Comment bien consulter

Le monde de la voyance, comme chacun le sait, est une véritable jungle, où le pire côtoie le meilleur et consulter un praticien des arts divinatoires n'est pas une mince affaire. Par conséquent, tout consommateur doit-il tenir compte et se fier à l'apparente crédibilité d'un praticien renommée ? à la cherté de ses honoraires ? à sa publicité vantant ses mérites et ses compétences ? Ou à la promesse de son efficacité et de ses résultats ?

Afin de vous permettre de consulter un praticien des arts divinatoires avec le maximum de fiabilité, l'INAD vous apporte quelques éléments de réponse qui vous seront très utiles pour éviter à certains d'entre vous de tomber dans le piège des professionnels de la manipulation mentale, des charlatans notoires et autres spécialistes en travaux occultes imaginaires.

Parce que lorsqu'un consultant souhaite assouvir son angoisse, apaiser ses inquiétudes, connaître la réponse à un problème... il est en droit de savoir à qui il a à faire et où placer sa confiance. Quel crédit accorder à la renommée d'un professionnel à la réputation flatteuse ?

La renommée d'un professionnel n'est pas un critère de sérieux et encore moins de compétence. Parmi celles et ceux qui font étalage de leur "célébrité" pour justifier la cherté de leurs honoraires, beaucoup d'entre eux, à quelques rares exceptions, sont d'une médiocrité affligeante. Avant de consulter un voyant ou un astrologue, il est préférable de vous renseigner. La publicité d'un professionnel ou sa recommandation par le biais du bouche-à- oreille

Cette publicité ou recommandation bien "intentionnée" à quelques avantages mais aussi certains inconvénients. Il faut s'en méfier car dans la majorité des cas, il y a une complicité "entendue" entre le professionnel et la personne à l'origine de la recommandation. Les publicités des voyants les plus "voyants", qui promettent monts et merveilles ne sont en réalité que des publicités habilement mensongères. Promesse et garantie de résultats

Des promesses, toujours des promesses qui restent à l'état de promesses. Un bon professionnel ne promet rien et ne garantit rien. Il ne peut vous dire ou vous révéler que ce qu'il voit ou ce qu'il ressent, avec les précautions d'usage. Par conséquent il y a lieu de fuir toutes celles et ceux qui promettent la réalisation de leurs prédictions ou autres prophéties. Mais alors, c'est quoi un bon voyant ?

Un bon voyant ou un bon médium est conscient de ses limites et de ses compétences. C'est aussi celui qui vous révèle, sans vous poser de questions, l'objet de votre sollicitation... Cependant, certains professionnels ont besoin d'un support qui est souvent votre prénom et votre âge (ou ceux de la personne qui vous intéresse ...) Un voyant n'est pas une machine et ne peut pas répondre au doigt et à l'oeil, il ne doit pas non plus être limité par le temps, une bonne consultation se situe entre 20 et 30 minutes. Un bon voyant peut-il me demander mon signe zodiacal et/ou ma date de naissance ?

Un professionnel qui se dit voyant ou médium n'est pas sensé demander le signe zodiacal ou la date de naissance de son consultant à l'image de piètres voyants- astrologues qui meublent leur consultation en racontant des généralités et gagnent du temps en faisant durer leur consultation afin de vous faire parler et dévoiler d'une manière ou d'une autre l'objet de votre sollicitation. Cette méthode est appliquée, surtout, dans le cadre de la voyance par téléphone pour élever le coût de la consultation. Comment faire confiance à un professionnel qui exerce par téléphone ?

Sans confiance il n'y a pas une bonne voyance. En matière de voyance par téléphone, l'article L-121-18 du code de la consommation stipule que tout professionnel faisant une offre de prestation de service à distance doit indiquer ses coordonnées complètes... Ces mentions sont obligatoires. Certaines sociétés de voyance par téléphone qui utilisent des spécialistes en manipulation mentale proposent avec force et conviction des désenvoûtements imaginaires ou des rappels affectifs fantomatiques moyennant des sommes sonnantes et trébuchantes. Ainsi pour éviter les abus de certains voyants douteux et rendre possible une éventuelle contestation, il est conseillé aux consultants d'exiger du professionnel la communication de ses coordonnées et la délivrance d'une facture. Quel est le tarif moyen pour une consultation par téléphone ?

Selon une ordonnance de 1986, les honoraires sont libres mais l'INAD a toujours conseillé aux professionnels de pratiquer des honoraires acceptables qui se situeraient autour de 40 à 50 € pour une durée de 30 minutes et de 70 à 80 € en cabinet et ce quelles que soient les compétences réelles ou supposées du praticien. Comment mettre fin dès les premières minutes à une éventuelle consultation par téléphone ?

Si le professionnel refuse de vous communiquer ses coordonnées et si vous constatez qu'il n'a pas répondu à votre attente. Vous avez la possibilité soit de le mettre sur la voie afin d'établir une relation de confiance et lui permettre ainsi de faire appel à son don et à ses connaissances soit vous y mettez fin, si vous constatez qu'il est hésitant ou que ce dernier vous dit tout et n'importe quoi.

Conseil pratique : il ne faut jamais opter pour une consultation forfaitaire supérieure à 50 € mais privilégier la consultation des 10 premières minutes afin de vous assurer de la compétence du professionnel. J'ai consulté un voyant mais ça n'a pas été probant, dois-je payer ses honoraires ?

Quand vous allez chez un médecin, un psychiatre ou un psychanalyste vous payez bien le coût de la consultation. Régler le coût de les honoraires à un professionnel de la voyance est aussi une obligation, ce qui ne vous donne pas le droit, non plus, de lui téléphoner plusieurs fois par jour. J'ai constaté que la charte morale de l'INAD proposée à l'ensemble de la profession est reprise et légèrement modifiée par certains praticiens dans leur site

Ce sont des agissements parasitaires de certains praticiens plus au moins indélicats qui ne font pas état de leurs sources pour se donner une crédibilité de façade. Voyance par téléphone : services ou personnages à éviter :

Tous ceux qui, dans leur publicité, utilisent un prénom accompagné d'une photo déco. A titre d'information, le terme photo déco est rendu obligatoire par la loi, dès lors qu'un prénom ou un nom est utilisé comme nom d'entreprise par un cabinet de voyance. Car ces noms ou prénoms sont en fait un nom commercial utilisé par une même société. AudioTel & Voyance, ou comment démeler le vrai du faux ?

Certains cabinets, sous le couvert de la voyance par téléphone, utilisent des méthodes douteuses qui relèvent ni plus ni moins de la manipulation mentale. Ainsi, certaines personnes tourmentées affectivement et en situation de détresse psychologique qui saisissent régulièrement l'INAD, laissent apparaître qu'elles ont été victimes d'un abus de vulnérabilité du fait de supposés pouvoirs de pseudo professionnels qui se cachent, souvent derrière un prénom d'emprunt et de surcroît utilisent des menaces déguisées, en cas de contestation. Mais alors ! Que faire, en cas de besoin ?

La prudence reste de rigueur. Tout consommateur de voyance par audiotel doit redoubler de prudence et surtout d'éviter les services de voyance par audiotels si le professionnel ne communique pas ses coordonnées et si le délai d'attente n'est pas précisément indiqué. Une attente de 5 min, semble être un délai raisonnable. J'ai consulté plusieurs praticiens (voyants et astrologues) d'un service audiotel et tous ont été du même avis, on me confirme que je suis victime d'un mauvais sort.

Si les révélations sont ''stupéfiantes'' de précisions c'est parce que les informations de votre première consultation avec l'un des professionnels de la messagerie ont été mémorisées dans le fichier informatique de la société pour laquelle il travaille. Pour éviter un délai d'attente, on me propose une consultation en privé moyennant 100, 150 voire 250 € ?

Raccrochez immédiatement, c'est l'objectif recherché par certaines sociétés de voyance par téléphone pour faire le maximum de chiffres d'affaires, qui utilisent les services de spécialistes en manipulation mentale qui prennent un ascendant progressif sur des personnes en situation de faiblesse extrême (maladie, tourmente affective...). Consultation ou écoute par téléphone

Ne pas confondre d'une part une consultation chez un praticien des arts divinatoires qui a pour rôle (en principe) de vous révéler le but de votre appel, l'objet de votre sollicitation... et, d'autre part, l'appel à un praticien pour lui raconter les aléas de votre vie. Pendant que vous lui faites part de vos difficultés, de vos espoirs et de vos peines, le temps passe et le compteur tourne. Vous êtes d'ailleurs nombreux à remarquer qu'il ne vous a rien appris. Et pour cause : vous lui avez tout dit. Un travail d'écoute doit être clairement défini

Beaucoup de professionnels préfèrent cette dernière solution qui, quelquefois, s'avère utile à certaines personnes plus ou moins fragiles, qui y trouvent une écoute sensible et humaine à leurs problèmes. En un mot, parler et faire partager sa préoccupation, permet souvent de se libérer d'un poids. Parler, c'est utile et souvent salutaire. Mais pour autant, il est indispensable que ce travail d'écoute soit clairement défini et précisé entre le professionnel et le consultant-consommateur pour éviter tout malentendu. Ces quelques conseils vous permettront de choisir des professionnels honnêtes et d'éviter de faire don de vos économies aux sociétés spéculatives et aux manipulateurs professionnels qui grouillent dans la mare de la voyance par téléphone. Que dois-je faire, en cas de prélèvement abusif par carte bancaire ?

Si vous avez réglé par carte bancaire et un prélèvement supérieur au prix fixé ou un prélèvement abusif a été effectué sans votre accord, prévenez immédiatement votre banque qui doit vous restituer la ou les sommes prélevées (la voyance est considérée comme une vente par correspondance et comme telle entre dans le cadre de la loi SCRIVEN). J'ai fait opposition sur un prélèvement relatif à une consultation qui ne m'a pas donné satisfaction

Votre démarche auprès du professionnel est une démarche librement consentie pour une consultation de voyance ou d'astrologie, par conséquent votre réaction n'est ni loyale ni honnête et peut être considérée comme une escroquerie passible de poursuites pénales. Je reçois régulièrement à domicile des propositions de voyance et d'aide, quel est le sérieux de ce démarchage ?

Ces propositions n'ont aucune valeur et visent généralement des personnes âgées, malades, handicapées ou en situation de tourmente affective. Par conséquent ce type de voyance par correspondance est une véritable duperie lucrative. J'ai consulté une voyante et réglé par carte bleue, mais je ne suis pas satisfait, puis-je exiger le remboursement ou faire opposition au prélèvement ?

En matière d'arts divinatoires le praticien est tenu à une obligation de moyen et non de résultat, par conséquent vous ne pouvez ni exiger le remboursement ni faire opposition. J'ai été victime d'une escroquerie aux travaux occultes, puis-je espérer un remboursement ?

Tout d'abord, il faut agir dans la mesure du possible à l'amiable en demandant au professionnel responsable de l'abus un remboursement total ou partiel. Selon le code civil celui qui cause à autrui un dommage est tenu de le réparer. Il s'agit d'une obligation juridique. Un spécialiste en travaux occultes est tenu à une obligation de résultat, à défaut il doit rembourser les sommes perçues... en matière de travaux occultes c'est souvent l'action pénale qui prévaut, compte tenu des sommes importantes déboursées à de pseudo maîtres occultistes et autres gourous de pacotille responsables de graves abus et autres escroqueries à l'encontre de personnes malléables et influençables. Qui sont les professionnels à l'origine des escroqueries dont l'INAD fait régulièrement état ?

Parmi les professionnels qui exercent officiellement - ou clandestinement- se sont infiltés des personnes sans scrupules dont la seule morale reste ''l'argent''' et où l'on peut voir trop souvent de graves escroqueries commises à l'encontre de personnes en situation de faiblesse. A quoi sert la charte de l'INAD ?

La charte de l'INAD est un véritable code de déontologie destiné à moraliser la profession. C'est aussi un rempart contre les abus et les escroqueries de toutes sortes puisqu'il régule la pratique des arts divinatoires afin de permettre à tout consultant d'évoluer en toute quiétude dans le monde de la voyance et à tout professionnel responsable d'exercer son activité avec loyauté et sincérité dans un cadre clairement défini. A quoi sert la Carte professionnelle délivrée par l'INAD à certains praticiens ?

A la suite d'une réponse du ministère du travail et après de nombreuses démarches de l'INAD, auprès des pouvoirs publics pour réglementer la pratique des arts divinatoires afin de mettre un frein à certaines pratiques illicites, au charlatanisme galopant et aux diverses escroqueries à la voyance et aux travaux occultes, l'INAD délivre une carte de membre professionnel à tout praticien qualifié qui accepte les règles édictées dans la charte Morale et Professionnelle. Si un professionnel a adhéré à la charte mais en profite pour proposer des pratiques illicites en se recommandant de l'INAD, quelle serait l'attitude de cet organisme ?

Les professionnels adhérents à la charte ne sont pas tous membres de l'INAD et seuls ceux qui sont titulaires d'une carte professionnelle peuvent se recommander de L'INAD. Cette carte est délivrée, exclusivement, sous certaines conditions clairement stipulées. Enfin l'INAD est intervenu avec fermeté auprès de certains praticiens douteux pour leur demander de cesser de faire état de la recommandation de l'INAD, sous peine de poursuites pénales. L'INAD fait état régulièrement de plaintes de consultants consommateurs victimes d'agissements frauduleux de professionnels de la voyance par téléphone et des travaux occultes imaginaires mais qui peut croire à de telles escroqueries ? N'est ce pas dangereux pour la crédibilité de l'INAD si cela s'avérait faux ?

Vous avez raison de vous interroger, il faut le voir pour le croire. De nombreuses plaintes contre des professionnels de la voyance par téléphone et spécialistes en travaux occultes sont régulièrement reçues par l'INAD qui intervient discrètement auprès du cabinet et/ou du professionnel responsable de l'abus afin de trouver, dans le cadre d'un arrangement amiable, une solution de nature à satisfaire les deux parties en cause. En cas de fautes graves commises par des professionnels dans l'exercice de leurs fonctions, l'INAD transmet le ou les dossiers au procureur de la république de la juridiction compétente pour les suites utiles. Dans quel répertoire des métiers figurent les arts divinatoires ?

Les activités des arts divinatoires ne sont repris dans aucun répertoire des métiers et ne font l'objet d'aucune réglementation spécifique mais sont néanmoins prévus par le decret 87-528 du 8 juillet 1987, classée dans la rubrique artisans et commerçants. L'exercice des arts divinatoires est-il légal ?

le nouveau Code pénal, entré en vigueur le 1er mars 1994, a abrogé l'ancier article R.34.7 qui punissait de l'amende prévue pour les contraventions de 3e classe << les gens qui font métier de deviner et pronostiquer, ou d'expliquer les songes>> et prit acte des professions des arts divinatoires. Qui sont les gérants des grands cabinets de voyance?

Certains responsables de sociétés immobilières et organismes spécialisés en " conseil pour les affaires et la gestion" Quels sont les autres bénéficiaires de la pratique des arts divinatoires ?

France télécom, la poste, les banques, la presse écrite: presse féminine, radios privées... Quel est le chiffre d'affaires généré par les activités de la voyance et des sciences occultes, le nombre de praticiens professionnels et de consultants approximatifs ?

Le chiffre d'affaire a été estimé en 1988 à 8 milliards de francs et en 2000 à 21 milliards de francs soit 3.5 milliards d'euros (source Ministère de l'Economie et des Finances du mois de mars 2000) L'INAD estime que le nombre de professionnels se situerait entre 40 et 50 000 déclarés (presque autant exerce cette activité clandestinement pour le compte de certains cabinets mais aussi pour leur propre compte) pour 15 millions de consultations par an. Quel est le rôle de l'INAD dans l'information des consommateurs et la moralisation des praticiens des arts divinatoires ?

Depuis 1987, l'INAD a mené des actions fortes et positives pour informer le public en général et les consommateurs, en particulier sur les limites et champ d'application des arts divinatoires, il s'est attaché également à définir et de mettre à jour la liste des arts divinatoires agréés.

* En mettant à jour les critères d'exercice public de qualification au sens le plus large du terme, et de moraliser les praticiens.
* En commençant à dresser la liste des praticiens agréés, au niveau national et pour les départements d'outre-mer
* En mettant en place, et à jour la déontologie et d'interdire momentanément ou définitivement au praticien de se recommander de l'INAD, s'il est établi que des consultants ont été victimes dans leur santé ou dans leurs biens, de pratiques "occultes" par abus de confiance donnant lieu à une escroquerie.
Publié
comments powered by Disqus