Le dindon de la farce

Selma 40 ans, Marseille : Durant 5 années j'ai aidé et "pris sous mon aile" une personne atteinte du VIH et en situation précaire. Cette personne prétendant avoir un don de médiumnité a durant toutes ces années littéralement mis ma confiance et mes moyens financiers à sac. Je m'occupais davantage de lui, de ses affaires administratives (démarches diverses auprès de bailleurs pour obtenir des logements...), que de ma propre famille. Fragile psychologiquement, j'ai cru trouver en cette personne l'appui et l'amitié sincère qui me conduiraient vers davantage de sérénité. Sujette à des phases de déprime récurrentes dues à une enfance difficile, j'étais très influençable et fragile. Je négligeais mon époux et mes enfants au profit de cette personne car persuadée que les rituels de magie auxquels il s'adonnait pourraient m'aider. Je précise que cette personne étant homosexuelle, nos liens étaient exclusivement basés sur un rapport de pseudo amitié et surtout d'échanges : mon argent, mon temps, mes compétences contre ses conseils, visions "extralucides", rituels de magie noire... Je précise que cette personne m'a fait ingurgiter des breuvages douteux censés améliorer ma vie. Et cela, même quand j'étais enceinte. A quatre mois de grossesse, après une séance de voyance -guérison à son domicile, j'ai été transportée d'urgence à l'hôpital car prises de maux de ventre terribles et vertiges et pertes de sang. Il a même blessé mon enfant de dix-huit mois que je lui avais amené pour qu'il le "soigne" car il ne dormait pas la nuit, avec du plomb fondu qu'il utilisait pour "conjurer les mauvais esprits"....  En novembre 2007, alors que ma situation financière déclinait, je lui ai demandé de bien vouloir examiner l'éventualité d'un remboursement des sommes que j'avais engagées pour son compte. J'avais en effet dépensé pour lui plus de 10 000 €. Sous forme de paiements de ses loyers, billets d'avion pour l'Algérie, paiement de ses factures EDF ou de téléphone mobile, achat d'électro-ménager, matelas neuf, courses diverses (alimentaires, loisirs...). Toutes ces dépenses sont fort heureusement retraçables, car payées en chèque auprès du trésor public (loyers) ou en CB en ligne (internet). Quand je lui ai demandé donc, de me rembourser une partie des sommes que je lui avais prêtées sous toutes les formes précitées, il a accepté sans rechigner et m'a fait un chèque de 1 500 €. Lorsque je lui ai demandé d'où provenait cet argent, et si le chèque pourrait être honoré, il m'a assurée qu'il n'y aurait aucun problème et qu'il avait touché une prime. (Il travaillait alors dans la restauration et ne touchait à l'époque qu'à peine 1 000€). J'ai donc encaissé le chèque en toute confiance. C'était en novembre 2007. En difficulté financière, je n'ai pas pu par les suite continuer de lui donner de l'argent comme par le passé. Quelque temps après, vers février 2088 nos rapports se sont dégradés, il n'a plus voulu entendre parler de moi et j'ai sombré dans une grave dépression, qui s'est soldée en mai 2010 par une tentative de suicide devant mes enfants. Mon époux, m'a retrouvée en rentrant du travail et j'ai été transportée à l'hôpital par les pompiers. Cet épisode tragique aurait pu s'achever comme cela. J'ai repris peu à peu goût à la vie avec les miens, repris conscience de l'importance de mes enfants, de l'amour de mon époux... Or, en cette fin d'année, j'ai été convoquée au commissariat de ma commune où j'ai été auditionnée par un officier de police, qui m'a signifié que la personne qui m'avait accusé tant de problèmes, avait déposé plainte contre moi pour abus de confiance ! Il a porté plainte au motif que j'aurais subtilisé ledit chèque (alors que ce chèque porte bien sa signature et son écriture) pour en encaisser un montant que lui-même n'aurait jamais voulu me donner. Cette personne, qui se dit dotée de dons de voyance est le frère d'une dame établie en région parisienne et qui avait une émission de voyance sur les ondes d'une radio communautaire parisienne. cette dame continue aujourd'hui d'officier en région parisienne. Son frère, n'est lui pas répertorié comme voyant officiel, ses consultations se faisaient à son domicile sans aucune trace. Règlements en liquide, discrétion assurée. Il réside en région parisienne ... je suis donc aujourd'hui mise en cause par la loi, dans une affaire où j'ai naïvement et très stupidement fait office de dindon de cette triste farce. Lors de mon audition au commissariat, on m'a bien fait comprendre que les doutes ne subsistaient pas : j'aurais été celle qui aurait abusé de sa confiance ! Cette personne très manipulatrice et perverse lui aura montré un aspect vulnérable de sa personnalité (l'immigré affable, réservé, ne maniant que peu la langue et l'écriture, très craintive de l'administration et des rouages juridiques français). Or, il n'en est rien. Il sait fort bien s'adapter aux interlocuteurs. Son ex-femme, rencontrée et séduite lors d'un séjour de vacances en France, qu'il délibérément induite en erreur pour qu'elle accomplisse les démarches de mariage et de regroupement familial pour le faire venir en France d'Algérie, pourrait en témoigner... je suis donc dans l'attente et entend saisir un avocat pour justice soit rendue. Me soit rendue. Selma

Publié
comments powered by Disqus