Tour de France des Voyants et astrologues

La grande majorité des voyants subit les dommages collatéraux du fait de l’absence d’une législation précise en ce domaine et de la véritable fourmilière que représente le marché de la voyance. Beaucoup s’accordent à penser que l’honnêteté, l’écoute et l’aide demeurent des valeurs indispensables. Tout professionnel exerçant dans ce milieu se doit de les respecter. Mais dans les faits, on note, au regard des nombreuses plaintes et des témoignages qui nous parviennent, que certains font de la fragilité du consultant un véritable commerce. Les différentes approches et méthodes utilisées pour aborder un client, avec la mise en place de moyens dénués de véritables rapports et échanges humains fleurissent dans notre société consumériste. Les consultants deviennent des proies, malléables à souhait. Toutes les dérives sont possibles.

Ces médiums exerçaient des professions liées au commerce, au secteur médical, à la direction de société, à la presse ... et un jour, le goût des relations humaines, des échanges, ou l’étude des astres les a conduit à mettre leurs dons au service des autres.

Yamina Gueham

MAREVA est une médium de renom. Elle exerce depuis 45 ans. A Paris, comme à Trouville, elle a une clientèle large et fidèle. Son parcours exceptionnel à l’étranger, en Afrique notamment, et dans les îles comme la Réunion, l’île Maurice ou encore du côté des Comores ou Madagascar lui a permis de donner des conférences, d’exercer dans des radios et médias très visibles. Et même si elle côtoie de grands noms de la politique, elle avoue que « c’est la valeur de l’être humain qui l’intéresse ». Très humble, cette médium d’expérience a réalisé nombre d’émissions en direct. Elle a largement prouvé au public à quel point ses facultés médiumniques sont justes. Son terrain de prédilection est la géomancie. Il s’agit d’une technique basée sur l'analyse de figures composées par la combinaison de quatre points ou traits simples ou doubles. Les significations propres aux figures géomantiques, leurs positions dans le graphe,  les relations à l'intérieur de ce même graphe et les figures permettent l'interprétation. Lors d’une consultation.

Mareva prend votre main et immédiatement, elle ressent des choses. Elle sait qui vous êtes, ressent votre personnalité. Elle utilise également à numérologie et les tarots. Et comme elle est spirite, elle capte les défunts et les messages à transmettre au consultant. Elle considère « que ce n’est pas un don mais une faculté que l’on possède tous mais que l’on développera ou pas ».  Par téléphone, le tarot et la numérologie seront des supports certains. Sa clientèle, fidèle de longue date pour la majorité, connaît sa personnalité enjouée et positive. Mareva est consciente du fait que le monde de la voyance a énormément évolué ces dernières années. La façon d’y avoir recours est assujettie aux  offres proposées par les grandes plateformes. « Les gens essaient partout. Et il y a beaucoup d’escrocs. Les plateformes sont dangereuses et l’on récupère des consultants anéantis, ruinés .. Sans compter les charlatans pratiquant des travaux occultes ! »: confie t-elle. Et puis, la crise aidant et « les importantes charges à régler poussent les voyants à travailler sur ces plateformes pour 11 euros de l’heure ». Mareva soutient l’INAD depuis que cet organisme existe. Il s’agit de « défendre une cause difficile face aux grands groupes ». Les charlatans avec leurs excès en tout genre ont toujours côtoyé la profession. Il s’agit d’être vigilant et l’Inad œuvre dans l’intérêt des consultants qui ont besoin d’être guidés. Mareva cultive son optimisme quand bien même, elle reste consciente du fait qu’un cadre déontologique demeure plus que nécessaire. Son tarif unique  est de 60 euros la consultation complète et 25 euros le domaine. 

SABRINA DE SAINT ANGE : Après une belle carrière en entreprise, cette femme aux capacités intuitives certaines, s’ est centrée sur la notion de conscience élargie. Cette jeune femme s’est orientée dans ce domaine, suite à des événements ayant marqué sa vie privée. Des études et diplômes universitaires en Droit lui ont permis d’exercer en entreprise et d’appréhender les relations humaines avec suffisamment de bienveillance et d’équité. Sa sensibilité exacerbée est hors normes. Sabrina de Saint-Ange reçoit en cabinet, situé en midi Pyrénées, mais avoue être à l’aise avec les consultations par téléphone car cela évite d’être influencée par l’apparence. Une posture, une attitude peuvent en dire long sur l’individu. Elle ne demande que le prénom et laisse les images arriver. Ensuite, la médium se recentre en traitant les problématiques sur des thèmes précis. Elle ne parle pas de don mais de capacités intuitives.

« Cela appartient à tout être humain »: confie t-elle. « Nous nous ouvrons à une conscience universelle » , c’ est le préalable à cette démarche ouverte au chamanisme. Elle a d’ailleurs été initiée au chamanisme par un Maître, au Canada, à deux pas de la réserve indienne des Hurons-Wendat. Devenir Chamane c'est apprendre chaque jour. Selon la profondeur de l'état de conscience élargie obtenu chez le consultant, le chamane, pourra relever le niveau d'énergie et travailler sur les énergie pour lever les barrières en permettant l'accès à notre essence. L’outil principal des chamanes est, en effet, la mise en état de conscience élargie des consultants. Et ce, en vue de les conduire dans un champ de leur triple conscience où , débarrassés de leur ego , de conventions et contraintes , ils prendront contact avec une force. Il convient ensuite de se centrer sur les mémoires qui sont la cause de blocages, souffrances récurrentes..... La guérison chamanique est considérée comme une auto-guérison. Il s’agit d’une rencontre énergétique entre le chamane et le consultant. Comme la plupart des médiums, Sabrina de Saint-Ange reconnaît que la clientèle est majoritairement féminine, de tous âges et milieux sociaux. Aujourd’hui, le consultant est exigent du fait des nouvelles technologies : « Internet a fait évoluer le monde de la voyance, on nous demande l’impossible ! » Les dangers en la matière, sont l’addiction car si « la chance n’arrive pas dans les temps, les gens finissent par sombrer dans l’addiction ». La manipulation qui en découle et les dérives possibles des charlatans effectuant des travaux occultes sont, selon Sabrina de Saint-Ange, le véritable fléau actuel. Ses tarifs sont raisonnables et accessibles : de 30, 60 ou 100 euros, en fonction de la consultation souhaitée.

DANILA est une médium qui utilise de pendule et le tarot de Marseille. Elle exerce depuis 15 ans en cabinet et par téléphone. Cette médium organise des sessions de tarots en groupe et individuellement, ce qui permet à tout un chacun de mieux appréhender le monde des arts divinatoires. Lors de ses consultations, elle demande le prénom est la date de naissance. Elle développe ensuite les domaines qui intéresse le consultant. Elle travaille sur un forfait de 65 € par téléphone et 70 euros en cabinet. La vie l’a poussée à exercer ce métier. Sa clientèle est largement féminine et de tout niveau social. Elle remarque à quel point les consultants souhaitent cultiver la discrétion. Même si elle a eu l’occasion de travailler sur des plateformes, Danila confie qu’elle préfère avoir moins de clients et effectuer un travail humain, sérieux est basé sur la confiance.

« Une médium n’est pas une magicienne ! » . Il s’agit en effet, de prendre le temps d’accueillir le consultant et de proposer une consultation qui permettra de connaître votre avenir en restant maître de vos décisions. Véritable guide, cette professionnelle concentre son énergie sur la transmission de son magnétisme. Un don certain, et une pratique marquée d’une empreinte empathique, qui favorise l’échange.

Jonathan RAY guide à travers les tarots et la numérologie. Ce médium d’une grande lucidité, est extrêmement cartésien. Pour lui, « il faut réinventer la voyance ». ll ne s’encombre pas des fioritures qui peuvent entourer la profession. Son don est naturel, il le relie à sa vie antérieure de moine bouddhiste. Le monde spirituel lui permet de se détacher du milieu de la voyance où beaucoup évoluent dans le paraître, l’ego et la manipulation. Il a une clientèle de qualité et son but est d’aider les personnes qui le méritent. D’emblée, il sait et ressent à la voix, la personnalité du consultant. Il repasse en détails la vie du client et aide à résoudre les blocages. Il adresse, en cas de besoin, à une consœur qui s’intéresse à la médecine chinoise et à la mémoire cellulaire, les clients ayant besoin d’autres soins.

Jonathan est un médium clairvoyant qui souhaite guider en respectant le libre arbitre du consultant. Il permet à chacun de cheminer en devenant le propre acteur de son destin. Il attache une importance toute particulière à la déontologie : le respect de l’autre, la discrétion, le secret professionnel, pas de travaux occultes, rester vigilant quand aux différents abus sur des personnes en situation de fragilité. ... Très sollicité pour ses résultats en matière d’arrêt du tabac, il reçoit dans la région de Frontignan. On apprécie sa franchise et sa prise de position franche. A travers le tarot astrologique, Jonathan saura accompagner et guider au mieux avec une consultation complète pour 60 euros. Il n’est pas partisan des plateformes car « les gens qui y travaillent sont des robots ».

Fabrice PASCAUD exerce dans le Marais à Paris. Tout jeune enfant, il ressentait les événements. Il avait perçu à l’âge de six ans que sa mère décéderait jeune. Sa mère était elle-même médium et il avait assuré ses vacations lorsqu’elle a dû être hospitalisée au Val de Grâce. Il exercera dans le domaine de la presse écrite, en autre, et cela fait quelques bonnes années qu’il a ouvert son propre cabinet. Il pratique l’astrologie depuis une trentaine d’années, avec une perception intuitive certaine. Il reçoit deux personnes par jour, c’est dire quel soin il apporte à la consultation.

Pour lui, « il s’agit bien d’un don mais la voyance ne marche pas à la commande. L’astrologie s’apprend, il y a donc une part technique et le ressenti ». Il reçoit des hommes mais reconnaît que la clientèle est largement féminine. Les hommes sont en général, inquiets pour leur avenir professionnel, le business, les affaires... Il met un point d’honneur à guider ses consultants. Cet éminent astrologue est reconnu car son expérience lui a largement permis de faire ses preuves. C’est un expert en la matière et il sait accueillir en toute générosité avec une grande bienveillance. Compte tenu du climat anxiogène que la société traverse, et des demandes complexes des consultants, dues aux situations difficiles qu’ils traversent, Fabrice Pascaud reconnaît qu’il y a des offres douteuses. Pour lui, « les plateformes vident les cabinets ». Il convient donc de redoubler de vigilance. Ses tarifs sont de 110 euros pour le tarot, 130 euros pour le thème astral et 150 euros pour un combiné des deux. Il propose également des modules par téléphone.

Nora NOUR est une médium de qualité dont la franchise et la sincérité éblouissent. Elle annonce ce « qu’elle voit ». Elle a eu son premier flash à l’âge de six ans. Son don est héréditaire. Ses parents étaient dotés de ce don mais ne pratiquaient pas. En revanche, ses deux grands-mères étaient guérisseuses. Étonnante, pleine de sincérité et de bienveillance, Nora Nour, aborde la consultation à partir de votre couleur de cheveux naturelle. A partir de là, son intuition et son ressenti vont la guider vers vous et elle vous dévoilera sans complaisance votre avenir. A travers un récapitulatif sur votre passé et ce qui vous préoccupe actuellement, elle vous entraînera vers votre destin, en dévoilant les lignes de l’avenir.

Nora Nour est sensible au bien-être de ses consultants, elle est parfaitement consciente du fait des inquiétudes et des interrogations qui les conduisent à elle. De fait, elle reste vigilante quant à la façon de les accueillir avec suffisamment d’humanité, pour leur dévoiler leur avenir. Son objectif est de leur permettre de bénéficier de ses conseils pour avancer en toute sérénité. Sa réputation a dépassé sa région, le Nord. Et c’est avec beaucoup de fierté que sa fidèle clientèle fait part des expériences vécues à travers les consultations et du soutien dont elle a fait preuve à leur égard. Elle remarque que la jeunesse est, de plus en plus, inquiète. En effet, nombre de jeunes hommes et femmes viennent en consultation. Auparavant, elle recevait davantage de parents, pères ou mères de famille, de personnes déjà engagées dans une voie professionnelle ou vie familiale. Son humanité, son soucis de l’autre et l’exactitude de ses précisions font d’elle, une médium d’exception.

LWEEZA est une médium sensitive. Très jeune, elle a pris conscience de ses facultés. Les retours des personnes auxquelles elle avait dévoilé des prédictions ont toujours été étonnamment positifs et se sont avérés justes. Mais franchir le pas, n’est pas chose aisée quand la famille se montre réfractaire quant au monde de la voyance. « J’ai exercé dans un tout autre domaine et cela n’a pas été simple d’accepter la situation » : confie t-elle. Le problème de conscience tient également au fait que la pratique de cette expérience soit monnayée. Une fois, le cadre posé, le pas sera franchit, avec comme prérogative en arrière fond, cette notion de service. Plutôt qu’un don, Lweeza préfère parler de capacité, d’extra-capacité : « C’est une grande responsabilité d’être médium et il faut savoir rester humble ». Elle réfute la notion de don car « cela implique que l’on soit parfait ». Lors des consultations, elle écrit les sentiments qui lui viennent à l’esprit sur une feuille.

Et, en transmettant ces informations au consultant, elle pourra avec son accord poursuivre la séance et l’approfondir. En effet, cette médium fonctionne sur le mode de la confiance et la sincérité. Et sa faculté de prédiction, tout comme sa grande expérience font d’elle une professionnelle juste et honnête. Dans sa clientèle, on retrouve aussi bien des hommes que des femmes. En cabinet, Lweeza constate que de plus en plus de jeunes gens franchissent le pas. Néanmoins, elle reste vigilante et n’accepte pas les mineurs. Sur les plateformes, la cliente couvre un large spectre. La démarche est quelque peu différente car le temps est compté, les rapports sont différents. Cette professionnelle qui cultive le sens du respect et en fait un point d’orgue dans son travail, a adhéré à l’INAD depuis longtemps. Car, comme nombre de médiums, Lweeza a constaté à quel point du côté des consultants comme du côté des professionnels, une législation s’impose. Les notions d’accueil, de savoir-être et de respect sont primordiaux durant la consultation. Sa franchise et son professionnalisme font d’elle une voyante de qualité.

Maeva de MONTFORT est une voyante extrêmement connue. Après une expérience professionnelle dans l’enseignement, Maeva trouvera à Tahiti, une sorte de liberation. Sa grand-mère avait un don mais dans sa famille, il n’était absolument pas question d’envisager une orientation vers ce domaine. Elle médite et reçoit l’initiation des sages. Cette expérience lui permettra de mettre ses capacités d’écoute et de conseil aux services des autres. Elle débutera à Montpellier où elle exercera durant sept ans, avant de s’installer à Paris. Adhérente de la première heure à l’INAD, cette grande dame de la voyance a toujours choisi d’exercer dans un soucis du respect du consultant.

Elle comprend que la profession nécessite d’être régulée via un cadre déontologique spécifique. « Il y a beaucoup de charlatans et il y en aura toujours qui tenteront de se faire une place, mais il revient à chacun d’être vigilant, l’Inad œuvre pour poser ce cadre et venir en aide aux victimes» : confie t-elle. Ici, elle jouira d’une notoriété exemplaire et sera reçue sur la plupart des plateaux de télévision. La justesse et la véracité de ses prédictions lui permettront une grande visibilité. Sa clientèle est extrêmement variée et beaucoup de personnalités font partie de ses fidèles consultants. Ses 40 ans d’expérience lui permettent d’accueillir avec beaucoup de bienveillance les clients. Elle démarre la séance avec pour appui la date de naissance et effectue une numérologie. S’en suit une étude des maisons astrologiques. Elle procède également au tirage des tarots mais avoue avoir une préférence pour les petites cartes. Elle envisage son intervention comme un conseil : « J’aide les gens à avancer, à progresser... ». Maeva confie qu’elle rencontre beaucoup de femmes qui ne sont pas suffisamment armées pour faire face aux situations difficiles. Qu’il s’agisse du domaine professionnel ou personnel, les femmes ont, selon elle, rapidement besoin de conseils lorsque au bout de quelques années de vie commune leur mari s’en va, lorsqu’elles doivent complètement repenser leur stratégie. Sa bonne humeur, alliée à son intuition et son pragmatisme sont des alliés de taille durant l’échange avec les consultants. Et, c’ est régulièrement qu’elle conseille et oriente les personnes qui depuis des années lui font confiance et n’hésitent pas à revenir vers elle, avant de faire un choix, d’opérer un tournant dans leur vie professionnelle ou personnelle.

France TERME est une voyante dont l’expérience professionnelle et la finesse d’esprit conduisent à porter un regard lucide sur la profession et, en même temps, bienveillant sur les consultants. De sa relation avec sa sœur jumelle avec laquelle elle sera longtemps en osmose, elle garde des capacités intuitives étonnantes. Ressentir, traduire, aider l’autre, le guider ... sont des facultés qu’elle a mises, aujourd’hui, au service des personnes qui viennent la consulter. Dans sa famille, il y a toujours eu des dons permettant l’accès à la clairvoyance.

Mais, personne, hormis sa jumelle ne l’avait exploité. Cette dernière le faisait gracieusement et un jour, épuisée, elle demande l’aide à France pour une affaire en cours, concernant la disparition d’un enfant. C’est donc à ce moment là, après une carrière de secrétaire de direction, qu’elle s’ouvre au monde de la radiesthésie avec le pendule, des tarots et de la numérologie. Très cartésienne, elle préfère parler de sixième sens. Nous en sommes tous dotés mais certaines personnes développent et cultivent ces facultés avec une certaine humanité et bienveillance. « Pour moi, la voyance ne s’apprend pas »: confie t-elle. Au téléphone, cette médium se laisse guider par la voix. Elle considère que c’est un guide extraordinaire. « Le fait de ne pas voir le consultant permet de mettre tous les autres ses en éveil. Et la vibration de la voix est un vecteur essentiel durant la consultation ». Dans l’exercice de son métier, France Terme est consciente du fait que nombre de personnes « se servent de la voyance comme d’une béquille ». Par conséquent, elle inscrit sa démarche dans l’écoute active. Ce, d’autant qu’elle est formée en psychologie. Cela lui permet de décoder la dimension généralement non verbalisée par les consultants et leurs permettre ainsi, grâce à cette empathie, de cheminer, en restant maîtres de leur libre arbitre. Si la grande majorité de sa clientèle était féminine, France remarque qu’elle a évolué. En effet, de plus en plus d’hommes viennent consulter. Et les jeunes et les personnes d’un âge certain franchissent également davantage le pas. « Les gens sont prisonniers de leurs émotions et ils ont besoin de consulter davantage » : constate t-elle. La solitude et le manque de communication sont des maux récurrents. Et dans la profession, il y a beaucoup trop de dérives. France considère que « l’audiotel a anéanti la voyance et depuis que les grands groupes gèrent les plateformes de voyance, tout a changé ». La crise et les pratiques peu scrupuleuses de marabouts profitant de la faiblesse de certains, ont également porté atteinte à l’exercice des professionnels des cabinets. La prolifération des modes de consultation dénués d’humanité et de mise en relation avec un consultant réellement disponible ont transformé le monde de la voyance en un marché de la consommation rapide et jetable. Le fait d’avoir recours à une véritable professionnelle, exerçant dans le respect du consultant, sans regarder le temps qui s’écoule comme un moyen de gagner plus d’argent, reste un gage de qualité. Loin des clichés du sombre cabinet, un véritable retour aux valeurs essentielles, spirituelles et humanistes s’opère silencieusement mais certainement. France Terme soutient l’INAD car cet organisme propose une charte déontologique des Arts divinatoires. C’est essentiel dans la profession. Elle ajoute : « il faudrait que la charte soit signée par les médiums comme un manifeste ». Les tarifs pratiqués par France Terme sont abordables et clairement affichés et elle axe la consultation dans une dynamique de guidance et de vérité. Il s’agit d’aller de l’avant, d’abattre les cartes pour comprendre quel chemin s’offre à nous. Ses tarifs s’étendent de 25 à 70 euros.

Yamina GUEHAM

Publié
comments powered by Disqus