GRAND MAGE KIVATNIKET

Il arrive avec les premières attaques de grippe, fringuant comme un virus, riche comme une bûche de Noël. Gaston Lepeteur, alias Vénérable Tenancier de Luminosité Voyante et d’Humilité Illimitée, Grand Maître de la Force Intérieure qui part toute seule, Illustre Image de Simplicité Multidirectionnelle, Gardien du Phare Impétueux de l’Obscurité Intemporelle, alias Grand Mage Kivatnikeh. Nous l'avons rencontré, au péril de notre foie, dans un luxueux hôtel de la Côte d'Azur.

Inad: Grand Mage, vous aviez disparu de la circulation. Aviez-vous des problèmes?

Kivatnikeh: Oui. Je ne savais plus comment dépenser l'énorme quantité de fric que je soustrais aux gogos.

Inad: Tant que ça? Nous pensions qu'avec tous les escrocs que l'Inad a réussi à faire condamner en justice, le public serait moins crédule.

Kivatnikeh : Vous croyez encore au Père Noël! Croyez-moi, je n'ai jamais eu autant de clients.

Inad. Tout de même, les gens sont informés, avertis. Télé, radio, internet: on parle sans arrêt des escroqueries à la voyance. Il doit bien y avoir un moment où les gens arrêtent de se faire avoir.

Kivatnikeh : Ce n'est pas demain la veille. Figurez-vous que je n'ai jamais engrangé autant de fric.

Inad: A ce point là?

Kivatnikeh: Oui, c'est même pour ça que je suis revenu en France. Mes équipes n'arrivent plus à faire face à la demande. Pensez donc, grâce à Facebook et Twitter, les gens ne vivent plus que dans un monde virtuel. Ils ont 547 amis virtuels et souffrent encore plus de solitude.

Inad: Vous n'exagérez pas un peu? De nos jours, quand on traverse une passe difficile, on peut toujours trouver à qui parler.

Kivatnikeh: Que nenni, mon ami. On n'a jamais eu autant de moyens de communication. Et les gens ne se sont jamais sentis aussi seuls. Observez autour de vous. Les gens exhibent sur internet le moindre évènement de leur vie privée, même le plus insignifiant. On se commente, on se taquine, on balance un "joke" ou un "poke", on s'envoie des centaines de textos. Mais le soir venu, quand on éteint son ordinateur ou son smartphone, on est tout seul. Pourquoi? Parce que les gens vont sur les réseaux sociaux pour étaler leur vie, pour avoir l'impression d'être connus. En réalité, ils n'en ont rien à faire des autres. Ce qu'ils veulent, c'est être vus par un max de monde. Du coup, quand ça va mal, ils se rendent compte que cette multitude d'amis n'est qu'un mirage électronique. Et quand ils ont des problèmes, et bien ils s'aperçoivent que les autres n'en ont rien à foutre d'eux. Un juste retour des choses en fait.

Inad : Et c'est là que vous intervenez?

Kivatnikeh: Exactement. Depuis 20 ans que je fais ce genre d'escroquerie, je n'ai pas changé de tactique. Un peu de pub, on me téléphone, je décroche, et c'est parti pour remplir ma tirelire.

Inad: Oui, on connaît la méthode. Vous créez une certaine empathie, vous faîtes semblant d'écouter et...

Kivatnikeh: Là je vous arrête. Je ne fais pas semblant. J'écoute vraiment ce que les gens me racontent. C'est même la base de l'arnaque: faire parler les gens et leur ressortir les choses qu'ils ont dit 5 minutes auparavant en leur faisant croire que c'est de la voyance. Et pour ce qui est de leur avenir, c'est encore plus simple. Ça ira mieux demain… ou plus tard. Voire pas du tout si une méchante personne de leur entourage bloque leur évolution par jalousie. Auquel cas il va falloir faire un long et juteux travail occulte. Enfin juteux pour moi!

Inad: Dîtes donc, vous n'avez pas peur de tuer la poule aux œufs d'or en nous livrant vos astuces pour escroquer les gens?

Kivatnikeh: Moi peur? Jamais. Ça fait 25 ans que l'Inad fait de la prévention, que les télés et les journaux mettent les gens en garde contre les escroqueries. Et il y a toujours autant de gogos qui tombent dans le panneau. Je vous l'ai dit, la solitude est notre meilleur prescripteur. Et il n'y a pas mieux qu'un monde virtuel pour augmenter le phénomène. Du coup je vais mettre en place de nouveaux moyens de soutirer du fric de cette manne que nous procure l'égoïsme grandissant des gens.

Inad: Ah bon? Vous ne gagnez pas assez d'argent?

Kivatnikeh: Plus on en a, plus on en veut. Et puis j'ai des frais moi. Vous ne savez pas ce que ça coûte d'entretenir une île paradisiaque privée avec demeure, domestiques, yacht et tout le tintouin. Sans compter les allez et retours en avion pour venir ramasser l'argent que j'ai gagné à la sueur du front des étudiants que je paie une misère.

Inad: Vous êtes d'un cynisme incroyable!

Kivatnikeh: Oui, c'est ce qui a fait ma fortune. Et mes titres de noblesse.

Inad: Quels titres?

Kivatnikeh: voyez-vous, j'ai récemment été élu Meilleur Voyant de France, aussi Etoile d'or de la boule de Cristal, encore Médaillé d'or du salon de la voyance de Trifoullis les Oies, j'ai été nommé Docteur Honoris Causa de l'Institut International de Métaphysique Déambulatoire, Haut Médium de Cercle Pariétal Universel, Parchemin de Platine des Magnétiseurs d'Europe, Grand Chambellan de la Société des Mayas Antérieurs, etc…

Inad: Qui vous décerné tous ces titres?

Kivatnikeh : Moi-même. Je m'autodiplome, comme mes confrères. Ça rassure les blaireaux. La voyance, c'est comme le pinard. Plus l'étiquette est belle, plus les gens paient cher. Peu importe qu'on vende du vent ou de la piquette. Les apparences, c'est tout ce qui compte aujourd'hui.

Inad: Ce genre de manipulation grossière ne peut durer éternellement.

Kivatnikeh: Si vous le dîtes… En attendant ça fonctionne tellement bien que je vais diversifier mes activités.

Inad : Vous êtes déjà voyant, médium, spirite, numérologue, astrologue, chiromancien, marabout, de ficelle, cartomancien, nécromancien… Qu'allez-vous faire de plus?

Kivatnikeh: Du coaching.

Inad: Du coaching? En quoi?

Kivatnikeh: En tout et surtout en n'importe quoi. Relations familiales, achats sur internet, cuisine, relations d'entreprises, jeux, stylisme, poker, vélo, écriture, brossage de dents. Je monte une plateforme internet qui s'appellera Les coachs savants. Les gens pourront téléphoner pour demander de l'aide sur n'importe quel sujet. A 6 euros la minute, je vous garantis que je vais faire un malheur.

Inad: Je vois. Vous allez encore embaucher des étudiants pour faire le travail à votre place en leur faisant miroiter des salaires extraordinaires.

Kivatnikeh: Pas du tout. N'importe qui pourra s'inscrire sur mon site. Il suffira à cette personne de penser qu'elle s'y connaît mieux que les autres sur un sujet pour que je l'intronise Coach savant. Et cette personne pourra dès lors faire un chiffre d'affaires énorme. Pensez, les gens ne savent même plus mettre un pied devant l'autre sans demander l'avis de quatre proches, deux coachs, un psychologue, cinq voyants, un astrologue, une kinésiologue. Et bien sur ma plateforme ils trouveront tout ça. Au prix dérisoire de 6 euros la minute soit 360 euros de l'heure.

Inad: Et vous, vous avez quoi à gagner dans l'histoire? Ce sont vos supers coachs qui vont s'en mettre plein les poches. Vous seriez devenu philanthrope?

Kivatnikeh: Moi, mais je continue de faire fortune sans risque sur le dos des gogos qui téléphonent pour savoir ce qu'ils doivent faire, et sur le dos des gogos qui se la jouent méga coachs. Les pseudos coachs facturent les gogos et prennent donc à leur charge les risques d'être poursuivis pour escroquerie, publicité mensongère ou manipulation mentale. Moi je facture les coachs pour les services fournis: droit d'accès, abonnement mensuel, pourcentage sur chiffre d'affaires, fausses notations, recommandations spéciales, mise en avant sur le site. Et je leur offre des packs payants, pas obligatoires bien sûr, mais fortement conseillés si on veut être bien visible sur le site: pack présence (Une photo couleur format 2x2 millimètres et un encadrement liseré violet), pack tranquillité (un oreiller en véritable plume d'acrylique), pack électronique (deux pile LR3), pack vidéo (une caméra super 8 et une cassette vidéo pour enregistrer un message qui sera diffusé sur le site le 29 février prochain).

Inad: Grand Mage, je vois que l'escroquerie a de beaux jours devant elle. Que peut-on vous souhaiter pour l'année 2013?

Kivatnikeh: Rien, j'ai tout. Et je sais que ça ne va pas s'arrêter en 2013. Vu le nombre grandissant de personnes qui vivent dans l'instant présent sans prendre le temps de réfléchir ou de s'instruire.

Propos recueillis par Bertrand CAILAC

Publié
comments powered by Disqus