LE PERVERS -NARCISSIQUE

Dans un article précédent , intitulé '' Les irresponsables '', nous avions expliqué pourquoi des détracteurs de l'Inad faisaient tout et n'importe quoi pour porter préjudice à l'association et ses bénévoles, suite à leurs déboires judiciaires ou leur exclusion de l'Inad. Depuis quelques temps, la liste des rageux compte un membre de plus. Un bonhomme de faible envergure, phobique social, pervers- narcissique et mythomane, dont le seul plaisir dans la vie semble être de dézinguer une victime désignée en fonction du vent qu'il a reniflé en sortant ses poubelles. Après avoir encensé l'Inad, il a décidé de retourner sa veste parce que l'Inad a refusé de publier plusieurs article bourrés d'insultes sur plusieurs voyants qui, malgré leur attitude douteuse pour certains, ne méritaient pas cela.

Cet individu qui nous semblerait gravement ''atteint'' de delirium, prétend que la voyance serait interdite en France , que les tribunaux se sont prononcés en condamnant certains voyants sous le prétexte  que la voyance en général serait une escroquerie, que l'INAD serait une fausse association,  n'ayant aucune existence légale, que le jugement obtenu par  l'INAD à l'encontre  de certaine(s)  plateforme (s)  était une farce, remettant en cause la décision souveraine de la justice. En outre cet ''allumé'' publie des jugements , sans autorisation, les parodie, leur donne une version tronquée. Et, dérouté par sa propre confusion, il tente de faire croire que la justice et la police préfèrent punir les incrédules que les vrais coupables … Pour tenter de discréditer l'INAD, outre ses habituelles et ridicules insultes, il fait état d'un jugement rendu par La Cour D'Aix en Provence , le publie et le commente , sans autorisation. De surcroît il affirme, sans vergogne, que ledit jugement était devenu définitif car l'INAD ne s'étant pas pourvu en cassation.

Sauf que, manque de bol ou absence de recherche sérieuse due à son délire obsessionnel, le petit bonhomme a oublié d'indiquer que cette affaire a été jugée de nouveau au fond par le Tribunal de Toulon. Lequel a confirmé la première décision, donnant raison à l'INAD. Et a condamné son adversaire à des dommages et intérêts. Il faut également préciser que cet individu qui se dit juriste et prétend donner des conseils, planqué derrière une photo déco, n'a fait que reprendre des phrases puisées dans les conclusions de l'adversaire de l'INAD, pour semer le trouble et la confusion dans l'esprit des internautes. Le tout dans le but de se présenter comme le seul et vrai héraut de la défense des consommateurs.

Rejoignant d'autres personnes vexées de n'avoir pu se servir de l'Inad et de sa réputation comme d'un tremplin pour leur propre carrière, notre super zéro occupe son temps et son cerveau à inventer, dénigrer, tronquer, chercher toute phrase ou mot qui pourrait les aider dans leur tâche obsessionnelle. Détruire l'Inad tout en le copiant, une nouvelle mode parmi les petites personnes en mal de notoriété.

Nous tenons à préciser que cet individu a tout déployé: gentillesse,  basses ruses, ''conseils irresponsables'' de nature à engager sa responsabilité civile ou pénale , selon le cas. Que dire encore de ses menaces, chantage et tentatives d'extorsions de fonds à l'encontre de certain (s) professionnel (s).

Rappelé à l'ordre plusieurs fois par l'INAD  sur ses interventions contre-productives  et nuisibles aux praticiens des arts divinatoires et à l'ensemble de la profession, le petit bonhomme s'est vexé et s'est enveloppé d'une paranoïa hors du commun. Distribuant les insultes tous azimuts, il s'est prétendu menacé, harcelé, visé par des complots de toutes sortes.

Un  bref retour en arrière  nous paraît utile pour mieux comprendre les raisons profondes qui animent cet individu à l'esprit torturé et en mal de reconnaissance.

Dans l'affaire du Pseudo  guide '' américain'' nommé : '' Guide Des meilleurs voyants et Médiums certifiés '' cet hystérique a tapé des pieds et des mains  afin que l'on assigne l'ambassadeur américain  devant le TGI  de Paris. Rien que ça ! Il faut dire également qu'il a également sauté sur l'occasion pour tenter de pousser l'Inad à créer un syndicat de la voyance. Bien entendu, lui-même resterait anonyme pour donner de généreux conseils. Et dénoncer l'Inad en cas d'échec ou se révéler comme chef de file en cas de succès. Toujours dans cette affaire du guide américain, et toujours poussé par son envie de nuire à quelqu'un, peu importe qui, en s'érigeant en héraut, le bonhomme a pris soin de cramer du fric pour déposer le titre de cette fédé américaine à son nom. Pourquoi ? Pour pouvoir attaquer toute personne qui écrirait au sujet de ce guide et récupérer du fric. Raté. Plus ridicule encore, il a écrit à la 17 ème chambre correctionnelle pour se présenter volontairement à l'audience du 23 juin dernier, se présentant comme étant le responsable de la revue numérique américaine , dont il a pris soin d'usurper le titre, les titres. Bien sûr, en homme courageux, il ne s'est pas présenté à l'audience et le Président a rejeté sa demande, la considérant à juste titre comme fantaisiste.

Nous n'avions pas, jusqu'à présent, souhaité répondre à ses délires. Comme notre patience et notre bienveillance ont des limites, et qu'à travers l'Inad cet inconnu en mal de reconnaissance insulte les voyants et les consommateurs d'arts divinatoires, nous nous devions de publier cette mise au point. .

L'Inad a toujours respecté ses adversaires, ses détracteurs si pitoyables soient-ils. Nous n'avons pas pour habitude d'insulter, ni de diffamer qui que ce soit, mais d'informer professionnels et consommateurs, sans compromis.

Le nom de cet individu. Il ne vaut pas la peine d'être cité. Nul doute qu'il se reconnaîtra et replongera dans ses obsessions.

Il est bien évident que l'INAD n'en restera pas là

Publié
comments powered by Disqus