Une voyante déboutée et condamnée

Dans la première quinzaine du mois de février 2016 et les semaines suivantes , de nombreux témoignages de clients mécontents relatant les pratiques plus que douteuses de Mme Danaé Roux , qui se dit spécialisée dans la sorcellerie et les travaux occultes , avaient été publiés sur le site internet INADPRO . Saisi d’une requête en urgence par Madame Danaé qui se dit : « sorcière de France, dont elle est aussi la seule à pratiquer la magie Blanche et Rouge , et à ce titre au BÉNIN pour des cérémonies sacrificielles où les coqs ne sont pas à la fête. »

Le Juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Marseille vient de rendre sa décision en date du 30 juin 2016, donnant raison à l'INAD : «  Attendu, sur l'appréciation du trouble allégué, que la lecture des messages incriminés fait apparaître que des personnes ayant eu recours au service de la requérante n'ont pas été satisfaites, ce qu'elles exprimes chacune à sa façon dans le cadre de la liberté d'expression que le juge des référés, gardien des libertés individuelles , ne saurait entraver. Qu'en l'espèce les messages dans le cadre de cette liberté ne sauraient être empêchés, ne comportant pas d'outrance au point de caractériser un trouble manifestement illicite , le lecteur avisé et raisonnable de tels messages pouvant faire la part des choses...condamnons Madame Danaé ROUX à payer à l'association défenderesse (INAD) une indemnité de 800 € au titre de l'article 700 du CPC-Laissons les dépens à la charge de Mme Danae ROUX. »

Dans cette affaire, l'association INAD était assistée par Maître Julien AYOUN , avocat au Barreau de Marseille.

Publié
comments powered by Disqus