« CLASS ACTION », la justice, enfin !

Pour mettre fin aux arnaques et aux escroqueries à la voyance

La voyance est une profession utile, mais désormais infiltrée par des affairistes notoires, des manipulateurs professionnels, des usurpateurs, des illuminés, des charlatans, dont sont victimes, tous les mois, des milliers de consommateurs passablement fragiles et en situation de mal-être.

C’est pourquoi, devant la multiplication des escroqueries organisées sous le couvert de la voyance et qui lui sont quotidiennement révélées, l’INAD a décidé de frapper un grand coup !

L’INAD lance ainsi une communication et une action d’ampleurs nationales afin de rassembler le plus possible de personnes ayant été ou étant encore victimes de praticiens, de sociétés et de plateformes indélicats, responsables, entre autres infractions, d’innombrables abus de faiblesse et escroqueries en bandes organisées.

Pour mener à bien cette sorte de « class action » pénale, et fédérer au mieux tous ceux qui en ont plus qu’assez d'être pris pour des gogos ou des pigeons à plumer, l’INAD a mandaté le cabinet d'avocats PANON – FAIRBAIRN (www.fppf-avocats.fr).

L’intérêt pour la victime qu’il y a à intégrer une plainte de groupe est triple :

en portant plainte avec des dizaines voire des centaines d’autres personnes qui dénoncent les mêmes pratiques, son dossier est beaucoup plus fort, et le risque de classement sans suite devient quasi inexistant ;

la quantité de plaignants crée un certain anonymat qui peut s’avérer rassurant pour les personnes qui, pour telle ou telle raison, n’osent pas, ou même ont honte de porter plainte ;

financièrement, cela permet à des gens qui n’auraient pas les moyens de payer un avocat tout seuls, ou à ceux pour lesquels le montant escroqué ne justifie pas de dépenser encore au moins 2.000 ou 3.000 euros en honoraires d’avocat, de rentrer dans la procédure pour une somme d’environ 200 euros.

Un lien internet spécialement dédié à ces actions sera très prochainement mis en place.

Cette initiative a pour but non seulement de protéger les consommateurs mais aussi de défendre les intérêts légitimes de l'ensemble de la profession dont le rôle social n'est plus à démontrer. La puissance publique doit réagir et ne pas laisser une profession livrée à elle-même et aux mains de certains lobbies qui tirent les ficelles, et se pensent intouchables.

Aujourd'hui, le problème n'est pas de croire ou de ne pas croire à la voyance qui existe depuis la nuit des temps, mais de faire face à une situation qui engendre des milliers d'escroqueries tous les mois et dont les victimes sont légion.

Après 26 ans d'activité, se battant contre vents et marées, subissant insultes et menaces, souvent sous le couvert de l'anonymat, l'INAD, compte tenu des escroqueries commises à l'encontre de personnes plus ou moins démunies, déconnectées de la réalités, qui ne savent plus à quel diable, saint, ministre ou député se fier, a décidé de ne pas faiblir, et bien au contraire de redoubler d'initiatives, notamment en saisissant massivement la justice pour mettre fin aux agissements frauduleux et aux manipulations diverses de ces individus sans foi ni loi.

Peut-être alors l’Etat, qui jusque là n’a pas bougé d'un iota pour tenter de réglementer un tant soit peu la pratique des arts divinatoires, réagira-t-il enfin.

Il va sans dire que l'INAD n’est animé par aucune malveillance à l'encontre de qui que ce soit, ne vise aucun cabinet ou plateforme en particulier mais tout praticien, tout cabinet, toute plateforme responsable d'abus ou d'escroquerie sous le couvert de la voyance illusoire, discréditant ainsi la pratique et les bienveillants de cette profession et portant atteinte aux praticiens rigoureux.

Vous considérez avoir été victime d'un cabinet de voyance, d'un site, d'une plateforme ? ...

Prochainement vous serez avisé d'un site qui regroupera toutes les victimes et dont les dossiers seront transmis au cabinet d'avocats mandaté à cet effet.

La direction

Publié par admin