Institut National des Arts Divinatoires (INAD)

Pourquoi devenir membre adhérent de l'INAD

Vous êtes un professionnel des Arts Divinatoires ! Vous exercez votre activité avec loyauté, compétence et sérieux ! Vous voulez vous démarquer de certains confrères peu sérieux ! A l'écoute de vos consultants, vous êtes également installés et en règle avec les services officiels. Respectueux des règles contenues dans la Charte Morale et Professionnelle proposées par l'INAD, rejoignez-nous, rejoignez l'INAD, le premier organisme indépendants des Professionnels des arts divinatoires et bénéficiez de nos informations.

L'INAD est également en mesure de diriger vers vous de nombreux consultants quelle que soit votre région. Après la défense active des consommateurs depuis plusieurs années, l'action de l'INAD s'élargie en proposant à tous les praticiens respectant la Charte Morale et professionnelle de se rassembler et de contribuer à l'organisation d'une profession utile, loyale, digne et solidaire...

Depuis 1987, dans le but de moraliser la profession, l'INAD ''combat'' toutes les formes de charlatanisme, toute manipulation mentale et toute exploitation de personnes fragiles, tant dans l'intérêt des professionnels que des clients - consultants, afin que chacun puisse évoluer en toute quiétude dans monde des arts divinatoires.

Depuis 1987, l'INAD a toujours milité pour valoriser des professionnels qualifiés et de qualité, le cas échéant en intervenant comme médiateur pour trouver une solution amiable entre clients mécontents et praticiens.

L'adhésion à l'INAD, qui existe depuis 1987, constitue une référence par excellence à tout membre qui souhaite exercer son activité avec loyauté et sincérité dans le cadre d'une moralité indispensable et d'une déontologie respectée.

Amis sympathisants, adhérents, consultants, faites-nous part de vos observations, satisfactions... concernant les professionnels des Arts Divinatoires.

Publié

Conditions d'exercice des Arts Divinatoires

Depuis le 1er mars 1994, l'article R.34.7 qui punissait ceux qui font métier... Ou d'expliquer les songes a été abrogé.

L'exercice des arts divinatoires à titre professionnel est resté jusqu'à peu une activité interdite. L'article R.34 7° de l'ancien Code pénal punissait en effet jusqu'en 1994 de l'amende prévue pour les contraventions de 3ème classe "ceux qui font métier de deviner et pronostiquer, ou d'expliquer les songes". Le nouveau Code pénal, entré en vigueur le 1er mars 1994, ne reprend pas cette infraction, peu utilisée il est vrai, de sorte que désormais la profession d'astrologue, de voyant ou de médium est autorisée, conformément au principe de légalité qui veut que tout ce qui n'est pas interdit par la loi est permis. Le métier n'est pas pour autant spécialement réglementé. Aucun diplôme particulier n'est exigé, il n'existe pas d'ordre des professionnels des arts divinatoires, pas d'obligation particulière de concours, d'autorisation, d'enregistrement. Il n'existe pas non plus de conditions de capacité financière ou de capacité professionnelle pour se lancer dans le métier. Autrement dit, quiconque peut devenir du jour au lendemain astrologue ou voyant et en tirer des revenus, en faire son métier, même s'il n'a pas de connaissances approfondies des arts divinatoires, même s'il n'en a aucune. On voit d'emblée le danger de cette absence de réglementation. Toutefois, les professionnels des arts divinatoires ne baignent pas dans l'impunité et sont soumis à des textes généraux, que ce soit en matière fiscale, sociale, civile ou pénal.[title]Le voyant :[/title]C'est un travailleur indépendant. Les professionnels des arts divinatoires exercent le plus souvent en qualité de travailleur indépendant, en dehors de toute structure. A ce titre, et comme tout travailleur non salarié, ils sont soumis à une obligation de déclaration de début d'activité, aux fins d'informer l'administration fiscale et les organismes de sécurité sociale. Dans un but de simplification, cette déclaration peut être effectuée au moyen d'un formulaire unique, auprès d'un centre de formalités des entreprises (qui se trouve dans les chambres de commerce, les Urssaf ou les centres des impôts), qui se chargera ensuite de transmettre un exemplaire de cette déclaration à chacune des administrations concernées. En l'absence de déclaration de début d'activité, le professionnel est passible des sanctions pénales pour exercice d'un travail dissimulé (ou travail au noir), à savoir deux ans d'emprisonnement et 200000 francs d'amende maximum (articles L.324-9, L.324-10 et L.362-3 du Code du travail). Par la suite, chaque année, le professionnel est astreint, sous les mêmes sanctions, à l'obligation de déclarer ses revenus non salariés tirés de son activité, afin que soit calculé le montant de ses impôts et celui de ses cotisations de sécurité sociale. Le professionnel doit ainsi verser, selon un échéancier variable, des cotisations d'assurance maladie, des cotisations d'assurance vieillesse et invalidité, des cotisations contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au redressement de la dette sociale (CRDS), dont les montants sont proportionnels aux revenus professionnels. S'agissant de l'impôt sur le revenu, les revenus tirés des arts divinatoires et des sciences occultes sont à déclarer dans la catégorie des bénéfices non commerciaux.[title]Obligation de moyens ou obligation de résultat ?[/title]L'exercice des arts divinatoires revêt des formes de plus en plus variées. Des consultations classiques en cabinet, on est passé aux techniques de communication à distance : téléphone, minitel, Internet. En outre, les professionnels ne se cantonnent plus aux activités de consultations mais donnent des cours, écrivent des livres, conçoivent des logiciels, vendent des "produits dérivés" (du jeu de cartes de tarot à l'élixir miracle, en passant par toutes sortes de pentacles, amulettes et autres médailles du bonheur). Quelle que soit l'activité exercée et sa forme, le professionnel est soumis à un ensemble de textes épars, par exemple ceux relatifs à la vente par correspondance ou ceux portant sur la publicité des prix. Pour se limiter aux activités de consultation, l'astrologue ou le voyant ne peut faire n'importe quoi. La consultation est d'abord un contrat passé entre le voyant et son consultant : à ce titre, les parties doivent contracter de bonne foi et exercer un choix éclairés. En cas de vice du consentement (dol, erreur, contrainte), le contrat est nul et le consultant peut demander le remboursement des sommes versées, voire des dommages et intérêts. Il pèse par ailleurs sur le professionnel des sciences occultes une obligation de moyens : il doit utiliser ses connaissances pour dresser le portrait du consultant et parvenir à ses prévisions. Si tel n'est pas le cas, par exemple si l'astrologue a promis ou laissé croire à une étude personnelle alors qu'il a eu recours à un logiciel informatique, il manque à son obligation de moyens et le consultant peut obtenir remboursement des sommes versées, sans préjudice d'éventuels dommages et intérêts. Enfin, dans certains cas, il est possible de retenir à la charge du professionnel une obligation de résultat: ainsi des marabouts qui promettent un retour affectif, la réussite à un examen, des gains aux jeux d'argent, ou encore des voyants et autres médiums purs qui garantissent à 100 % l'exactitude de leurs prédictions ou promettent le remboursement des sommes versées en cas de non réalisation de celles-ci. A défaut de réalisation de l'événement, il y a lieu de considérer que le contrat n'a pas été correctement exécuté. Le consultant peut donc être indemnisé.[title]Escroquerie et publicité mensongère : les voyants dans la ligne de mire de la loi pénale ![/title]Les sciences occultes et les arts divinatoires abus, puisqu'il s'agit de suppositions sur l'avenir, par définition invérifiables au moment où elles sont formulées. A côté du praticien consciencieux, qui peut aller jusqu'à informer son consultant de la relativité de ses prévisions, de nombreux astrologues, voyants, devins, médiums savent jouer de la crédulité et de la misère humaine pour tirer le maximum d'argent de leurs clients. Toutefois, si l'activité de voyant est libre, certains abus sont réprimés par la loi pénale. De ce point de vue, deux infractions sont souvent retenues à l'encontre des charlatans de tout acabit : l'escroquerie et la publicité mensongère. L'escroquerie est le fait, soit par l'usage d'un faux nom ou d'une fausse qualité, soit par l'abus d'une qualité vraie, soit par l'emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne et de la déterminer ainsi à son préjudice ou au préjudice d'un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. L'escroquerie est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 2 500 000 francs d'amende maximum (article 313-1 du Code pénal). Les affaires dans lesquelles des voyants ont été condamnés sont édifiantes et d'une variété déconcertante. En règle générale, le professionnel ou supposé tel a impressionné ses clients par le biais d'une mise en scène, pour leur faire croire à un pouvoir surnaturel et les amener à verser d'importantes sommes d'argent. Des recours sont donc ouverts à l'encontre des voyants véreux et le consultant lésé peut toujours porter plainte. En l'absence de tout préjudice, c'est à -dire même si aucune personne n'a eu recours aux services du devin ou du voyant ou n'a été trompée, des poursuites pour publicité mensongère sont également possibles. H s'agit de la publicité comportant, sous quelque forme que ce soit, des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur, lorsque celles-ci portent sur un ou plusieurs des éléments ci après : existence, nature, composition, qualités substantielles, teneur en principes utiles, espèce, origine, quantité, mode et date de fabrication, propriétés, prix et conditions de vente de biens ou services qui font l'objet de la publicité, conditions de leur utilisation, résultats qui peuvent être attendus de leur utilisation, motifs ou procédés de la vente ou de la prestation de services, portée des engagements pris par l'annonceur, identité, qualités ou aptitudes du fabricant, des revendeurs, des promoteurs ou des prestataires. La publicité de nature à induire en erreur est punie d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 250 000 francs maximum (articles L.121-1 à L.121-7 du Code de la consommation). En définitive, si le métier de devin n'est pas spécialement réglementé, il est enserré par un ensemble de règles et prescriptions générales qui s'appliquent à toute activité professionnelle. C'est une considération que certains voyants oublient facilement, croyant à tort baigner dans l'impunité la plus totale.

Harald Renout, Diplômé d'études approfondies en droit pénal et sciences criminelles

Publié

Voyance par correspondance

La voyance par correspondance (le bon filon) revient en force et ne manque pas de semer le trouble, la peur et l'angoisse dans l'esprit de personnes âgées, fragiles et souvent malades...

Madame J., qui habite dans le département de l'EURE, nous écrit pour se plaindre d'une certaine Mme Zarha, Voyante-Médium qui lui écrit : [bloc]Ce soir, j'ai pensé à vous, car des images troublantes me sont apparues... Répondez-moi vite, je vous en conjure ! ...J'ai bel et bien enregistré la date fatidique du... je suis sûre de ne pas me tromper, de graves dangers vous attendent dans les prochaines semaines... Je vois, à ma grande douleur, votre visage empreint d'une infinie tristesse, toutes les marques du plus profond désespoir se peignent sur vos traits, vos vêtements sont sombres... cela est malheureusement confirmé par mes calculs ![/bloc]

L'INAD informe toutes les personnes qui ont reçu ou recevront des lettres semblables ou similaires de ne pas en tenir compte. Mieux encore : déposer plainte contre les auteurs de tels envois !

Comme nous l'avons dit et écrit à de nombreuses reprises, si les praticiens des arts divinatoires continuent d'ignorer ou de tolérer de tels agissements dans leur activité, demain, cette dernière sera une profession sinistrée. La voyance gagnerait à écarter les charlatans et les professionnels de l'arnaque. Aider, ce n'est pas inculquer la peur et l'angoisse.

Publié

Voyance par téléphone

Certains cabinets, sous le couvert de la voyance par téléphone, utilisent des méthodes douteuses qui relèvent ni plus ni moins de la manipulation mentale. Ainsi, certaines personnes tourmentées affectivement et en situation de détresse psychologique qui saisissent régulièrement l'INAD, laissent apparaître qu'elles ont été victimes d'un abus de vulnérabilité du fait de supposés pouvoirs de pseudo-professionnels qui se cachent, souvent derrière un prénom d'emprunt et de surcroît utilisent des menaces déguisées, en cas de contestation.

Ces faits et agissements ne peuvent être que préjudiciables à l'ensemble de la profession, de plus en plus decriée et montrée du doigt à cause de telles pratiques.

Nous rappelons aux consommateurs de la voyance par téléphone de redoubler de prudence et surtout d'éviter les services de voyance par audiotels si le professionnel ne donne pas son nom et son prénom et si le délai d'attente n'est pas raisonnable.

Publié

La Charte Morale et Professionnelle

Proposée par l'INAD à l'ensemble de la profession, elle n'a pas manqué de susciter de la malveillance et une levée de bouclier de certains professionnels et sociétés - bien connus de l'INAD - spécialisées dans la manipulation mentale ; en particulier par celles et ceux qui proposent à des personnes en situation de faiblesse comme remède des travaux occultes imaginaires.

L'INAD remercie tous les praticiens qui soutiennent notre action et qui ont accueilli favorablement ladite Charte pour combler l'absence même de règles et de devoirs dans une profession qui engendre des milliers d'escroqueries et autant de drames humains.

Publié

Un numéro Azur ou VISA pour l'escroquerie

Je suis heureux d'avoir trouvé ce site pour dénoncer l'arnaque dont j'ai été victime mais dont j'ai su arrêter à temps.

Vous appelez un cabinet de voyance en n° Azur pour 15 euros pour une simple voyance.

Dans mon cas une vraie voyante m'avait déjà fait des prédictions il y avait plusieurs mois qui se sont avérées vraies mais n'étant plus sur la région je n'en connaissais pas de fiables.

Bref, après bien des questions que me posait cette voyante j'ai fini par lui dire que j'étais artiste. Elle m'a alors répondu "oui oui, je le sentais", je lui explique que depuis janvier je consacre beaucoup de temps à démarcher des producteurs mais que rien n'avance, et là le couperet tombe : "Vos chakras sont fermés ; il faut les ouvrir à tout prix, je vais le faire, je veux vous aider je veux être votre amie." Moi, dubitatif, je demande ce que c'est les chakras et elle me dit que j'en ai deux de fermés et que ça donne une mauvaise image de moi aux gens et que par conséquent je ne réussirais jamais rien (...).

Venons en au tarif 450 euros par hypnose en 10 séances, ayant de faibles revenus je refuse elle me fait une réduction telle une marchande de tapis à 300 Euros payables sur 3 mois, je refuse une dizaine de fois et à force d'arguments elle finit par me persuader que tous mes problèmes viennent de ça, donc je dis "OUI"...

Evidemment après ça, on psychose tellement que quand le moral va mieux on se dit "ah oui elle travaille sur moi" mais la vie n'est pas faite de joies et de peines de moments heureux ou malheureux ? Rien à voir avec l'hypnose !

Je décide donc de demander le remboursement de la somme déjà prise par CB ; ils refusent, je fais donc opposition sur ma CB en les menaçant de porter plainte si je ne vois pas mes 100 premiers euros remboursés...

Si ça ce n'est pas de l'arnaque !

Arnaud

Publié

Dépression nerveuse et escroquerie

J'ai eu une grave dépression nerveuse et j'ai eu le malheur de consulter un voyant magnétiseur qui m'a promis de me sortir de là. Cela remonte au mois de février 2002, son travail a duré jusqu'en octobre 2002 en plusieurs étapes. Au total, il a réussi à me soutirer 24.000 francs en jouant sur ma faiblesse et mes espoirs.

Au final, le résultat est nul puisque je suis toujours sous traitement médical. Le plus grave est qu'il m'ait dit que le traitement ne marchait pas et j'ai failli arrêter. Ce voyant se fait appeler Maître F E, la société qui gère les appels téléphoniques et les prélèvements bancaire est : xxx 6370 MOUANS SARTOUX.

Jean pierre

Publié

Destins 23

Au sommaire de ce numéro (Juin - Juillet 2002) :

  • Bernard Menez : dans l'arène politique
  • Yaguel Didier : la star de la voyance
  • Comment reconnaître un escroc ?
  • Psychanalyse : imposture ou refuge ?
  • Loft Story 2 : les révélations du grand mage...
  • Les voyants que l'on peut consulter...
  • Votre horoscope spécial été
Publié

Arnaques de la voyance en ligne

Nous recommandons aux consultants - consommateurs d'être vigilants pour ne pas se faire abuser par les faiseurs de miracles qui sévissent en ligne.

Au cours de ces deux dernières années, de nombreux cabinets et professionnels ont été sévèrement condamnés par la justice pour escroqueries à la voyance et aux travaux occultes.

Il faut impérativement éviter ceux qui vous voient envoutés, cernés par des ondes négatives, poursuivis par un mauvais sort hériditaire, ceux qui prétendent être les seuls à pouvoir vous aider, à vous faire gagner aux jeux de hasard, à vous faire revenir l'être aimé...

Publié

Destins 22

Au sommaire de ce numéro (Mars - Avril 2002) :

  • La voyance sur la bande FM et comment éviter les pièges...
  • Animisme et Vaudou, un mysticisme fascinant
  • Le fabuleux pouvoir des grimoires magiques
  • Témoignage : mon retour de l'au-delà
  • Horoscope : santé, amour, argent...
  • Votre signe correspond-il à votre personnalité ?
  • Présidentielles : les signes du Destin
  • Courrier : chronique du désespoir
  • Notre Dossier : l'affaire BELJANSKI, un remède sous scellés.
Publié

Destins 21

Au sommaire de ce numéro (Janvier - Février 2002) :

  • Les Anges
  • LADY DI et le voyant
  • Stress ou Dépression
  • Voyance : les grandes arnaques
  • Découvrez le secret de votre personnalité
  • Prédictions 2002 : quel Président pour la France
  • Eglise Gallicane : la messe pour animaux
  • Et enfin, votre horoscope 2002...
Publié

Travaux occultes ou l'escroquerie garantie

En août 2001, j'ai fait appel à une voyante qui a préféré me diriger vers un médium spécialisé dans les problèmes affectifs. En effet, j'allais très mal... il me fallait absolument trouver une solution rapidement. Mais voilà, cette voyante devait travailler en parallèle avec un de ses confrères pour une assurance de rapidité et de succès garantis, le tout sans aucun problème. Tout serait réglé fin décembre 2001. Après m'avoir demandé 11600 euros pour l'achat de plantes "magiques", je n'ai toujours aucun résultat en 2002. On m'a demandé d'être patiente et de laisser venir la personne. En réalité je n'ai vu cette personne que 8 jours sur 365 en 2002, alors que l'on m'assurait que je verrai bientôt le bout du tunnel.

Nous sommes en 2003 et plus rien. De plus le premier médium a disparu de la circulation courant 2002 avec un travail en suspend... Puis le second médium a disparu en septembre 2002. Mon dossier a été (semble-t-il) repris par un troisième médium qui m'a demandé à son tour 150 euros pour reprendre mon dossier. Par lettre recommandée, je leur ai demandé de me rembourser comme la Charte de Déontologie le précise puisque la personne dont il est question a quelqu'un dans sa vie depuis plusieurs mois.
je considère que j'ai été victime d'un abus de confiance et d'une escroquerie.
J'attends donc une réponse à mon courrier avant de saisir Monsieur le Procureur de la République ainsi que la DGCCRF et l'INAD. De plus ils ne se servent que de portables dont le n° change parfois ou alors toujours une boite vocale. Je ne sais si j'ai bien fait, mais trop c'est trop...
[bloc]INAD : afin de mettre un frein à ces pratiques (une véritable délinquance en col blanc) d'escroqueries et de manipulations dont les victimes se comptent en nombre, l'INAD a alerté Messieurs Raffarin et SarkozY pour l'instauration d'une carte professionnelle de la profession permettant d'identifier tout professionnel qui exerce une activité des arts divinatoires... Vous avez la possibilité, à défaut d'un arrangement amiable pour obtenir un remboursement partiel ou total, de déposer plainte pour escroquerie et abus de confiance soit auprès de Monsieur le Procureur de la République territorialement compétent du tribunal de grande instance du lieu du domicile des auteurs de l'escroquerie soit auprès du commissariat (et/ou gendarmerie) le plus proche. Vous avez également la possibilité de faire appel aux services d'un avocat. Nous recommandons à tous les consultants-consommateurs de la voyance par téléphone d'éviter toutes consultations avec "un professionnel" si ce dernier ne vous donne pas ses coordonnées afin de l'identifier. Ce minimum de précaution vous évitera bien des problèmes.[/bloc]

Catherine
Publié

Destins 20

Au sommaire de ce numéro (Octobre - Nov. - Déc. 2001) :

  • DHEA : victoire de la matière
  • Dossier : l'homosexualité en province
  • New-York, New-York...
  • Spiritisme
  • L'Astrologue et le Charlatan
  • La voyance par téléphone
Publié

Destins 19

Au sommaire de ce numéro (Juillet - Août - Sep. 2001) :

  • Contact avec l'au-delà
  • Loft Story : l'avnir des lofteurs enfin révélé...
  • Le bal des Vampires
  • Voyage au coeur d'une arnaque
  • Panoramix chez les escrocs...
  • Supertition : croire ou ne pas croire
  • L'astrologue et le voyant
  • Harald Renout : Justice, Droit et Arts Divinatoires
Publié

Quand la magie se retrouve au centre d'une grosse arnaque

Victime d'une agression dans le métro, Monsieur T. décide de recourir à l'aide d'un marabout afin de tenter de récupérer les bijoux dérobés ce jour là. Il leur attache une importante valeur sentimentale. De plus, leur prix s'élève à 3 000 € (20 000 Frs). Il reconnaît également avoir une attirance pour le monde des marabouts et souhaite vérifier par lui-même leurs capacités et leur aptitude à venir en aide aux autres.

Un journal gratuit lui permettra de trouver très facilement les coordonnées d'un marabout exerçant dans le Nord de Paris. La première consultation lui coûtera 200 francs. Il s'en suivra une série de rendez-vous, à raison de deux ou trois par semaine. Monsieur T. se sentira, au fil des jours, envoûté et incapable de réagir face à la pression du praticien qui, progressivement tentera de le "détruire et le déstabiliser". Grâce au nom et prénom du client, le marabout parviendra à " faire du mal " à Monsieur T. qui lui, aura le sentiment de ne plus contrôler sa vie. " Par des forces occultes, des rituels, les marabouts parviennent à prendre le pouvoir sur vous " affirme Monsieur T. Aujourd'hui, il clame haut et fort que l'envoûtement existe et qu'il faut rester vigilant. Il a souffert de l'emprise du marabout africain qui l'a non seulement manipulé mais également extorqué 320 000 francs.

Il est vrai que l'on en vient à se poser la question suivante : Comment un individu peut-il en arriver là s'il constate au fil du temps qu'aucune des prédictions et des promesses ne prennent forme ? "II y a une puissance qui vous contrôle, vous perdez la mémoire, vous n'arrivez même plus à compter..." affirme Monsieur T. Ce long voyage à travers les abîmes de la magie entraîne la victime durant un an et demi dans un gouffre sans fin. " Le marabout est venu chez moi, a badigeonné le mur d'une préparation et a fait des sacrifices. Et, c'est lui qui ensuite vous possède et vous contrôle ". Ce fort sentiment d'incapacité à gérer sa propre vie. Monsieur T. l'a ressenti avec une souffrance intense. Aujourd'hui encore, il parle de son expérience avec non seulement beaucoup d'émotion, mais surtout avec la volonté de dénoncer ces manipulateurs car "cela peut vous mener au suicide très rapidement ".

Chacun sait que certains marabouts et voyants usent de nombreux artifices pour tromper, appâter et manipuler leurs clients. Le marabout de Monsieur T. lui avait concocté une préparation pour le moins abracadabrantesque : une bouteille d'eau contenant des herbes, ornée à l'extérieur de pattes de poulets et de perles. Tout ceci était évidemment censé faire en sorte qu'il récupère ses biens. Le client se lavera le corps à l'aide de cette eau magique. Mais Monsieur T. ne retrouvera jamais la trace des bijoux volés malgré les prouesses du marabout. La nuit Monsieur T. faisait des rêves étranges : il avait le sentiment de parler un dialecte africain et sentait des forces le manipuler. Il considérait cela comme une attaque de la part du marabout. Et seule, l'invocation de sa défunte mère lui a permis de sortir de ce cauchemar. Elle lui dit : " c'est fini ".

Monsieur T. éprouve un sentiment de trahison et de haine vis à vis de ce marabout. La tourmente s'est installée dans sa vie mais il est animé d'un désir de mettre un terme à cette histoire et veut faire valoir ses droits.

Un chaman le soutiendra dans sa démarche d'autant qu'au début, se débarrasser tout simplement de la dite bouteille, représentait un geste impossible à réaliser seul. Afin de purifier son âme et son corps, il fera appel à un véritable marabout qui ne lui réclamera pas d'argent et l'aidera à se débarrasser des esprits maléfiques et mauvaises ondes qui l'encombrent.

Le procès durera un an et il sera difficile de convaincre la justice. Les preuves font défaut. Monsieur T. trouve que la justice manque d'écoute. On lui reproche de ne pas être suffisamment cartésien. Mais il persiste et demeure plus que jamais convaincu que la magie existe et que tout le monde possède des dons. Il suffit de réfléchir et de se mettre en phase." Les véritables marabouts, selon lui, ne font pas de mal. Leur démarche est radicalement différente des autres.

Finalement, Monsieur T. récupérera 19 000 € (125 000 Frs) en appel.

Yamina Gueham

Publié

La messagère de Dieu

Je témoigne ici contre A. S. : En 1996, cette femme m'a proposé un travail par des peintures de Lumière. En Septembre 1997, après lui avoir envoyé une lettre pour lui dire mon désaccord par rapport à certains de ses propos, j'ai commencé à vivre l'enfer... pendant 3 ans !

J'ai subi, outre des pressions psychologiques, des agressions énergétiques.

En bref, cette femme lie ses consultants à son énergie par des peintures et prétend être "la Messagère de Dieu qui règne en Maître sur la Terre et dans les Cieux" et prétends également que tous ceux qui vont contre elle sont placés devant le Châtiment Divin. Elle a un site sur Internet intitulé "A...". Les analyses radiesthésiques que j'ai fait effectuer sur cette femme révèle qu'il n'y a aucune spiritualité en elle, que tous ses chakras sont bloqués, et qu'elle canalise des énergies très négatives. Il paraîtrait qu'elle est elle même manipulée par tout un système sectaire.

Thierry

Publié

Voyants et charlatans

Je pensais que vous n'existiez plus et je suis contente de savoir qu'une association existe pour défendre les consommateurs de parapsychologie, souvent fragilisés.

Continuez votre action, c'est indispensable, j'ai moi-même contacter plusieurs médiums après le départ brutal de mon fils, en me disant, je tomberais sur des charlatans, je le sais mais j'en rencontrerais un qui m'aidera et me prouvera par la véracité de ses propos, que mon fils est peut-être vivant. Je me croyais imperturbable, mais je reconnais après plusieurs années, que leurs prédictions, conseils ou analyses me troublaient, tout simplement parce que je me posais des questions sur ma vie et ce qu'ils m'avaient dit.

Malgré de dures épreuves, j'ai tout fait pour ne pas tomber dans une dépression, (simplement en évitant la solitude, et en me disant qu'il y avait du monde autour de moi, ma fille notamment et que je devais l'aider et non pas sombrer) donc je n'ose imaginer les conséquences de certains propos tenus par des parapsychologues sur des personnes dépressives.

Encore une fois félicitation pour votre initiative.

Sonia

Publié

Une voyante décevante

Je souhaite témoigner ma déception concernant une voyante répondant au NOM DE "BD...". Je l'ai consulté en 2002. Elle commence par vous faire un test gratuit de 5 minutes pour voir si elle vous capte.- ce qui est complètement grotesque ! Sa voyance dure vingt cinq minutes ; en faite ce n'est qu'un tour général. Elle nous bombarde de questions auxquelles elle se contente de nous lancer des réponses approximatives.

Elle regarde tout le temps sa montre et à la fin des vingt cinq minutes, elle M'a dit que si je veux la revoir de ne revenir pas avant neuf mois, car, disait-elle, il ne se passerait rien de spécial dans ma vie d'ici là ! Me sentant septique, elle s'est mise à me faire des compliments sur ma tenue vestimentaire et ma silhouette... No comments ! A la fin de la consultation, je lui ai révélé que je l'ai consultée parce qu'elle figurée sur la liste des professionnels que l'on peut consulter de l'INAD et que j'avais consultée C. A. six mois de cela, ce dernier professionnel m'ayant prédit tout le contraire de ce qu'elle venait de me dire... Déconcertée et confuse, elle me demanda alors brusquement pourquoi étais-je venue la consulter si ce professionnel était si brillant. En guise de justification, je lui répondis que je souhaitais tout bonnement un second avis. C'est alors qu'elle répliqua désagréablement en prétextant que C. A. était trop froid, que beaucoup de consultants viennent chez elle et arrêtent de venir chez lui, et qu'en voyance il faut avant tout être chaleureux... Là-dessus, je lui ai simplement répondu que le plus important, c'est d'être honnête et de ne pas raconter des histoires à dormir debout à des gents qui viennent solliciter des conseils qu'il payent bien chers. Elle est une très mauvaise voyante et je la déconseille vivement.

Sarah
Publié

Un site peu recommandable

Comme je me suis fait "avoir" par la voyante du site SF qui doit utiliser un logiciel pour effectuer ses voyances. J'ai donc payé et reçu une voyance dont les dates étaient "passées". J'ai payé également sa médaille ''un fer à cheval'' et ses recettes, mais rien ne s'est réalisé. J'ai tenté l'aventure sur un autre site pour avoir une voyance gratuite de S.F, le résultat était le même mais pas les dates.

Depuis, elle me relance régulièrement en me demandant à chaque fois de l'argent pour "avoir des résultats" effectuer des contacts télépathiques, mais ne parle jamais de remboursement.

Patricia

Publié

Mon épouse I.B semble être sous l'emprise...

Mon épouse I.B semble être sous l'emprise complète d'un médecin acupuncteur : Monsieur H. Cet homme semble utiliser plusieurs identités et publie certains de ses écrits sous le nom de ... . Résultat un avortement hors ménage en septembre ...., et une soumission totale. Des traces sur le corps lors de retours imprévus.

Après consultations de plusieurs personnes clairvoyantes, toutes confirment l'extrême danger, spécialement pour les 3 enfants, depuis que je commence à réagir. Mon épouse semble ignorer qu'elle rend compte, malgré les rendez-vous marqués sur les agendas.

Vos coordonnées m'ont été transmises par un membre de votre association.

Mb

Publié

J'allais mal, très mal, afin de...

J'allais mal, très mal, afin de régler un problème affectif, j'ai fait appel à une voyante d'un centre de gestion de Cannes qui m'a dirigée vers une médium mais cette médium devait travailler en parallèle avec un de ses collègues qui affirme : rapidité, succès garanti, donc pas de souci à me faire, tout serait réglé fin décembre 2001. Après m'avoir demandé 11600 €, pour l'achat de plantes "magiques", afin d'obtenir un résultat rapide, au bout d'un an je suis toujours dans la même situation. Mes réclamations se heurtent à des réponses ''bateau'' comme celle de patienter et de laisser faire le temps. En 2002. On me disait que je verrai bientôt le bout du tunnel, or nous sommes en 2003 et toujours rien ! De plus la 1ère médium a disparu de la circulation courant 2002 avec un travail en suspend... Puis le second médium a disparu à son tour en septembre 2002.

Mon affaire a été confiée à un 3ème médium qui m'a demandé à son tour la somme de 150 euros pour reprendre mon dossier. Par lettre recommandée je leur ai demandé de me rembourser comme la charte de déontologie le précise puisque la personne dont il est question et qui a fait l'objet de ma démarche a quelqu'un dans sa vie depuis plusieurs mois. Alors là, plus personne. Je suis toujours dans l'attente d'une réponse...

Je considère que j'étais victime d'un abus de confiance et d'une escroquerie. Une chose est certaine, je me fais fort de relancer cette affaire en saisissant le Procureur de la République, la DGCCRF et l'INAD.

Je trouve également curieux que ces voyants ne se servent que de portables dont le n° change tout le temps... mais trop c'est trop !

Magali

Publié

Séparer le bon grain de l'ivraie

Je suis ulcéré et scandalisé de lire tous ces témoignages de ces personnes qui, en demandant de l'aide quand la souffrance est trop grande, se voient spoliées par de minables petits escrocs sans aucune conscience de la valeur humaine.

Cependant je travaille moi-même en audiotel et je peux vous certifier que je suis un homme sincère et honnête, et que jamais je n'ai à ce jour profité de la misère de mes semblabes. J'ajoute que beaucoup de mes consoeurs et confrères servent de la même manière que moi même ; sans doute hélas, nous ne sommes pas assez nombreux face au nombre croissant de charlatans. Je félécite donc l'INAD pour son action et l'encourage dans sa mission de moralisation de la profession.

Gaetan

Publié

Je suis allée consulter

Je suis allée consulter "D..." à HYERES en février 2004. J'y suis allée à la base pour un problème sentimental. Il m'a prédit qu'au mois de septembre j'allais rencontrer un jeune homme de 25 ans, commercial et assez reconnaissable puisqu'il porterait un bijou particulier.

Autre prédiction, un voyage sur l'eau que je n'allais pas apprécier. Je vous passe le reste de la consultation. J'avoue en être sortie assez satisfaite, j'en parle donc à une copine qui a le même âge que moi c'est à dire 20 ans, et elle décide donc de s'y rendre le lendemain. D... lui a prédit exactement la même chose, c'est a dire le jeune homme en septembre, le voyage sur l'eau etc. Je le rappelle donc et il me soutient que N.... et moi avons le même destin !

Je précise que ce monsieur reçoit a son domicile qu'il fait la consultation dans son salon et que bizarrement il est toujours disponible ! Je tenais donc a vous en informer peut être vous pourriez éviter qu'il y ait d'autres victimes.

Brigitte

Publié

Descente aux enfers

h2. Comment une voyante a fait fortune en détruisant la vie d'une jeune femme

Au cours de notre vie, nous connaissons tous des hauts et des bas. Quelquefois, les bas sont si bas qu'on a l'impression de toucher le fond. A ce moment là, il est quasiment impossible de trouver seul l'énergie pour remonter à la surface. Alors on se tourne vers un parent, une amie, un psychologue. Quelques uns d'entre nous font appel à une voyante. Parce qu'on pense que cette personne connaît déjà notre histoire, parce qu'on a besoin d'être rassuré un avenir qui paraît fort incertain. Certains voyants apportent une aide réelle aux personnes qui les consultent. D'autres profitent de la détresse qui se présente dans leur cabinet pour dévaliser les comptes en banque.

En 1993, Sandrine a 21 ans. Elle est amoureuse de R... dont elle attend un enfant. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour cette jeune femme qui a la vie devant elle. Mais voici qu'un jour, Sandrine perd son travail. Cet événement, qui pourrait paraître anodin quand on a 20 ans, va faire basculer la vie de Sandrine dans un cauchemar de 8 longues années. Selon les célèbres lois de Murphy, un problème ne survient jamais seul, il en entraîne un second, puis un autre et encore un autre... Ainsi, Sandrine voit-elle son ami la quitter. Puis elle doit quitter son appartement. Enfin, son chien et son chat sont tour à tour écrasés dans la rue. Sandrine touche presque le fond quand elle accouche en janvier d'une adorable petite fille. Mais voilà, le bébé est très fragile et ses débuts dans la vie sont émaillés de problèmes.

h2. La genèse

Ne sachant plus à quel saint se vouer, Sandrine décide d'aller consulter une voyante, juste histoire de savoir si son avenir s'annonce meilleur. Elle prend donc rendez-vous chez Ghislaine, une voyante non déclarée qui reçoit à son domicile. Mathilde accueille Sandrine à bras ouverts, d'autant qu'elle voit en cette très jeune la victime idéale. Perdue, désespérée, Sandrine est alors prête à se raccrocher à quiconque lui apporte un semblant de soutien moral. Mathilde écoute avec beaucoup d'attention l'histoire de Sandrine. Très vite, le couperet tombe: Sandrine est ouverte aux démons, son entourage lui veut du mal et la mitraille de mauvais sorts. Effarée, Sandrine accepte de payer la mise en place de travaux occultes. En huit ans, Mathilde prendra à Sandrine 900 000 francs.

h2. Une intelligence machiavélique

Comme tous les voyous-voyants, Mathilde a su parfaitement utiliser les techniques de manipulations mentales qui permettent de créer une dépendance totale d'une personne vis-à-vis de l'escroc. Elle n'a eu de cesse de souffler le chaud (promesse de bonnes choses) et le froid (promesse de grands malheurs). Prise dans un engrenage, la victime accepte de payer des travaux occultes qui lui permettront de se débarrasser du mauvais œil qui la guette en permanence et de précipiter la venue d'évènements plus enviables. Et, à l'instar de ses charmants camarades voyous-voyants, Mathilde a su faire croire que les travaux occultes étaient réalisés par un mage vivant dans une contrée sauvage située à plus de 5000 kilomètres de la France. Mais ce qui caractérise Mathilde, c'est son extraordinaire intelligence ainsi qu'une mythomanie poussée jusque dans les moindres détails. Bien qu'étant peu instruite (elle saurait à peine lire et écrire), Mathilde est capable de déceler pour chacune de ses victimes les peurs et les angoisses qui les étreignent. Ainsi, elle sait exactement à quel moment prédire tel ou tel malheur. Elle sait également la somme maximale qu'elle peut demander pour réaliser les soi-disant travaux occultes qui permettront d'éviter ces malheurs. En outre, Mathilde a su s'inventer une histoire personnelle en empruntant ça et là des bribes de vie. Elle a su également inventer des personnages qu'elle fait vivre depuis des années dans sa tête et dans celle de ses victimes.

h2. L'ogre et l'enfant

Durant huit interminables années de souffrances, Sandrine a cru, Sandrine a culpabilisé, Sandrine a payé. Mathilde est rapidement devenu la confidente, la protectrice et la conseillère de Sandrine. Dès le début, mathilde prend en main la santé chancelante de Sophie, la fille de Sandrine. Elle fait très vite croire à Sandrine qu'il faut faire différents travaux occultes pour améliorer la santé de Sophie Car en l'absence de travaux occultes, Sophie est condamnée à mort. Paniquée, culpabilisée, Sandrine paie. Evidemment la santé de Sophie s'améliore un peu et Sandrine croit en Mathilde, sans même penser que la médecine y est pour quelque chose. Dès lors, Mathilde fait tout pour s'accaparer Sophie Elle va jusqu'à prétexter que certains travaux occultes nécessitent la présence de Sophie pour que Sandrine lui confie l'enfant. Avec le temps, Sophie refuse de plus en plus d'aller chez cette personne qu'elle redoute au plus au point. Car Sophie vit chez Mathilde un véritable calvaire. Petite fille éduquée, Sophie doit supporter la violence de la fille cadette de Mathilde. Elle se voit même régulièrement accusée des innombrables bêtises commises par cette dernière. Clamant son innocence, elle est pourtant réprimandée par sa mère qui, à cette époque, ne peut croire que Mathilde lui raconte des bobards. Sophie sera sans doute marquée à vie par cette expérience douloureuse vécue durant sa prime jeunesse. Mais Mathilde n'en a cure.

h2. Il était une fois...

Mathilde profite des évènements pour renforcer son aura auprès de Sandrine. Sachant la mère de Sandrine menacée de licenciement, Mathilde demande 12000 francs à sa victime pour lancer des travaux occultes en vue d'une réhabilitation. Quelques temps plus tard, la mère de Sandrine récupère son travail et Mathilde ne manque pas de s'approprier la chose. Plus tard, la mère de Sandrine voit apparaître une tache sur son ventre. Pour Mathilde, c'est un cancer et l'occasion de soutirer de l'argent à Sandrine. Des travaux occultes sont soi-disant réalisés et la tache disparaît. Sandrine en sera une fois de plus très reconnaissante envers sa protectrice. Elle apprendra des années plus tard qu'il s'agissait en fait d'une allergie à un bain moussant et que sa mère avait tout simplement changé de marque. Ainsi, de promesses de cancers en promesses d'accidents, Mathilde va gentiment soutirer de l'argent à Sandrine. De 1993 à 1995, les sommes ainsi escroquées sont soit-disant confiées à Olive, grand-mère d'une certaine Patricia, qui servent d'intermédiaires entre Mathilde et le mage. Un truc très répandu dans le milieu de l'arnaque à la voyance. Sandrine n'a jamais vu Olive ou Patricia, de même qu'elle n'a jamais vu Walibi. Cet étrange personnage apparaît début 95 et devient le nouvel intermédiaire. Olive, la vieille femme indigne devait sans doute être trop fatiguée pour continuer ses longs voyages imaginaires. Pur produit de l'imagination de Olive, Walibi est décrit à Sandrine comme un grand noir d'une quarantaine d'années, ayant la particularité d'avoir les yeux bleus. Son nom a été trouvé par Sandrine alors que Mathilde semblait incapable de prononcer un nom aux consonances africaines. Le plus amusant est que Mathilde se persuadera elle-même que le grand noir s'appelle réellement Walibi (J'en suis baba). A cette même époque, Mathilde annonce à Sandrine que d'importants travaux doivent être effectués un jour précis de janvier (date d'anniversaire de Sophie) pour mettre un terme définitif à tous les problèmes de Sandrine et de son entourage. Rendez-vous est donc pris pour cette date. Le jour J venu, Sandrine reçoit un coup de fil d'une personne qui lui indique que tout est annulé. Elle part donc à son travail. C'est alors que Mathilde l'appelle pour lui reprocher de ne pas être venue et que tout a échoué. Sandrine et sa famille vont donc continuer à souffrir, à moins que... Vous l'avez deviné, notre Zorro de banlieue se propose de porter secours à la jeune femme en détresse. Mais voilà, Tornado s'est carapaté et Zorro doit mettre de l'essence dans sa voiture. Sandrine doit payer, et en octobre 1995 elle contracte son premier crédit (60 000 francs). En effet, une "mère" a fait des petits en elle. Il faut l'en débarrasser, ainsi que sa fille qui a été infectée pendant la grossesse. Il apparaît évident que Mathilde est une incontournable fan d'Alien, mais Sandrine ne s'en rend pas compte. Elle paye donc, se couvrant de dettes sans s'apercevoir qu'elle paie pour du vent. Personne dans son entourage ne peut lui faire ouvrir les yeux. Et pour cause. Utilisant les méthodes des sectes, Mathilde éloigne de Sandrine toute personne capable de lui faire voir la vérité. L'affaire est simple: chaque fois que Sandrine fait une nouvelle connaissance, Mathilde déclare que cette personne veut du mal à Sandrine. Et la jeune femme rompt immédiatement les liens qui commençaient à s'instaurer.

h2. Le début de la fin

Mathilde et Sandrine sont devenues si intimes que Sandrine fait la connaissance de la famille de sa protectrice, et notamment de Daniel, le neveu de Mathilde. Les jeunes gens se plaisent et se fréquentent de plus en plus régulièrement. Dans le même temps, Sandrine commence à avoir des doutes quant à la réalité des multiples travaux occultes mis en route par Mathilde. Elle s'aperçoit vite que la voyante fait de faux numéros lorsqu'elle téléphone devant elle et qu'il lui arrive parfois de s'emmêler les pinceaux dans les histoires qu'elle lui raconte. Sandrine commence enfin à comprendre que Walibi n'est qu'un parc d'attraction et que Mathilde la manipule. Sentant le vent tourner, Mathilde tente d'éloigner Sandrine de son neveu, ce dernier étant également très critique vis-à-vis de la pseudo-voyante. Mais Sandrine et Daniel tiennent bons. Mathilde devient de plus en plus menaçante et promet les pires malheurs à Sandrine et sa famille si cette dernière ne revient pas dans son giron. Fort heureusement, cette fois Sandrine ne se laisse pas ensorceler et en septembre 2001 elle cesse toute relation avec Mathilde. Sandrine a décidé, avec l'aide de l'Inad, de poursuivre Mathilde en justice. Sandrine souhaite que la Justice puisse sanctionner Mathilde et l'obliger à mettre un terme à ses activités qui ont jeté dans le désespoir et la misère plusieurs autres victimes.

h2. Une personnalité digne d'Hannibal le cannibale

Aujourd'hui environ 70% du salaire de Sandrine passe dans le remboursement des emprunts qu'elle a contracté pour payer Mathilde. Elle ne pense pas pouvoir récupérer les 900 000 francs qu'elle a versé à l'arnaqueuse durant ces huit années de calvaire. Puisque seuls 210 000 francs ont été réglés par chèque ou par virement. Le reste a été versé en liquide. Car une fois encore Mathilde fait preuve d'une intelligence remarquable. La quarantaine à peine abordée, bénéficiaire du RMI, déclarée célibataire alors qu'elle vit avec son ami en banlieue parisienne Mathilde aime le luxe et mène un train de vie bourgeois. Elle roule belle voiture, part en vacances en Espagne dans une villa avec piscine, va au casino, joue au tiercé, s'offre une liposuccion, s'achète une télé à 12000 balles et fait réaliser de coûteux travaux d'aménagement de son habitation. Un tel train de vie devrait immanquablement attirer l'attention de la sécurité sociale et du fisc. Et bien non, car la mégère est finaude: les biens sont achetés au nom de son ami et les travaux sont payés au black. Mathilde mène une vie de jet-set de banlieue sur le dos de l'Etat et surtout sur la vie brisée de ses victimes. Est-elle parfois atteinte de remords? Lui arrive-t-il de faire des cauchemars ? Que nenni ! Mathilde est de ces intelligences froides, dénuées de tous sentiments. Seuls l'intéressent l'argent et cette minable notoriété qu'elle entretien de façon maladive auprès des personnes qu'elle côtoie. Car Mathilde a un impérieux besoin de reconnaissance. Elle ne peut vivre sans que l'attention soit focalisée sur elle de quelque manière que ce soit. Elle a besoin de dominer, de posséder son entourage au point de phagocyter les gens qui l'approchent, de les ''vider de leur vie''. Mathilde n'aime pas les autres et son coeur est aussi vide que le compte en banque de ses victimes.

Bertrand CAILAC

Publié

A propos du cabinet I...

Comme c'est une voyante qui ne "pratique" que depuis son site Internet (je lui ai envoyé un e-mail pour savoir si elle consultait de visu, en direct : fin polie de non-recevoir). Le harcèlement "mailesque" est la technique adoptée par cette voyante pour convaincre le futur client qu'il aura forcément tôt ou tard besoin d'elle.

En résumé, I... vous promet "la lune" (une grande voyance pour 2004, un activateur de magie et des chiffres de chance pour le jeu) pour 39 euros, qui, une fois que son compte en est crédité, vous annonce "royale", qu'il vous faut des séances médiumniques de 10 minutes, à raison d'une séance toute les semaines, pendant 8 semaines ! Espacées de 8 jours obligatoires. Coût de la séance : 49 euros. A part ça, la voyance promise n'est qu'un vague portrait psy, grossièrement établi et il n'y a aucun argumentaire. J'ai réussi à limiter les "dégâts" à 39 euros, mais, surendettée comme je le suis, ces 39 euros me font défaut. Je lui ai envoyé plusieurs e-mail pour lui rappeler sa charte d'honnêteté", mais, plus rien depuis 10 jours au moins. J'aimerai vous faire parvenir les "impressions écran" des courriers qu'elle m'a envoyé. C'est du surréalisme et non de l'occultisme. Cette voyante est vraiment à bannir du vrai petit monde des voyants car un esprit faible peut se faire littéralement "tondre" par ce genre de personnage.

Je suis à votre disposition pour vous faire parvenir les documents en ma possession. Ca vaut le détour...

Angelina

Publié

Information, prévention et protection du consommateur

INAD-Consommateurs n°2 sera en vente chez votre marchand de journaux habituel à partir du 26 février 2006. Au sommaire de ce deuxième numéro, nos amis lecteurs découvriront des sujets passionnants... * ENQUETE : LA VOYANCE SE DORE UNE PLACE SUR LE NET * ASTRO : GUY CARLIER, UN GEANT DANS UN PETIT ECRAN * PADRE PIO : DES MIRACLES FABULEUX * VOYANCE PAR CORRESPONDANCE : ARNAQUE TIMBREE * L'ECRITURE AUTOMATIQUE : UN PHENOMENE PASSIONNANT * MEDIA -TELEVISION : FOGIEL -CARLIER, DUO DE CHOC * TRAVAUX OCCULTES : LE MARCHE DU DESESPOIR * LA FOIRE AUX ARNAQUES : LES CHARLATANS SE REGALENT, A LA FOIRE AUX ARNAQUES, SEULS LES DESESPERES SONT PERDANTS * SANTE : LA SOPHROLOGIE : HARMONIE DE L'AME ET DU CORPS * BIEN-ETRE : TEST POUR MAIGRIR SANS SOUFFRIR * VOTRE HOROSCOPE DE PRINTEMPS * COMMENT BIEN CONSULTER : SANS SE FAIRE ARNAQUER * SHOWBIZ : EMILHENCO, APRES "PARDONNE" NOUS REVIENT AVEC "LA CHANSON DES COCUS" * ASTROLOGIE : SORTIR ENFIN DU GHETTO ASTROLOGIQUE * INTERVIEW EXCLUSIF : GRAND MAGE KIVATNIKEH...

Pour toute information complémentaire, contactez-nous.

h2. A propos du magazine INAD-Consommateurs...

INAD-Consommateurs est un magazine d'information, de prévention, et de protection du consommateur des arts divinatoires, mais aussi une référence pour tout professionnel loyal, honnête et sérieux. Ce magazine est indépendant de tout groupement, de cabinets ou de professionnels des arts divinatoires. Toute publicité de professionnel qui ne répond pas aux critères repris dans la [b]Charte Morale et Professionnelle[/b] y est refusé. INAD-Consommateurs ne signe pas un "chèque en blanc" à ses annonceurs professionnels qui ont accepté de respecter la Charte Morale et Professionnelle qui a était proposée par l'Institut National des Arts Divinatoires - INAD - à l'ensemble de la profession. INAD-Consommateurs connait, grâce aux consultants et à l'expérience et connaissance du [i]terrain[/i] de l'Institut National des Arts Divinatoires, la valeur réelle, supposée ou surfaite des professionnels de la voyance, de l'astrologie, etc... INAD-Consommateurs est une tribune qui permet aux clients-consultants qui font appel à ses services d'être guidés et informés. Il informe ses lecteurs sur les limites et champ d'application des Art Divinatoires.

Publié