Voyance et justice

Le 14 septembre 2007, un procès aura lieu à Paris contre les responsables d'un cabinet de voyance(1), poursuivis pour escroquerie, abus, de faiblesse, non assistance à personne en danger. Ceux-ci sont déjà connus de la Justice car ils avaient autrefois tenté de discréditer l'INAD en lui intentant un procès. D'abord condamnée, l'association INAD a vu le jugement purement et simplement cassé et annulé, et ceci sans renvoi par la Cour de cassation.( Voir rubrique les nouvelles judiciaire)

Ce qui choque aujourd'hui les défenseurs des victimes de certains professionnels et cabinets de voyance , c'est que loin de faire profil bas, certains voyants-voyous (peu nombreux) se permettent de traîner en justice une association de défense des consommateurs, dont les jugements se sont retournés contre eux.

Pourquoi tant d'acharnement à vouloir détruire l'INAD ? Pour deux raisons : d'abord parce que depuis 20 ans l'INAD aide les milliers de victimes de nombreux praticiens et cabinets à se battre pour faire reconnaitre leur préjudice et à récupérer les sommes escroquées par ces pseudo spécialistes de la voyance, de l'astrologie et des travaux occultes imaginaires. Ensuite parce que si par hasard votre association venait à perdre un procès, cela permettrait à ces sociétés de l'ombre de s'offrir une certaine légitimité aux yeux du public comme au regard de l'Etat. De quoi poursuivre leurs sombres activités en toute quiétude.

C'est dans le même but qu'un individu, qui se cache derrière le pseudo "alerte justice", a adressé dernièrement un courriel à plusieurs membres de l'INAD. Le message, qui tente de jeter le discrédit sur l'association et son Président, indiquait notamment "...Nous sommes en mesure de révéler certaines informations sur les agissements de son président. Ces informations pourront être diffusées largement en direction des médias et des autorités publiques". Sauf que les médias n'ont rien pu diffuser puisque les journalistes ayant tenté d'en savoir plus n'ont jamais eu de réponse de la part de Alerte Justice. Il s'avère donc que cette nouvelle attaque est bien l'œuvre d'un ou plusieurs pseudo voyants dont les victimes ont eu gain de cause grâce au soutien de l'INAD.

Nous avons adressé une lettre au Président de la République afin de le prévenir de l'urgence de la mise en place d'un encadrement ou d'une législation spécifique à la pratique des arts divinatoires. En effet, si nous nous souvenons tous de l'affaire Divinitel qui fit scandale dans les années 90, nous devons prendre conscience que l'escroquerie dont il était alors question passerait aujourd'hui pour un fait divers. Car à ce jour, les émules de Divinitel sont légions et délestent chacune de leurs victimes de centaines de milliers d'euros... Tout cela, en quasi impunité puisque la Justice Française se montre relativement clémente vis à vis de ces voyous voyants. Il y a trois ans, Christelle P. fut reconnue coupable d'avoir escroqué Mr L. de plus 160.000 euros. Condamnée, elle ne doit rembourser à sa victime que 70 euros par mois. Une gentille tape sur la main et on peut allègrement repartir pour une autre arnaque!

Bien que ces activités rapportent énormément d'argent à l'Etat, nous espérons que Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République prendra conscience que plusieurs centaines de milliers de nos concitoyens voient leur désespoir exploité sans vergogne par des escrocs à la voyance. Nous espérons que le Président de la République sera l'homme de la rupture, celui qui fera le ménage dans le milieu des arts divinatoires, en y apportant un minimum de surveillance et de contrôle afin d'éviter de nombreux drames .

Bertrand Cailac(0)

(0) Journaliste, auteur de nombreux articles, reportages et enquêtes et en particulier : les dossiers noirs de l'INAD, parus dans les magazines INAD - Consommateurs et Destins

(1) il s'agit du cabinet VANESSOR, dont le procès a été renvoyé au mois de mars 2008

Publié
comments powered by Disqus