accessoirement elles pourront être utilisées en interne à des fins de gestion commerciale par CONSEIL DIRECTELIA afin de satisfaire au mieux les attentes de ses clients. Les coordonnées de l’utilisateur, suite à son inscription, qu’il s’agisse de son email ou de son numéro de téléphone pourront être ultérieurement utilisées sans limite de temps par CONSEIL DIRECTELIA SEC ou ses filiales et ses sous-traitants afin de promouvoir n’importe lequel de ses produits".

 Quoi qu'il en soit, ces obligations vont à l'encontre des lois sur les données personnelles. Compte tenu du lieu géographique de cette société, il est toujours possible de déposer une plainte auprès de leur ambassade, et en l'espèce l'Ambassade du Canada à Paris, qu'il faut renforcer avec une plainte auprès du Procureur de la République. Le monde de la voyance est un véritable Casino, et de nombreux investisseurs s'incrustent dans ce business immensément rémunérateur. Il est facile de faire avaler des couleuvres aux personnes en détresse. Ces entreprises du mensonge reversent des commissions, voire des redevances, à leurs propres chasseurs de primes qui tirent le pigeon. Les chasseurs sont bien évidemment des accrocs du gain qui se prennent pour des voyants et des astrologues.

Pour éviter de se laisser abuser, il est primordial de lire les conditions générales du site en bas de page dont les caractères sont minuscules pour ne pas retenir l'attention.

Alexandro

Bernadette * (Paris)

  • Le nom et le lieu de la plaignante ont été changés.
Publié
comments powered by Disqus