Le pack du parfait mensonge

Fortunica : 300 conseillers pour une tromperie en 5 langues

Ne vous m’éprenez pas sur la dénomination de cette entreprise nouvellement née, Fortunica n’est pas une banque en ligne, mais la ixième exploitation dans le monde des sciences occultes et des arts divinatoires, néanmoins qui peut s’apparenter à un établissement bancaire excepté que Fortunica utilise des techniques mystifiantes et illégales pour remplir son pigeonnier.

Avec Fortunica on peut devenir un voyant'' robot'' créé de toutes pièce en un simple coup de baguette magique, à croire que l’instigateur de cette école de sorciers est Harry Potter. Il est question de faire travailler des élèves en tous points néophytes dans un métier qui ne s’improvise pas, à l’aide d’un apprentissage abstractif pour apporter des réponses falsifiées aux consommateurs dupés. Fortunica suggère, pour ne pas dire impose, une structure stéréotype applicable par tous ses prétendus voyants. On ne peut que constater dans ce complexe du mensonge des inepties dans le domaine rituel, du tarot, et de la chiromancie avec la précision de Reiki et du magnétisme.

Comment peut-on fournir des recommandations sur le magnétisme? Un art qui s’approche des actes médicaux. Evidemment, l’approche de ces voyants préfabriqués(en grande majorité), la clientèle est à chaque fois la même et la technique utilisée par ces vendeurs de chimère ne varie pas, surtout pas, pour inquieter et retenir l'attention ou la curiosité du client, surtout s'il est en situation de trouble affectif ou professionnel…, comme par exemple : « Bonjour Marcel, je suis à votre écoute, je vois des problèmes, des inquiétudes et je suis là pour vous aider »... Pour ce qui est le tirage des cartes, les réponses sont forcément positives pour tenir le client en haleine, jusqu’au moment où il est nécessaire de métamorphoser le rêve en cauchemar pour tenir sa pauvre victime au bout de sa ligne. Les dates des changements de situations favorables sont, généralement, imprécises justement pour fatiguer le poisson qui veut connaitre l’issue de son existence détruite par des incompétents formés sur une base malhonnête dans l’unique but de remplir les caisses du grand manitou. La méthode est bien pensée certes, au même titre qu’un cambrioleur qui prépare son terrain. Pas vu pas pris, jusqu’au jour où le couperet tombe !

Le plus de Fortunica, c’est de non seulement leurrer une clientèle standard, mais ses propres voyants , exploités, en parallèle. Toutefois, il va sans dire que Fortunica va vite, très vite en besogne pour désigner des cours de formules trompeuses « une formation », ayant comme programme le fait d’emmagasiner dans le cerveau des ignorants de l’ésotérisme des réponses aux questions les plus courantes pour jeter de la poudre aux yeux à des clients abusés, trompés, leurrés. C’est comparable à des candidats qui souhaiteraient devenir médecins sans talent, ni diplôme, avec seulement en poche des réponses toutes faites pour satisfaire le malade. Avec Fortunica, la création de nouveaux voyants sans la moindre compétence en la matière est désormais possible.

Qui ne se souvient pas du film l’aile ou la cuisse, en 1976, avec Coluche, Louis de Funès, et Julien Guiomar dans le rôle de Charles Duchemin qui trompe le consommateur en fabriquant dans son usine des produits abjectes. Seulement, ce film, contrairement à cette nouvelle usine ésotérique, est une caricature.

Fortunica a, en conséquence, mis au point un almanach du parfait menteur sous la forme d’un pack que l’étudiant d’un bas niveau, qui se prend déjà pour madame Irma, doit apprendre par cœur. Quitte à bercer les clients dans le malheur, autant que cela soit fait avec minutie et sans le moindre scrupule, attendu que le verdict d’une voyance abstraite à transmettre au consommateur doit être, avant tout, un tableau satisfaisant avec des affirmations factices et identiques pour des milliers de gens dont les cas sont dissemblables.

La rentabilité est cruciale, par conséquent la perte de temps est son pire ennemi. D’après ce que nous savons, grâce à des témoignages fiables, les praticiens de Fortunica perceraient 0,46 centimes d’euros par consultation, qui plus est sur 1000 caractères, ce qui démontre non seulement la tromperie des réponses formulées aux consultants, mais la restriction des opérations télécommandées par un staff qui se souci davantage pour son business, plutôt que celui des personnes en détresses.  Le fait d’utiliser la voyance à des fins essentiellement mercantiles n’est pas rarissime, bien au contraire puisque dans le top 10 des arnaques, la voyance occupe une place prépondérante. Fortunica est donc une nouvelle plate-forme qui semblerait ne pas ressembler aux autres dans la forme, mais aucunement dans le fond puisque l’issue de secours reste principalement la carte bancaire. Finalement, le client qui a la chance de se procurer la bible du parfait mensonge de Fortunica n’a pas besoin de consulter puisque les réponses qu’il attend y figure. Fortunica, sans réserve, prétend apporter des conseils à propos des êtres qui vous sont chers, de vous faire connaitre votre propre avenir professionnel, sentimental, et de vous certifier une promotion dans votre travail à travers de vrais voyants qui utilisent leurs techniques de clairvoyance.

On ne parle pas de don bien sûr, mais de techniques, celles de l’improvisation lorsqu’un voyant à mal appris sa leçon. Personne n’ignore que ces textes promotionnels sont les œuvres de copyrighter, des professionnels de la rédaction dont le métier est de servir du pollen aux abeilles pour en faire du miel à la demande de la reine. En clair, dans ce contexte, les pseudos voyants représentent une armée d’abeilles qui butinent les clients qui sont victimes d’être du pollen. Comment peut-on ignorer ces pratiques abracadabrantesques au point de se laisser prendre comme un papillon dans un filet. Les chiffres sont impressionnants avec plus de 300 conseillers comme si nous étions chez Pôle emploi, 5 langues pour séduire l’incrédulité internationale, plus de 50 fois mis à la une dont on ne connait pas les supports, et enfin 1,5 millions de conseils sans en apporter la moindre preuve, et combien même sachant que « les conseilleurs de sont pas les payeurs », ce qui en dit long sur le mot conseil. Il va sans dire que d’employer le mot conseil plutôt que voyance est certainement dû au fait de vouloir échapper à des procédures. En outre, on imagine mal des voyants dignes de ce nom, au don incontestable, se camoufler derrière l’écran d’une société porteuse d’espoir.

Nous savons pertinemment que la conjoncture actuelle, économiquement déplorable, donne naissance à des sociétés racoleuses qui profitent de l’ignorance des plus démunis pour les appauvrir en s’enrichissant. L’INAD ne cesse quotidiennement de combattre cette injustice que beaucoup trop de gens alimentent naïvement.

En conclusion, ne vous laissez pas abuser par ces marchands d'illusion, informez- vous, interrogez-nous avant de vous enliser dans les sables mouvants d’une jungle impitoyable. SANDRO *

  • est aussi l'auteur de l'article: Viversum formation comédien à la tromperie http://inad.info/blog/presse-ecrite/514-viversum-formation-de-voyants-co
Publié
comments powered by Disqus