Les imposteurs du maraboutage

Comme tout le monde, j’ai reçu dans ma boîte aux lettres des petits prospectus avec des messages publicitaires vantant les talents d’un Marabout Médium Sorcier qui promet monts et merveilles. Et comme beaucoup, je me suis moquée de ces attrapes nigauds. Jamais je ne me ferai prendre au piège. Et pourtant….

Hiver 2004. J’ai 21 ans. Je suis gentille, bien élevée, aimable, intelligente et célibataire. J’effectue mon stage dans une entreprise de cosmétiques de luxe…le rêve ! J’y rencontre Ch... Une belle amitié s’instaure…. Elle me met en contact avec un garçon, rencontré sur Internet. « Tu verras ( me dit-elle] un mec génial ! ».

Tout commence par un chat... On se parle beaucoup. Il est plus âgé que moi et fait des études de cinéma. On se donne rendez-vous dans Paris. Premiers baisers. Magique. Nous restons deux mois ensemble. Je suis attachée à lui mais il est perdu et veut rompre. Je m’accroche à cet idéal. Je veux croire en cet amour impossible. Scène d’hystérie dans ma chambre d’étudiante. Pour rien au monde, je ne veux perdre mon Homme.

Je reporte mon désespoir sur Ch...., ma nouvelle confidente. Elle me propose de venir avec elle … pour une séance de voyance. Je suis sceptique. Elle m’explique que ce voyant lui a été recommandé. Elle souhaite reconquérir un homme, avec qui elle a entretenu une brève relation il y a quatre ans. Elle semble convaincue d’un possible retour de l’être aimé. Elle m’explique qu’elle a déjà effectué plusieurs séances avec ce voyant et en est ravie.

Je me laisse guider, aveuglée par le chagrin.

Gare de Beauvais. Un type en costume traditionnel africain, grand et gros, nous attend. Il s’agit du marabout.J’ai un mouvement de recul. Je ne me sens mal à l’aise. Le prochain train est dans trente minutes. Tout se mélange dans ma tête. Ch... me fait un signe de la tête, en guise d’encouragement. Je la suis à distance. Nous arrivons au lieu de consultation. C’est un immeuble insalubre,… Je n’ai pas le temps de réagir, que je suis conduite une pièce exiguë, faisant office de salle de consultation. Je suis surprise par la dizaine de photos qui jonchent le sol. Le marabout s’empresse de me rassurer : « des cas [réglés] « me dit-il. Il me fait signe de m’asseoir dans le vieux fauteuil en face de lui. Tel un automate, je m’exécute. Il me fait parler. Je pleure. Il me console et déclare que tout n’est pas fini avec R... mais qu’il faut « faire vite ».

La notion de Temps est très importante dans le concept de maraboutisme. Il faut éviter toute réflexion au consultant. La pseudo urgence de la situation aveugle les choix du consultant.

Je paie « cash » les 50 euros demandés pour la consultation. Nous retournons à la gare. Le marabout insiste « dépêche-toi de prendre une décision. Il faut agir vite ».

J’appelle le marabout le soir même. Je suis prise dans l’engrenage.Un an s’est écoulé depuis cette première rencontre avec Monsieur D.

R... et moi nous voyons toujours à une cadence d’une à deux fois par mois. Ces rencontres furtives me remplissent tellement de joie que je ne rends sans doute pas compte que je ne suis pour lui qu’une « fucking friend ». C'est dégradant et c’est pourtant ce que je suis certainement pour lui : quelqu'un qu'il aime bien [friend] et avec qui il fait l'amour (sex)… sans sentiments amoureux, mais amicaux tout de même. Je ne suis donc pas une fiancée, ni une petite amie ; juste une personne avec qui il vit une amitié sexuelle !

Je continue à construire des châteaux en Espagne…

En un an, le marabout s’est peu à peu substitué à mes amis, qui me délaissent, les uns après les autres. Le marabout me met en garde contre eux. Il désigne untel ou untelle, comme ennemi.

De ces amitiés qui s’égratignent, il en reste aujourd’hui une blessure douloureuse, que seul le Temps pansera.

Je téléphone au marabout tous les jours. Tous les jours la même rengaine : « achète moi des cartes téléphoniques pour l’Afrique […] c’est 100euros pour ce travail »

Ma facture téléphonique est très élevée. Mes parents m’en veulent. Je perds dix kilos. Je n’ai plus de forces, deviens susceptible. Je ne suis plus que l’ombre de moi-même.

Les travaux occultes se succèdent, sans succès. Le marabout, sûr de son pouvoir sur moi, me pousse à bout. Je dois m’allonger et …. Cette séance qui s’est d’ailleurs multipliée, doit permettre de consolider les liens entre R... et moi et attiser son appétit sexuel. Chaque fois que je m’allonge c’est un supplice, une véritable épreuve. Insupportable. Le marabout se met alors au-dessus de moi….., Cela me dégoûte. Je suis « sale ».

Ce n’est qu’aujourd’hui, presque cinq ans après les faits que je peux enfin mettre un mot sur ce qui m’est arrivé. C’est un viol….

Printemps 2005. Je craque. Je trouve l’unique bouteille d’alcool de mon appartement, un reste de pendaison de crémaillère et ingurgite le litre de liquide, mélangé à quelques médicaments. J’appelle le marabout et le menace d’appeler la police. Il s’affole et fait intervenir mon amie Ch... qui habite alors à une centaine de mètres de chez moi. Les pompiers arrivent. Je délire. Ils m’emmènent à l’hôpital...…

A-t-il senti que je lui échappais ? Toujours est-il que le marabout s’en prend à ma famille. Il m’annonce qu’il peut les envoûter. Je lâche progressivement prise.

Mon année d’études s’achève. Je retourne chez mes parents …

R... me laisse des messages sur mon répondeur, sous l’emprise de l’alcool. Il est blessant. Je réalise alors, deux ans après notre rencontre, qu’il n’a rien d’un Prince Charmant…. Le marabout, quant à lui, est parti s’installer en Guadeloupe. Il m’appelle et me réclame 1000 euros pour la caution de son logement. J’ai la force de lui raccrocher au nez : une grande première depuis 2 ans !

31 Décembre 2005. Rencontre virtuelle avec J.... Cela devient rapidement réel et nous sortons ensemble le 21 Janvier 2006. Je succombe. Je suis encore fragile, à fleur de peau. Je pars pour Strasbourg…, . J’y croise un autre J..., camarade de collège, jamais revu depuis la fin du Brevet. Nous avons un rapide flirt ensemble. Je m’en veux. J’ai trompé l’homme avec qui j’étais. Il nous faudra des mois avant de recoller les morceaux. Je remercie J..., pour sa patience et la douceur qu’il m’a témoignée.

Le mot de gravité n’est pas assez fort pour exprimer ce qu’il y a de néfaste dans les conséquences du maraboutisme.C’est la faillite, la déchéance …. Je m’estime chanceuse. Je souhaite aujourd’hui témoigner pour que mon histoire ne se reproduise pas. Je ne le souhaite à personne.

Juliette (Var)

Publié
comments powered by Disqus