Institut National des Arts Divinatoires (INAD)

Magnétisme et escroquerie

… je vous relate les faits d’une escroquerie dont j’ai été victime dernièrement par P G… magnétiseur que je consultais depuis plusieurs années. Je le payais entre 30 à 40 euros suivant le travail, auriculothérapie entre autres.

Quand je suis allée chez lui pour me faire soigner le 25 février, j’ai été surprise qu’une amie était là, amie que j’avais rencontrée auparavant. Cette amie m’a harcelée au téléphone, elle est même venue chez moi, pour me décider à accepter le travail de désenvoûtement, cela valait la peine d’après elle de me « sauver » et de sauver mon fils par la même occasion; elle savait que je ferais tout ça pour lui. Donc ce magnétiseur me fait un tirage de cartes sans que je le lui demande, comme ça pour me convaincre sans doute davantage. Le tirage de cartes était ‘‘très bon’’ pour moi: … j’allais rencontrer un amoureux et riche en plus !(il faut que je vous dise que j’aurais 83 ans le 5 juin prochain). Il serre un verre de punch à boire à l’amie ,qui m’a mis en relation avec lui , puis un deuxième…, ils m’ont laissée là pour me détendre , et tous les deux sont allés dans la salle d’attente. Au bout de cinq à dix minutes, peut-être, il est est revenu me voir voir, pour savoir si j’étais encore réticente…

Le 31 mars dernier, il m’envoie un devis d’un montant de 2000 € pour continuer le travail qu’il aurait effectué pour nous, mais avait il aurait été contré, et par qui le cas échéant ? mystère ! Je lui ai dit au téléphone ne plus croire à ses pratiques et je lui ai demandé de me rembourser. Bien entendu, il a refusé et m’a menacé que si je prenais un avocat, cela me coûterait plus cher. D’après lui, ce négatif, sur moi et mon fils, date de 35 ans et remonterait en réalité à mes grands parents (du 14e au 17e siècle).

…je suis consternée, je réalise que j’ai été manipulée par des amis, accepté une proposition, certainement, dans un état second car je suis très fatiguée. Devant l’inefficacité du travail j’en ai parlé à des amis. Il m’avait dit de n’en parler à personne, même pas à mon fils, car cela couperait tout…

…je ne suis pas imposable ayant des faibles revenus.

Rose

Publié

un voyant condamné à mort *

Il devait être décapité ce vendredi 2 avril. Ali Sibat a vu son exécution repoussée. Mais pour combien de temps? Vous vous demandez sûrement quel crime horrible Ali Sibat a du perpétrer pour mériter un tel châtiment. Ce Libanais de 49 ans, père de 5 enfants n’a tué ni violé personne. Il s’est juste “permis” de donner des conseils de vie et de délivrer des prédictions sur Shéhérazade, une télé libanaise. Ce qui est d’une banalité totale dans le monde est considéré comme un crime par les intégristes saoudiens. Ceux-ci ont profité d’un pèlerinage à la Mecque de ce bon musulman pour l’arrêter et lui soutirer de force des aveux. Accusé de sorcellerie, Ali Sibat a donc été condamné à mort le 9 novembre dernier. A l’instar de l’Inquisition au Moyen Age, l’Arabie Saoudite utilise l’accusation de sorcellerie à tout va. Et nombreux sont ceux qui ont perdu la vie sous le coup d’accusation aussi fallacieuse.

En Arabie Saoudite, le vendredi, jour de prière pour tous les musulmans du monde, est aussi jour d’exécution. L’Islam est une religion d’amour et de partage. Malheureusement, comme dans toutes les religions, quelques fous de dieu pervertissent les enseignements sacrés pour assouvir une soif de pouvoir et de sang.

Amor Doloroso

Publié

Judaïsme et arts divinatoires

RELIGION

“Recherche du secret de la foi’’, la kabbale permet de découvrir le sens caché des textes sacrés. La mystique juive s’est mêlée aux courants grecs créant ainsi une orientation nouvelle depuis la fin de l’antiquité et durant tout le moyen-âge. Elle induit une communion avec la divinité. Le rituel dicté par la Torah acquiert un certain pouvoir magique.

Seuls, les religieux détenaient le pouvoir de prononcer ces paroles divines. Les capacités magiques et rituelles de certains mots réapparaissent dans les invocations théurgiques. La symbolique du Cosmos intégrée au sanctuaire s’inscrit dans le champ ésotérique. Le temple représentant le Cosmos est divisé en trois parties qui correspondent au ciel, à la terre et à la mer, Les sept branches du chandelier renvoient aux sept planètes, les douze pierres précieuses que porte le grand-prêtre représentent à la fois les signes zodiacaux et les douze tribus d’Israël. La Franc-maçonnerie s’inspirera d’ailleurs de cette symbolique pour la disposition et l’orientation de la loge.

La mystique juive, relevant de l’héritage grec antique, est l’un des constituants essentiel de l’ésotérisme occidental. Les Kabbalistes accordent autant de crédit à la vie cachée de Dieu qu’à sa manifestation intelligible. D’après la Kabbale, le Dibbouk est un esprit qui possède l’être vivant. Partant du principe qu’à chaque consonne de l’alphabet correspond une valeur numérique, le processus kabbalistique (notarikon, ghérnatrie) a pour objet le rapprochement des mots qui ont une valeur numérique identique. La pierre sacrée que les Hébreux appelaient le Béthel (la demeure de Dieu) était considérée comme un condensateur de l’énergie cosmique. Passant de l’énergie cosmique à l’énergie divine, la pierre est devenue un symbole. Ancienne tradition venue du judaïsme, la Kabbale consiste en une manipulation d’alphabets et de textes hébraïques. Sa pratique relève de la lecture et de l’interprétation de livres tels que la Torah (les 5 premiers livres de la Bible), le Zohar, le Zepher Raziel (Grammaire des lettres-énergies). La Kabbale s’inscrit dans une démarche à la fois spirituelle et intellectuelle. Pratiquée par des initiés en quête de méditations, la talismanique est l’an magique le plus accessible de la Kabbale. Il implique néanmoins la connaissance des systèmes évocatoires des hiérarchies évangéliques, faute de quoi les vertus des pentacles seraient extrêmement limitées. Le talisman est confectionné au cours d’un rituel et s’adresse à une personne en particulier. La religion des kabbalistes procède par analogie du connu vers l’inconnu. Us considèrent la religion comme un besoin pour l’humanité mais ne sont pas pour autant adeptes de l’idolâtrie. Aux IXème et Xème siècles, on trouve des ouvrages astrologiques écrits en langue arabe par des juifs (Raban AtTahbari, Sanad Ibn AI). La magie astrologique est évidente dans plusieurs passages du Talmud. Le Talmud vise à établir des normes de comportements de l’homme face à son créateur ou plus largement, au sein de la société. Il s’agit d’un vaste compte-rendu des sciences académiques durant lequel maîtres et disciples discutaient et s’opposaient pour trancher sur des problèmes. Le Talmud se compose de la Michna et de la Guémara.

La Torah reconnaît et tient compte de l’existence de tendances mystiques. Selon la Torah, le miracle est intégré dans la perception rationnelle du monde. Cependant, les Rabbins limitent l’intervention des miracles. La Kabbale théorise les préceptes astrologico-talmudiques alors que le Talmud s’est toujours montré quelque peu laconique quant au processus qui admettait cette perspective. Il se contentait de signaler l’éventualité d’une libération de l’empire des astres. L’astrologie est effectivement, interdite par la loi, Mais, il n’en demeure pas moins que la tentation suscitée par une ligne de conduite aussi catégorique soit omniprésente dans l’esprit de chacun. La notion de destinée est reconnue et développée par le Talmud qui relie la prééminence de trois faits le nombre d’enfants, la longévité et les moyens de subsistance. La destinée préside toujours aux événements de la vie mais elle est sujette à des retournements de situations. Ainsi, un malade agonisant dans le but de modifier son sort, changera de nom ou de lieu d’habitation.

L’astrologie hébraïque accorde une importance aux sept jours de la semaine en établissant une correspondance entre le jour de semaine spécifique du natif et les événements qui ont présidé à ce même jour lors de la création. Ainsi, les natifs du premier jour de la création (le Samedi) sont, soit entièrement bons soit totalement mauvais. L’astrologie hébraïque est essentiellement lunaire. La sorcellerie est pratiquée de la même façon que dans les autres ethnies. L’un des épisodes de la Genèse apparaît déjà empreint de sorcellerie. Il s’agit de la rivalité entre Léa et Rachel autour de la personne de Jacob. Les objets utilisés pour mettre fin à cette situation sont les racines de mandragores, connues pour leurs nombreuses vertus et dont les racines rappellent étrangement la forme du corps humain. Les Hébreux ont fait grand usage des téraphîm, petites statuettes de bois parfois de forme phallique et que l’on croyait douées de paroles prophétiques. Sachant que les Téraphîrn ne représentaient pas Yahvé (DIEU), les juifs l’utilisaient sans crainte, dissociant ainsi religion (yahvisme) et pratiques magiques. Le sorcier hébreu pratiquait les envoûtements par des imprécations, des malédictions à l’aide de poupées de plomb enserrées par un fil, lesquelles fondaient lentement à la flamme sacrée du chandelier à sept branches. Ces pratiques étaient officiellement dénoncées.

Par ailleurs, le sel constitue pour les hébreux l’élément magique par excellence. Pour préserver sa maison et la famille des mauvais sorts, il est recommandé de répandre du sel sur le seuil de la porte. Pour guérir une personne souffrante, le sorcier transpose la maladie sur un animal. Le déplacement d’une malédiction sur un animal est fréquent. La magie rouge est essentiellement axée sur le sang humain, qui permet d’obtenir la réussite et de braver le destin ou les dieux. L’origine du fameux interdit du sang chez les juifs tiendrait au fait que le sang soit le support de l’âme. Après avoir sacrifié des êtres humains (les fils du roi Hie!, par exemple, furent incorporés dans la muraille et dans les portes de la ville lors de la reconstruction de Jéricho), les sorciers se sont rabattus sur les sacrifices d’animaux. Le sang menstruel et celui des animaux de consommation constituent l’apanage des sorciers. Ceux- ci s’emparent de l’âme en se livrant à des opérations maléfiques. Dans la magie hébraïque, la main de gloire (parfois le pied) est constituée à partir de la main d’un pendu. Enveloppée dans un linceul, saupoudré de salpêtre, de poivre, de sel et autres ingrédients, la main sèche pendant quinze jours au soleil. Elle fera par la suite, office de chandelier doté d’un pouvoir de stupéfaction et d’immobilisation.

Yamina GUEHAM

Publié

Arnaque, menaces et chantages sous conditions

… Je me permets de vous écrire pour vous faire part de mon problème par écrit. Je m’appelle Marc* , gérant de société. En octobre 2007, je décide de consulter une voyante par curiosité. Je l’ai trouvée par le biais d’une annonce parue dans le journal de l’île de la REUNION (ci joint extrait de l’annonce). Lors de la consultation, elle me met en confiance dans un bureau décoré de saints catholiques et me dit qu’elle est la seule à présenter un tel travail de voyance et avoir eu un don unique. Elle me parle un peu de tout et ensuite me fait part d’un gros blocage me concernant. Un blocage qu’une personne proche m’aurait causé, qui m’empêcherait d’évoluer depuis pas mal de temps et qui me causerait de gros soucis par la suite pour mon avenir. Étant donné que juste avant un autre voyant m’avait parlé de la même chose, je me suis mis à l’idée que cela pourrait être vraiment le cas (mais pas convaincu). Je décide alors de prendre le temps de réfléchir et reprend malgré tout des rendez-vous. Après hésitation et manipulé par cette voyante, je décide de me lancer. Elle me demande sept milles euros pour réaliser le travail mais uniquement en espèces. J’ai trouvé cela bizarre mais tombe tout de même dans le piège. Je lui donne les sept milles euros pour des travaux occultes. Elle me dit qu’elle a oublié son carnet de reçu et qu’elle pourra me le donner ultérieurement. Du coup je n’ai pas pu récupérer le reçu , grosse erreur de ma part.

Après son premier retour en métropole (le travail se fait sois disant en métropole), elle me donne quelques petits trucs à brûler pour faire le nettoyage et s’occupe toute seule du reste. Au fil du temps, je commence à comprendre que c’était de l’escroquerie et je suis tombé dans une mauvaise histoire. Mais ne pouvant plus me rattraper et n’ayant pas de trace écrite, j’ai du laisser les choses telles quelles sont. C’est grâce à une consultation en février dernier qu’un voyant membre de l’inad m’a fait réagir et m’a orienté vers vous pour évoquer cette escroquerie.

Juste avant décrire ce mail,je l’ai appelé pour s’arranger une dernière fois à l’amiable. Elle n’a pas voulu. Déstabilisée et ne pouvant pas s’exprimer sur ce problème, elle a préféré raccrocher. Cette femme est dangereuse et peut mettre plusieurs autres personnes dans la même situation.

Je voulais vous informer de ce problème pour moi et aussi pour les autres…

Marc * le nom a été volontairement changé

Publié

Une victime se rebiffe

Le souci de l’intérêt général et l’obligation morale de protéger les plus fragiles d’entre nous m’ont conduit à porter plainte contre Madame R… pour une escroquerie le plus souvent accompagnée d’abus de faiblesse. Madame R.., prétendue voyante sur le nom de « Julie », exerçant … qui propose des travaux occultes susceptibles selon ses dires de résoudre tous les problèmes, de tout obtenir, sauf empêcher la mort quand l’heure soit venue.

Elle présente toutes les apparences de respectabilité, ce qui contribue à endormir la vigilance de ses victimes.

J’ai commencé à fréquenter cette personne au début de l’année 2003 alors que je me trouvais presque dans l’engrenage du harcèlement conjugal de la part d’un individu connu des services de police….. Madame R .n’ignorait rien de ma situation qu’elle prétendait pouvoir arranger tout d’abord en guérissant Monsieur …. de ses troubles psychologiques puis en me protégeant de ses agissements. L’épuisement psychologique et l’isolement moral dus à ce genre de situation m’ont amenée à devenir totalement dépendante de cette personne, mon unique confidente, qui me faisait de sombres prédictions et me proposait ensuite ses travaux pour empêcher qu’elles ne se réalisent. J’étais bien consciente de l’absurdité de la situation mais l’addiction était la plus forte jusqu’à ce que je parvienne à m’éloigner de cet homme et à me reconstruire. Madame R… ne manquait pas de glisser dans la conversation que son époux était un policier… afin de dissuader ses clients de porter plainte.

Au mois de juin dernier, j’ai appris, grâce à des individus, que Madame Julie ….continuait ses escroqueries en toute tranquillité. D’ailleurs, d’après les informations recueillies auprès des services du journal Info, son annonce passe presque toutes les semaines depuis au moins 1998 !! Elle a extorqué 2500€ à une dame soignée pour dépression en lui promettant de « faire revenir son mari ». Des personnes ainsi extorquées ont tellement honte de s’être montrées aussi crédules qu’elles n’osent pas raconter leur mésaventure devant un policier ou un tribunal…

Je tiens à la disposition de la justice les preuves de tout ce que j’avance : chèques encaissés par Madame R…et preuves de l’abus de faiblesse. Cette personne m’a extorqué en deux ans et demi une somme avoisinant les 8000€.

Nicole

Publié

Rituel , marabout et escroquerie

Il y a quelques mois, mon épouse et moi avons contacté un « médium » se faisant appeler « Professeur Didier » (africain) car un membre de ma famille m’a dit qu’une personne de mon entourage proche utilisait un certain livre de magie noire contre moi.

Pour en savoir plus, j’ai donc appelé ce « médium » (qui se dit également voyant et magnétiseur d’après l’annonce parue dans un journal gratuit). Il m’a dit qu’il devait faire une étude avant de se prononcer. Pour ce faire, je lui ai laissé mon nom, mon n° de téléphone portable, ma date de naissance et idem pour mon épouse.

Quelque temps plus tard, il m’a recontacté et a confirmé que j’étais bien sous l’emprise de la magie noire et que j’étais en grand danger (ainsi que mon épouse) si je ne faisais pas quelque chose rapidement.

Je l’ai cru car mon épouse et moi traversions des difficultés (finances, santé, travail…). A sa demande, je suis allé le chercher à … accompagné de mon épouse (soit 240 km environ 120 pour aller le chercher et idem pour aller la ramener)

Arrivé à la maison, il a confirmé que notre logement était envoûté et qu’il fallait le purifier au plus vite. Il s’est installé dans notre chambre, a sorti de sa sacoche une sorte de tapis en cuir avec des pierres blanches et noires en forme de grains de café cousues dessus. Puis, il a jeté d’autres pierres et a dit quelques propos sur nous qui se sont révélés exacts d’ailleurs. Bref.

Il nous a demandé de lui procurer du tissu blanc et un verre blanc, de nous frotter le corps avec ce morceau de tissu blanc. Ce que nous avons fait. Puis, il a rempli le verre d’eau, l’a enveloppé avec le tissu blanc et a prononcé quelques incantations dans une langue que nous ne comprenions pas. Il a suspendu le verre rempli d’eau au lustre de la chambre, a étalé un autre morceau de tissu blanc sur le lit et y a jeté une poudre grisâtre. Il nous a fait sortir et a de nouveau parlé dans une langue étrangère.

Il est revenu dans le séjour et nous a demandé de suivre ses instructions à la lettre, à savoir : ne pas entrer dans la chambre avant le lendemain matin, de frapper à la porte en prononçant quelques mots dans une langue étrangère, de se frotter le visage avec un liquide noirâtre le soir même avant d’aller se coucher, d’écrire sur une feuille de papier nos souhaits, de faire un chèque de 35800 €, de couper une mèche de nos cheveux, de mettre le tout dans une enveloppe en y ajoutant une grille de jeu et de glisser cette enveloppe sous le matelas.

Tout ceci afin d’avoir de la chance au jeu. Il nous a garanti que notre situation, allait s’améliorer très rapidement.

Nous l’avons reconduit chez lui à …et sommes rentrés chez nous (soit 4 x 60 km = 240 km). Avant, nous nous sommes arrêtés à la banque pour retirer 130 € que nous lui remettons. (Ce n’était pas ce qui était convenu : il nous a dit qu’on paierait 30 € la première fois, puis 100 € plus tard). Il nous a réclamé les 130 € d’un coup sachant que notre situation financière était loin d’être brillante (moi en arrêt maladie depuis …, mon épouse travaillant à temps partiel).

Epuisés, nous avons oublié une étape dans ses instructions. Inquiets, nous lui en faisons part dès le lendemain. Il nous répond que cela ne marchera pas, qui faut se débrouiller pour trouver de l’argent pour que son rituel fonctionne. Il nous a d’abord redemandé 5 800 €. Nous lui avons dit que nous ne les avions pas. Il a baissé à 3800 € en insistant sur le fait que c’était important de réunir cette somme sinon, rien de ce qu’il a fait ne fonctionnerait.

Pour satisfaire à sa demande, nous avons retiré les 3800 € que nous avions mis de côté pour payer le résultat d’un procès. Nous mettons cet argent dans l’enveloppe et le surlendemain, il demande que nous allons le chercher de nouveau à Limoges. Ce que nous faisons.

Il inspecte la maison. Il prend l’enveloppe avec lui et la cache dans la chambre. Il constate que l’eau dans le verre a diminué et nous dit que c’est bon signe. Il nous demande de nous frotter le corps avec un liquide parfumé et de passer une ceinture autour de la taille. Tout ceci complètement nu, de serrer la bouteille entre les mains en pensant très fort à ce que nous souhaitons.

Une fois mon épouse sortie de la chambre, il y est retourné sans nous. L’enveloppe contenant les 3800 € en espèces se trouvait, au moment où mon épouse est sortie, sous un tas de papier posé dans un coin de la chambre.

Il reprend sa bouteille et asperge tout l’appartement avec ce liquide en prononçant des mots dans une langue inconnue de nous.

Il nous a dit aussi qu’il fallait que l’on se débarrasse de notre téléviseur, de l’ordinateur qui se trouve dans le bureau, de notre cadre de lit. Bref, de tout ce qui était soi-disant « envoûté », alors que la plupart des objets désignés par cet homme n’était pas là quand la personne utilisant la magie noire contre nous est venue nous voir. Nous le lui avons dit mais il a persisté dans cette voie. Il prend congé en nous interdisant d’entrer dans la chambre avant le lendemain. Le lendemain, mon épouse (qui n’avait pas vraiment confiance) est allé voir si l’enveloppe était toujours là. L’enveloppe avait disparu. Je téléphone. Il fait l’innocent. J’insiste. Il se met en colère car mon épouse n’avait pas à fouiller. Il dit que cela ne marchera pas mais qu’il va essayer de rattraper le coup. Il rappelle quelque temps plus tard et me dit que les esprits sont en colère contre mon épouse et que cela remet tout en cause. Il jure que l’enveloppe va réapparaître quand l’eau du verre aura complètement disparu.

Pour ne pas éveiller ses soupçons, nous continuons à jouer le jeu. Nous avons fait ce qu’il nous a demandé de faire : briser le verre et le jeter. Or, nous avons gardé ce verre et tout ce qu’il a pu laissé comme preuve de son passage chez nous : papier qu’il a griffonné, objet qu’il a touché. Il a même planté une lame de rasoir dans un de nos pots de fleur.

Lors de nos différentes conversations téléphoniques, ce monsieur nous a fit que la personne en question a fait appel à un sorcier vaudou très puissant et qu’elle avait dépensé beaucoup d’argent pour me nuire. Elle veut « ma peau » a-t-il dit.

Il nous a dit avoir fait quelque chose pour nous protéger ma femme et moi mais je ne vois rien de changer.

Il a dit que ma santé allait s’améliorer mais je ne vois rien de changer.

Il a dit que notre situation financière allait s’améliorer grandement, je ne vois rien de changer.

Il m’a dit que j’avais des dons de « médium » et m’a donné une « prière » à réciter 7 fois le soir pendant 7 jours pour développer ce don. J’en suis toujours au même point.

Bref, nous sommes toujours en difficultés. Quand nous l’appelons, il trouve toujours un prétexte pour se défiler et si nous insistons, il devient un tant soit peu agressif et raccroche brutalement. Il nous dit de patienter, que l’enveloppe réapparaîtra.

Bref, nous avons perdu 3800 € + 130 € et un plein d’essence pour faire la route de chez nous à Limoges (4 aller retours)

Nous devons impérativement remettre les 3800 € à la banque afin de pouvoir payer le procès que nous avons perdu car la personne qui nous les réclame ne nous fera pas de cadeau.

Que pouvons-nous faire pour qu’il nous rende notre argent ?

C’est lamentable, immoral de profiter de la détresse et de la faiblesse des gens afin de leur escroquer l’argent qu’ils ont si difficilement gagné et mis de côté, surtout que nous lui avons expliqué et répété que nous avions besoin de cet argent.

Arnaud

Publié

La publicité mensongère

La publicité mensongère*

Comment distinguer le vrai du faux. Depuis 1973, la publicité mensongère est interdite et pénalement sanctionnée. Mais quelques règles de bon sens suffisent à ne pas tomber dans le piège. Les annonces publicitaires de voyants, astrologues, devins, mais aussi de guérisseurs et de vendeurs de produits miracles sont devenues monnaie courante, tant dans la presse spécialisée que dans les publications généralistes. Faire de la publicité, entendu comme le fait de diffuser un message pour promouvoir un produit ou un service qui entre dans le cadre d’une activité commerciale, est une nécessité dictée par les règles de la concurrence. Celle-ci permet à l’annonceur de se faire connaître et de se démarquer de ses concurrents, en mettant en avant son originalité et ses atouts.

Mais si la publicité est une nécessité, elle ne saurait être, pour autant, sans limites. Une règle élémentaire veut que le message diffusé soit vrai. La loi réprime donc toute publicité mensongère.

Connaître la déontologie

En effet, aux termes de l’article L.121-1 du code de la consommation (loi du 27 décembre 1973), “est interdite toute publicité comportant, sous quelque forme que ce soit des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur”.

De par la nature des activités dont il est fait la promotion, les annonces en matière d’astrologie et de médecine parallèle sont particulièrement vulnérables à cette incrimination. Mais on ne saurait interdire pour ce seul motif toutes les publicités de ce type. Le problème tient plus à ce que les termes de certaines publicités exploitent la crédulité des lecteurs, mais encore leur situation financière difficile, leur désarroi, leur problèmes familiaux et de santé. Certaines de ces pratiques frauduleuses tombent sous le coup de l’escroquerie.

Mais la publicité mensongère est en tant que telle répréhensible: c’est un délit, puni de peines maximales de 2 ans d’emprisonnement et de 250000 francs d’amende, L’originalité de la répression tient à ce que peuvent être poursuivis non seulement l’annonceur, mais encore le publicitaire et même le directeur de publication du journal dans lequel paraît la publicité. Celui-ci a donc une première responsabilité et doit sélectionner les demandes de parution par l’intermédiaire de quelques règles de déontologie.

Sobriété ou sensationnalisme de la publicité

Par exemple, en demandant des justifications sur les témoignages qui souvent agrémentent les annonces de voyants et de guérisseurs, ou encore sur l’expérience professionnelle alléguée. En dehors de ce filtre imparfait, reste à poser quelques règles de bon sens à usage du destinataire de la publicité, c’est-à-dire le lecteur.

Les termes d’une publicité grossièrement mensongère suffisent bien souvent à jeter le doute quant à la véracité du message et aux compétences de l’annonceur.

On retiendra à titre d’exemple deux pratiques douteuses dont il faut se méfier:

  • le fait que la publicité s’adresse directement à certaines catégories de personnes, particulièrement vulnérables (malades, au chômage. dans une situation sentimentale difficile).

  • L’annonce retentissante qui garantit grâce à des méthodes miracles la réalisation certaine d’événements (gain mirobolant au jeu, guérison totale en quelques jours d’une grave maladie, succès éclair tant en amour qu’au travail).

En fin de compte, le meilleur conseil à donner au lecteur est de préférer la sobriété d’une annonce au sensationnalisme.

Harald W. Renout Diplômé d’études approfondies en droit pénal et politique criminelle

  • Article publié dans INAD consommateurs
Publié

Escroquerie avec pignon sur rue : 258000 €

 …je me permets de vous donner le maximum de détails  sur un retour d’affection qui s’est avéré être une gigantesque escroquerie. En effet, dans  une période  de tourmente affective, j’ai relevé une annonce   qui précise : «  exceptionnel! Voyante  médium du cœur … Grande spécialiste dans la magie  de l’amour, Retour de  la personne de votre vie en 3 jours….Encouragé par cette pub, je me suis donc adressé  pour un tirage de cartes  à l’auteure de cette publicité  la voyante Mme C…, qui m’annonce : « votre compagne reviendra vers vous dans un délai maximum d’un mois mais je serai  obligée de pratiquer des travaux occultes car cette personne est envoutée. Comme je ne  voulais pas rester dans ce doute et cette incertitude qui a empoisonnée mon existence, je n’avais qu’un objectif  retrouver ma compagne et là, le cauchemar  financier à commencé pour moi. Je dois préciser que Mme C. a tout fait pour me mettre en confiance, en véritable Gourou spécialisé dans la  manipulation  mentale. Devant mon hésitation et surtout  mon angoisse,  elle s’est exclamée : « Croyez-vous  que j’aurais pignon  sur rue… ?

Donc, j’ai  commencé à payer sous forme de liquidités ou  par chèques avec ou sans ordre qu’elle encaissait ou  qu’elle laissait encaisser par une tierce personne pour des raisons comptables, selon elle ! En Janvier 2010 elle m’a  proposé un dernier travail occulte que j’ai catégoriquement refusé.

Pendant toute cette période de ‘’travail occulte’’ il y avait toujours un problème à résoudre comme par exemple : « il faut renforcer les travaux par d’autres  travaux au Maroc, Faire un déplacement vers mon ex-compagne ou changer de méthode et remettre le dossier entre  les mains d’une autre personne. Mme C. la ‘‘voyante’’ travaille avec une équipe, semble-t-il, et un membre de sa famille.…

C’est un voyant monsieur C. qui m’a conseillé de vous en informer afin de m’aider.

Je vous joins  les relevés de mes comptes  et les preuves de mes règlements.

JULIEN  

INAD: Le nom de la victime a été remplacé par un pseudonyme

Publié

Les charlatans se régalent

Les charlatans se régalent, mais au bal des vampires, seuls les désespérés sont perdants.

Deviner l’avenir: sans doute le deuxième métier le plus vieux du monde. Depuis que l’homo est devenu sapiens, il veut tout connaître son avenir. Il y a dix mille ans, on lisait les entrailles d’un poisson pour savoir par quel grand fauve on allait être mangé. Aujourd’hui, on se fait tirer les cartes pour savoir si un petit bout de soleil va réchauffer notre avenir. Dans une société où, hormis le temps d’une grande émission caritative, on se fout de tout le monde sauf de soi-même, petits soucis et gros pépins nous envoient chez un professionnel des arts divinatoires. Qu’importe le support (tarot, boule de cristal, ordinateur) du moment qu’on ait la réponse à une question primordiale: vais-je aller mieux?

Face à tant d’interrogations, de nombreux professionnels des arts divinatoires ont choisi de mettre un don réel au service de leurs concitoyens. Comme on ne peut plus vivre sans argent, ils demandent une rémunération juste pour leur travail. Malheureusement, à côté de ces gens honnêtes, il y a des personnages aux desseins plus sombres: les charlatans. Ceux-là ont également un don, mais rien de surnaturel là-dedans. Ils ont juste le don d’imaginer les histoires les plus farfelues pour vider les comptes bancaires et la vie de leurs victimes. Trop fainéants pour écrire de belles histoires, trop minables pour jouer la comédie dans un théâtre, trop peureux pour être de vrais gangsters, ces êtres au karma nauséabond ont trouvé un filon à leur portée. Installés dans un décors kitchissime ou cachés derrière un numéro de téléphone, ces énergumènes capables de vendre leur mère pour une gourmette en toc n’ont aucune vergogne à s’attaquer aux plus faibles d’entre nous pour assouvir leur soif d’argent.

Il faut dire que la tâche est aisée. Un téléphone, un bureau, quelques pubs dans des journaux peu regardant sur la qualité des annonceurs, et le tour est joué. Appâtées par des promesses d’avenir meilleur, de gains exceptionnels ou de retour de l’être aimé, les futures victimes affluent comme des abeilles sur un pot de confiture. Forcément. Quand vos voisins ne connaissent même pas votre nom, quand votre propre famille s’intéresse plus au dernier éliminé de la Star’Ac qu’à vous-même, vous vous adressez à la première personne qui paraît encline à vous écouter, voire à vous épauler. Même si cette personne vous prend tout ce que vous avez en vous faisant croire qu’avec 20 000 euros de moins sur votre compte bancaire, votre avenir ne peut être que radieux.

Que faire pour éliminer ces charlatans qui représentent environ 70% des personnes pratiquant les arts divinatoires. Malheureusement, il n’existe ni aérosol ni super héros capable d’éradiquer ce genre d’individus spécialisés dans la manipulation mentale et l’exploitation de la souffrance. Alors quoi? Changer la société? Pas évident. Il y a tellement de boulot que même le bon dieu a renoncé depuis 2000 ans.

Depuis 1987, l’Institut National des Arts Divinatoires tente de faire bouger le gouvernement et le législateur afin que la profession des arts divinatoires soit reconnue et donc, réglementée. En vain. Bien que la plupart des hommes politiques consultent régulièrement, vous n’en trouverez pas un qui ait assez de courage pour mettre un coup de balai dans la cour de cette profession livrée à elle même. Dommage, il suffirait de peu, quelques lignes sur un Code pour rayer de la carte de France cet agglomérat de praticiens indélicats et de sociétés plus occultes que les sciences du même nom.

Depuis 1987, l’Institut National des Arts Divinatoires essaie de fédérer les vrais professionnels des Arts Divinatoires autour d’une charte qui garantirait à tous les consommateurs de pouvoir consulter un voyant ou un astrologue honnête. Ce code de déontologie constituerait un véritable engagement de la part d’un professionnel à faire bénéficier ses clients de ses dons ou enseignements de façon loyale et pour une juste rémunération. Malheureusement pour les praticiens, hormis quelques dizaines de professionnels consciencieux et attentifs à la réputation de leur don, beaucoup d’entre eux choisissent la solution de facilité qui consiste à feindre d’ignorer les dégâts provoqués par les charlatans. Ceci afin de pouvoir continuer à exercer leur métier tranquillement. En poursuivant cette politique de l’autruche, les voyants honnêtes vont laisser gagner du terrain aux charlatans, ce qui achèvera de jeter le discrédit sur l’ensemble de la profession. Alors messieurs les voyants, ouvrez les yeux et ayez un peu plus de responsabilité! Dans votre intérêt comme dans celui des consommateurs qui vous font confiance.

Buffy Brinogène

INAD: Comme on l’a précisé dans un article antérieur, le problème de la réglementation de la voyance sera évoqué pour la première fois à l’Assemblée Nationale, à la suite d’une intervention de Monsieur Patrick Lemasle, Député et Conseiller Général de la Haute Garonne, qui a posé une question écrite à Monsieur Brice Hortefeux , Ministre de l’Intérieur, de l’Outre mer et des Collectivités Territoriales (JO du 22 décembre 2009).

Publié

Votre détresse m'intéresse

Je souhaite par mon témoignage remercier toute l’équipe de l’Inad et tout particulièrement Monsieur Sissaoui pour leur intervention amiable auprès d’un voyant afin qu’il me rembourse la somme de 2.000 € pour des travaux occultes illusoires à savoir un désenvoûtement à l’égard de mon époux qui m’a quittée et 500 € pour des travaux de magnétisme effectués sur ma mère qui étaient sensés la faire arrêter de fumer.

En août 2008 ce voyant m’avait certifié le retour de mon mari mais qu’il fallait pratiquer un désenvoûtement et qu’il me reviendrait fin décembre 2008. A cette date mon mari n’étant pas revenu j’ai été reportée par lui et son équipe de mois en mois en me certifiant toujours qu’il allait revenir. Ce fut le printemps 2009, nous devions passer les vacances ensemble, pour Noël il serait là … mais à ce jour mon mari n’est jamais revenu et il m’a confirmé qu’il ne reviendra pas. Depuis 6 mois également lui et ses voyants m’ont maintenue avec une grande conviction que mon mari ne vivait plus avec sa maîtresse mais qu’il était seul. Après vérifications mon mari vit toujours avec sa maîtresse.

Ce monsieur et ses acolytes m’ont toujours culpabilisée en me disant que c’était de ma faute si mon mari ne réintégrait pas le domicile conjugal car mon comportement envers lui, lors de ses rares visites et je précise visites liées à un problème financier commun mais jamais pour le plaisir de me voir, était responsable de son non retour. Il fallait que je dise, que je ne fasse pas, surtout ne pas lui dire…etc. Cependant, ce monsieur avait bien senti ma faiblesse : l’amour que je porte à mon mari.

Tout au long de ces 16 mois j’ai été confortée dans une situation d’attente et d’espoir en me maintenant que mon mari allait revenir avec moi. Pour information entre les consultations CB et les consultations sur son audiotel j’ai été amenée à dépenser la somme de 10.200 € (relevé détaillé de factures correspondant à son numéro de téléphone cabinet et audiotel).

Je ne peux communiquer le nom de ce monsieur car afin qu’il accepte de me rembourser les 2.500 € il m’a demandé expressément de ne pas divulguer son nom sur n’importe quel forum quel qu’il soit, personnellement j’appelle cela du chantage. Par contre, ce monsieur et son équipe ne sont pas gênés de raconter mon histoire à certaines de leurs fidèles consultantes en me faisant passer pour la cliente mécontente (cf. son Livre d’Or). Je laisse le soin aux lecteurs de ce message de juger de la moralité de cet homme. Je précise également qu’il ne s’est jamais excusé pour ses prédictions erronées mais à continuer à me culpabiliser.

Aux consultant (es), fuyez ces pseudo voyants qui vous reportent de mois en mois en vous culpabilisant, fuyez ces cabinets audiotels qui vous proposent : révolution solaire, thème astral…, qui sont réalisés à partir de logiciels ; l’astrologie est une science qui mérite des connaissances et n’importe qui ne peut se prétendre astrologue.

J’espère que nos ministres vont voter une loi à l’encontre de tous ces charlatans qui œuvrent en toute impunité sans aucun état d’âme. J’ai d’ailleurs adressé un courrier à ce sujet à Monsieur Nicolas Sarkozy.

Actuellement brisée par tous ces mois d’attente et de culpabilisation je suis « entre les mains » d’une personne qui ne me prédira rien sur mon avenir mais qui va m’aider à l’affronter, cette personne est psychiatre.

Je renouvelle très sincèrement tous mes remerciements à toute l’équipe de l’Inad.

Louise

Publié

Horoscope de janvier 2010

Santé, amour, carrière… Qu’est-ce que l’univers vous réserve aujourd’hui ? Découvrez tout en lisant votre horoscope du mois.

Bélier Santé: Vous passerez un hiver sans problème, mais pensez à vous découvrir dès le mois de mai sous peine de subir un coup de chaleur. Amour: Le printemps sera pour vous une période vaste. Vous multiplierez les conquêtes et les amours furtives. Gare à ceux qui ont joué les Roméo à Noël. Le proverbe Noël au balcon, Pâques aux tisons risque fort de vous coûter votre peau… Refusez toute invitation à un barbecue.
Travail/Argent: On vous dit bête à manger du foin, car vous avez trop tendance à suivre les autres. Affirmez-vous, tout en restant mesuré dans vos actions. Car à trop foncer tête baissée, vous enfoncerez des portes ouvertes. Coté finances, surveillez vos arrières, certaines personnes cherchent à abuser de votre gentillesse pour vous tondre.

Taureau Santé: Vous avez une santé de fer. Évitez l’eau et tout lieu contenant du sable. Amour: Vous séduisez et effrayez en même temps. Veillez à réfréner vos ardeurs pour éviter à votre conjoint de voire rouge. Travail/Argent: Vous serez attiré par la lumière mais n’aurez de cesse de tourner en rond et de vous débattre en tous sens avant de succomber devant votre adversaire.

Gémeaux Santé: Vous êtes une pierre, un roc, une péninsule. Évitez le gel. Amour: Cessez de vous admirer devant la glace et sortez un peu si vous voulez rencontrer votre double, ou votre moitié. Travail/argent: L’un dans l’autre, vous devriez passez une année sans encombre. N’hésitez pas à jouer à la roulette où vous devriez faire coup double.

Cancer Santé: Naître sous un tel signe n’engage pas à la confiance. Cette année sera une année saine pour vous, sauf si vous vous exposez au soleil, si vous buvez de l’alcool, si vous mangez salé, sucré ou gras, si vous fumez, si vous conduisez, si vous respirez. Amour: Cette année, vous allez trouver l’âme sœur. Vous allez la conquérir lentement, en douceur, jusqu’à l’accaparer corps et âme. Attention toutefois, trop d’amour, tue l’amour. Travail/Argent: Vous êtes obstiné et quand vous avez un objectif, vous y travaillez jusqu’au bout. Mon conseil, sachez prendre les diagonales.

Lion Santé: Usez et abusez du chocolat, il vous donne un air craquant. Amour: Vous dévorerez votre partenaire des yeux mais sachez parfois calmer vos ardeurs. Une native du capricorne vous fera rugir de plaisir. Travail/Argent: Le travail ne vous fait pas peur mais vous n’aimez pas ça. Sachez déléguer et observer le travail des autres pour en tirer toute la quintessence.

Vierge Santé: Cette année vous ne craignez rien et serez ouverte à tout. Amour: Youpi, cette année vous allez changer de signe! Vous allez rencontrer une personne née sous le signe du taureau. Une rencontre furtive qui vous marquera à vie. Travail/argent: Réussite commerciale assurée cette année. Vos clients vous donneront le bon dieu sans confession et leurs économies sans condition.

Balance Santé: Surveillez votre alimentation car vous aurez tendance à prendre du poids. Amour: Vous êtes entre deux amours et vous hésitez beaucoup. Cessez d’aller de l’un à l’autre, tirez un trait sur votre passé. Mon conseil: cherchez à rencontrer des jumeaux. Travail/Argent: Votre rêve d’entrer dans la police va peut-être se réaliser. Vous allez être amené à vendre vos amis ou à faire justice vous-même.

Scorpion Santé: vous êtes armé pour passez l’année sans gros soucis. Même une explosion nucléaire ne vous détruirait pas. Évitez le vinaigre, l’ail, le piment, le citron. Amour: Cette année ne manquera pas de piquant pour vous. Vous multiplierez les aventures mais demeurerez seul si vous ne savez faire confiance. Travail: A force de creuser les problèmes, vous finirez par vous ensabler.

Sagittaire Santé: Cessez donc de vous agiter. Vous risquez d’attraper une fièvre de cheval. Quelques problèmes de pieds sont à prévoir si vous ne vérifiez pas l’état de vos chaussures de façon régulière. Amour: votre charisme légendaire provoquera l’admiration des foules. Mais votre indéfectible fidélité décevra les foules et ravira votre conjoint. Au lit, vous êtes tendu comme un string, ce qui n’est pas pour déplaire. Travail/argent: vous démarrerez l’année au quart de tour et atteindrez rapidement votre but. Attention à ne pas être trop tendu afin que rien ne se brise en vous.

Capricorne Santé: Vous avez la peau dure et vous pouvez manger de tout sans craindre l’indigestion. Gare aux mammites. Amour: Une rencontre vous attend ce printemps avec un natif du bélier. Cela ne donnera rien car vous êtes en même temps semblables et différents. Cependant il vous fera grimper haut, très haut. Travail/argent: A l’instar d’Attila, évitez les métiers liés à l’environnement. Ne vous lancez aucun défi intellectuel, vous tourneriez en bourrique.

Verseau Santé: Cette année, buvez, éliminez! Préférez les sports aquatiques et évitez le tennis sur terre battues. Amour: Attention de ne pas noyer votre partenaire sous des torrents de sentiments. Travail/argent: fuyez les eaux troubles et vous trouverez la corne d’abondance.

Poisson Santé: Vous coulerez des jours tranquilles jusqu’à l’été. En effet, vous serez particulièrement sensibles à la pollution. Cet été, fuyez les plages et le soleil. Refusez toute partie de pêche, c’est un piège. Amour: Finie la navigation en solitaire, vous allez connaître les joies de la vie en société. Vous allez ramassez dans vos filets plus de conquêtes que vous ne pourrez en aimer. Celui oui celle qui vous filera entre les doigts sera l’élu que vous poursuivrez de vos élans sentimentaux. Travail/argent: Refusez toute proposition d’emploi dans la finance ou la télévision: ces deux mondes sont remplis de requins et vous risquez fort de vous perdre parmi les sirènes de la célébrité.

Grand Mage Kivatnikeh.

Publié

Déontologie et application professionnelle

Nous rappelons que la déontologie proposée par l’INAD à l’ensemble de la profession , même si, tout ou partie de son contenu a été parasité par certains*, doit être appliquée par tous ceux qui en font référence telle que définie dans la charte morale et professionnelle. Il en résulte que certains membres ont démissionné spontanément constatant qu’ils n’adhéraient pas aux principes. Quant à d’autres, leur radiation a été prononcée ou non renouvelée pour avoir contrevenu aux règles déontologiques et de moralité telles qu’exposées dans la charte.

En effet, l’INAD ne saurait être un paravent pour certains praticiens spécialisés dans les abus et les excès de toutes sortes, qui profitent de leur adhésion à l’INAD pour imposer leurs escroqueries aux consommateurs.

Il est évident que nous laissons le soin aux victimes de tels procédés d’en tirer les conséquences judiciaires et notamment pénales, en cas de besoin. Car de telles personnes n’ont pas leur place dans le monde de la voyance.

Amis consommateurs, avant de consulter un professionnel des arts divinatoires, nous vous recommandons de prendre connaissance des règles édictées dans la charte morale et professionnelle et de privilégier les membres adhérents de l’INAD ou les praticiens ayant adhéré aux principes de ladite charte consultable sur le présent site. En effet, ces derniers ce sont engagés sur l’honneur à exercer leur activité avec loyauté et sincérité…

  • Qui omettent volontairement de citer leur source mais il n’en demeure pas moins vrai que leur responsabilité reste engagée, en cas d’abus ou d’escroquerie.
Publié

Meilleurs voeux 2010

L’INAD vous souhaite une bonne et heureuse année 2010.

Publié

Le package de l'escroquerie

Permettez-moi d’abord de vous remercier pour l’aide que vous apportez aux personnes victimes d’escrocs qui profitent d’un moment de détresse ou de la détresse tout court, et donc merci pour moi également. J’ai eu vos coordonnées par Dan du site “Esopole” qui m’a aimablement répondu et conseillé de prendre contact avec vous.

Je pense que l’honnêteté et la déontologie doivent être d’application dans le métier de la voyance ou des arts divinatoires; se tromper arrive à tout le monde, j’en conviens et je le revendique d’abord, mais abuser moralement et financièrement de la détresse humaine devrait être punissable réellement devant la loi. J’espère qu’un jour le système aura le courage ne fût-ce que de faire un exemple médiatique pour faire jurisprudence: condamnation à une peine de prison , plus une grosse amende pour décourager les petits fûtés qui ont trouvé là un moyen de s’enrichir rapidement.

J’ai consulté au mois de juin une certaine Belinda du site Belinda et D….. et j’ai dû appeler un numéro… J’ai payé un “package” à l’avance (je sais, je suis naïf et c..) mais pour être honnête il y a eu un “suivi” jusqu’il y a peu. Bien évidemment les prévisions sont fausses mais plus ennuyeux, “ils” ont complètement disparu de la circulation. J’aimerais les retrouver pour réclamer mon dû. Comment puis-je faire?

Je joins au présent mail les documents remplis et complétés, une copie de l’extrait de débours de ma carte Visa avec le montant de 420 € mais hélas finalement peu d’autres renseignements (ils se sont bien gardé de s’épancher au cas où…), ainsi que les photos que l’on pouvait trouver sur leurs sites web quand ils étaient encore consultables. Ironie du sort, les photos sont choisies pour mettre la future victime en confiance…

Je n’ai aucun souci pour que vous publiiez mon témoignage et même sans passer par un pseudo ou l’anonymat, je n’ai pas honte de consulter pour espérer connaitre / savoir ce qu’il pourrait m’arriver (de bien) dans la vie, je ne pense faire de mal à personne sauf finalement peut être à moi-même…, du moins dans ce cas-là.

Je ne vous cache pas que la confiance que j’ai aujourd’hui dans le monde de la voyance en a pris un sacré coup! Je crois que la société devrait réguler l’Internet pour empêcher tout ça !!! Je suis un partisan de la liberté et du libre-arbitre; j’ai en mon âme et conscience décidé de consulter et de faire confiance, sachant le (s) risque(s) que je prenais, mais où je n’accepte pas c’est cette disparition, une fuite qui est un aveu d’escroquerie pur et simple…

Je n’ai aucun souci pour que vous publiiez mon témoignage et même sans passer par un pseudo ou l’anonymat, je n’ai pas honte de consulter pour espérer connaitre / savoir ce qu’il pourrait m’arriver (de bien) dans la vie, je ne pense faire de mal à personne sauf finalement peut être à moi-même…, du moins dans ce cas-là.

Pour revenir aux suites à donner à cette histoire, j’aimerais vivement qu’on les empêche de nuire à nouveau, sous le nom d’emprunt ou non qui m’a été communiqué …ou un autre, d’où les photos (si bien sûr ce sont vraiment eux…) ; récupérer mon argent ou une partie serait mieux bien sûr mais le plus important encore une fois c’est de les arrêter pour éviter de faire encore des dégâts….

Pierre (Belgique)

Publié

Prévention contre l’escroquerie

Comme à chaque fin et début d’année, les clients-consultants sont de plus en plus nombreux à consulter un professionnel des arts divinatoires : Médium, Voyant, Astrologue…Gare aux arnaques ! Afin de sensibiliser les consommateurs qui sont de plus en plus nombreux à se faire escroquer et manipuler par des praticiens indélicats et par certains cabinets audiotels spécialisés dans la voyance par téléphone et des travaux occultes illusoires, l’INAD se propose, dans l’intérêt de la profession, d’ouvrir un mois sur l’escroquerie à la voyance. Cette initiative qui ne plaira pas à beaucoup d’affairistes notoires, à certains marabouts fétichistes et à certains illuminés et médiocres voyants, est une nécessité absolue pour responsabiliser l’ensemble des praticiens et alerter les consommateurs sur les excès pouvant résulter de ces agissements.

Nous faisons donc appel à la responsabilité et à la vigilance des professionnels et des consommateurs afin que les dérives de certains praticiens et cabinets soient dénoncées ; il y va de l’intérêt même de l’avenir de la profession.

Vous avez rencontré des problèmes avec un professionnel ? Vous avez été victime d’un abus, d’une escroquerie, d’une manipulation ? Vous êtes satisfait des services d’un praticien ? Vous avez la possibilité, de nous laisser soit un message par courriel : contact@inad.info, sur le blog de l’INAD soit par correspondance.

.

Publié

Une cliente en colère

Je suis un peu perdue mais très en colère. Le 15 septembre dernier, pour un rapprochement avec un homme, j’ai pris contact avec A., qui m’a informée qu’il n’y avait pas grand-chose à faire mais qu’il ferait un travail par télépathie pendant 21 jours, moyennant la somme de 370 € ; Il m’a expliqué que c’était cher car c’était un travail à faire la nuit…

Il m’a dit également de la rappeler le lundi suivant, c’est-à-dire le 21 septembre. Ce jour là, il m’a juste dit : « le travail avance et cela se passe bien. » La conversation a duré 5 minutes.

J’ai de nouveau téléphone le lundi suivant, comme il me l’avait demandé mais en vain …. J’ai essayé à plusieurs reprises, j’ai laissé des messages, des mails …. Il ne m’a plus rappelé…

Mon souhait serait qu’il me rembourse la totalité puisque ce « travail » qu’il a soi-disant entrepris n’a pas abouti, comment faire, quelle serait la procédure ??

A la suite de votre intervention, J’ai réussi à avoir A… cette personne qui d’après la photo sur son site est relativement jeune n’a eu aucun respect pour moi. J’ai été insultée, quand j’ai essayé de parler il criait dans le téléphone, il m’a traité plus bas que terre, des insultes gratuites, des menaces…

Pour en finir, il veut que je lui adresse un RIB pour faire un virement sur mon compte bancaire… j’exige le remboursement de 270 euros ainsi que le retour du chèque de 120 euros avant le samedi 19 décembre 2009 dernière limite.

… je suis vraiment en colère ; non seulement il prend l’argent mais il dépasse les bornes.

Gloria

Publié

Voyance aveugle, myopie et escroquerie

Je me permets de vous contacter, car j’ai été la malheureuse victime hier d’un véritable racket téléphonique. J’ai appelé un certain “Raphael” via le site internet Claire-voyance, alléchée par leur offre d’un euro les 10 premières minutes pour la première consultation.

Nous sommes restés environs 40 minutes au téléphone, et sans que je m’en rende compte, celui-ci m’a facturé une soi-disant étude comportementale de 5 minutes supplémentaire au prix de 160 euros ! J’en suis encore complètement abasourdie.

J’ai donc reçu une facture d’un montant total de 340 euros ! Pour une consultation téléphonique de 40 minutes ! J’ai essayé de les appeler ce matin pour tenter de régler ce problème a l’amiable, mais ils m’ont répondu que c’était impossible.

Je suis complètement désabusée et choquée de voir des personnes abuser à ce point de la naïveté et de la crédulité des gens. Cette aventure va me pourrir la vie pendant quelques mois parce que mon salaire ne me permet pas de régler une telle somme d’un coup. Savez-vous quels sont mes recours face à cette situation ? Comment puis-je procéder ?

Nicole

Publié

Voyance et audiotel: le racket au téléphone

SOCIÉTÉ

Les offres de voyances par téléphone fleurissent sur les sites d’annonces gratuites et dans toute la presse écrite française. Au coût exorbitant et au risque d’escroquerie à la carte bancaire vient s’ajouter un nouveau danger: le Racket.

On connaissait tous le voyant de quartier, consultant souvent à son domicile, bien installé derrière sa boule de cristal ou son jeu de tarot. Un voisin, un ami, un confident même, chez qui on se rendait en toute confiance une ou deux fois par an pour faire un peu le point sur sa vie ou celle de ses enfants. On y allait sans crainte parce que le bouche à oreilles disait qu’il était respectueux, honnête et abordable. Et puis il ne se cachait pas derrière un pseudo et ne faisait pas de pub tapageuse. Malheureusement, l’espèce est en voie de disparition. L’explosion des technologies de communication a poussé chacun à rester chez soi, retranché derrière son écran d’ordinateur. De plus en plus de Français sont devenus des “no life” et ne voient leurs compatriotes qu’à travers les forums, les facebook, twitter et autres Windows live. Si bien qu’ils ne savent même plus à quoi ressemblent leurs voisins et ne se rendent pas compte que derrière l’autre porte du pallier, il y a une vieille qui crèvent de solitude. La plupart, d’ailleurs, n’ont rien à cirer des autres internautes. Le principal étant de se croire célèbre ou utile en déversant des flots de photos personnelles ou en étalant une pseudo science sur les forums. Le problème est qu’en ignorant les autres, on s’isole soi-même. Et quand on se retrouve confronté à un de ces écueils que la vie nous livre tôt ou tard, on se rend compte, trop tard, qu’on est seul. Il y a des petits malins qui ont compris que cette solitude et ce manque de communication représentent une manne financière importante. Et puisque les gens ne se déplacent plus, il faut leur proposer des consultations à distance. Ainsi est née la voyance par téléphone et les dérives qui vont de paire. S’il existe quelques personnes honnêtes, des personnes peu scrupuleuses, avides et avisées ont mis en place des pseudo services de voyance par téléphone dans le seul but d’exploiter la détresse des gogos qui oseront leur faire confiance. Pire encore, d’autres poussent le vice jusqu’à se livrer à un véritable chantage sur les clients qui ont eu le malheur et l’inconscience de se livrer à eux. Ainsi des hommes d’affaires au passé douteux ont-ils mis sur pied un véritable stratagème destiné à se procurer de l’argent ou des biens sans faire d’efforts. Le truc est au demeurant fort simple puisqu’il suffit d’ouvrir un ou plusieurs services de voyance par téléphone. Pour cela, nul n’a besoin d’être un expert en parapsychologie puisque la voyance n’est pas reconnue légalement en France. Un service de paiement par carte bleue s’obtient en quelques jours dans toutes les banques. Quant à un numéro en 08, il nous aura fallu moins d’une heure pour faire la demande chez l’opérateur national.

Le serpent charme le faisan Certains agissent seuls, planqués derrière un pseudo, avec un numéro d’appel normal, et un service de paiement par carte bancaire. Ce sont les artisans de l’escroquerie. D’autres agissent en industriels de l’arnaque et voient plus grand. Pour répondre au téléphone, le patron embauche une majorité de femmes puisque de manière générale on se livre plus facilement à une femme qu’à un homme. Mais il y a aussi des étudiantes et toute autre femme à la recherche d’un emploi plutôt facile et bien rémunéré si on y sait y faire. On leur apprend comment capter l’attention des clients, comment les mettre suffisamment en confiance pour qu’ils livrent les secrets les plus intimes de leur vie privée. Il est facile de parler en sorte que les gens s’ouvrent complètement et sans retenue : quand vous êtes seul, perdu, confronté à un problème, vous vous confiez plus qu’il ne faut à la première personne qui fait mine de vous écouter et de compatir. Il suffit d’un “je vous comprends” ou d’un “ça va s’arranger” pour que le tour soit joué.

L’arnaque Une fois la personne mise en confiance, et après de vagues prédictions, l’hôtesse (car il ne s’agit pas d’une voyante) propose alors un travail occulte. Contre un chèque de plusieurs centaines d’euros, voire plus, elle promet au client un ‘travail” pour le retour de l’être aimé, l’obtention d’un travail, l’élimination d’un rival ou un gain au loto. Le compte est prélevé et reprélevé, parfois au prix d’un emprunt bancaire. Mais foutaise que tout cela, les mois passent et Anne ma sœur Anne ne voit rien venir. Le client réfléchit, s’aperçoit qu’il s’est fait avoir et finit par reprendre contact avec le service (quand celui-ci n’a pas changé de nom) pour demander remboursement. Comme les responsables du service ne veulent rien entendre, il parle d’action en justice. C’est alors que les ennuis commencent… Maître chanteur sur un téléphone perché Notre pauvre client est mis alors face à deux solutions : soit il abandonne toute idée de poursuite, soit son entourage privé et professionnel reçoit une copie de l’enregistrement complet de ses consultations par téléphone. Autre cas de figure : une dame a un jour consulté un voyant par téléphone. Comme beaucoup de consultants elle s’est confiée à lui et plus intimes. Première escroquerie, elle a payé 100 euros pour rien. Mais l’affaire ne s’est pas arrêtée là. Sachant que cette dame possédait un terrain, le “voyant” lui a demandé de le lui donner afin qu’il puisse construire un “centre de parapsychologie”. Refus de la dame qui a sans doute flairé le coup fourré. Commença alors contre elle un chantage où le pseudo voyant la menaçait de faire parvenir un enregistrement de la consultation à son patron, en l’occurrence l’administration. Tourmentée par ce harcèlement incessant et la peur de voir sa vie définitivement ruinée, la cliente s’est rapidement retrouvée au bord du suicide. Les pseudo voyants flingueurs Ces deux cas font froid dans le dos. Jusqu’à présent nous connaissions les charlatans “ordinaires”, ceux qui escroquent leurs victimes en échangeant faux espoirs contre vrais billets. Mais d’autres vont plus loin encore chantage, racket, corruption ; une certaine pègre s’est emparée de la voyance par téléphone car de plus en plus de Français font aveuglément appel à ce genre de services. Espérant trouver une aide au bout du fil, des personnes déjà atteintes dans leur vie privée ou professionnelle se retrouvent dans une impasse. Car des victimes sont obligées de se soumettre au chantage, à moins d’être psychologiquement assez fortes pour accepter de voir leur vie privée soumise à leur entourage. Et même ceux-là ne prendront pas ce risque s’ils s’aperçoivent que d’autres personnes peuvent être touchées par ce déballage.

Les moyens de défense Le meilleur moyen est encore de se prévenir de ces escrocs. En fuyant les numéros surtaxés, en préférant consulter de visu un voyant installé sous son vrai nom près de chez soi plutôt qu’une personne au pseudo évocateur qui vous attend derrière un simple numéro de téléphone. S’il est difficile de s’en sortir seul après une arnaque, les bénévoles de l’Inad font tout pour aider les victimes à dépasser la honte que provoque le fait de s’être fait roulé par un pseudo voyant. Mais si le mal est fait, il existe des solutions pour venir à bout des maîtres-chanteurs. La loi “informatique et liberté” oblige quiconque possède un fichier informatique d’en faire part à la CNIL et de laisser la possibilité aux personnes fichées d’accéder et de modifier ou détruire les notifications les concernant. Il est donc en principe facile de savoir si votre escrocs conserve des données illégales à votre sujet (n° de carte bancaire, enregistrement) D’autre part il est possible de porter plainte pour chantage, menaces, atteinte à la vie privée, abus de confiance ou pour escroquerie. Les tribunaux français sont de plus en plus sévères envers tous ceux qui font profession de divination. Il est aujourd’hui très rare qu’un voyant poursuivit en justice s’en sorte sans condamnation. Enfin, il est possible de prendre l’arroseur à son propre piège en enregistrant la conversation avec le maître chanteur en présence d’une personne assermentée qui se fera un plaisir de lancer une procédure civile ou pénale contre l’escroc en question.

Bertrand CAILAC

Quand l’agneau se fait loup

Il était une fois une dame qui fit appel à la voyance par téléphone. La malheureuse tomba sur un pseudo voyant qui lui proposa des travaux occultes pour l’aider à résoudre ses problèmes. Ne se voyant pas d’autres solutions que celle-là, la dame accepta de payer plusieurs milliers d’euros pour un résultat inespéré. Mais les choses ne s’arrangèrent pas et avec le temps la dame s’aperçut qu’elle venait de se faire escroquée. Elle partit en vacances histoire de réfléchir un peu. Que pensez-vous qu’‘elle fit à son retour ? Demander remboursement, il n’en fut pas question, et porter plainte n‘était pas une bonne idée. En fait, la brave dame tira un enseignement de sa mésaventure : puisqu’elle avait été escroquée par un quidam, pourquoi ne pourrait-elle à son tour soutirer quelques monnaies sonnantes et trébuchantes aux milliers de pauvres gens qui, comme elle auparavant, croient que la voyance par téléphone est faiseuse de miracles? Elle s’installa donc en tant que voyante-médium et se mit à son tour à arnaquer les personnes en détresse. Mortalité: les épreuves ne font pas que des Saints

Publié

L'homosexualité en province

Comme convenu nous publions ce second et dernier article sur l’homosexualité, dont l’avis fera, peut-être, lever l’incompréhension ou la mauvaise interprétation du premier qui, rappelons le, est un avis, celui d’un médecin, le Dr Raymond Johnson.

Une surprenante rencontre avec des personnes que l’on connaît mal, Gare aux idées préconçues… Il y a un peu plus de 20 ans, la communauté homosexuelle s’est retrouvée exposée au grand jour avec la découverte du Sida. Elle est d’ailleurs toujours systématiquement associée à ce terrible fléau depuis lors, pas forcément à juste titre comme nous le verrons plus loin. La création des gaypride, l’explosion de «coming out» de personnalités de la politique ou du showbiz, quelques films à succès (Les nuits fauves, Gazon maudit, Pédale douce, L’homme est une femme comme les autres, La folle histoire d’amour de Simon Eskenazy), et enfin l’adoption du Pacs ont contribué à une certaine acceptation d’un état de fait de la part de l’ensemble des citoyens français: oui, l’homosexualité existe et non, les homosexuels ne sont pas des psychotiques ou des pervers. Pourtant: l’homosexualité est encore un sujet tabou dans notre société et beaucoup d’entre nous ressentent un certain malaise en présence d’un ou d’une homosexuelle. Ce malaise se transforme hélas souvent en dégoût chez bon nombre de Français: pour preuve, «pédé» est l’une des injures que l’on entend le plus souvent dans la rue. C’est dire le peu de sens d’analyse des Français. Quoiqu’il en soit, les homosexuels demeurent quelque peu en marge de la société française, et il n’est pas si loin le temps où un certain gouvernement collaborationniste contribuait à l’envoi dans les camps d’extermination de toute personne reconnue ou désignée comme homosexuelle. A Paris bien sûr, les homosexuels ont réussi à s’intégrer, à force de s’imposer, à la société civile. Que ce soit dans le quartier du Marais (ghetto doré?) ou ailleurs dans la capitale, il n’est pas beaucoup plus difficile pour une personne homosexuelle de se loger, de travailler et de se divertir. Mais qu’en est-il en Province? C’est ce que nous avons voulu savoir. Plus de 120 homosexuels homme et femme (célibataires, pacsés ou en union libre), âgés de 20 à 63 ans, ont accepté de répondre à nos questions. Il va de soi que l’on ne peut généraliser les résultats de cette enquête à toute la communauté homosexuelle de province. Cependant cette enquête met à mal quelques-unes des idées préconçues que nous nous faisons des habitudes et sentiments de ces gens que nous côtoyons souvent sans le savoir.

Tout commence à l’adolescence

La première idée reçue consiste à croire que l’on devient homosexuel par dépit ou suite à une déception amoureuse…En majorité, les personnes interrogées nous disent avoir découvert leur homosexualité à l’adolescence, entre 14 et 17 ans. Beaucoup précisent même avoir «ressenti» quelque chose au tout début de la puberté, voire dès l’enfance. Les plus âgés (40 ans et plus) ont souvent eu une expérience hétérosexuelle, parfois très longue, et disent avoir découvert leur homosexualité après un divorce, une rupture sentimentale. Une fois encore, nous sommes surpris de constater que nombreux sont ceux qui précisent alors que leur homosexualité était en fait latente et n’attendaient qu’un déclic pour se révéler à eux. Il est arrivé, de façon exceptionnelle, que l’homosexualité soit la cause de la fin d’une vie de couple hétérosexuel. Malgré Mai 68 et la libération sexuelle qui a inondé le monde au début des années 70, le carcan des traditions a souvent étouffé la réalité des attirances. En conséquence, s’avouer à soi-même sa propre homosexualité est longtemps demeuré impensable à une époque où l’homosexualité était considérée comme une maladie honteuse. Il fallait donc mettre cette facette de sa personnalité de côté, il fallait avoir une vie dite «normale», se marier et avoir des enfants. L’époque a donc fourni beaucoup de clients aux psychologues, marchands d’antidépresseurs et autres cafetiers. Papy Sigmund avait du pain sur la planche! Vous avez dit évolution? Evidemment, les temps changent. Grâce au profond travail de quelques associations, et peut-être à quelques revendications musclées, il semble plus facile aujourd’hui d’accepter son homosexualité, même si les autres vous font parfois sentir votre “différence”. Cependant le problème demeure délicat pour les adolescents. Chacun sait la dureté dont font parfois preuve les jeunes entre eux. La période de l’adolescence est toujours difficile à passer chez les tous les garçons et les filles. Mais imaginez un peu ce que peut vivre un jeune qui découvre dans le même temps sa sexualité et son homosexualité. Allons encore un peu plus loin et imaginez à présent la difficulté d’aborder la “chose” avec son entourage. Pas facile. Certains en ont parlé uniquement aux parents ou aux amis. D’autres aux parents et aux amis. D’autres enfin ont fait état de leur homosexualité à tout leur entourage: boulot, amigos, frérots. Sans toutefois aller jusqu’à la revendication, comme le précise Thibaud, 22 ans: “Je n’ai rien à cacher à mon entourage, mais je ne suis pas du genre provoque. Je dois avouer que les filles sont plus compréhensibles que les garçons, toujours prêts à vanner. Et ça devient vite lourd”. Le “coming out” qui semble de rigueur aujourd’hui à Paris n’est toujours pas à l’ordre du jour en Province. Et si ce sont les jeunes homosexuels qui en parlent le plus, c’est sans doute parce que la génération des 20 ans fait preuve d’une plus large ouverture d’esprit vis-à-vis de ses concitoyens. Quand on baigne dans les différences depuis l’école communale, on accepte mieux l’autre tel qu’il est. Une fois de plus, les jeunes montrent qu’ils n’ont pas tous les défauts du monde, loin s’en faut!

Machos contre homos!

Même si notre société évolue, les homosexuels ne voient pas la vie en rose. En Province, surtout dans les petites villes, l’homosexuel est encore pointé du doigt On chuchote sur son passage, on raille, on fustige. Rarement en face. On a beau jouer les bourgeois «bon chic bon genre», on n’en a pas moins gardé ce bon vieux vice paysan qui consiste à exhumer et critiquer le plus petit travers du voisin. A ce jeu-là, les hommes sont particulièrement doués et féroces. Leurs victimes? Des homosexuels hommes. Pour quelle raison? D’abord parce que les femmes sont tellement discrètes quant à leur sexualité (mises à part les bourges qui s’offrent tout ce qui marche sur trois pattes) que l’ont ne saurait faire la différence entre une hétéro et une goudou (lesbienne pour les intimes). Mais surtout parce que l’homosexualité touche le mâle homo sapiens sur un point ultra sensible: son machisme cro-magnonesque. Tu seras un homme, un vrai, mon fils. Et pour cela, tes élans sexuels ne s’adresseront qu’à une femme. Ou à défaut, à une chèvre.

A l’A.i.d.e.s!

Quand on éprouve quelques difficultés relationnelles avec ses contemporains, il arrive souvent que l’on se tourne vers le milieu associatif. La France est le pays qui possède le secteur associatif le plus important et le plus actif. Et cela, dans tous les domaines. De nombreuses associations évoluent dans le secteur homosexuel. On trouve une association d’homosexuels jusque dans les plus petites villes de province. En abordant ce sujet, nous nous sommes trouvés face à un étonnant paradoxe: si 97% des personnes interrogées disent connaître les associations homosexuelles de leur région, seules deux d’entre elles assurent avoir fait appel à leurs services, aucune n’est adhérente à une association, et une seule avoue avoir l’intention de faire partie de l’une d’elles. Les autres affirment ne voir “aucune utilité à les contacter”. D’ailleurs, même si certains reconnaissent que les actions menées par les associations “ont contribué à l’acceptation des homosexuels par la société”, la majorité des personnes interrogées demeure dubitative quant à leurs actions (NDLR. aucune des associations contactées n’a daigné répondre de façon officielle à notre enquête sur l’adoption. Cela nous semblait pourtant une bonne occasion pour celles-ci de s’exprimer). Les avis des homosexuels de province deviennent carrément négatifs à propos d’Act up. Cette association de défense des malades du Sida, qui s’est fait connaître par des initiatives quelquefois situées à la limite de la légalité fait presque l’unanimité contre elle. Elle est jugée (à tord peut-être) trop démonstrative et trop radicale. En province, on n’aime pas déranger. A l’inverse, AIDES est plébiscitée par tous et toutes. Cela s’explique par une volonté d’action sur la durée, en profondeur, dans le respect de tous les citoyens. Les bénévoles de l’association sont présents dans tous les départements français et œuvrent pour venir en aide à tous les malades du sida. Un véritable travail de fourmis, effectué souvent loin des médias, qui porte ses fruits. Enfin, il faut noter que quelques associations à but plus ludique ont fleuris ça et là en province. Il faut peut-être y voir le signe de la fin du temps des revendications, et par-là, le début de l’acceptation des homosexuels par notre société bien-pensante.

Un jour pour toujours

Les homos s’amusent et ce n’est pas d’aujourd’hui. Avec la multiplication dans les métropoles régionales des gay-prides, on a l’impression qu’en pouvant s’exprimer au grand jour et de façon si exubérante, la communauté homosexuelle aurait enfin pu se libérer du carcan judéo-chrétien pour goûter aux plaisirs de la vie. On s’aime et on s’amuse, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. La preuve, autrefois les personnalités politiques se battaient pour y être vues. Plus maintenant. Vu de l’extérieur (de la province, donc), la gay-pride livre de plus en plus une image faussée de la réalité homosexuelle. D’autant que les médias se délectent de ces images de follasses surexcitées qui n’ont rien à voir avec la réalité quotidienne de province. Car si nombreux sont les homosexuels (surtout les hommes) qui admettent avoir des rencontres fugaces, on est bien loin de l’image d’un S. B… ou du gay baisant à couilles rabattues tous les mecs qui croisent son chemin. Bien sûr il existe dans les métropoles de provinces des lieux de dragues (bar, boîtes, saunas). Bien sûr on trouve sur Internet des annonces très chaudes d’hommes à la recherche d’un partenaire d’une nuit. Mais rassurez-vous bonnes gens, la communauté homosexuelle de province n’est pas un lupanar géant! On n’y rencontre pas plus d’obsédés sexuels que chez les hétéros qui eux, sont de plus en plus nombreux à fréquenter les clubs et sites libertins. Et sauf erreur, on recense moins de pédophiles chez les homosexuels que chez les curés. En fait, cette enquête révèle que, nous, hétérosexuels bien à l’aise dans nos convictions, nous nous gourons complètement sur l’idée que nous nous faisons de la sexualité et des aspirations amoureuses du troisième sexe. Amours sauvages et libertinages, c’est le cliché qui accompagne dans notre cerveau l’évocation de l’homosexualité. Et ce n’est pas parce qu’un ministre a évoqué les plaisirs pédophiles dans un roman que les homosexuels de France sont tous soupçonnables de pédophilie. Il existe dans cette communauté des délinquants sexuels. Mais pas plus qu’ailleurs. “Il n’y a pas de fumée sans feu, sauf par temps de brouillard”, disait Coluche. Il faut croire que nos certitudes sont bien embrumées. A la question “Pensez-vous vivre un jour une relation amoureuse durable?” Toutes et tous ont répondu oui. De plus en plus d’homosexuels de province parlent volontiers de famille plutôt que de drague. Beaucoup précisent qu’ils vivent en couple depuis plusieurs années et que tout va bien, merci. Eh oui, ma petite dame, les homosexuels ont aussi un cœur, une âme. Nous sommes loin des folies parisiennes et des prêtres violeurs. Quant à l’adoption d’enfants par les couples homosexuels, les avis sont étonnamment partagés. Du côté des couples lesbiens, on est pour à cent pour cent et l’adoption est une démarche engagée ou envisagée pour tous les couples bien installés. Par contre, du côté des hommes, une petite majorité est contre. Les raisons invoquées sont au nombre de trois: soit ils ne se sentent pas capables ou pas prêts, soit c’est le blocage du qu’en dira-t-on, soit ils estiment qu’un enfant a besoin d’une mère. Et parmi ceux qui sont pour l’adoption, il y a ceux qui l’envisagent et ceux qui n’en éprouvent pas le besoin ou l’envie. Est-ce parce qu’ils sont noyés dans la masse, mais tous les couples gays qui envisagent ou ont entamé une démarche d’adoption résident dans une grande agglomération. C’est à croire qu’au fin fond de la France, on n’est pas encore prêt à accepter de rencontrer sur un petit chemin ensoleillé un couple d’homme promenant un gamin en poussette. Ce n’est pas que le Français des campagnes soit plus homophobe que le Français des villes, c’est juste que les changements se font au rythme lent des saisons.

Sentiments d’insécurité

En attendant de trouver le grand amour, on fait comme tout le monde. On drague, on flirte, on s’embrasse, on fait l’amour entre deux portes, entre deux histoires sérieuses, on se fréquente sérieusement quelques jours ou quelques mois. Qui n’a jamais fait cela? L’amour est une grande aventure, tant pour les hétéros que pour les homosexuels. Une aventure dangereuse, parfois. Depuis les années 80, la mort rôde et frappe les imprudents. Le sida s’étant développé en premier lieu dans la communauté homosexuelle, les lesbiennes et les gays sont toujours soupçonnés d’être en quelque sorte les vecteurs de cette terrible maladie. Ne le cachons pas, beaucoup d’hétéros ressentent encore un sentiment de malaise physique en la présence d’homos. Un peu comme lorsque l’on se trouve en présence de rats. Une sorte de peur ancestrale. La peur de l’inconnu. Pourtant… S’il est vrai que la trithérapie a entraîné la croyance (chez certains homos comme chez certains hétéros) que l’on guérirait du sida, il est aussi vrai que les multiples campagnes de préventions menées par les associations et l’Etat ont ancré chez les homosexuels des habitudes d’hygiène qui ne sont pas prêtes de s’effacer. Toutefois le combat du préservatif est loin d’être gagné. Bref, on est un peu plus serein mais toujours ultra vigilant. Pas le cas de tout le monde, non? Tenez, faisons un petit test: parmi tous les hétérosexuels de votre entourage, célibataires ou époux volages: comptabilisez celles et ceux qui “oublient” parfois ou souvent d’avoir des rapports protégés. Vous serez surpris. Peu importe la raison évoquée, cette attitude déplorable n’est rien d’autre qu’un crime. Le sida et l’hépatite sont des prédateurs que l’on ne peut ignorer. En province, dans les petits bleds, on a gardé le bon sens paysan, et le préservatif semble être un élément incontournable de la vie sexuelle des homos. Pas de relation sans capote, c’est ce que presque tous les célibataires ou couples papillonneurs ont répondu. Quatre couples bien installés (dont un couple féminin) ont précisé qu’ils font régulièrement un test HIV, comme une sorte de garantie sur l’avenir.

Le bonheur sans fard

Malgré ce petit bout de latex que l’on doit garder présent à l’esprit et ailleurs, les homosexuels que nous avons interrogés disent être plutôt contents d’habiter en Province. Paris présente certes à leurs yeux quelques atouts indéniables: l’anonymat, donc la tranquillité, y semble garanti (les homosexuels aussi ont des idées reçues). Tout comme la tolérance qui fait quelquefois défaut en province. Et puis à Paris, les lieux de rencontre ou de divertissements sont foison. Seulement voilà, la ville lumière n’attire pas pour autant les papillons homosexuels. En fait, il ressort de notre enquête que la vie en province est décidément plus agréable malgré tout. Moins de stress, moins de “gens bizarres”, moins de superficialité dans les rapports humains. Bref, en province le bonheur est dans le gazon! En fin de compte, nous nous apercevons que cette communauté qui nous intrigue, nous dérange, nous fait parfois peur, n’est pas si différente de nous. Les homosexuels aiment, rêvent de grandes et belles histoires d’amour, se déchirent parfois, et voient quelques-uns uns d’entre eux plonger avec délices dans un océan d’excès aux conséquences souvent dramatiques: des êtres humains, comme vous et moi…

Enquête réalisée par

Bertrand Cailac

Publié

Reglementation: une lueur d'espoir

Devant les abus, les escroqueries , l’anarchie galopante et les excès de toutes sortes dont sont victimes les consommateurs des arts divinatoires, nous vous informons que le problème de la réglementation de la voyance sera évoqué pour la première fois à l’Assemblée Nationale, à la suite d’une intervention de Monsieur Patrick Lemasle, Député et Conseiller Général de la Haute Garonne, qui a posé une question écrite à Monsieur Brice Hortefeux , Ministre de l’Intérieur, de l’Outre mer et des collectivités territoriales. A suivre…

Publié

Les parents homosexuels et les enfants

Comment un garçon peut-ii vivre sa virilité,après avoir vécu toute son enfonce entre deux femmes qui prétendent s’aimer d’amour tendre?

La vie ne s’improvise pas. De l’infiniment grand à l’infiniment petit, l’homme ne fait que découvrir chaque fois, un ordre immuable et incontournable auquel il doit se soumettre pour le maîtriser et, à la rigueur, le mettre à son service, Ainsi en est-il de l’énergie nucléaire, de l’électricité et des arcanes complexes du fonctionnement de notre anatomie, de notre physiologie et de notre psychologie qui étonnent toujours par leur complexité. Une transgression quelconque de ces ordres, se traduit immanquablement par un désordre, une pathologie, une catastrophe au détriment du cours normal de la vie

La société animale est aussi structurée sur ce même modèle visant une certaine harmonie de l’ensemble pour son bonheur et sa pérennité. L’on ne peut parler du bonheur sans évoquer un facteur fondamental qui le conditionne, la santé — physique et mentale’-. Le bonheur est cette possibilité de conjuguer sa raison d’être avec sa joie de vivre et ceci ne s’improvise pas. Il met en jeu tout un ensemble de paramètres dont la maîtrise ne peut s’acquérir qu’à partir d’un milieu donné, unique en la matière, qui est la famille ou ses substituts, les milieux familiers. L’école intervient aussi dans une certaine mesure si l’évolution de l’individu n’est pas faussée à la base. Comme le dit un dicton africain ‘les deux ou trois gouttes d’eau sale restées au fond de la jarre, ne manqueront pas de donner leur goût au contenu’.

Le fond de l’individu se structure dès sa tendre enfance pour acquérir le bagage nécessaire pour sa croissance et faire face aux vicissitudes de la vie. Cet inconscient, qui est communautaire, trouve ses éléments, futurs moteurs de ses motivations, dans ses relations avec son entourage immédiat pour le déterminer comme homme ou femme et lui apprendre un comportement en fonction de son sexe physique et physiologique. Ce qui est indispensable pour l’équilibre de sa personnalité: harmonie intérieure qui se projette sur l’entourage et constitue la santé mentale. Cette santé mentale, c’est l’harmonie avec soi—même et cette harmonie avec les autres. L’on ne peut prétendre être en harmonie avec soi-même et ne pas l’être avec les autres. Ou encore se dire être bien dans sa peau et ne pas pouvoir s’entendre avec les autres. C’est le problème constant du paranoïaque qui trouve chez les autres Rous les travers qu’il n’ose pas s’avouer à lui-même.

Le développement psychologique et affectif de l’enfant nécessite, pour être harmonieux, h présence à ses cotés, d’un échantillon de chaque sexe pour apprendre à être un homme ou une femme, même si la gestation a été induite par une insémination in vitro. Un spermatozoïde n’a jamais fécondé un autre spermatozoïde ni une ovule féconder une autre ovule. Il est nécessaire qu’un spermatozoïde aille à la rencontre d’une ovule, même s’il en faut des dizaines de millions pour réussir l’opération; c’est la loi et l’ordre de la nature, notre mère à tous. L’apport des chromosomes de l’homme et de la femme, constitue le patrimoine génétique de l’enfant à naître. De même, le modèle du comportement des géniteurs donnera des repères à la personnalité du jeune enfant, qui ne va pas plus tard, se mettre à improviser un comportement avec des dérapages de violence qui aboutissent à la délinquance, tant inventoriée et décriée actuellement. Son apprentissage de la vie ne résulte pas d’un pur hasard. Ce qui remet la famille à sa place de noblesse que certains esprits veulent lui contester en la considérant comme une simple convention sociale. Dans certaines ethnies africaines, qui n’ont pas des formalités élaborées pour célébrer les noces, la vraie union se trouve au niveau de la progéniture, de l’union des deux familles, à travers les enfants qui appartiennent aux deux communautés. Les parents peuvent se séparer et refaire leur vie comme bon leur semble. Les enfants, eux, ne peuvent se permettre un autre père ou une autre mère comme bon leur semblerait. Ils vivent un lien de sang inchangeable.

Le mariage n’est donc pas seulement une institution religieuse, légale ou conventionnelle pour faire prendre à deux êtres, de sexe différent, la responsabilité du devenir de leurs enfants, hêtre humain n’est pas fait pour vivre seul. L’homme est un être solitaire mais solidaire’ qui doit trouver dans son conjoint une complémentarité psychologique et même physique pour son plaisir et sa joie. Naturellement, tous nos actes vitaux, manger, boire, uriner, etc. sont gratifiés par une sensation de plaisir encore plus marquée avec le rapport sexuel pour assurer la pérennité de la race. Mais la sexualité ne consiste pas exclusivement du jeu des organes génitaux, la génitalité, mais de tout un ensemble de comportements, qui, à la longue, confère une qualité de vie à notre existence. La recherche exclusive du plaisir en altère le sens premier et devient annexion, un esclavage de l’individu à ses instincts; malgré que l’homme n’est pas fait pour souffrir.

Cette recherche effrénée du plaisir individuel caractérise les sociétés dites développées. Ainsi le plaisir est confondu avec la joie qui est communicative et qui fait partie de l’essentiel à transmettre aux enfants pour qu’ils trouvent dans leur vie une raison d’être qui leur donne une joie de vivre, en bref le bonheur, qui débouche sur l’autre.’‘Car sans autrui,je grelotte de solitude’’.

Cet autrui ne peut efficacement jouer son rôle que dans la complémentarité comme les deux bras qui nous pendent de chaque coté de notre corps et dont les actions conjuguées nous permettent de réaliser des merveilles. Les sentiments de tendresse entre deux individus du même sexe est dans la norme des choses et irréprochables. Chacun passe par ce stade de l’homosexualité au cours de son développement affectif lorsqu’il s’intègre à un groupe d’âge pour l’identification de son gendre. Lorsque cette relation comporte l’usage des organes génitaux, l’on parlera alors de pédérastie chez l’homme et de lesbianisme chez la femme, rapports sexuels entre individus de sexe identique.

Comment deux êtres, de sexe identique, peuvent- ils honnêtement éduquer un autre à vivre harmonieusement dans une société où les hommes et les femmes sont appelés à co-habiter ? Comment un garçon peut-il vivre sa virilité, après avoir vécu toute son enfance entre deux femmes qui prétendent s’aimer d’amour tendre ? Ou encore, une fille, sa féminité, n’ayant jamais eu de figure maternelle à laquelle s’opposer pour assouvir son complexe d’Oedipe? Nous devons ici faire l’exception des familles monoparentales, contraintes et forcées de s’en tirer toutes seules. Les statistiques démontrent qu’il existe plus de mères abandonnées que de pères seuls qui s’occupent de leurs enfants.

En fin de compte, il est regrettable de priver un enfant, qui n’a pas demandé à naître, des conditions idéales pour son évolution et son épanouissement, malgré un potentiel inné adéquat, l’entourage n’étant pas à la hauteur pour faire le reste. La loi de la nature étant bafouée quelque part, et le plaisir étant l’objectif premier du couple homosexuel, le devenir psychologique de l’enfant se trouve hypothéqué. Posséder des enfants pour le couple homosexuel, ne serait encore qu’une autre forme de propriété pour le plaisir d’avoir des êtes humains qui leur appartiennent dans leur entourage et auxquels on transmet le même goût de vivre. L’on ne peut donner que ce que l’on apprécie soi-même. Car, après tout, les dispositions légales concernant la vie commune des homosexuels, le PACS, ne visent en premier lieu, que la gestion des biens matériels et leur passation de l’un à l’autre des partenaires intéressés. Il n’est certainement pas question des êtres humains, que sont les enfànts, impliqués dans cette sorte de mariage. Heureusement que certains états, qui autorisent ces mariages, interdisent l’adoption des enfants aux couples homosexuels.

Le devenir de notre société dépend de ces choix contre lesquels des voix s’élèvent avec véhémence pour prévenir une certaine déchéance qui menace la race humaine. La procréation par clonage en est un, avec tous les risques de malformations congénitales imprévisibles. Ce sera la génération des enfants avec des parents absents, comme la brebis Dolly qui n’a ni père ni mère.

La vie ne s’improvise pas. C’est un constant devenir suivant un ordre rigoureux et qui a ses lois auxquelles l’on ne saurait désobéir sans subir les conséquences qui en découlent, l’immuable règle des causes et effets.

Dr Raymond JOHNSON Psychiatre-psychanalyste NB : Article paru dans destins n°20

Publié

Articles à venir

Nous informons nos amis internautes qu’ils trouveront prochainement dans la rubrique presse écrite deux articles d’actualité - Audiotel et voyance : le Racket par téléphone (Bertrand Cailac ) - Les parents homosexuels et les enfants (Dr Raymond Johnson – Médecin-Psychiatre – Psychanalyste)

Publié

Emission TF1 : 10h le mag

Nous informons nos amis internautes - consommateurs et praticiens - que TF1 consacre ce vendredi 4 décembre 2009, dans l’émission : 10h le mag, un reportage-enquête sur la voyance par téléphone et les audiotels.

Publié

Voyance à distance et audiotel

Nous recommandons à tous les consommateurs qu’il ne faut jamais communiquer ses coordonnées bancaires à un cabinet audiotel ou à tout autre professionnel de la voyance par téléphone, avant d’avoir obtenu préalablement toutes les informations* sur : les conditions, la durée et le coût d’une consultation de voyance, le nom du praticien et l’adresse précise où il exerce. A défaut, vous risquez d’être victime d’une escroquerie et de vous retrouvez à devoir payer une somme prohibitive pour une voyance douteuse, qui n’a que le nom. Il faut savoir également que derrière plusieurs services audiotels se cachent (souvent) les mêmes personnes et les mêmes sociétés qui enregistrent les informations recueillies sur un support informatique.

Par ailleurs, nous rappelons expressément à tout praticien collaborateur indépendant d’un cabinet de «voyance audiotel » qui est mis directement en relation avec le client consultant , que son rôle est un rôle éminemment social et que par conséquent , il ne doit pas être lié directement ou indirectement à aucun abus et à aucune escroquerie, son devoir est de s’assurer avant de commencer sa consultation que le client consommateur a bien été informé sur les conditions de mise en relation pour obtenir sa consultation.

De plus, c’est à lui ‘’ praticien ‘’ et non à son client de mettre fin à la consultation en informant ce dernier que la durée de ladite consultation est arrivée à son terme.

Si une seule de ces conditions n’est pas respectée le client est en droit de mettre fin à la discussion voire demander le remboursement intégral des sommes qui ont été prélevées et ou à refuser de payer les sommes au-delà de ce qui était convenu.

Consommateur des arts divinatoires, nous vous conseillons d’être exigeants car il va de votre intérêt à tous les niveaux : financiers, psychologique… par votre action et par votre rigueur vous contribuerez également à faire évoluer les mentalités , à responsabiliser les praticiens eux-mêmes et à décourager les aigres fins spécialisés dans la mise en condition pour vous imposer une consultation de voyance qui n’a que le nom. Seule une prise de conscience collective serait en mesure de limiter voire de mettre fin aux dérives multiples de certains cabinets et autres professionnels.

  • l’information du consommateur est une obligation juridique
Publié

Arnaque au bout du fil

Je viens de prendre connaissance de votre communiqué de presse intitulé “Voyance ou le scandale de la boule de cristal” via votre site Internet. J’ai moi-même été escroquée par ce genre de “cabinets” de voyance que vous évoquez. Très fragilisée par une rupture sentimentale qui m’a conduite 2 fois aux urgences et 3 fois en hôpital psychiatrique, suivie depuis 3 ans médicalement et psychologiquement, j’ai fait appel à ces cabinets de voyance par l’intermédiaire de petites annonces locales. Ils m’ont, à chaque fois, promis, moyennant de coquettes sommes d’argent, le “retour de l’être aimé” qui n’est jamais revenu, bien sûr ! J’ai déposé plainte contre trois de ces «voyantes” (mediums, spirites …). J’estime qu’il serait malhonnête de ma part d’agir ainsi lorsque je vais voir une voyante pour une consultation normale. Le prix fixé à l’avance est librement consenti et rien ni personne ne m’oblige consulter. Beaucoup de gens le font, notamment des chefs d’état.

Mais dans le cas que j’évoque aujourd’hui, les choses ne se sont pas du tout passées comme cela. Ces voyantes, qui travaillent uniquement par téléphone, souvent sur un portable, qui se font payer la consultation par carte bancaire uniquement, s’arrangent pour vous faire parler et vous prouver qu’elles peuvent être la solution à vos problèmes : elles sont capables de faire revenir l’être aimé, comme vous le dîtes en “48h chrono”. Bien sûr, ce retour coûte de l’argent. Il est alors possible de payer par chèques, en plusieurs fois et le résultat est garanti : “100% de réussite tous mes travaux ont toujours marché, je vous assure que je peux le faire revenir, il faut y croire, aucun de mes travaux n’a jamais échoué” etc… Quand on les appelle, c’est qu’on se trouve dans une détresse morale telle que consulter devient une thérapie. Quand ni médecine, ni thérapeute ne vous aide, vous vous tournez forcément vers ces personnes qui vous promettent la fin de vos souffrances. A ce moment-là, le prix demandé n’a aucune importance. Je dirais même que plus c’est cher, plus on croit le travail sérieux et efficace. Ces cabinets de voyance m’ont fait faire de la magie (nœuds à des bouts de ficelle, bougie et miel à faire brûler, épingles à enfoncer sur des photos, à mettre au congélateur, poupée noire à transpercer etc….)

Même la personne la plus rationnelle, la plus “normale” en temps ordinaire, peut se soumettre à de telles pratiques parce qu’elle est en détresse morale terrible et que ces séances de voyance par téléphone deviennent une thérapie, un rendez-vous hebdomadaire à ne manquer sous aucun prétexte et qui vous fait “tenir” quelques jours de plus. …

Aujourd’hui, je suis sortie de ce cercle infernal. Je pense avoir retrouvé, sinon mon envie de vivre, du moins une certaine raison, un certain détachement par rapport à ces pratiques, un retour de mon libre arbitre… Mais je désire vivement que ces personnes soient condamnées pour abus de confiance, escroquerie et manipulation mentale. Je veux dénoncer ces pratiques utilisées par des escrocs qui se prétendent “professionnels” de la voyance. En fait, elles font des ravages psychologiques et financiers terribles…

Certes, nous vivons dans un pays de liberté mais ces personnes œuvrent en toute impunité, publiquement, et leur malveillance ne connaît aucune limite. La détresse des gens est leur gagne pain ! Bien sûr, ce n’est que lorsqu’un drame se joue que les autorités judiciaires s’en mêlent sinon, au nom de cette sacro sainte liberté, rien n’est fait. Combien d’autres que moi ont été et seront encore dupés, volés, manipulés ?

Je pense qu’après une petite formation de quelques jours, je pourrais, moi aussi, m’installer comme “voyante, palme d’or de la voyance”.C’est finalement facile : un peu de baratin, de l’audace et surtout un manque total d’humanité, de générosité, d’honnêteté !

Martine

Publié

Comment reconnaître un “bon” voyant ?

Tester la réalité de la voyance, la Science s’y emploie, mais apparemment sans succès. Il est probable que l’ambiance froide des laboratoires et le scepticisme sous-jacent des “testeurs” ne sont pas des conditions idéales !

Aussi honnête qu’il soit, le voyant, le vrai, peut échouer quand il subit un test cherchant à prouver ses facultés. La divination n’étant pas assujettie à la volonté, c’est uniquement le « don » (faculté immatérielle) qui différencie le vrai du faux.

Comment séparer le bon grain de l’ivraie ?

Il semble que pour la compréhension et la pratique des Arts Divinatoires quant aux personnes qui les consultent, la voyance, la médiumnité, la tarologie, etc, relèvent d’un phénomène conjectural et de ce fait ne peuvent faire l’objet d’aucune certitude.

Par conséquent, tous les professionnels qui affirment donner des dates précises quant à la réalisation d’un événement ne peuvent être que mensongers, et ces mêmes professionnels pourraient être poursuivis, dans certains cas, pour la non-réalisation de la prédiction. Le voyant ou le tarologue n’étant pas tenu à une obligation de résultats, le client peut exiger un remboursement quand un praticien lui affirme avec certitude la réalisation de ses prédictions.

Le voyant est uniquement là pour guider son consultant dans sa situation présente, soutenir, redonner espoir face aux difficultés qu’il a « perçues » dans sa vision. Cette vision va lui permettre de redonner force et courage à son consultant, une énergie accrue et un dynamisme renouvelé pour mener à bien la conduite de sa vie. On voit donc que le rôle du professionnel honnête et consciencieux est un rôle éminemment social.

Et c’est bien parce que les professionnels de la voyance touchent au fait social, que certains d’entre eux s’infiltrent dans ce milieu, rentable et mal protégé. De multiples affairistes, ces commerçants trafiquants de la détresse humaine, officient sans vergogne. Très souvent organisés en véritables industries, ils organisent des réseaux téléphoniques, des plateformes*…, en plus de leurs publicités mensongères et tapageuses, piégeant ainsi personnes âgées, femmes seules, hommes et femmes perturbés en proie à une misère morale qui les fait se raccrocher à n’importe quel « Maître », « Voyant », « Mage de pacotille », tous habiles charlatans aux honoraires extravagants.

Par ailleurs, je peux dire qu’il y a seulement 5 à 6 % de professionnels qui sont capables de faire de la voyance par téléphone. Les autres, un reliquat de 95 %, donnent des conseils (douteux) sans grande efficacité. 75% sont des affairistes, des manipulateurs qui ont l’art et la manière de berner les personnes qui les consultent en toute bonne foi.

Le bon voyant, c’est celui dont les critères de sérieux, de moralité et de compétence sont au-dessus de tout soupçon. En premier lieu, il ne parle pas de lui pour faire durer la consultation, il n’inculque pas la peur et l’angoisse dans l’esprit de son client, il ne cherche pas à lui proposer des travaux occultes imaginaires, il ne doit pas l’encourager à rappeler régulièrement afin de faire le point sur l’évolution de sa situation, car c’est le moyen le plus simple et le plus efficace pour rendre un client fragile dépendant de tels conseils, il ne fait pas de démarchage à domicile pour proposer ses services de voyance, il ne fait pas du chantage ou des menaces à son client mécontent. Il respecte la vie privée de son client et s’interdit de la divulguer à son entourage, même le plus intime. Secret professionnel oblige.

Le bon voyant informer son client sur ses honoraires, qu’il a affiché dans son cabinet. De 20€ à 100€, c’est une honnête rétribution pour une durée de 30 minutes à 1 heure de voyance en cabinet. Au delà de cette somme, nous considérons à l’INAD qu’il s’agit d’un abus. Quant à la voyance par téléphone qui représente aujourd’hui le moyen le plus rapide pour consulter un professionnel de la voyance, usurpateur ou authentique, il est important de savoir que ce type de consultation est souvent, à de rares exceptions près, illusoire et sans intérêt et ce type de consultation ne devrait pas dépasser 70 €, pour une durée de 1/2 h à 1h, quelles que soient les compétences proclamées par le praticien. L’important est de ne pas se tromper et d’éviter les professionnels et autres cabinet(s) spécialisé(s) dans le commerce de la voyance mercantile et illusoire.

Le bon voyant, c’est celui qui vous révèle, sans vous poser de question, ni vous demander votre date de naissance, l’objet de votre sollicitation. Il ne vous débite pas des généralités flattant votre ego et ne vous extorque pas des détails concernant votre vie privée, détails qu’il s’empressera d’enjoliver et qui lui serviront de canevas pour sa consultation.

Si un voyant vous affirme que vous êtes envoûté ou environné d’ondes négatives… provoquées par votre entourage familial ou social, ou encore du fait d’un rival (rivale) sur le plan sentimental, et que dans ce cas de figure il pourrait vous délivrer de cette action occulte, moyennant une grosse somme d’argent, c’est probablement un affairiste ou un charlatan. Il s’agit d’un piège classique, car dans le domaine de l’ésotérisme on ne doit pas demander d’argent, l’on donne ce qu’on « veut ».

Y.SISSAOUI Président de l’INAD

  • Il n’est pas inutile de rappeler, en vertu de l’article 313-9, les personnes morales, en particulier les sociétés commerciales, peuvent être déclarées responsables pénalement des infractions définies aux articles 313-1 et 313-4…

Ce sujet (légèrement réactualisé) est paru dans INAD-C0NS0MMATURS HS.

Publié

Voyance ou escroquerie ?

J’ai eu de la difficulté à trouver de l’information de qualité pour écrire cet article. En fait, j’ai découvert un univers flou, difficile à cerner avec précision… Je voulais savoir objectivement ce qu’était la voyance mais à la place je n’ai trouvé que des publicités m’incitant à une consultation gratuite. OK! J’ai fini par savoir ce qu’est la voyance, en fouillant à gauche et à droite, mais je n’ai pas du tout aimé l’enrobage.

En tapant le mot « voyance » dans la petite boîte de recherche Google, on voit apparaître une kyrielle de sites tous plus commerciaux les uns que les autres. On se demande alors, et avec raison, si nous ne sommes pas face à une escroquerie monumentale, escroquerie qui se nourrit de la détresse psychologique et sociale des gens de cette planète. Car n’oublions pas, le phénomène est mondial. Partout, les arts divinatoires ont une place de choix dans nos sociétés si éclairées et combien évoluées… En effet, la voyance est un phénomène qui fascine l’être humain depuis la nuit des temps. En réalité, on devrait parler d’un marché, d’un énorme marché où des milliers d’emplois sont en jeu.

Une réelle industrie… En France seulement, les arts divinatoires représentent une industrie de 3,2 milliards d’euro. 15 000 000 consultations annuelles! 100 000 professionnels. Comment se retrouver dans tout ce cirque? Les escrocs pullulent. Les plaintes s’accumulent. Or, tout continue comme si de rien n’était…

L’INAD à la rescousse Fort heureusement, il existe un organisme à l’échelle nationale, l’INAD, voué à la défense des consommateurs charmés par les arts divinatoires et les sciences occultes. Cette organisation a élaboré et proposé une charte morale et professionnelle à l’ensemble de l’industrie. Cependant, tout n’est pas rose pour l’INAD. Il est souvent victime d’intimidation…

Un don à la naissance Je répète donc mon titre : la voyance, don ou escroquerie? Pour moi, il ne fait pas de doute que certaines personnes ont reçu le don de voyance à la naissance. Mais d’où me viens cette certitude? Elle me vient de mes lectures, de témoignages de proches qui disent avoir eu affaire un vrai voyant ou à des films saisissants sur le sujet. Vous le voyez donc, je n’ai rien de concret à offrir comme preuves.

Mais qu’est-ce que la voyance au juste? Certaines personnes, en contact avec un autre être humain, peuvent percevoir des flashs, des intuitions au sujet du passé, du présent et du futur de cette personne. D’une grande sensibilité, elles peuvent percevoir odeurs, bruits, saveurs qui lui sont étrangères. Ces flashs ne durent que le temps de l’éclair. Au voyant à décoder ce que cela veut dire.

Comment trouver un vrai voyant? Il faut évidemment tabler sur la renommée et sur le bouche à oreille. En votre présence, un bon voyant ne pose pas de questions. Il explique simplement ce qu’il voit de ses flashs qui lui traversent l’esprit. Il peut utiliser un support comme une boule de cristal, des cartes du tarot, la numérologie ou faire de la voyance pure sans support et avoir directement des flashs.

Je n’ai qu’un seul mot à ajouter pour conclure mon enquête sommaire : si vous avez absolument besoin de consulter un voyant, ouvrez l’œil… et le bon!

Alma Diaz ( Québec)

INAD : nous publierons prochainement un sujet : Comment reconnaître un bon voyant !

Publié

Audiotel et manœuvres frauduleuses

Audiotel et manœuvres frauduleuses

Je vous écris afin de vous tenir au courant d’une mésaventure que j’ai eu avec le cabinet de voyance Cosmospace. il y a 2 jours.

J’ai reçu le message suivant sur mon portable le 19 aout dernier, le jour de mon anniversaire:

“ESME: Joyeux anniversaire M…! Je pense bien fort à vous en ce jour très important. Si besoin appelez moi au 01 77…. – 15 € 10mn”

En effet je connais un peu cette personne dénommée Olga, à tort ou à raison j’étais en confiance avec elle. Je l’ai consulté la semaine dernière je pense lemercredi 28 octobre ou le lendemain, pour une question, cela a duré 10 minutes, elle m’a prévenu au bout de 10 minutes que les 10 minutes étaient bien dépassées, nous avons mis fin à la discussion et j’ai été débitée de ma carte Bleue d’un montant de 15 euros comme il était prévu. Je n’ai donc pas eu de surprise ; c’était bien un acte volontaire et conscient de ma part.

Il y a 2 jours le mercredi 4 novembre 2009 j’ai reçu le message suivant;

“INFO MEDIUM: Je dois vous parler en urgence M…: Vos cartes montrent un départ. Appelez-moi vite SVP, mon tel direct: 04 92 …. (10min-15€)” et ce message n’avait pas de signature.

A postériori je me rends compte que je suis tombée dans ce piège, je me suis inquiétée, j’ai pensé que ce message venait de Olga, vu notre communication récente, j’ai appelé mercredi après-midi, ce n’était pas un numéro direct mais le secrétariat de Cos… j’ai demandé à parler avec Olga; On m’a proposé d’appeler à 17 heures car elle n’arrivait qu’à 17 heures. J’ai donc rappelé à 17 heures, j’ai expliqué que j’ai reçu ce SMS, on, m’a dit si vous l’avez reçu ce message ce matin, ça ne pouvait pas être de la part d’Olga, je vous passe la personne qui a eu ce ressenti pour vous, elle s’appelle Françoise.

J’ai eu donc Françoise, elle me dit bien sûr qu’elle ne me connait pas, mais elle voit un changement rapide dans ma vie, est ce que tout va bien? Pourquoi j’ai été triste ces derniers jours?

Je réponds que tout va bien…Elle insiste à dire que ça ne va pas, “ je vois des choses alors que vous dites que tout va bien, est ce que vous n’avez pas de problème avec votre mari, je pense qu’il ne parle pas beaucoup, que s’est il passé en juillet? Je réponds rien, je ne vois rien, nous étions occupés et tracassés par notre déménagement mais rien de grave. Et cette maison, je suis sûre qu’il y aura un problème, il n’ya pas un problème d’humidité par hasard?…etc.

Elle me dit je vois tout de même un changement qui peut être négatif comme positif, faites attention M…., faites attention à votre vie, je pense que votre mari ne veut pas la même chose que vous… N’étant pas d’accord avec son raisonnement, j’ai continué à parler, je lui ai même dit:” vous me faites peur !…

En fait je me rends compte que j’ai raconté ma vie, j’ai été branchée sur des sujets sensibles du passé, j’ai raconté alors que je n’avais aucune question sur le passé…,

Vous imaginez que les 10 minutes sont vite passées, elle ne m’a pas demandé si je souhaitais continuer au delà, (tarif 7,5 euros le minute).

La communication a été coupée une fois, j’ai rappelé, j’ai dit qu’on a été coupé mais ça va être très cher, la secrétaire m’a dit vous allez lui dire au revoir. J’ai eu de nouveau Françoise, avant toute chose j’ai dit que ça va être trop cher pour moi, est ce qu’on peut considérer comme une nouvelle consultation avec le forfait de 10 minutes pour 15 €. Elle ne m’a pas répondu, pensant que c’était le cas et juste pour finir la phrase, on a parlé et je n’ai pas vu le temps passer, je n’avais pas de montre à la main.Elle avait toujours des choses à me dire, elle changeait de sujet, et votre belle famille ? Ec. etc. Et bien entendu, jamais des choses très plaisantes pour m’ intriguer .

J’ai dit à cette voyante et plusieurs reprises au moins 4 ou 5 fois : « maintenant je vous laisse, je dois vous laisser, elle ne mettait pas fin à la conversation, elle voyait soi-disant encore des choses, encore une chose à vous dire, encore un conseil, et si vous voulez m’envoyer un message ou des photos voici notre adresse mail…etc. Moi, je n’arrêtais pas de lui dire vainement : « oui, oui je vous laisse.. »

On me dit ensuite que la consultation m’a couté 15 € d’abord plus 502 euros. Ceci a été confirmé par un SMS que j’ai toujours sur mon portable. Inutile de dire que j’ai été en colère, j’ai protesté, j’ai eu le responsable qui était désolé mais sans solution, hormis un paiement en 2 ou 3 fois, ou alors un forfait avec Françoise d’un montant plus cher de je crois 700 euros, m’engageant de nouveau à consulter Françoise dans le futur, j’ai dit que cela ne m’intéressait pas, surtout pas avec Françoise, qui m’a piégée et a que j’ai demandé plusieurs fois à mettre fin à la consultation mais elle a continué à me parler, et à m’intriguer.

On pouvait rester des heures au téléphone à parler de tout et n’importe quoi, pour moi ce n’était ni de l’astrologie ni de la voyance mais un abus de confiance, une technique commerciale malhonnête!

Je dois dire que je ne me suis pas sentie bien après cette conversation….

Au total j’ai été débitée de 15 € plus 442,50 euros!

C’est abusif, monstrueux… J’ai fait une erreur, je n’aurais pas dû faire confiance, je n’aurais pas dû. Je leur ai dit que ce ne sont pas des pratiques honnêtes, je suis prise au piège, ce n’est pas normal d’envoyer des messages à des personnes qui n’ont rien demandé, ils n’ont rien voulu savoir.

Finalement étonnée de ce qui s’est passé, j’ai voulu avoir Olga au téléphone pour savoir si le fameux message venait d’elle. J’ai eu plusieurs interlocuteurs visiblement des secrétaires au téléphone, avec à chaque fois une version différente:

Une personne m’a dit : Non ce n’est pas Olga, c’est son binôme qui vous a envoyé le message, j’ai demandé si le binôme avait mes coordonnées téléphoniques? “Oui car ils travaillent ensemble m’a- t- on dit. C’était curieux de voir que quelqu’un qui ne me connaissait pas pouvait avoir un ressenti pour moi!…

J’ai protesté je les ai traités d’arnaqueurs et on m’a raccroché au nez, bien que toujours très polie au et très commercial au téléphone!

Voilà aujourd’hui je fais appel à vous. Je ne comprends pas comment des cabinets d’escroqueries de ce genre puissent exister, comment ils abusent de la confiance et du mal être des gens de notre société pour gagner de l’argent d’une façon malhonnête.

Je pense qu’il est temps de les dénoncer massivement, pour éviter d’autres victimes.

Maria*. Le vrai nom a été remplacé par un pseudonyme

Publié

interview exclusive

HUMOUR

Interview exclusive du Grand mage Kivatnikeh

Devant la polémique soulevée par l’existence des audiotels, nous avons décidé d’aller interviewer le plus honnête des voyants-médiums-astrologues-tripier-tapissier, le grand mage Kivatnikeh. Après douze heures de micheline, nous l’avons retrouvé dans sa modeste villa de 567m² au bord de la Méditerranée. Le grand mage Kivatnikeh nous a reçus au bord de sa piscine d’eau de mer. Buffy Brinogène: Grand mage, vous semblez fatigué. Du surmenage à cause de votre célèbre dévouement pour autrui? Mage Kivatnikeh : C’est exactement cela. Hier soir j’ai organisé une petite fête pour célébrer mon cent millième client. Ça s’est terminé vers 9 heures ce matin. Oui, j’avais fait venir un DJ d’Australie. Il faut bien aider les jeunes talents. BB: Votre sérénité, beaucoup de Français ont souffert de la crise. Comment avez-vous vécu cette période difficile? MK: Et bien, j’ai été très préoccupé par ce que vivait mes compatriotes. J’ai réfléchi à ce que je pouvais faire pour eux. Et je dois dire que la période a été très… productive. J’ai quadruplé mon chiffre d’affaires. BB: Votre magnificence, la dernière fois que nous nous sommes rencontrés, vous vendiez des potions amaigrissantes dans l’Aveyron. Aujourd’hui vous possédez une véritable entreprise. Comment en êtes vous arrivé là? MK: Laissez moi vous dire une chose. Dire au gens que leur amour va revenir, leur promettre le gros lot du loto, vendre de la poudre de perlimpinpin, ça paye bien. Mais ça prend un temps fou de baratiner les gens. Alors j’ai eu une idée lumineuse: faire travailler les autres. BB: Vous avez laissé tomber la voyance? MK: Pas du tout. Est-ce qu’on tue la poule aux œufs d’or? Bien au contraire, j’ai appliqué la taylorisation à la voyance. En gros, je paye, fort peu, des gens pour travailler à ma place. Et je vends, très cher, un service bidon à des gogos. BB: Vous faites travailler des voyants? MK: Surtout pas. Les vrais voyants coûtent trop chers. Et puis au bout d’un certain temps ils ont des remords. Bon, j’en connais quelques uns qui s’arrangent avec la moralité, histoire d’arrondir les fins de mois. Mais ceux-là préfèrent se la jouer perso. Je ne vais pas les blâmer. J’ai commencé comme eux. Non, moi je fais travailler des étudiants, des chômeurs … BB: Vous avez ouvert une école de voyance? MK: Non, mais vous me donnez une idée. Une école de voyance, des cours bidon, un joli diplôme en carton pâte. A deux mille euros le stage d’une semaine, ça peut être rentable de se diversifier. BB: Alors ces étudiants, vous les sortez d’où? MK: De la fac pardi. Vous savez quand on est étudiants, on doit payer son logement, ses fournitures, sa nourriture. Pas facile quand les parents ne peuvent pas aider financièrement. Moi je leur offre un job et je leur permets de survivre. BB: Ça consiste en quoi ce job? MK: Raconter des bobards à des personnes qui sont dans la mouise et qui veulent qu’on leur dise que ça ira mieux demain. BB: Et c’est bien payé? MK: Oui. Je leur donne 4 euros par heure générée. BB: 4 euros par heure de travail? C’est pas cher payé. MK: Ah non. Je n’ai jamais parlé d’heure de travail. J’ai dit 4 euros par heure générée. C’est-à-dire par heure de consultation. BB: Ils ont des connaissances ou un don, ces étudiants. MK: Non, ils ont juste besoin d’argent. BB: Et si un de vos pseudos voyants n’attire pas de clients? MK: Il n’est pas payé. BB: Pardon grand mage, mais c’est de l’exploitation. MK: De l’exploitation? Je dirai plutôt que c’est une chance pour eux. Les petits boulots ça court pas les rues ces temps-ci. Pour un jeune, le choix se limite entre le fast-food, la voyance bidon ou la prostitution. Le fast-food ne peut pas faire travailler tout le monde. La prostitution ça rapporte mais ça donne froid aux fesses. Moi je leur permets de travailler bien au chaud, chez eux, tout en étudiant. Et puis c’est ça ou rien. BB: Charmant. Et du coté des consultants, ça se passe comment. MK: Les gens appellent, attendent, rappellent. Ils sont invités à retenter leur chance le lendemain. Et oui, qui sait, on peut toujours avoir de bonnes nouvelles le lendemain. Alors ils rappellent, rappellent et rappellent encore. C’est comme pour le loto, ils tentent leur chance tous les jours. Mais au final, c’est moi qui gagne le gros lot. BB: Ils sont si nombreux à faire appel à vos services? MK: Que voulez-vous, en temps de crise, les gens doivent faire face à des tas de problèmes. Alors ils se raccrochent à ce qu’ils peuvent. Les gens sont devenus si égoïstes qu’ils se foutent des autres. Du coup, quand ils ont des problèmes, ils n’ont personne à qui se confier, personne pour les soutenir. Moi je leur fais croire qu’ils ont trouvé une oreille attentive. Je suis comme un ami pour eux. Un ami payant, c’est tout. En ce moment, ce qui marche bien, c’est l’emploi. Et puis il y a les valeurs sûres comme le retour d’affection et le gros lot du loto. Ça c’est indémodable. BB: Vous continuez à proposez des travaux occultes, alors. MK: Officiellement, non. J’ai même inscrit sur mon site internet que la déontologie interdit ce genre de pratique. Mais quand le client est bien ferré, on lui propose un petit truc en plus. Un galet ramassé sur la plage et revendu comme pierre astrale rapporte 2000 euros. Il ne faut pas laisser passer une occasion de payer ses impôts. Je ne suis pas l’Abbé Pierre. Tenez, le must en matière d’arnaque, c’est la poudre magique obtenue après un rituel connu des seuls initiés qui se déroule les soirs de lune rousse dans un coin perdu de l’Afrique. Je vends ça de 5000 à 25000 euros. Mais attention, je suis honnête. Chaque fois que je m’offre un safari, je ramasse de la latérite dans les jardins de l’hôtel où je descends. J’ai une conscience. BB: Vous n’avez pas honte par moment de profiter de la détresse grandissante des gens? MK: Pas du tout. Car après tout, tendre la main, même si c’est pour taxer le portefeuille, c’est toujours tendre la main. C’est le geste qui compte, vous savez. BB: Et vous les trouvez où ces gogos? MK: Voyons, il suffit de sortir dans la rue pour en ramasser à la pelle. BB: Vous faîtes du racolage? MK: Qu’allez-vous chercher là? Je travaille mon image, c’est différent. J’adopte quelques pseudos, je réponds à quelques questions sur les forums de voyance, j’offre une question gratuite, je passe des petites annonces sous différents noms, j’ai deux sites internet où je propose d’aider les gens. Je prône même une certaine déontologie. J’appâte le client quoi! BB: Et que se passe-t-il quand le client mord à l’hameçon? MK: J’écoute, je caresse, je fais peur pour mieux rassurer, j’offre toujours plus de services. Tout y passe, voyance, tarots, astrologie, magie, envoûtement, maladie, mauvais œil. Le principal est de fidéliser la clientèle, puisque chez nous, un client heureux est un client qui paye… Même s’il n’a pas les moyens. BB : Vous pensez ouvrir une annexe d’un service audiotel à l’étranger ? MK : C’est déjà fait. J’ai déjà une plate forme en Tunisie et ça marche du tonnerre de Dieu.

Buffy Brinogène

Publié

Voyance et abus

Nous rappelons que ce blog a pour but de permettre à tout un chacun de s’exprimer librement et de donner son avis sur des sujets, bien précis, qui y sont exposés sans automatiquement subir le courroux de ceux qui ne sont pas d’accord. Les messages vulgaires, insultants, calomnieux et hors sujets avec les articles traités seront supprimés.

Par ailleurs,conformément à notre rôle,dans l’intérêt d des consommateurs mais aussi dans celui des praticiens consciencieux qui subissent les conséquences dommageables de certains confrères et cabinets audiotels douteux, les témoignages des plaignants seront publiés et comporteront le nom du praticien ou cabinet responsable.

En effet,les abus et les escroqueries à l’encontre de personnes fragiles se multiplient et sont en train de ruiner cette activité en dénaturant sa portée et surtout l’aide véritable qu’elle peut apporter à l’immense majorité des consommateurs.

Professionnels ,il est temps de réagir avant qu’il ne soit trop tard car il y va de votre intérêt

Publié