Le Guide de la Voyance: la polémique

Lettre ouverte de françois Lambert

Ayant été consulté par Anne placier dans le cadre de l’écriture de son livre « guide de la voyance » je l’ai acheté le 19 mai. J’en ai pris connaissance et je suis surpris de lire les commentaires me concernant dans la mesure où ce n’est pas du tout la transcription de son ressenti à la fin de la consultation. Elle m’avait précisé que mes propos étaient pertinents… Comme dit l’adage, « on ne peut pas plaire à tout le monde » et je n’ai pas la prétention de dire que je ne me trompe jamais. Je suis avant tout un homme et il m’arrive parfois d’être fatigué ou que la symbiose n’ait pas lieu avec le consultant. J’accepte les critiques quand elles sont fondées sur des faits et non des ressentis… Ainsi, je tiens, à travers ce courrier, à rétablir la vérité du moment passé avec Anne placier et à vous faire part de mon mécontentement. En préambule, ce guide donne des indications pour choisir le bon Voyant selon des éléments objectifs. Néanmoins, ses analyses dans la suite du livre m’apparaissent totalement subjectives. Par conséquent, je ne comprends pas les critères permettant l’élaboration de la grille de jugement avec les 6 signes. Il est très bien décrit pour certains professionnels que la consultation a été intéressante pour elle mais pas pour certaines lectrices (CF. Antoine de cassandre – 2 étoiles). Pourquoi alors être si catégorique sur ma consultation en se basant sur son retour et celle d’une seule autre personne ? Je pratique mon métier avec sérieux et conviction depuis maintenant 15 ans. De manière générale, j’ai toujours eu de bons retours de la part de mes consultants, qui sont d’ailleurs sur mon site : vous pouvez lire des commentaires de clients non arrangés. En outre, je suis le seul dans le guide, selon les descriptions sommaires, à assurer un suivi gratuit auprès de mes consultants sur une période de 3 à 4 mois. Par principe, je ne suis pas là uniquement pour 1 heure, pour prendre l’argent et partir… je me dois d’accompagner au mieux mes consultants. De plus, je suis très surpris d’une remarque d’une lectrice dans mon commentaire alors que je ne figurais pas dans la précédente édition du guide… Alors, permettez-moi de m’interroger sur la provenance et le bien fondé de cette source.

J’ai été sollicité pour cette consultation d’Anne Placier par l’intermédiaire d’un confrère. Ce dernier m’a proposé de rencontrer cette journaliste, qui est une connaissance, pour lui offrir cette consultation afin de paraître dans son guide.

Madame Placier évoque, dans le passage me concernant, que j’offre un café ou un thé à mes consultants. J’ai fait cela sans aucun arrière pensée. Je le fais régulièrement. Madame Placier omet de dire qu’elle avait rendez-vous à 13h00 et elle est arrivée 30 à 40 minutes plus tard. Je me suis permis de la contacter sur son mobile pour savoir où elle était afin de la guider si besoin. Une fois arrivée, elle s’est excusée de son retard en précisant qu’elle n’avait pas eu le temps de préparer sa venue… ce qu’elle fait normalement et selon les conseils qu’elle donne en préambule. Voilà pourquoi je lui ai offert une collation. Mais, je l’ai déjà fait à d’autres personnes qui avaient un malaise ou juste comme ça… Désolé d’être trop humain !

Madame Placier me disait, pendant la consultation, qu’elle passait un bon moment, que c’était très intéressant ce que je lui disais. Malgré le stress que je pouvais avoir en raison, à la fois du retard qui m’a déstabilisé en premier lieu et, en plus, se sachant testé… Vous pouvez imaginer les conditions de la prestation. Je savais très bien que je n’avais pas le droit à l’erreur.

Madame placier a oublié d’écrire qu’à la fin de la consultation, je lui ai posé la question : « avez-vous d’autres questions ? » et elle ma répondu « Non, vous avez tout dit ! Et comme nombreux de vos collègues, vous m’avez dit les mêmes choses... » Quand elle évoque le passage affectif le jour de la consultation, j’entends encore Madame Placier me dire : « Vous le décrivez bien ! ». De plus, je lui ai parlé de livres à venir et d’immobilier… ce qui est décrit chez d’autres voyants et qui est exact, selon ses dires. Elle se limite uniquement à quelques lignes comme si j’avais bâclé la consultation ; ce qui n’est pas le cas. D’ailleurs, c’est elle-même qui l’a écourtée car elle devait finir l’écriture d’un article.

Je rajouterai aussi que Madame Placier m’a demandé si je connaissais d’autres confrères qu’elle pourrait aller voir. Je lui ai demandé si elle avait été voir Claude Alexis et elle m’a répondu : « Oh surtout pas lui ! Il a dit trop de méchancetés sur moi… » .En préparant cette lettre ouverte, j’ai contacté Claude Alexis lui-même et lui ai rapporté les éléments de Madame Placier. Il a accepté que je cite ce passage dans le présent courrier en précisant que Madame Placier ne tenait pas une place importante dans sa vie pour répondre à de telles critiques.

Heureusement, que je n’ai pas donné les coordonnées d’un confrère ou consœur. Je m’en serais voulu qu’il soit critiqué de cette façon comme je le suis. Pour finir la consultation je lui ai indiqué que si elle avait d’autres questions, elle pouvait me contacter comme je le fais pour tous mes consultants : Voilà où mène la bonne foi !

Enfin, Madame Placier ne m’a jamais dit qu’elle proposerait aux lecteurs une réduction de 19 € comme on peut le noter pour 55 professionnels dont 39 qui ont 3 ou 4 étoiles. Là encore, étrange de ne pas placer tout le monde sur un pied d’égalité.

Ce guide aurait pu être intéressant et utile à chacun si il avait été écrit avec plus d’objectivité par une personne n’ayant pas l’habitude de consulter depuis plusieurs années. En effet, madame placier indique, à plusieurs reprises pour des professionnels cotés au maximum, qu’elle les consulte depuis longtemps.

Ce genre de guide, tout comme les guides sur la gastronomie et compagnie, pour chacun dans leur domaine respectif, est déstabilisant pour des personnes, comme moi, qui pratiquent leur métier avec passion et éthique. Pourquoi ne pas plutôt s’en prendre aux gourous et autres charlatans (même très bien coté dans ce guide) qui, en échange de sommes colossales, pratiquent, eux-mêmes, des travaux occultes ou des nettoyages d’âmes ou de maisons…

François Lambert

Publié
comments powered by Disqus