ALDO,ROI DE L'ESBROUFE

Il y en a qui sont prêts à tout pour se faire de la clientèle. Inonder, troller est le mot qui convient, tous les forums de messages pour être présent dans l’esprit des gens, se créer un ou plusieurs sites internet pour vanter ses propres mérites, s’écrire des dizaines de témoignages dans un livre d’or, passer dans des émissions où le voyeurisme n’a d’égal que la bêtise. Pour les grosses sociétés, c’est plus simple : il y a la voyance gratuite qui rapporte gros car elle coûte très cher aux gogos qui s’y laissent prendre.

Aldo, lui, il est comme le fromage : entre deux. Il a toutes les "qualités" des plus grands voyants : célèbre (dans sa famille), il est bourré de talents: Cafédomancie, Géomancie, Chiromancie, Numérologie, Artihmancie, bref tout ce qui se termine en mancie. Mais il a un plus, Aldo : la voyance gratuite ou presque. 19 euros, la consultation. Vous rendez vous compte de la chance à saisir, vous qui êtes pauvre, seule, malade ? 19 euros au lieu des cent euros habituellement facturés pour une consultation. Elle est pas top la promo d’Aldo? Allez les amis, courrez-y chez Aldo. Pas besoin de courir d’un bout à l’autre de notre belle France, vous la trouverez sur les sites de fausses ventes à pertes, entre un cassoulet toulousain fabriqué en Pologne et une nuit de noce dans les égouts de Paris.

Trop tard bandes de pas veinards! L’offre de Aldo n’est plus valide. Soit l’homme a été submergé de demandes dont auxquelles il mettra deux siècles et trois lunes à répondre, soit il a fait chou blanc. Toujours est-il que quelques semaines après cette promotion fabuleuse à ne rater sous aucun prétexte, l’entreprise Aldo a été liquidée. Comme quoi, tout le monde n’est pas doué pour les affaires, c’est bien dommage pour Aldo. Enfin pour l’entreprise Aldo. Car comme la majorité des super voyants et autres extra médiums, Aldo n’était qu’un nom d’emprunt.

Exit donc l’entreprise Aldo, bonjour Aldo voyance qui propose cette fois ses services sur... Facebook. Le réseau social qui permet à chacun d’étaler sa vie passionnante auprès des amis virtuels qui n’en ont rien à faire de vous puisque eux aussi sont là pour étaler leur vie passionnante. Donc voici que notre Aldo s’est créé sa page Facebook, avec une jolie photo qui, au premier regard, sonne aussi faux que son pseudo. Le gars est trop parfait, rasé de frais, chemise impeccable, costume de qualité, intérêt réel pour son interlocuteur (qui ne lui fait pas face) et... chevalière d’université. Bizarre mais pourquoi pas. Vérification faite, la photo a été "empruntée" à un photographe anglais connu pour ses instantanés d’hommes d’affaires. A croire que le bel Aldo a adopté la fameuse "éthique" de notre grande amie Estelle: utiliser sans vergogne et sans autorisation les créations des autres.

Visiblement, pour Aldo cette tentative n’est pas encore synonyme de succès. Vu la quantité de personnes qui aiment sa page, notre ami est encore loin d’obtenir les mêmes revenus que le gentleman qui lui sert de modèle. Aldo a encore du progrès à faire dans le domaine de l’esbroufe s’il veut atteindre les sommets de certaines de ses consœurs devenues expertes dans l’art de vendre du vent. Et s’il décidait tout simplement de redevenir le petit voyant de quartier, celui que l’on va voir en toute confiance parce qu’il exerce son métier avec passion et humilité? Sans doute serait-il plus heureux qu’à se plonger dans la spirale du mensonge pour une célébrité de pacotille.

Buffy Brinogène

Publié
comments powered by Disqus