Institut National des Arts Divinatoires (INAD)

Divertissement : découvrez votre signe...

Le signe zodiacal permet une approche, plus ou moins vérifiable -et vérifiée-, de la personnalité profonde d’un natif de ce signe.

  • BELIER du 21 MARS au 20 AVRIL
  • TAUREAU du 21 AVRIL au 20 MAI
  • GEMEAUX du 21 MAI au 21 JUIN
  • CANCER du 22 JUIN au 22 JUILLET
  • LION du 23 JUILLET au 23 AOUT
  • VIERGE du 24 AOUT au 23 SEPTEMBRE
  • BALANCE du 24 SEPTEMBRE au 23 OCTOBRE
  • SCORPION du 24 OCTOBRE au 22 NOVEMBRE
  • SAGITTAIRE du 23 NOVEMBRE au 21 DECEMBRE
  • CAPRICORNE du 22 DECEMBRE au 20 JANVIER
  • VERSEAU du 21 JANVIER au 19 FEVRIER
  • POISSONS du 20 FEVRIER au 20 MARS

h2. BELIER

Le bélier est un être simple, souvent timide qui a beaucoup de mal à établir des liens, affectifs ou simplement sociaux, s’il n’y est poussé par une nécessité des choses. Il n’accepte d’ailleurs de fréquenter que ceux qui l’intéressent et n’attache aucune importance aux autres. Le plus dur est d’obtenir de lui un premier rendez-vous ou un premier contact, mais, ce premier pas franchi, la suite se déroule généralement sans accroc, il faut donc multiplier les occasions de rencontre pour qu’il s’habitue et, surtout, ne pas l’effaroucher, car dans le cas contraire, il se sauverait sans hésiter ou se refermerait sur lui-même comme une huître. Il faut, en conclusion, lui donner confiance et c’est bien là que réside la principale difficulté.

h2. TAUREAU

Le taureau est un être sensible qu’on ne doit surtout pas brusquer, même si lui-même n’hésite pas à le faire, parfois; évitez donc les charges à la cosaque qui ne vous mèneraient à rien, et certainement pas à le séduire. Essayer plutôt de vous imposer à lui par la douceur, par la recherche de ce qui pourrait lui faire plaisir, car il est sensible aux petites attentions (comme aux grandes). Présentez-vous à lui sous votre meilleur jour et n’hésitez pas si nécessaire, à lui dissimuler les côtés négatifs de votre personnalité : il sera toujours temps qu’il les découvre par lui-même. Et n’allez pas, de surcroît, lui raconter votre vie et vos conquêtes passées, car le taureau est jaloux comme un…. tigre.

h2. GEMEAUX

Le personnage n’est pas des plus faciles à cerner car il est double et il peut associer une indifférente apparence, que rien ne peut émouvoir, sa sensibilité à fleur de peau fait de lui un écorché vif. Il est déconcertant, volage mais beaucoup moins superficiel qu’il ne veut le paraître. Il serait particulièrement risqué, si vous l’aimez, et de toutes manières inutile, de manifester la moindre jalousie à son égard ou de l’interroger sur son emploi du temps, présent et passé. Il faut le prendre tel qu’il est et profiter de son caractère on ne peut plus sociable pour établir le contact et attirer son attention.

h2. CANCER

Le cancer a besoin de sécurité : c’est donc à vous de le persuader que son avenir est bâti dans du béton et que rien ni personne ne pourra le fissurer. D’un abord facile car il goûte les contacts humains, il convient de lui montrer dès l’abord, et clairement tout ce qu’il pourra recevoir de vous : attention, présence et éventuellement amour. Il est loin d’être indifférent au côté charnel de ses relations avec les autres : inutile donc de lui cacher vos désirs et d’essayer de paraître sage et réservé, cela ne ferait avancer en rien vos projets. Il faut, au contraire, tenter votre chance avec toute la fougue dont vous êtres capable, c’est le plus sur moyen de le conquérir

h2. LION

Le lion des deux sexes est un passionné et un possessif. Passez donc votre chemin, si vous n’êtes pas décidé à vous consacrer ou vous donner entièrement à lui pour la vie… Il est, en effet, excessif en tout et n’envisage pas d’aimer autrement que pour l’éternité et avec tout son être. Il appréciera l’apparent abandon que vous manifesterez à son égard et ne vous tiendra nulle rigueur de ce que d’autres que lui pourraient prendre pour de la provocation ou un manque de pudeur élémentaire… Il faut également qu’il soit fier de vous, montrez-vous physiquement et moralement. Le lion n’aime pas les moches et les complexés et il ne pourrait donner son coeur ou son amitié à quelqu’un qui ne lui envierait pas les autres (à condition, bien entendu, qu’il soit assuré de sa fidélité).

h2. VIERGE

Il n’est pas aisé de lui faire perdre la tête mais on peut toujours essayer… Il est sensible, aux cadeaux : couvrez-le donc de fleurs, de gâteries et des mille et une attention qui, seules, ont quelque chance de le faire sortir de sa réserve habituelle et de vaincre sa non moins habituelle méfiance. Il n’est pas mauvais non plus de le bousculer (un peu) et de perturber (un instant) ses habitudes; Au fond, il ne refuse pas le courant d’air qui décoiffe, à condition que son peigne ne soit pas loin et que vous en reveniez touts deux, le coup de folie passé, à la stabilité, la solidité et la monotonie qui constituent les bases de son existence.

h2. BALANCE

Rien de plus “mesuré” que ce signe ni de moins inattendu, et de moins provocateur. Comment, dès lors, attirer son attention sinon en l’éblouissant, par vos actes, vos paroles et votre façon de vivre?… Il faut que le fléau de la balance penche en votre faveur. Ne reculez donc devant rien pour rendre plus lourd votre plateau, ce n’est vraiment pas le moment d’économiser argent et efforts… il interpréterait cela comme un manque de ferveur et aurait bien du mal à croire en vos belles paroles. Il faut également l’entretenir de lui et de son avenir : son besoin de rêves y trouvera son compte. Et pour peu que vous brilliez en société et lui apparaissiez comme quelqu’un d’exceptionnel, vous ne risquez pas de connaître l’échec : il a bien trop besoin d’une âme soeur sous ses dehors de célibataire convaincu et endurci….

h2. SCORPION

Plaire à un scorpion n’est pas seulement une aventure, c’est un exploit ! Sa susceptibilité et son hypersensibilité ne facilitent pas les contacts, à plus forte raison avec un inconnu : or, on est forcément un “inconnu” au commencement de toute rencontre. De plus, il est souvent (il le reconnaît lui-même) compliqué et il a en lui une telle soif d’indépendance qu’il ne se laisse pas facilement mettre la corde au cou, même pour un bon motif. Il faut donc faire preuve de beaucoup de séduction (il y est sensible) et de beaucoup de patience (elle ne sera pas inutile). Mais une fois conquis, l’amour ou l’amitié d’un scorpion est une chose suffisamment rare et durable pour qu’on consente volontiers aux épreuves qu’il impose.

h2. SAGITTAIRE

Il ne faut jamais craindre d’éblouir un sagittaire, même en lui jetant de la poudre aux yeux. D’abord, il s’attache avant tout à l’extérieur des choses et des gens et, ensuite, il est suffisamment satisfait de lui pour ne pas redouter la concurrence. Pourtant, malgré son assurance, il lui arrive de se laisser “épater”; même s’il a horreur de le reconnaître. De toutes façons, lorsque son choix est fait, il en démord difficilement : aussi, gare aux soupirants qui ne tiendraient pas leurs promesses… Sachez enfin que le sagittaire adore être gâté et qu’il ne refuse jamais les cadeaux qu’on lui fait : or, c’est une méthode qui a fait largement ses preuves, et pas seulement avec lui !…

h2. CAPRICORNE

Rien ne plaît davantage au capricorne que l’authenticité. Il a physiquement horreur de la dissimulation et de la tromperie sous toutes leurs formes. Il serait donc dangereux, si vous voulez le conquérir, de vous montrez différent de ce que vous êtes réellement, avec vos défauts et vos qualités : et encore plus de lui raconter des histoires. Donc, pas d’artifices, pas de comédie : on joue cartes sur table et que le meilleur gagne… D’un naturel facilement introverti, pas à l’aise dans sa peau, il aime qu’on le mette en confiance ; et si, par dessus le marché, vous arrivez à le faire rire (ce qui ne lui arrive pas souvent) l’affaire est dans la poche. Ajoutons q’une fois sécurisé, le capricorne est le partenaire idéal, facile à vivre, et que les sautes d’humeur et l’agressivité dont la vox populi le crédite volontiers ne sont pas des a priori que la réalité des choses ne vient pas obligatoirement confirmer.

h2. VERSEAU

Le verseau est insaisissable et il déroute, volontairement ou non, ceux que le Destin met sur sa route. Il n’y a dans cette attitude aucun calcul de sa part mais le fait est là, il peut rebuter ou lasser ceux qui, victimes d’un coup de foudre, n’ont pas la patience de rechercher sa véritable personnalité. Il faut à celui qui aspire à son amitié ou à son amour beaucoup de patience, de maîtrise de soi et le petit quelque chose en plus qui le fera basculer et tomber dans ses bras. Pourtant, lorsque son coeur est pris, c’est pour la vie : il est fidèle, rassurant et il possède en lui une telle force cachée qu’on peut se sentir, à la fois, attiré et repoussé par lui : comment ne se sentirait-on pas, en effet, indigne de retenir son attention pour la vie ?… Un dernier conseil en passant : ne vous jetez jamais à son cou, comme si vous veniez de vivre deux ans sur une île déserte ; il a horreur de se donner en spectacle et il ne vous pardonnerait pas de l’avoir rendu ridicule.

h2. POISSONS

Si vous êtes sûr de vous au point de pouvoir accepter que votre partenaire vous “possède” au sens le plus littéral du terme, inutile de prendre vos jambes à votre cou : vous pouvez engager le fer avec un poisson !… En effet, avec lui, c’est toujours d’un duel dont il est question, avec un vainqueur et un vaincu et il faut que vous acceptiez d’être le vaincu… en apparence, tout au moins. Ce que le poisson veut aimer en vous, c’est votre faiblesse, votre dépendance et votre obéissance en toutes choses, y compris sur le plan sexuel. Et n’allez surtout pas souligner sa propre faiblesse et ses nombreuses contradictions : sa vanité ne le supporterait pas et la rupture ne serait pas loin. Une rupture que vous pourriez regretter, car le poissons est un partenaire dont les qualités ne le cèdent en rien aux défauts… Et il possède en lui un tel besoin d’amour et de considération qu’on n’a pas grand mal, pour peu qu’on s’en donne les moyens, à lui faire croire… ce qu’il a tellement envie de croire lui-même…

Jacques GABALDA

Publié

Votre personnalité révélée par les lettres

Les anciens pensaient que chaque lettre possédait en elle même un certain pouvoir - bénéfique ou maléfique -, pouvoir qui se reportait tout naturellement sur les mots, et surtout sur les noms, dans la composition desquels la lettre entrait.

Et, assez curieusement, toutes les civilisations ont, peu ou prou, retenu cette influence des lettre de l’alphabet s’exerçant par l’intermédiaire des mots.

Cependant, notre propos d’aujourd’hui n’étant pas de rapporter, même brièvement, toutes les études qui ont été faites sur ce problème au point de constituer une véritable science lettralogique. Nous nous contenterons, plus modestement, de donner la signification que l’on attribue généralement aux lettres de l’alphabet, lorsqu’elles servent d’initiale à un nom ou un prénom. Dans le même double but de vous permettre de vous mieux connaître vous-même et, surtout, de soulever un petit coin de voile sur la personnalité d’une nouvelle relation en affaires ou en amour, que cette rencontre ai lieu sur le plan professionnel ou sentimental.

Il est bien évident, toutefois, que la lettralogie n’est pas une science exacte et qu’elle peut, tout au plus, indiquer une tendance au même titre que le signe zodiacal permet une approche, plus ou moins vérifiable - et vérifiée - de la personnalité profonde d’un natif de ce signe…

Et maintenant, voyons ce que vous êtes (ou ce qu’est l’homme ou la femme que vous venez de rencontrer) si votre nom ou votre prénom commence par la lettre :

h2. La lettre A

Il a de l’esprit et de l’humour et sa compagnie est recherchée. D’une grande pureté de sentiments, il est réservé, pudique et même un peu secret. Son enthousiasme le porte à des actions irréfléchies, d’autant plus dangereuses, parfois, qu’il se donne à tout ce qu’il fait sans mesurer ni sa peine ni les risques.

h2. La lettre B

D’une grande sociabilité, il aime les rencontres imprévues et “communique” volontiers, y compris avec des inconnus. Mais il est instable, pas toujours fidèle, et il peut causer beaucoup de peine à ses proches, sans en avoir, toujours, pleinement conscience. Dommage qu’il témoigne, parfois, d’une certaine vulgarité qui va, d’ailleurs, de pair avec son désir de se faire remarquer, à tout prix.

h2. La lettre C

Il faut se méfier de son habileté qui n’est pas, forcément, dénuée d’hypocirsie, il nourrit souvent bien qu’il s’en défende, de noirs desseins et fait preuve en bien de circonstances d’une mauvaise foi dont il faut tenir compte, lorsqu’on est en affaires, y compris, sentimentales, avec lui. Il a horreur de la contradiction et peut faire preuve d’agressivité. Enfin, l’honnêteté n’est pas sa qualité dominante.

h2. La lettre D

C’est un grand séducteur qui sait user d’un charme certain et d’une faconde inépuisable pour arriver à ses fins. Ses succès le rendent malheureusement vaniteux. Pourtant, lorsqu’il est sincèremen “pris” il s’emploie à garder la même énergie qu’il a mise à conquérir car c’est un grand passionné qui croit à l’Amour avec un grand A.

h2. La lettre E

Il témoigne en toutes occasions d’une totale compréhension et d’un grand esprit de conciliation. C’est un diplomate né, modéré dans ses jugments comme dans ses actes. Mais, comme il est plein de respect pour les autres, il exige qu’on agisse de même avec lui. Il croit à la dignité de l’homme et commencer par respecter la sienne, ce qui fait de lui un être assez exceptionnel.

h2. La lettre F

C’est un esprit dominateur qui exige q’on plie devant lui et qui emploie sa volonté et sa force de caractère, qui sont inépuisables, à atteindre, envers et contre tout, le but qu’il s’est fixé. Il a, généralement, beaucoup de personnalité et, comme il ne l’ignore pas, il a tendance à en abuser.

h2. La lettre G

D’une grande disponibilité, il est sincèremnt altruiste, manifestant un constant souci des autres et faisant passer leurs désirs et leur plaisir avant les siens. Prudent et circonspect, il refuse l’imprévu, qui le déstabilise, et a physiquement horreur de l’aventure, même sous sa forme la moins aventureuse… Il n’est, cependant, pas à l’abri d’un “coup de tête” et il en assume les conséquences, courageusement sans récriminations inutiles.

h2. La lettre H

L’ambition peut l’entraîner à des excès, dontil est bien malaisé de lui faire prendre conscience. Il lui arrive de faire preuve de violence à l’égard d’autrui, avec une exception pour ses proches qui sont, presque toujours épargnés. Il aime commander et serait, à tout prendre, un partenaire ou un collaborateur attachant s’il ne se “dissipait” parfois d’une manière difficilement excusable.

h2. La lettre I

Courageux sauf devant l’effort et le travail quotidien, il témoigne d’une paresse quasi psychologique, se désintéressant de tout ce qui n’est pas distraction ou vacances. Ce n’est pas avec une telle façon d’agir qu’on construit sa vie sur des bases solides…

h2. La lettre J

Tout son comportement est dominé par un esprit critique toujours en éveil, qui ne laisse rien passer, et il se montre aussi impitoyable envers les autres qu’avec lui-même. il manifeste ses opinions sans le moindre ménagement t il peut mêm faire preuve de brutalité, voire de méchanceté. Pour comble de malchance, il se refuse à lutter contre cette déplorable disposition d’esprit, dont il a pleinement conscience, et utilise toute son énergie à faire triompher ses points de vue, ce quii ne lui pas que des amis.

h2. La lettre K

Très réservé, il goûte, par dessus tout, la tranquilité et rêve d’une vie paisible, à l’abri de toute mauvaise surprise et de tout incident de parcours. Il en résulte, inévitablement, une grande monotonie dont il ne paraît pas, cependant, souffrir. En effet, sa timidité naturelle y trouve son compte : dommage qu’on la prenne trop souvent pour de la médiocrité y compris dans le milieu professionnel.

h2. La lettre L

L’ambition est son principal moteur et il lui sacrifie allègrement tout ce qui pourrait y faire obstacle : sa sincérité qui ferait de lui un ami ou un compagnon attachant, sa gentillesse qui ne demanderait qu’à s’exprimer et sa simplicité qui lui permettrait d’être heureux et de rendre heureux les autres. il leur préfère l’ostentation et la démesure et se trouve, de ce fait, en déséquilibre constant entre ce qu’il est vraiment et l’image fausse qu’il finit par donner de lui.

h2. La lettre M

Son esprit mathématique lui fait perdre toute spontanéité. Et, si cette attitude, qui est à la fois une immense qualité et un défaut difficilement supportable, lui vaut, souvent, la réussite matérielle, elle le prive, tout aussi souvent, de la plus élémentaire, joie de vivre. On le trouve dur, méchant, de mauvaise foi, alors qu’il n’est, dans le fond que malheureux et incompris ou mieux encore, malheureux d’être incompris.

h2. La lettre N

Doué d’un magnétisme communicatif, c’est un chef né, qui aime entraîner les autres à sa suite et dispose, toujours, d’une véritable “cour” d’amis et de relations. Inévitablement, cela le rend un peu lointain mais il sait corriger son apparente indifférence par une grande affectivité. Il possède une grande vivacité d’esprit qui l’aide à réussir en affaires comme en amour. Il n’a qu’un seul point faible : il est terriblement imressionnable, comme s’il redoutait d’être privé de son environnement et de se retrouvr seul, face avec lui-même.

h2. La lettre O

On le remarquera pour sa grandeclarté d’esprit et sa facilité à débrouiller les stiuations les plus compliquées. Cela fait de lui un négociateur idéal et on fait très souvent appel à lui, aussi bien dans la vie privée que dans la vie professionnelle. Il a le goût du risque, de l’aventure à tous les sens du terme et il sait rester ferme dans l’adversité, malgré une certaine forme de crédulité enfantine qui fait, parfois, de lui la proie de gens sans scrupules.

h2. La lettre P

Il a de l’intuuition, le sens des afffaires et d’indiscutables dons manuels qu’il a intérêt à ne pas mépriser, tout au contraire, car ils lui confèrent un”plus” non négligeable, dans la vie de tous les jours. Qu’il prenne garde, néanmoins, à cette tendance à l’instabilité qui rend son commerce difficile et le fait voir sous un jour inévitablement défavorable. Il lui suffit d’accepter les gens tels qu’ils sont et ses mouvements d’humeur deviendront, du même coup, sans objet.

h2. La lettre Q

C’est un orgueilleux doublé d’un despote qui parvient, cependant à faire accepter ces deux gros défauts grâce à une présence et une attention de tous les instants. Pour employer un mot un peu familier, il est “collant” mais ce n’est pas forcément désagréable quand cette attitude s’allie à une passion flatteuse pour celui ou celle qui en est l’objet. Il aime combler de cadeaux ses proches, y compris ses collaborateurs, comme s’il voulait se faire pardonner son autoritarisme naturel et, disons-le franchement excessif.

h2. La lettre R

Sa mauvaise foi naturelle ne l’empêche pas de faire preuve de perspicacité dans les grandes comme dans les petites choses de la vie. On peut faire fond sur lui et se sentir protégé par lui des mauvais coups du sort; D’une grande dextérité, il ne se contente pas de jongler avec les objets mais, également, avec les évènements les gens et tout ce qui est suceptible de porter atteinte à l’équilibre de son existence. Et, dans cet exercice, comme en toute autre circonstance, sa patience lui est d’un grand secours.

h2. La lettre S

Il témoigne d’une grande confiance en soi, qui peut passer pour de la vanité, et qui n’est, cependant, qu’une juste appéciation de sa valeur et de ses possibilités. Il marque, toutefois, quelque impatience et même de la nervosité, en présence de l’imprévu, car il manque de véritable stabilité et cette “faiblesse” apparaît en pleine lumière, lorsque les évènements ne lui donnent pas raison. mais ce n’est pas jamais pour longtemps et il retrouve, très vite, son assurance habituelle.

h2. La lettre T

Esprit méthodique, plein de bon sens et de perspicacité, il mène sa vie selon un plan pré-établi une fois pour toutes et ne se laisse jamais distraire de son but par les imprévus de l’existence, quels qu’ils soient. C’est un être robuste, sur lequel on peut s’appuyer en toute confiance et dont le manque de fantaisie est heureusement compensé par une grande imagination -dont ses proches profitent- et une grande sensualité dont ses “très” proches profitent également…

h2. La lettre U

On est, obligatoirement, frappé pr son mysticisme lié a une soif d’absolu, qu’il a bien peu de chances de pouvoir assouvir jamais. Désarmé devant les dures réalités de l’existence, il a besoin d’être et de se sentir protégé. D’où sa recherche d’un partenaire, d’amis ou de chefs en qui il puisse placer sa confiance. Il accepte d’être dominé et témoigne, envers ceux qui l’aiment ou l’estiment de beaucoup de gratitude et d’une reconnaissance à toute épreuve.

h2. La lettre V

C’est un philantrope qui croit en la bonté de ses semblables et rêve de faire le maximum de bein autour de lui. Sociable, compréhensif, il ne se décourage jamais et supporte rebuffades et affronts, avec une égalité d’humeur qui ne manque pas de surprendre son entourage. Assez curieusement, d’ailleurs, sous une apparente crédulité, il fait montre d’une telle sincérité et témoigne d’une telle obstination qu’il finit par parvenir à ses fins. Et désarmer ses adversaires les plus déterminés.

h2. La lettre W

Son manque de nuances lui joue souvent des tours et il a bien du mal à se faire accepter tel qu’il est: dur, rusé et agressif. Il y parvient toutefois, grâce à son intelligence, à son habileté et à sa façon toute personnelle de profiter des circonstances et des gens. Il n’hésite pas à user de flatteries, voire de flagornerie, et, comme il n’hésite pas, non plus, à travestir, la vérité, si la nécessité s’en fait sentir, il est parfaitement armé -en théorie, tout au moins- pour “réussir” dans la vie.

h2. La lettre X

Sa sensibilité et ses goûts raffinés lui valent une réputation flatteuse, dont il a l’habileté de ne pas abuser. Il sait dissimuler à l’occasion, ses sentiments intimes, notamment lorsqu’ils ne cadrent pas avec l’image parfaite, qu’il veut donner de lui. Il peut se révéler, en certaines circonstances, fanatique, tout en restant maître de ses pensées et de ses actes, ce qui le protège contre les conséquences possibles de ses propres excès.

h2. La lettre Y

Il est ingénieux, diplomate et il ne devrait connaître que des succès s’il n’était pas enclin à une certaines forme d’arrogance qui ne plaide pas en sa faveur et le fait mal juger par certains. Dommage car, au plus profond de lui-même, il est sensible, affectueux et profondéments loyal. Il se rit des conventions et, lorsqu’il se sent en confiance, il ne craint pas de se moquer de lui-même et des autres. ce qui pourrait faire douter de la “réalité” de sa diplomatie.

h2. La lettre Z

La passion l’habite sous toutes ses formes : passion pour ses idées, pour son travail, pour le rôle qu’il prétend jouer dans la société et, plus encore, pour l’être qu’il aime et auquel il a décidé de consacrer sa vie. C’est un fidèle et un obstiné que rien ni personne ne parviendra à écarter du droit chemin. Sa pudeur, qui frise la pudibonderie, n’est pas de l’ostentation mmais la simple expression d’une volonté d’échapper aux moeurs du temps et de refuser les licences à la mode : et, tout bien pesé, cette pudeur, même excessive.

Jacques GABALDA

Publié

Pourquoi devenir membre adhérent de l'INAD

Vous êtes un professionnel des Arts Divinatoires ! Vous exercez votre activité avec loyauté, compétence et sérieux ! Vous voulez vous démarquer de certains confrères peu sérieux ! A l’écoute de vos consultants, vous êtes également installés et en règle avec les services officiels. Respectueux des règles contenues dans la Charte Morale et Professionnelle proposées par l’INAD, rejoignez-nous, rejoignez l’INAD, le premier organisme indépendants des Professionnels des arts divinatoires et bénéficiez de nos informations.

L’INAD est également en mesure de diriger vers vous de nombreux consultants quelle que soit votre région. Après la défense active des consommateurs depuis plusieurs années, l’action de l’INAD s’élargie en proposant à tous les praticiens respectant la Charte Morale et professionnelle de se rassembler et de contribuer à l’organisation d’une profession utile, loyale, digne et solidaire…

Depuis 1987, dans le but de moraliser la profession, l’INAD ‘‘combat’’ toutes les formes de charlatanisme, toute manipulation mentale et toute exploitation de personnes fragiles, tant dans l’intérêt des professionnels que des clients - consultants, afin que chacun puisse évoluer en toute quiétude dans monde des arts divinatoires.

Depuis 1987, l’INAD a toujours milité pour valoriser des professionnels qualifiés et de qualité, le cas échéant en intervenant comme médiateur pour trouver une solution amiable entre clients mécontents et praticiens.

L’adhésion à l’INAD, qui existe depuis 1987, constitue une référence par excellence à tout membre qui souhaite exercer son activité avec loyauté et sincérité dans le cadre d’une moralité indispensable et d’une déontologie respectée.

Amis sympathisants, adhérents, consultants, faites-nous part de vos observations, satisfactions… concernant les professionnels des Arts Divinatoires.

Publié

La Charte Morale et Professionnelle

Proposée par l’INAD à l’ensemble de la profession, elle n’a pas manqué de susciter de la malveillance et une levée de bouclier de certains professionnels et sociétés - bien connus de l’INAD - spécialisées dans la manipulation mentale ; en particulier par celles et ceux qui proposent à des personnes en situation de faiblesse comme remède des travaux occultes imaginaires.

L’INAD remercie tous les praticiens qui soutiennent notre action et qui ont accueilli favorablement ladite Charte pour combler l’absence même de règles et de devoirs dans une profession qui engendre des milliers d’escroqueries et autant de drames humains.

Publié