Wengo les n°1 de l'€™arnaque d'™experts ?

Wengo la plateforme bien connue du conseil « d'€™experts » en tous genres se moque bien des lois, se moque bien des clients, se moque bien des experts eux-mêmes.

Voyant depuis de nombreuses années, malgré une certaine réticence jusqu'à  présent pour les plateformes de voyance, je finis par me laisser séduire par Wengo, ayant une consulté française importante le choix d'€™une plateforme située en territoire français ayant pignon sur rue me paraissait judicieux, qui de plus appartenait en grosse partie à Vivendi Universal donne une impression de sérieux. Le 7 octobre dernier mon service est mis en ligne sur Wengo, très vite je m'aperçois que Wengo est loin de la plateforme transparente qu'€™elle essaie de faire croire à ses clients, et à ses experts.

Wengo d'après les informations en ma possession est en grande difficult" financière (vous pouvez commander les documents au tribunal de commerce de Paris). Mais où chercher l'€™argent pour payer sans doute les plantureux salaires des responsables de Wengo qui mettent à sec la plateforme ? Dans la poche des experts eux-mêmes et plus encore dans celle des voyants qui génèrent la plus grande partie du chiffre d'€™affaires de Wengo. Le taux de pourcentage perçu par Wengo sur la voyance à explosé pour passer en quelques années de 33% à 65% actuellement, à cela s'™ajoute 8% de prime client venant de Wengo et des options de plus en plus nombreuses et payantes entre 1 et 3%. On est bien vite à 75% de commission à devoir à Wengo ou plus. C'€™est la première fois qu'€™une société fait payer un présentateur pour passer à la TV (3% du CA de l'€™expert pendant deux mois).

Les négriers de l'€™Internet ne reculent devant rien ! Pour ma part la société Wengo a réussi à me sucrer 96% de mon CA. Clairement si un client paie 3 euros /minute je perçois 12 cents bruts avant impôts de ceux-ci, sur 180 euros de l'€™heure généré, mon gain horaire est donc de 7,2 euros. La mafia paie un plus gros pourcentage aux filles qu'€™ils mettent sur le trottoir.

Comment Wengo est arrivée à me faire gagner si maigre somme ? Avec un système de facturation plus que douteux ! Je suis sous régime fiscal Belge, Wengo facture le client final en mon nom avec 21% de TVA belge le montant total des transactions devient mon CA et non celui de Wengo. Ensuite celle-ci me facture sa commission sur le CA TTC, à moi ensuite de liquider la TVA dans mon pays.

J'€™ai évidemment contacté le service expert à notre disposition (service inclus dans nos 65%) pour demander qu'€™ils tiennent compte lors du calcul de cette particularité qui permet à Wengo de prendre 19,6% de commission en plus sur mon dos. A ce jour et après 3 semaines de demandes répétées, de mails à différents services, à Monsieur Amiel (responsable marketing et fondateur de Wengo), à Monsieur Giunti (responsable financier et de la comptabilité), d'€™appels au service experts qui filtre les appels pour ne plus répondre (après m'€™avoir raccroché au nez le jour ou en attente depuis plus d'™une semaine d'€™une réponse j'™ai commencé à m'énerver au téléphone) ne m'€™a toujours pas répondu et ne compte pas le faire.

Pire encore, j'€™ai demandé à Wengo de me fournir les noms adresses et numéros de TVA intra de certains clients qui passaient à 0% de TVA dans la facturation (donc des assujettis) ceux-ci n'€™ont pas l'€™air de me répondre et font donc de la rétention d'€™informations. Mon seul recours est d'€™en avertir mon administration fiscale pour demander à ceux-ci de faire le nécessaire auprès du service compétant français pour réclamer à Wengo les informations sur ceux que Wengo considèrent fiscalement comme mes clients.

Je n'€™ai travaillé que deux mois pour cette plateforme, les dégâts sont minimes me concernant. Que se passera-t-il pour des personnes ayant travaillé pendant des années chez Wengo le jour où ils auront un contrôle fiscal et qu'™ils n'€™auraient pas compris le fonctionnement de facturation de Wengo ? De vraies catastrophes en perspective pour certains voyants ou autres experts.

David TESNIER.

Publié
comments powered by Disqus