La voyance et l'expédient des supports

Le problème du thème astral.

L'astrologie ne saurait se résumer à l'interprétation du thème astral (qu'il soit celui de la naissance ou de la consultation ou de quelques autres événements que ce soient). Le thème astral se veut une représentation du ciel à un instant T. C'est donc un moment très bien circonscrit , mais le problème, c'est que l'on se serve d'une grande quantité d'astres, de signes, de maisons. Contraste entre la précision du temps et le caractère de fouillis des données ainsi rassemblées et censées se combiner!

L'astrologie a d'autres créneaux et d'autres méthodes à utiliser que celles du thème astral, censé décrire une personnalité dans sa spécificité en quelque sorte irréductible ou tel ou tel événement, en ce qu'il aurait de particulier.  Condamner le thème astral, ne signifie donc aucunement rejeter l’astrologie, mais bien une certaine pratique que l'on peu considérer comme déviante.

Or, il est de notoriété publique que certains voyants se servent de l'astrologie pour leur consultation individuelle, s'appuyant donc sur des données de naissance, que ce soient pour dresser un thème ou simplement pour connaître le signe zodiacal du client et dans ce dernier cas, l'on englobe la personne au sein d'une certaine famille psychologique, ce qui relève d'une forme de caractérologie. Mais cette forme "soft" d'astrologie a 12 cases, sensiblement moins lourde que celle du thème astral, ne nous semble pas particulièrement fiable. Là encore, la précision des données jure avec une symbolique assez brouillonne, même si on l'articule sur une certaine mythologie planétaire.(Mars, planète du bélier et ainsi de suite)

Il nous semble que la voyance n' a rien à gagner en faisant appel à l'astropsychologie du thème astral, dont la fiabilité est discutable. En effet, la capacité du voyant à capter son client dans toute sa spécificité est très supérieure à celle dont dispose en réalité l'astrologue.

Seul le voyant , peu maître de son art , sera tenté par le recours à un tel expédient si bien que l'usage de l'astropsychologie pose problème au regard de la déontologie de la profession. C'est toute la question des supports et cela vaut peu ou prou pour le Tarot. On peut même se demander si le voyant ne compromet pas ses dons, en passant par de tels procédés assez  artificiels. Il n'est donc pas souhaitable que l'on donne à un voyant sa date de naissance (qui peut servir à la numérologie), tout comme d'ailleurs, il est préférable de ne pas poser de question à un voyant et de le laisser s'exprimer sans qu'on le mette immédiatement sur la voie d'un problème. Certes, le voyant risque  ainsi parfois  de nous dire des choses que l'on n'a pas forcément envie d'entendre, mais il n'est pas souhaitable de vouloir encadrer son propos ou altérer son ressenti ou sa vision Par ailleurs, il nous semble que la radiesthésie ou la kinésiologie  sont  tout à fait compatibles avec la voyance, bien plus que ne le sont le tarot ou l'astrologie. La perception de la personne au moyen de son pouls nous semble un moyen plus intéressant de se connecter directement avec quelqu'un , qu'en lui demandant sa date de naissance ou en tirant des cartes. On pense notamment à la méthode de  Gilbert Lavallière (Isoris) consistant à prendre le pouls de la personne et  à passer en revue une liste de données, le pouls indiquant quelle est la donnée qui convient en l’occurrence, quel est l’élixir approprié.  On aura compris que l'essentiel est de savoir par quel moyen on se connecte avec un patient.

Ne mélangeons donc pas voyance et astrologie ; le voyant doit avoir ses propres valeurs et s'y tenir. On ne lui demande pas d'avoir appris à lire un thème ou des cartes - et la littérature abonde à ce sujet!- mais à s'écouter lui-même, à faire appel à son don , à ses ressources , ce qui peut passer par des messages qu'il reçoit d'une autre dimension,  et en ce sens le voyant recherche l'inspiration à l'instar du poète et du génie. Il est évident que ce type de voyant est rare et ce ne sont pas les bons voyants qui nous contrediront.

Rappelons qu'il existe une "vraie" astrologie qui a vocation à nous parler de la marche du monde, des phases par lesquelles passe l'Humanité , mais cette astrologie n'est nullement faite pour traiter des cas personnels et quant à sa psychologie, ce n'est pas celle du signe zodiacal , mais avant tout, celle liée au fait que nous soyons un homme ou une femme et là encore le fait de préférer que l'on passe par le "thème" plutôt que l'on parte du sexe du client ,relève là encore de la thérapie.

Jacques HALBRONN

http://editionsgrandeconjonction.blogspot.fr/

Publié
comments powered by Disqus