Médium ou mentaliste ?

En exploitant l’au-delà, sa petite entreprise ne connaît pas la crise.

"Je vois des gens qui sont morts." Le film dont est tiré cette réplique a rapporté plus de 670 millions de dollars de recettes. Le concept a été brillamment repris en France par un mentaliste, Bruno Charvet. S’il n’en est pas encore aux gains engendrés par le film 6ème sens, la petite entreprise de communication avec l’au-delà, (créée après les premiers succès de Tyler Henry) ne connaît pas la crise...

La mort. Le départ d’un être cher est sans doute la seule chose qui touche profondément chacun de nous, même les plus insensibles. La mort c’est aussi le fond de commerce des médiums, vrais ou faux. Dans notre civilisation moderne, la mort est devenue un moment fort et le deuil est de plus en plus difficile à faire. Dans les moments compliqués de cette vie moderne où la solidarité et les rapports réels s’estompent au profit des amitiés virtuelles, on a tendance à se raccrocher à ceux qui sont partis, parce qu’on pense ou que l’on veut croire qu’ils sont les seuls à nous écouter et nous comprendre.

Depuis quelques temps, un certain Bruno surfe sur le dialogue avec l’au-delà et déclare même en faire son métier. De prime abord, l’homme apparaît fort sympathique, bienveillant, toujours dans l’empathie. Quand on gratte un peu le vernis, il y a quand-même deux ou trois petites choses qui interpellent.

En premier lieu, lorsqu’on regarde ses vidéos, ce qui saute aux yeux c’est le flot de paroles et de gestes, et l’absence d’affirmation précise. Une technique bien connue des mentalistes pour capter l’attention du client et empêcher son cerveau d’analyser ce qui est dit, ce qui se passe et ce qu’il dit lui-même.... Tout l’art consiste dans le même temps à capter les infos orales et les mimiques du client. Il faut reconnaître à l’homme en question possède ce talent, comme celui de laisser penser à ses interlocuteurs que c’est lui qui a deviné les détails livrés par eux-mêmes. Quand on sait que 80% du langage humain est dans les gestes, on regarde les vidéos sous un autre angle et sans le son, et on se rend facilement compte de la quantité d’infos délivrées sans le vouloir par les personnes désireuses de participer à ces tournages. N’importe quel chasseur de têtes vous confirmera que dans un entretien d’embauche, l’attitude d’un candidat en dit plus long que ce qu’il dit. Ce qui nous gratouille un peu dans l’histoire, c’est que le très sympathique Bruno s’en est moins sympathiquement pris à un jeune mentaliste qui a osé se demander si la médiumnité de Bruno ne relevait pas tout simplement du cold reading.

Et oui ma bonne dame, notre Muchu franchouillard ne fait pas des caméras cachées en pêchant ses interlocuteurs ici ou là. Les vidéos sont préparées, les candidats sélectionnés à l’avance, les vidéos sont ensuite montées. Sur quels critères sont retenus les candidats ? Pourquoi certaines vidéos ne sont pas diffusées ? Nul ne le sait, à part peut-être d’anciens jurés d’émissions de télé-réalité passés dans l’au-delà... Notre super Bruno Dela insiste beaucoup sur le fait qu’il ne connaît rien des personnes qu’il rencontre lors des tournages de vidéos. Par contre son staff lui connaît et trie les candidats à l’avance, à l’heure où tout le monde étale sa vie sur les réseaux sociaux, il est aisé de trouver un ou plusieurs événement marquant dans la vie de n’importe quel quidam. Quant aux célébrités, on peut tout savoir d’elles, du menu de leur dernier repas à la marque de leur chaussettes préférées... On retrouve là une caractéristique de certains médiums – voyants – astrologues qui ont un besoin impérieux d’asseoir leur crédibilité en faisant référence à quelques personnes plus ou moins connues. "Vu à la télé", "le médiums des stars", la "star des médiums de stars", ça pose son homme. Ben oui, si une estarre y croit, pourquoi que j’y croirais pas moi ? Sauf que même la plus célèbre des célébrités peut se faire avoir. Souvenez vous de Danièle Gilbert et la fameuse bague de Ré... Et puis bon, qu’on soit star ou inconnu, on a tous perdu un ou une aïeule qu’on adorait.Et à moins d’avoir une chance de cocu, on a tous connu un événement grave dans la famille... D’ailleurs, la personne qui a une chance de cocu, devrait se dire qu’il y a quand même quelque chose de pas normal dans sa vie:genre le voisin qui vient voir Madame pendant que Monsieur s’escane sur un dossier délicat. En gros, on pourrait résumer les fameuse vidéos comme ceci. Médium : Bonjour Anna, je ne connais rien de vous, même pas votre prénom. Je vois un homme et une femme autour de vous.Quelqu’un qui tenait beaucoup à vous.
Anna : Il y a ma grand-mère. Médium : Voyez j’avais raison, c’est bien votre grand-mère. C’est un prénom qui commence par A. A quelque chose. Anna : Elle s’appelait Victorina. Médium : J’avais raison, il y a bien un A. Elle vous aime beaucoup. Elle me dit qu’il y a eu quelque chose de grave dans votre famille. Quelque chose qui a un rapport avec la route. Un accident quelque chose comme ça. Anna : Mon frère est tombée sur le carrelage en faisant du tricycle quand on était petite. Médium, c’est ça. Votre grand-mère vous aime beaucoup. Vous et votre frère. Vous avez un frère n’est-pas ? Oui. Votre grand-mère me l’a dit. Elle vous a écrit une lettre avant de mourir. Vous l’avez trouvée ? Anna : Non. Médium : cherchez la, elle est dans un meuble. Anna : ben on a vendu tous les meubles. Médium : Votre grand-mère me dit que c’est pas grave. Vous la retrouverez un jour. Anna : La lettre ? Médium : non la grand-mère. Dans l’au-delà. C’est Buzz l’éclair qui va vous y emmener. Vers l’infini et au-delà..

On peut se dire bien sûr que ce genre de rencontre peut faire du bien à des personnes en difficulté, qui ont besoin de croire que les personnes tant aimées autrefois sont toujours présentes pour les soutenir et les aimer. Après tout, depuis le début de l’humanité, l’homme a toujours eu besoin d’une béquille spirituelle pour traverser les pires moments de sa vie. Chacun est libre de croire en ce qu’il veut. Ce qui est plus gênant c’est quand certains en font un business juteux en laissant croire qu’ils sont là juste par simple altruisme. Il ne me semble pas que des personnes comme l’Abbé Pierre, Sœur Emmanuelle ou même Coluche se soient laissés aller à multiplier vidéos et tournées pour vanter leurs grands mérites pour ensuite prendre de l’argent aux personnes auxquelles ils sont venus en aide. Par ailleurs je doute qu’ils s’en soient pris un jour à l’un de leurs détracteurs...

Publié
comments powered by Disqus