Justice et Injustice

La justice est mal comprise du public.

Elle est communément définie par la comparaison entre "celui qui a raison" et "celui qui a tort".

Or, malheureusement les rapports économiques et juridiques des individus dans une société moderne ne sont pas si simples à définir.

L'imbrication des éléments positifs et négatifs d'une affaire oblige le Juge à trancher en s'appuyant sur la lettre stricte de la loi, c'est à dire qu'il doit "dire le droit"

Dire le droit et rendre la justice, c'est se prononcer sur les droits de chacun.

C'est différent de "l'équité" qui tranche un différend en s'appuyant plus sur la conviction intime de la justice naturelle que sur la lettre de la loi.

C'est cette différence fondamentale entre justice et équité qui fait dire aux plaideurs déçus : " j'avais raison et le juge m'a donné tort".

Ne confondons pas avoir raison si la morale est de notre côté, et avoir un droit ou regard de la loi.

L'Avocat est en principe présent à vos côtés pour faire la différence entre l'équité et le droit pur.

Il va essayer de transformer les faits et votre morale en règle de droit.

Mais la partie n'est pas jouée si cette analyse est « sur le fil du rasoir ».

Le Juge cherchera toujours la plus logique entre deux thèses contradictoires (la vôtre et celle de votre adversaire).

La logique vient toujours ou secours du droit,

Alors,...justice n'est pas forcément le contraire d'injustice.

Mais équité est souvent « injustice ».

Jacqueline NEGRO Avocat à la Cour d'Appel de Paris

Publié
comments powered by Disqus