Voyance et audiotel: le racket au téléphone

SOCIÉTÉ

Les offres de voyances par téléphone fleurissent sur les sites d'annonces gratuites et dans toute la presse écrite française. Au coût exorbitant et au risque d’escroquerie à la carte bancaire vient s’ajouter un nouveau danger: le Racket.

On connaissait tous le voyant de quartier, consultant souvent à son domicile, bien installé derrière sa boule de cristal ou son jeu de tarot. Un voisin, un ami, un confident même, chez qui on se rendait en toute confiance une ou deux fois par an pour faire un peu le point sur sa vie ou celle de ses enfants. On y allait sans crainte parce que le bouche à oreilles disait qu'il était respectueux, honnête et abordable. Et puis il ne se cachait pas derrière un pseudo et ne faisait pas de pub tapageuse. Malheureusement, l'espèce est en voie de disparition. L'explosion des technologies de communication a poussé chacun à rester chez soi, retranché derrière son écran d'ordinateur. De plus en plus de Français sont devenus des "no life" et ne voient leurs compatriotes qu'à travers les forums, les facebook, twitter et autres Windows live. Si bien qu'ils ne savent même plus à quoi ressemblent leurs voisins et ne se rendent pas compte que derrière l'autre porte du pallier, il y a une vieille qui crèvent de solitude. La plupart, d'ailleurs, n'ont rien à cirer des autres internautes. Le principal étant de se croire célèbre ou utile en déversant des flots de photos personnelles ou en étalant une pseudo science sur les forums. Le problème est qu'en ignorant les autres, on s'isole soi-même. Et quand on se retrouve confronté à un de ces écueils que la vie nous livre tôt ou tard, on se rend compte, trop tard, qu'on est seul. Il y a des petits malins qui ont compris que cette solitude et ce manque de communication représentent une manne financière importante. Et puisque les gens ne se déplacent plus, il faut leur proposer des consultations à distance. Ainsi est née la voyance par téléphone et les dérives qui vont de paire. S'il existe quelques personnes honnêtes, des personnes peu scrupuleuses, avides et avisées ont mis en place des pseudo services de voyance par téléphone dans le seul but d’exploiter la détresse des gogos qui oseront leur faire confiance. Pire encore, d’autres poussent le vice jusqu’à se livrer à un véritable chantage sur les clients qui ont eu le malheur et l’inconscience de se livrer à eux. Ainsi des hommes d’affaires au passé douteux ont-ils mis sur pied un véritable stratagème destiné à se procurer de l’argent ou des biens sans faire d’efforts. Le truc est au demeurant fort simple puisqu'il suffit d’ouvrir un ou plusieurs services de voyance par téléphone. Pour cela, nul n’a besoin d’être un expert en parapsychologie puisque la voyance n’est pas reconnue légalement en France. Un service de paiement par carte bleue s'obtient en quelques jours dans toutes les banques. Quant à un numéro en 08, il nous aura fallu moins d'une heure pour faire la demande chez l'opérateur national.

Le serpent charme le faisan Certains agissent seuls, planqués derrière un pseudo, avec un numéro d'appel normal, et un service de paiement par carte bancaire. Ce sont les artisans de l'escroquerie. D'autres agissent en industriels de l'arnaque et voient plus grand. Pour répondre au téléphone, le patron embauche une majorité de femmes puisque de manière générale on se livre plus facilement à une femme qu’à un homme. Mais il y a aussi des étudiantes et toute autre femme à la recherche d’un emploi plutôt facile et bien rémunéré si on y sait y faire. On leur apprend comment capter l’attention des clients, comment les mettre suffisamment en confiance pour qu’ils livrent les secrets les plus intimes de leur vie privée. Il est facile de parler en sorte que les gens s’ouvrent complètement et sans retenue : quand vous êtes seul, perdu, confronté à un problème, vous vous confiez plus qu’il ne faut à la première personne qui fait mine de vous écouter et de compatir. Il suffit d’un “je vous comprends” ou d’un “ça va s’arranger” pour que le tour soit joué.

L’arnaque Une fois la personne mise en confiance, et après de vagues prédictions, l’hôtesse (car il ne s’agit pas d’une voyante) propose alors un travail occulte. Contre un chèque de plusieurs centaines d’euros, voire plus, elle promet au client un ‘travail” pour le retour de l’être aimé, l’obtention d’un travail, l’élimination d’un rival ou un gain au loto. Le compte est prélevé et reprélevé, parfois au prix d’un emprunt bancaire. Mais foutaise que tout cela, les mois passent et Anne ma sœur Anne ne voit rien venir. Le client réfléchit, s’aperçoit qu’il s’est fait avoir et finit par reprendre contact avec le service (quand celui-ci n’a pas changé de nom) pour demander remboursement. Comme les responsables du service ne veulent rien entendre, il parle d’action en justice. C’est alors que les ennuis commencent… Maître chanteur sur un téléphone perché Notre pauvre client est mis alors face à deux solutions : soit il abandonne toute idée de poursuite, soit son entourage privé et professionnel reçoit une copie de l’enregistrement complet de ses consultations par téléphone. Autre cas de figure : une dame a un jour consulté un voyant par téléphone. Comme beaucoup de consultants elle s’est confiée à lui et plus intimes. Première escroquerie, elle a payé 100 euros pour rien. Mais l’affaire ne s’est pas arrêtée là. Sachant que cette dame possédait un terrain, le “voyant” lui a demandé de le lui donner afin qu’il puisse construire un “centre de parapsychologie”. Refus de la dame qui a sans doute flairé le coup fourré. Commença alors contre elle un chantage où le pseudo voyant la menaçait de faire parvenir un enregistrement de la consultation à son patron, en l’occurrence l’administration. Tourmentée par ce harcèlement incessant et la peur de voir sa vie définitivement ruinée, la cliente s’est rapidement retrouvée au bord du suicide. Les pseudo voyants flingueurs Ces deux cas font froid dans le dos. Jusqu’à présent nous connaissions les charlatans “ordinaires”, ceux qui escroquent leurs victimes en échangeant faux espoirs contre vrais billets. Mais d’autres vont plus loin encore chantage, racket, corruption ; une certaine pègre s’est emparée de la voyance par téléphone car de plus en plus de Français font aveuglément appel à ce genre de services. Espérant trouver une aide au bout du fil, des personnes déjà atteintes dans leur vie privée ou professionnelle se retrouvent dans une impasse. Car des victimes sont obligées de se soumettre au chantage, à moins d’être psychologiquement assez fortes pour accepter de voir leur vie privée soumise à leur entourage. Et même ceux-là ne prendront pas ce risque s’ils s’aperçoivent que d’autres personnes peuvent être touchées par ce déballage.

Les moyens de défense Le meilleur moyen est encore de se prévenir de ces escrocs. En fuyant les numéros surtaxés, en préférant consulter de visu un voyant installé sous son vrai nom près de chez soi plutôt qu'une personne au pseudo évocateur qui vous attend derrière un simple numéro de téléphone. S'il est difficile de s'en sortir seul après une arnaque, les bénévoles de l'Inad font tout pour aider les victimes à dépasser la honte que provoque le fait de s'être fait roulé par un pseudo voyant. Mais si le mal est fait, il existe des solutions pour venir à bout des maîtres-chanteurs. La loi “informatique et liberté” oblige quiconque possède un fichier informatique d’en faire part à la CNIL et de laisser la possibilité aux personnes fichées d’accéder et de modifier ou détruire les notifications les concernant. Il est donc en principe facile de savoir si votre escrocs conserve des données illégales à votre sujet (n° de carte bancaire, enregistrement) D’autre part il est possible de porter plainte pour chantage, menaces, atteinte à la vie privée, abus de confiance ou pour escroquerie. Les tribunaux français sont de plus en plus sévères envers tous ceux qui font profession de divination. Il est aujourd'hui très rare qu'un voyant poursuivit en justice s'en sorte sans condamnation. Enfin, il est possible de prendre l’arroseur à son propre piège en enregistrant la conversation avec le maître chanteur en présence d’une personne assermentée qui se fera un plaisir de lancer une procédure civile ou pénale contre l'escroc en question.

Bertrand CAILAC

Quand l’agneau se fait loup

Il était une fois une dame qui fit appel à la voyance par téléphone. La malheureuse tomba sur un pseudo voyant qui lui proposa des travaux occultes pour l’aider à résoudre ses problèmes. Ne se voyant pas d’autres solutions que celle-là, la dame accepta de payer plusieurs milliers d’euros pour un résultat inespéré. Mais les choses ne s’arrangèrent pas et avec le temps la dame s’aperçut qu’elle venait de se faire escroquée. Elle partit en vacances histoire de réfléchir un peu. Que pensez-vous qu’‘elle fit à son retour ? Demander remboursement, il n’en fut pas question, et porter plainte n‘était pas une bonne idée. En fait, la brave dame tira un enseignement de sa mésaventure : puisqu'elle avait été escroquée par un quidam, pourquoi ne pourrait-elle à son tour soutirer quelques monnaies sonnantes et trébuchantes aux milliers de pauvres gens qui, comme elle auparavant, croient que la voyance par téléphone est faiseuse de miracles? Elle s'installa donc en tant que voyante-médium et se mit à son tour à arnaquer les personnes en détresse. Mortalité: les épreuves ne font pas que des Saints

Publié
comments powered by Disqus