Institut National des Arts Divinatoires (INAD)

Un site peu recommandable

Comme je me suis fait "avoir" par la voyante du site SF qui doit utiliser un logiciel pour effectuer ses voyances. J'ai donc payé et reçu une voyance dont les dates étaient "passées". J'ai payé également sa médaille ''un fer à cheval'' et ses recettes, mais rien ne s'est réalisé. J'ai tenté l'aventure sur un autre site pour avoir une voyance gratuite de S.F, le résultat était le même mais pas les dates.

Depuis, elle me relance régulièrement en me demandant à chaque fois de l'argent pour "avoir des résultats" effectuer des contacts télépathiques, mais ne parle jamais de remboursement.

Patricia

Publié

Mon épouse I.B semble être sous l'emprise...

Mon épouse I.B semble être sous l'emprise complète d'un médecin acupuncteur : Monsieur H. Cet homme semble utiliser plusieurs identités et publie certains de ses écrits sous le nom de ... . Résultat un avortement hors ménage en septembre ...., et une soumission totale. Des traces sur le corps lors de retours imprévus.

Après consultations de plusieurs personnes clairvoyantes, toutes confirment l'extrême danger, spécialement pour les 3 enfants, depuis que je commence à réagir. Mon épouse semble ignorer qu'elle rend compte, malgré les rendez-vous marqués sur les agendas.

Vos coordonnées m'ont été transmises par un membre de votre association.

Mb

Publié

J'allais mal, très mal, afin de...

J'allais mal, très mal, afin de régler un problème affectif, j'ai fait appel à une voyante d'un centre de gestion de Cannes qui m'a dirigée vers une médium mais cette médium devait travailler en parallèle avec un de ses collègues qui affirme : rapidité, succès garanti, donc pas de souci à me faire, tout serait réglé fin décembre 2001. Après m'avoir demandé 11600 €, pour l'achat de plantes "magiques", afin d'obtenir un résultat rapide, au bout d'un an je suis toujours dans la même situation. Mes réclamations se heurtent à des réponses ''bateau'' comme celle de patienter et de laisser faire le temps. En 2002. On me disait que je verrai bientôt le bout du tunnel, or nous sommes en 2003 et toujours rien ! De plus la 1ère médium a disparu de la circulation courant 2002 avec un travail en suspend... Puis le second médium a disparu à son tour en septembre 2002.

Mon affaire a été confiée à un 3ème médium qui m'a demandé à son tour la somme de 150 euros pour reprendre mon dossier. Par lettre recommandée je leur ai demandé de me rembourser comme la charte de déontologie le précise puisque la personne dont il est question et qui a fait l'objet de ma démarche a quelqu'un dans sa vie depuis plusieurs mois. Alors là, plus personne. Je suis toujours dans l'attente d'une réponse...

Je considère que j'étais victime d'un abus de confiance et d'une escroquerie. Une chose est certaine, je me fais fort de relancer cette affaire en saisissant le Procureur de la République, la DGCCRF et l'INAD.

Je trouve également curieux que ces voyants ne se servent que de portables dont le n° change tout le temps... mais trop c'est trop !

Magali

Publié

Séparer le bon grain de l'ivraie

Je suis ulcéré et scandalisé de lire tous ces témoignages de ces personnes qui, en demandant de l'aide quand la souffrance est trop grande, se voient spoliées par de minables petits escrocs sans aucune conscience de la valeur humaine.

Cependant je travaille moi-même en audiotel et je peux vous certifier que je suis un homme sincère et honnête, et que jamais je n'ai à ce jour profité de la misère de mes semblabes. J'ajoute que beaucoup de mes consoeurs et confrères servent de la même manière que moi même ; sans doute hélas, nous ne sommes pas assez nombreux face au nombre croissant de charlatans. Je félécite donc l'INAD pour son action et l'encourage dans sa mission de moralisation de la profession.

Gaetan

Publié

Je suis allée consulter

Je suis allée consulter "D..." à HYERES en février 2004. J'y suis allée à la base pour un problème sentimental. Il m'a prédit qu'au mois de septembre j'allais rencontrer un jeune homme de 25 ans, commercial et assez reconnaissable puisqu'il porterait un bijou particulier.

Autre prédiction, un voyage sur l'eau que je n'allais pas apprécier. Je vous passe le reste de la consultation. J'avoue en être sortie assez satisfaite, j'en parle donc à une copine qui a le même âge que moi c'est à dire 20 ans, et elle décide donc de s'y rendre le lendemain. D... lui a prédit exactement la même chose, c'est a dire le jeune homme en septembre, le voyage sur l'eau etc. Je le rappelle donc et il me soutient que N.... et moi avons le même destin !

Je précise que ce monsieur reçoit a son domicile qu'il fait la consultation dans son salon et que bizarrement il est toujours disponible ! Je tenais donc a vous en informer peut être vous pourriez éviter qu'il y ait d'autres victimes.

Brigitte

Publié

Descente aux enfers

h2. Comment une voyante a fait fortune en détruisant la vie d'une jeune femme

Au cours de notre vie, nous connaissons tous des hauts et des bas. Quelquefois, les bas sont si bas qu'on a l'impression de toucher le fond. A ce moment là, il est quasiment impossible de trouver seul l'énergie pour remonter à la surface. Alors on se tourne vers un parent, une amie, un psychologue. Quelques uns d'entre nous font appel à une voyante. Parce qu'on pense que cette personne connaît déjà notre histoire, parce qu'on a besoin d'être rassuré un avenir qui paraît fort incertain. Certains voyants apportent une aide réelle aux personnes qui les consultent. D'autres profitent de la détresse qui se présente dans leur cabinet pour dévaliser les comptes en banque.

En 1993, Sandrine a 21 ans. Elle est amoureuse de R... dont elle attend un enfant. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour cette jeune femme qui a la vie devant elle. Mais voici qu'un jour, Sandrine perd son travail. Cet événement, qui pourrait paraître anodin quand on a 20 ans, va faire basculer la vie de Sandrine dans un cauchemar de 8 longues années. Selon les célèbres lois de Murphy, un problème ne survient jamais seul, il en entraîne un second, puis un autre et encore un autre... Ainsi, Sandrine voit-elle son ami la quitter. Puis elle doit quitter son appartement. Enfin, son chien et son chat sont tour à tour écrasés dans la rue. Sandrine touche presque le fond quand elle accouche en janvier d'une adorable petite fille. Mais voilà, le bébé est très fragile et ses débuts dans la vie sont émaillés de problèmes.

h2. La genèse

Ne sachant plus à quel saint se vouer, Sandrine décide d'aller consulter une voyante, juste histoire de savoir si son avenir s'annonce meilleur. Elle prend donc rendez-vous chez Ghislaine, une voyante non déclarée qui reçoit à son domicile. Mathilde accueille Sandrine à bras ouverts, d'autant qu'elle voit en cette très jeune la victime idéale. Perdue, désespérée, Sandrine est alors prête à se raccrocher à quiconque lui apporte un semblant de soutien moral. Mathilde écoute avec beaucoup d'attention l'histoire de Sandrine. Très vite, le couperet tombe: Sandrine est ouverte aux démons, son entourage lui veut du mal et la mitraille de mauvais sorts. Effarée, Sandrine accepte de payer la mise en place de travaux occultes. En huit ans, Mathilde prendra à Sandrine 900 000 francs.

h2. Une intelligence machiavélique

Comme tous les voyous-voyants, Mathilde a su parfaitement utiliser les techniques de manipulations mentales qui permettent de créer une dépendance totale d'une personne vis-à-vis de l'escroc. Elle n'a eu de cesse de souffler le chaud (promesse de bonnes choses) et le froid (promesse de grands malheurs). Prise dans un engrenage, la victime accepte de payer des travaux occultes qui lui permettront de se débarrasser du mauvais œil qui la guette en permanence et de précipiter la venue d'évènements plus enviables. Et, à l'instar de ses charmants camarades voyous-voyants, Mathilde a su faire croire que les travaux occultes étaient réalisés par un mage vivant dans une contrée sauvage située à plus de 5000 kilomètres de la France. Mais ce qui caractérise Mathilde, c'est son extraordinaire intelligence ainsi qu'une mythomanie poussée jusque dans les moindres détails. Bien qu'étant peu instruite (elle saurait à peine lire et écrire), Mathilde est capable de déceler pour chacune de ses victimes les peurs et les angoisses qui les étreignent. Ainsi, elle sait exactement à quel moment prédire tel ou tel malheur. Elle sait également la somme maximale qu'elle peut demander pour réaliser les soi-disant travaux occultes qui permettront d'éviter ces malheurs. En outre, Mathilde a su s'inventer une histoire personnelle en empruntant ça et là des bribes de vie. Elle a su également inventer des personnages qu'elle fait vivre depuis des années dans sa tête et dans celle de ses victimes.

h2. L'ogre et l'enfant

Durant huit interminables années de souffrances, Sandrine a cru, Sandrine a culpabilisé, Sandrine a payé. Mathilde est rapidement devenu la confidente, la protectrice et la conseillère de Sandrine. Dès le début, mathilde prend en main la santé chancelante de Sophie, la fille de Sandrine. Elle fait très vite croire à Sandrine qu'il faut faire différents travaux occultes pour améliorer la santé de Sophie Car en l'absence de travaux occultes, Sophie est condamnée à mort. Paniquée, culpabilisée, Sandrine paie. Evidemment la santé de Sophie s'améliore un peu et Sandrine croit en Mathilde, sans même penser que la médecine y est pour quelque chose. Dès lors, Mathilde fait tout pour s'accaparer Sophie Elle va jusqu'à prétexter que certains travaux occultes nécessitent la présence de Sophie pour que Sandrine lui confie l'enfant. Avec le temps, Sophie refuse de plus en plus d'aller chez cette personne qu'elle redoute au plus au point. Car Sophie vit chez Mathilde un véritable calvaire. Petite fille éduquée, Sophie doit supporter la violence de la fille cadette de Mathilde. Elle se voit même régulièrement accusée des innombrables bêtises commises par cette dernière. Clamant son innocence, elle est pourtant réprimandée par sa mère qui, à cette époque, ne peut croire que Mathilde lui raconte des bobards. Sophie sera sans doute marquée à vie par cette expérience douloureuse vécue durant sa prime jeunesse. Mais Mathilde n'en a cure.

h2. Il était une fois...

Mathilde profite des évènements pour renforcer son aura auprès de Sandrine. Sachant la mère de Sandrine menacée de licenciement, Mathilde demande 12000 francs à sa victime pour lancer des travaux occultes en vue d'une réhabilitation. Quelques temps plus tard, la mère de Sandrine récupère son travail et Mathilde ne manque pas de s'approprier la chose. Plus tard, la mère de Sandrine voit apparaître une tache sur son ventre. Pour Mathilde, c'est un cancer et l'occasion de soutirer de l'argent à Sandrine. Des travaux occultes sont soi-disant réalisés et la tache disparaît. Sandrine en sera une fois de plus très reconnaissante envers sa protectrice. Elle apprendra des années plus tard qu'il s'agissait en fait d'une allergie à un bain moussant et que sa mère avait tout simplement changé de marque. Ainsi, de promesses de cancers en promesses d'accidents, Mathilde va gentiment soutirer de l'argent à Sandrine. De 1993 à 1995, les sommes ainsi escroquées sont soit-disant confiées à Olive, grand-mère d'une certaine Patricia, qui servent d'intermédiaires entre Mathilde et le mage. Un truc très répandu dans le milieu de l'arnaque à la voyance. Sandrine n'a jamais vu Olive ou Patricia, de même qu'elle n'a jamais vu Walibi. Cet étrange personnage apparaît début 95 et devient le nouvel intermédiaire. Olive, la vieille femme indigne devait sans doute être trop fatiguée pour continuer ses longs voyages imaginaires. Pur produit de l'imagination de Olive, Walibi est décrit à Sandrine comme un grand noir d'une quarantaine d'années, ayant la particularité d'avoir les yeux bleus. Son nom a été trouvé par Sandrine alors que Mathilde semblait incapable de prononcer un nom aux consonances africaines. Le plus amusant est que Mathilde se persuadera elle-même que le grand noir s'appelle réellement Walibi (J'en suis baba). A cette même époque, Mathilde annonce à Sandrine que d'importants travaux doivent être effectués un jour précis de janvier (date d'anniversaire de Sophie) pour mettre un terme définitif à tous les problèmes de Sandrine et de son entourage. Rendez-vous est donc pris pour cette date. Le jour J venu, Sandrine reçoit un coup de fil d'une personne qui lui indique que tout est annulé. Elle part donc à son travail. C'est alors que Mathilde l'appelle pour lui reprocher de ne pas être venue et que tout a échoué. Sandrine et sa famille vont donc continuer à souffrir, à moins que... Vous l'avez deviné, notre Zorro de banlieue se propose de porter secours à la jeune femme en détresse. Mais voilà, Tornado s'est carapaté et Zorro doit mettre de l'essence dans sa voiture. Sandrine doit payer, et en octobre 1995 elle contracte son premier crédit (60 000 francs). En effet, une "mère" a fait des petits en elle. Il faut l'en débarrasser, ainsi que sa fille qui a été infectée pendant la grossesse. Il apparaît évident que Mathilde est une incontournable fan d'Alien, mais Sandrine ne s'en rend pas compte. Elle paye donc, se couvrant de dettes sans s'apercevoir qu'elle paie pour du vent. Personne dans son entourage ne peut lui faire ouvrir les yeux. Et pour cause. Utilisant les méthodes des sectes, Mathilde éloigne de Sandrine toute personne capable de lui faire voir la vérité. L'affaire est simple: chaque fois que Sandrine fait une nouvelle connaissance, Mathilde déclare que cette personne veut du mal à Sandrine. Et la jeune femme rompt immédiatement les liens qui commençaient à s'instaurer.

h2. Le début de la fin

Mathilde et Sandrine sont devenues si intimes que Sandrine fait la connaissance de la famille de sa protectrice, et notamment de Daniel, le neveu de Mathilde. Les jeunes gens se plaisent et se fréquentent de plus en plus régulièrement. Dans le même temps, Sandrine commence à avoir des doutes quant à la réalité des multiples travaux occultes mis en route par Mathilde. Elle s'aperçoit vite que la voyante fait de faux numéros lorsqu'elle téléphone devant elle et qu'il lui arrive parfois de s'emmêler les pinceaux dans les histoires qu'elle lui raconte. Sandrine commence enfin à comprendre que Walibi n'est qu'un parc d'attraction et que Mathilde la manipule. Sentant le vent tourner, Mathilde tente d'éloigner Sandrine de son neveu, ce dernier étant également très critique vis-à-vis de la pseudo-voyante. Mais Sandrine et Daniel tiennent bons. Mathilde devient de plus en plus menaçante et promet les pires malheurs à Sandrine et sa famille si cette dernière ne revient pas dans son giron. Fort heureusement, cette fois Sandrine ne se laisse pas ensorceler et en septembre 2001 elle cesse toute relation avec Mathilde. Sandrine a décidé, avec l'aide de l'Inad, de poursuivre Mathilde en justice. Sandrine souhaite que la Justice puisse sanctionner Mathilde et l'obliger à mettre un terme à ses activités qui ont jeté dans le désespoir et la misère plusieurs autres victimes.

h2. Une personnalité digne d'Hannibal le cannibale

Aujourd'hui environ 70% du salaire de Sandrine passe dans le remboursement des emprunts qu'elle a contracté pour payer Mathilde. Elle ne pense pas pouvoir récupérer les 900 000 francs qu'elle a versé à l'arnaqueuse durant ces huit années de calvaire. Puisque seuls 210 000 francs ont été réglés par chèque ou par virement. Le reste a été versé en liquide. Car une fois encore Mathilde fait preuve d'une intelligence remarquable. La quarantaine à peine abordée, bénéficiaire du RMI, déclarée célibataire alors qu'elle vit avec son ami en banlieue parisienne Mathilde aime le luxe et mène un train de vie bourgeois. Elle roule belle voiture, part en vacances en Espagne dans une villa avec piscine, va au casino, joue au tiercé, s'offre une liposuccion, s'achète une télé à 12000 balles et fait réaliser de coûteux travaux d'aménagement de son habitation. Un tel train de vie devrait immanquablement attirer l'attention de la sécurité sociale et du fisc. Et bien non, car la mégère est finaude: les biens sont achetés au nom de son ami et les travaux sont payés au black. Mathilde mène une vie de jet-set de banlieue sur le dos de l'Etat et surtout sur la vie brisée de ses victimes. Est-elle parfois atteinte de remords? Lui arrive-t-il de faire des cauchemars ? Que nenni ! Mathilde est de ces intelligences froides, dénuées de tous sentiments. Seuls l'intéressent l'argent et cette minable notoriété qu'elle entretien de façon maladive auprès des personnes qu'elle côtoie. Car Mathilde a un impérieux besoin de reconnaissance. Elle ne peut vivre sans que l'attention soit focalisée sur elle de quelque manière que ce soit. Elle a besoin de dominer, de posséder son entourage au point de phagocyter les gens qui l'approchent, de les ''vider de leur vie''. Mathilde n'aime pas les autres et son coeur est aussi vide que le compte en banque de ses victimes.

Bertrand CAILAC

Publié

A propos du cabinet I...

Comme c'est une voyante qui ne "pratique" que depuis son site Internet (je lui ai envoyé un e-mail pour savoir si elle consultait de visu, en direct : fin polie de non-recevoir). Le harcèlement "mailesque" est la technique adoptée par cette voyante pour convaincre le futur client qu'il aura forcément tôt ou tard besoin d'elle.

En résumé, I... vous promet "la lune" (une grande voyance pour 2004, un activateur de magie et des chiffres de chance pour le jeu) pour 39 euros, qui, une fois que son compte en est crédité, vous annonce "royale", qu'il vous faut des séances médiumniques de 10 minutes, à raison d'une séance toute les semaines, pendant 8 semaines ! Espacées de 8 jours obligatoires. Coût de la séance : 49 euros. A part ça, la voyance promise n'est qu'un vague portrait psy, grossièrement établi et il n'y a aucun argumentaire. J'ai réussi à limiter les "dégâts" à 39 euros, mais, surendettée comme je le suis, ces 39 euros me font défaut. Je lui ai envoyé plusieurs e-mail pour lui rappeler sa charte d'honnêteté", mais, plus rien depuis 10 jours au moins. J'aimerai vous faire parvenir les "impressions écran" des courriers qu'elle m'a envoyé. C'est du surréalisme et non de l'occultisme. Cette voyante est vraiment à bannir du vrai petit monde des voyants car un esprit faible peut se faire littéralement "tondre" par ce genre de personnage.

Je suis à votre disposition pour vous faire parvenir les documents en ma possession. Ca vaut le détour...

Angelina

Publié

Information, prévention et protection du consommateur

INAD-Consommateurs n°2 sera en vente chez votre marchand de journaux habituel à partir du 26 février 2006. Au sommaire de ce deuxième numéro, nos amis lecteurs découvriront des sujets passionnants... * ENQUETE : LA VOYANCE SE DORE UNE PLACE SUR LE NET * ASTRO : GUY CARLIER, UN GEANT DANS UN PETIT ECRAN * PADRE PIO : DES MIRACLES FABULEUX * VOYANCE PAR CORRESPONDANCE : ARNAQUE TIMBREE * L'ECRITURE AUTOMATIQUE : UN PHENOMENE PASSIONNANT * MEDIA -TELEVISION : FOGIEL -CARLIER, DUO DE CHOC * TRAVAUX OCCULTES : LE MARCHE DU DESESPOIR * LA FOIRE AUX ARNAQUES : LES CHARLATANS SE REGALENT, A LA FOIRE AUX ARNAQUES, SEULS LES DESESPERES SONT PERDANTS * SANTE : LA SOPHROLOGIE : HARMONIE DE L'AME ET DU CORPS * BIEN-ETRE : TEST POUR MAIGRIR SANS SOUFFRIR * VOTRE HOROSCOPE DE PRINTEMPS * COMMENT BIEN CONSULTER : SANS SE FAIRE ARNAQUER * SHOWBIZ : EMILHENCO, APRES "PARDONNE" NOUS REVIENT AVEC "LA CHANSON DES COCUS" * ASTROLOGIE : SORTIR ENFIN DU GHETTO ASTROLOGIQUE * INTERVIEW EXCLUSIF : GRAND MAGE KIVATNIKEH...

Pour toute information complémentaire, contactez-nous.

h2. A propos du magazine INAD-Consommateurs...

INAD-Consommateurs est un magazine d'information, de prévention, et de protection du consommateur des arts divinatoires, mais aussi une référence pour tout professionnel loyal, honnête et sérieux. Ce magazine est indépendant de tout groupement, de cabinets ou de professionnels des arts divinatoires. Toute publicité de professionnel qui ne répond pas aux critères repris dans la [b]Charte Morale et Professionnelle[/b] y est refusé. INAD-Consommateurs ne signe pas un "chèque en blanc" à ses annonceurs professionnels qui ont accepté de respecter la Charte Morale et Professionnelle qui a était proposée par l'Institut National des Arts Divinatoires - INAD - à l'ensemble de la profession. INAD-Consommateurs connait, grâce aux consultants et à l'expérience et connaissance du [i]terrain[/i] de l'Institut National des Arts Divinatoires, la valeur réelle, supposée ou surfaite des professionnels de la voyance, de l'astrologie, etc... INAD-Consommateurs est une tribune qui permet aux clients-consultants qui font appel à ses services d'être guidés et informés. Il informe ses lecteurs sur les limites et champ d'application des Art Divinatoires.

Publié